Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ploumanach61 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Carnets d'aventures : 12 récits pour s'émerveiller du spectacle du monde. Carnets d'aventures : 12 récits pour s'émerveiller du spectacle du monde.
Sylvain Tesson   
"Le point commun qui rassemble sous la même bannière (et la même couverture) des voyageurs aussi différents qu'un jeune forçat de la rame, une amazone du désert, un handicapé volontariste et une acrobate du vide est le désir inextinguible d'intensifier sa vie, de l'engager sur des chemins périlleux pour en mieux saisir la valeur, de sauter par-dessus les parapets de l'habitude pour rejoindre le royaume de l'imprévisible.
L'autre point de convergence, c'est l'amour du monde extérieur. Les textes qu'on s'apprête à lire célèbrent tous le réel. Chacun des auteurs du présent ouvrage pourrait faire sien ce mot du Hamlet de Shakespeare : "Il est plus de merveilles en ce monde que n'en peuvent contenir tous nos rêves.""
un Homme, un Vélo, une Aventure un Homme, un Vélo, une Aventure
Hervé Leduc   
Je suis à présent en route vers Xiahe, une place que je souhaite visiter. L'étape qui m’y mène est longue, mais la rencontre de trois Chinois à vélo va l'agrémenter et la faciliter. À quatre que nous sommes, certains sont plus rapides que d'autres, surtout que mes nouveaux compagnons roulent à peu de bagages. Il se forme deux équipes, une rapide et une plus lente, avec des pauses pour se retrouver ensemble. J'arrive à Xiahe avec un seul Chinois, les deux autres ayant du mal à suivre, un finissant même en bus. C'est sous la pluie et le froid que nous arrivons à destination, finissant à la nuit. Mais ce parcours fut superbe de par la nature nous entourant, avec un été indien et pourtant bien en Chine. Ces gars se chargent de me trouver un logement, restant à la même place qu'eux, dans le confort et pour un petit prix, chacun appréciant de pouvoir trouver le chaud et une bonne douche. Le dîner venu, ils me convient à leur table pour m'offrir un vrai festin de plats chinois. À Xiahe j'y passe quelques jours, pour découvrir le monastère de Labrang qui est la seconde place tibétaine après Lhassa. Un site remarquable, fascinant, d'une grande beauté. Le lieu est aussi reposant, et permet de côtoyer les ethnies de la région vêtues de costumes traditionnels.

De là, c’est seul que je repars pour continuer ma route vers le sud. Ce sera pour une seule étape puisque je vais faire la rencontre d'un jeune Américain, Booths et passer quelques jours avec lui. Ce garçon voyage depuis peu à vélo et s'en va vers le Yunnan. En étant avec lui, il m'apporte un plus, d'abord par sa sympathie, mais aussi par sa connaissance du chinois qu'il parle, qu'il lit, qu'il écrit. À l'écouter, j'ai l'impression qu'il est plus en avance que moi avec l'anglais. Je peux alors plus facilement passer un temps avec les Chinois, et approfondir ainsi ma découverte culinaire. Ensemble nous rejoignons Langmusi, située en altitude à 3300 mètres, la route y menant passant plusieurs fois les 3600 mètres. Au premier passage il fait seulement quatre degrés, sur une route nécessitant physique et de l’endurance, mais fascinante par tout ce qui nous entoure. En traversant cette région habitée de Tibétains, je connais aussi une épouvantable frayeur en voyant quatre chiens apparaître derrière moi. Ils sont énormes, à la gueule gigantesque. Leur cadence se fait de plus en plus rapide, arrivant très vite sur moi, un mordant dans une de mes sacoches et me stoppant sur la chaussée. Aussitôt je me retrouve entouré par ses monstres, ne laissant apparaître aucun signe de sympathie. Il faut l’apparition d’un jeune et qui lâche qu’un seul mot pour que repli se fasse. In extremis j’échappe aux crocs de ses féroces ! À Langmusi il fait frais, même froid ayant deux jours de neige, et se demandant si elle va nous laisser repartir. Un matin il fait 3°C dans la chambre, trouvant de la glace sur les vitres de la fenêtre.

par anonyme
Le royaume de Kensuké Le royaume de Kensuké
Michael Morpurgo   
Encore une fois, je l'ai lu étant petite. C'est une trés jolie histoire, j'ai beaucoup aimé ce livre. Le fond historique avec l'histoire du passé de Kensuke était assez troublante, tout comme les liens qui avaient finis par se créer entre celui-ci et Michael.

par x-Key