Livres
524 574
Membres
542 921

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de plouf30 : Liste d'Or

Acide sulfurique Acide sulfurique
Amélie Nothomb   
Ce qui m'a le plus plu dans cette oeuvre, c'est la refléxion demandée vis-à-vis de la télé-réalité qui polluent de plus en plus de chaines et de plus en plus de façons. Mais ce n'est pas la question de "jusqu'où va aller la télé" qui m'a frappée. Car au fond, la télé ne fait que suivre l'envie de la majorité des téléspectateurs, mais c'est bien jusqu'où vont aller ces derniers, dans la demande de réalité-sensationnelle et dans l'hypocrisie de critiquer ce genre de programme tout en continuant à les regarder. C'est une fiction qui risque fort d'arriver. Voire pire. Elle a bien compris le déclin que prend notre monde et qu'il risque de sombrer bien bas.
Amélie Nothomb reste une de mes auteures préfèreées. Elle a un style unique et prenant qui touche jusqu'au partie les plus intimes de notre être profond.

par ouva
Angel, Tome 1 : Burn Angel, Tome 1 : Burn
L.A Weatherly   
Angel Burn est un excellent roman. Je dois bien avouer que je suis tombé amoureux de l'histoire et du style de l'auteure... Raaa, puis Alex et Willow sont deux personnages touchants et puissants, qui nous font vivre une expérience intense ! Ce livre est une vraie bombe ! J'adore !
Mais vous savez ce qui m'a conquis du début ? Le simple fait que, comme indiqué dans le résumé, les anges ne soient pas bons, mais mauvais. Hé oui ! Là, c'est sous un nouveau jour que nous retrouvons nos amis angéliques ! Ils sont beaux, séduisants, charismatiques et... Mortels. En effet, L.A. Weatherly nous entraine dans un monde où les anges ne survivent qu'en se nourrissant de vies humaines. Ils aspirent cette dernière à n'importe quel homme ou n'importe quelle femme. Selon la durée de leur "repas", l'humain recevra une brûlure : la Brûlure De L'ange. Celle-ci vous apporte un cancer, une grave maladie ou bien la mort. Malheureusement pour eux, les Hommes ne comprennent pas l'effet que les anges ont sur eux. Ils pensent qu'ils sont descendus des cieux pour leur venir en aide, et que leur présence est une bénédiction.
Face à cette arrivée d'anges, une organisation s'est formée pour les supprimer. En effet, une poignée de personnes sont au courant de la douleur qu'infligent ces démons aux êtres humains. Ce groupe, lié secrètement à la CIA, a très bien fonctionné à ses débuts. Malheureusement, les anges ont réussi à en prendre le contrôle. Depuis, seuls quelques-uns de ses "employés" y travaillent encore, sans savoir que leurs dirigeants ne sont autres que leurs pires ennemis. C'est le cas d'Alex. C'est un Angel Killer ( Tueur d'Anges ). Il chasse sans cesse ces créatures surnaturelles qui sont devenues au fur et à mesure du temps de vraies horreurs pour lui, ainsi que ses plus grands adversaires.
Le roman s'ouvre d'ailleurs sur un excellent prologue, qui nous plonge directement dans le contexte de l'histoire. Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'intrigue ! Nous suivons Alex lors d'une traque. Mais ce n'est pas tout... Lors de ce "travail", il va recevoir un message sur son téléphone. Ce dernier semble très bénin, car il lui indique le lieu où un ange aurait été localisé, et qu'on lui ordonne de tuer. Ce qu'Alex ne sait pas, c'est que cet ordre lui est donné par la CIA, prise d'assaut par les anges, comme indiqué plus haut.
En se rendant à l'endroit donné, il va faire la rencontre de Willow. Immédiatement, il va comprendre que quelque chose ne va pas. Elle ressemble à un ange, scintille comme un ange, mais ne possède pas de halo, chose impossible. Commence alors une histoire d'amour magnifique, qui est construire et menée à merveille.
Willow et Alex vont rapidement comprendre que Willow n'est pas un ange, mais qu'elle n'est pas non plus humaine. Il semblerait qu'elle soit mi-ange, mi-humaine. Un mélange entre deux êtres normalement inconcevable. Pire encore, elle serait apparemment la seule personne à pouvoir empêcher les anges d'étendre leur pouvoir et leurs forces grandissantes. Très vite, Willow comprend qu'elle va devoir tout abandonner, amis, famille ainsi que sa vie d'avant, pour fuir et traverser le pays avec Alex. Ils doivent à tous prix trouver un moyen de s'échapper et de mettre au point un plan pour annihiler les pouvoirs destructeurs de ces êtres maléfiques.
A partir de là, bonjour le stress, les frissons et la respiration saccadée ! De plus, le fait que l'histoire possède une alternance de points de vue très intéressante ( une fois Willow, une fois Alex, puis deux autres personnages ), rend l'intrigue encore plus passionnante ! On voit l'histoire à travers des regards différents, qui s'entremêlent tous lorsqu'on avance dans notre lecture.
La relation entre Alex et Willow est comme je les aime. Au départ, Willow haït Alex et sa nouvelle vie. Elle le déteste et ne veut pas entendre parler de lui. Alex, lui, craque dès le départ. Bien qu'elle représente un danger et qu'il s'empêche de lui faire confiance, il ne peut s'empêcher d'admirer son humanité et sa beauté. Durant les premières pages de leur périple, j'ai cru apercevoir un lien étrange entre nos deux héros. En effet, Alex est en quelques sortes un kidnappeur, et Willow sa victime. J'ai eu l'impression de reconnaître, suite à leur rapprochement, le syndrome de Stockholm. Après, j'ai peut-être un peu divagué, mais j'ai ressenti ça... Une espèce de connexion entre la personne enlevée et son ravisseur.
Pendant leur voyage, Alex et Willow m'ont fait rêver. Le cadre est splendide, et leur histoire devient de plus en plus fascinante. Ils se détestent mais ne peuvent pas arrêter de se voir. On retrouve ici un aspect de l'histoire d'amour entre eux qui m'a énormément plu : le fait que leur romance soit perdue entre répulsion et passion.
Leur relation est donc vraiment exaltante à suivre, surtout lorsqu'on découvre les dernières pages... Et ouaw, quelle fin ! Elle est explosive, pleine d'action, enivrante ! Je l'ai adoré ! En plus, le roman ne s'achève pas sur un cliffhanger, de quoi me donner le sourire encore un peu plus.
Vous l'aurez compris, Angel Burn est un excellent livre qui casse le mythe des anges parfaits, et qui nous oblige à redessiner la limite entre le Bien et le Mal. Nous rencontrons deux protagonistes fort sympathiques et charmants. Bref, une intrigue parfaite, un voyage peuplé de surprises et de bouleversements et une romance à faire fondre les plus romantiques... Tout est dit, jetez-vous sur Angel Burn !

http://wandering-world.skyrock.com/3030130900-Angel-Tome-1-Angel-Burn.html

par Jordan
Card Captor Sakura, Tome 1 Card Captor Sakura, Tome 1
Clamp   
ce manga est génial (disons que c'était mon premier alors forcément... souvenir souvenir) bref j'ai fini de lire les 12 tomes et maintenant je les utiliser pour styliser mes dessins d'art plastique car le graphisme est super!!!
Cheeky Love, Tome 1 Cheeky Love, Tome 1
Miyuki Mitsubachi   
C'est amusant de voir pour une fois une héroïne quasi inexpressive! Aussi je n'aime pas quand les déclarations mettent trop de temps à venir dans les shojo, que le rythme est trop lent mais là ça va : Naruse n'est pas le stéréotype du type parfait et tant mieux! Son petit côté enfantin est adorable!

par Swein
Cheeky Love, Tome 2 Cheeky Love, Tome 2
Miyuki Mitsubachi   
Naruse me fait vraiment mourir de rire, avec son air de gamin boudeur, lui qui est toujours si détaché. Dès qu'il est question de Yuki, son attitude change du tout au tout. La rencontre de Yuki, Naruse et Hakamada était très cocasse et m'a bien fait rire également : coïncidence ?

Nous en apprenons plus également sur Yuki et ce pourquoi elle a un caractère si... spécial. Elle estime ne pouvoir compter sur personne, ou plutôt qu'il ne faut pas inutilement attendre des autres : le risque d'une déception est toujours présent. Si bien que la jeune fille préfère ne placer ses attentes en... personne d'autre qu'elle-même. Et pourtant, cette façade sévère s'étiole doucement, alors que Naruse passe de plus en plus de temps à ses côtés.

Bref, c'est mignon tout plein, peut-être un peu cucul c'est vrai, mais c'est un shôjo et on ne va pas se mentir, un peu d'amour de temps à autre ne peut pas faire de mal !

par Calypso-x
Cheeky Love, Tome 3 Cheeky Love, Tome 3
Miyuki Mitsubachi   
Encore une fois, Naruse et Yuki m'ont fait bien rire !
"Ce sale gamin a pour unique talent de mettre les autres dans la merde" selon Yuki, elle n'a pas tort ahah ! Leurs échanges explosifs sont toujours aussi plaisants. Bon, on tourne un peu en rond, mais c'est aussi bien que Yuki ne se jette pas dans les bras de Naruse, comme la première fille venue.

Pour ce qui est de Hakamada, j'avoue ne pas savoir quoi penser de lui... Pour l'instant, il dit éprouver de l'admiration pour Yuki et détester Naruse. Et pourtant, j'ai du mal à considérer ces aveux comme une réalité... Quoique, pour ce qui est d'admirer la force de caractère de Yuki, je pense qu'il y a du vrai (seulement, je me demande si un autre genre de sentiments ne risque pas de rapidement prendre le dessus... Et je ne suis pas fan des triangles amoureux...). Pour ce qui est de Hakamada détestant Naruse... là... c'est un peu fort et un peu faux je pense. Hakamada n'a pas l'air d'être le genre de personne à se laisser submerger par un sentiment de haine aussi facilement, il m'a l'air d'être un bon garçon. C'est plutôt de la jalousie, à ce niveau.

Une nouvelle manager est recrutée, en prévision du départ futur des troisièmes années et je suis bien contente de l'apparition de ce nouveau personnage. Himeno est particulièrement maladroite mais tellement attachante ! C'est son désir de changer, de se rendre utile qui la pousse à se défaire de sa timidité maladive et à postuler pour être manager de l'équipe de basket masculin.

par Calypso-x
Cheeky Love, Tome 4 Cheeky Love, Tome 4
Miyuki Mitsubachi   
Je suis pas trop Shojo à la base mais ce manga me fait rire et je le trouve touchant. J'ai hâte de savoir la suite.

par Vritra
Dis-moi qu'il y a un ouragan Dis-moi qu'il y a un ouragan
Fabrice émont   
Ce livre est juste hilarant! Les blagues sont bien trouvées, drôles, étonnantes, bizarres, mais surtout imprévisibles! On me sait jamais quand on va rire avec ce livre!
Les personnages sont aussi très attachants! Ils ont tous un caractères différents et on peut bien d'identifier à eux! Même si l'histoire d'amour est assez banale, elle n'en reste pas moins mignonne!
Le seul défaut de ce livre est que son milieu est un peu plat, moins drôle que le début et la fin, plus basé sur l'histoire d'amour et je ne suis pas fan de ça!
[spoiler]Le secret de Léa est pour le moins étonnant! Il est aussi triste et affreux, on comprend mieux à la fin pourquoi elle le cachait à ce point![/spoiler]
C'est un livre magnifique, assez court, amis surtout très drôle! Je le conseille vivement!
Dix battements de coeur Dix battements de coeur
Naima Murail Zimmermann   
"Dix battements de coeur" est un livre très bien documenté qui nous en apprend beaucoup sur une facette de la Seconde Guerre Mondiale très intéressante: celle des bombardements à Londres. On découvre notamment la façon dont les enfants vivent à cette période, exilés loins de chez eux, pour échapper à la mort frappant la capitale.
Je dirais que le genre historique l'emporte sur le fantastique ce qui n'est pas pour me déplaire, affectionnant moins les histoires de ce thème. Néanmoins le lien "surnaturel" existant entre nos deux protagonistes apporte une touche agréable à un scénario qui aurait fait déjà-vu autrement.
Ces deux genres créent donc une alchimie parfaite permettant de donner à ce roman un scénario original à l'écriture fluide et pertinante.

par LucyYy
Dix jours avant la fin du monde Dix jours avant la fin du monde
Manon Fargetton   
Comme d’habitude, je me réveille après tout le monde… Je ne comprends pas pourquoi j’ai mis tellement de temps à lire cet ouvrage. "Dix jours avant la fin du monde" est pourtant typiquement le genre de roman que j’apprécie ; un bouquin psychologique sur fond de catastrophe mondiale.

J’ai vraiment beaucoup aimé la manière dont l’auteure aborde la fin du monde. Pas d’action spectaculaire, de fuite éperdue au milieu de l’enfer, d’actes héroïques ou d’enquête pour trouver le pourquoi du comment. Non. Ce n’est pas le propos ici. Manon Fargetton choisit de se concentrer sur le côté humain de la chose, de décrire les derniers jours de personnes qui se savent condamnées et s’y sont (en partie tout du moins) résignés. Du coup j’ai trouvé ça fort, puissant. Je me suis identifiée, je me suis demandée ce que moi je ferais en de pareilles circonstances, avec qui je voudrais passer le temps qu’il me reste. Ce bouquin m’a vraiment prise aux tripes et m’a fait m’interroger sur ma propre vie. Alors oui, je l’avoue, au début ça m’a un peu agacée de n’avoir aucune explication sur ces explosions. Mais ce sentiment m’est vite passé. Je me suis dis "inutile de perdre du temps avec ça, mieux vaut se concentrer sur les personnages".
Les personnages, parlons-en. Je ne les ai ni aimé ni détesté. Il y a des choses qui m’ont plu chez eux et d’autres que j’ai trouvé vraiment agaçantes. Mais c’est leur imperfection justement qui les rend humains, qui fait qu’on croit en eux. Parmi tous les protagonistes, le seul avec lequel j’ai réellement eu du mal c’est Gwenaël. Il est tellement froid, tellement bizarre. Je comprends son besoin d’écrire. Pour écrire un peu moi-même, je sais à quel point cela peut être un exutoire mais il y a un moment où les gens que tu aimes passent avant tout, non ? En plus son roman est vraiment étrange. Je n’ai pas du tout apprécié son histoire et j’ai détesté l’intrigue qu’il y a autour. C’est le seul point du livre auquel je n’ai pas du tout adhéré. Les récits de Gwenaël étaient longs, nébuleux et inutiles à mon sens.
Quelques mots sur la fin. Je m’attendais à ce qu’elle soit ouverte, que le lecteur referme l’ouvrage en ne sachant pas si les héros ont survécu ou pas. Cette perspective m’ennuyait. J’aime avoir une vraie conclusion. Au final, ça ne s’est pas du tout passé comme je l’imaginais. On connait le sort des protagonistes et…bah en fait ça m’a gêné. En tournant la dernière page, je me suis dis que pour le coup, ça aurait mieux rendu si l’ouvrage s’était terminé au moment pile de l’impact…ouais, je sais. Je ne suis jamais contente.
Enfin, une petite parenthèse sur la plume de Manon Fargetton que j’ai trouvé très juste et agréable. Elle est incisive, sans chichi. Elle réussit à nous transporter au cœur de l’intrigue, au plus proche des personnages. C’est mon premier livre de cette auteure et j’ai vraiment été séduite par son style. Je ne comprends pas pourquoi ce roman est classé jeunesse parce qu’il s’adresse tout aussi bien à un public adulte peut-être même plus encore.

Tout n’est pas parfait dans "Dix jours avant la fin du monde", je le reconnais volontiers. Mais c’est un gros coup de cœur pour moi parce qu’il m’a vraiment déclenché tout un tas d’émotions, m’a fait réfléchir. Et je le répète, j’adore vraiment la façon dont l’auteure a choisi de traiter le sujet.

par Saturna

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode