Livres
528 282
Membres
548 267

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de ploume31 : Mes envies

Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas
Tahereh Mafi   
Bon, je me prépare au déluge de votes négatifs qui vont accompagner ma review car beaucoup de personnes n'apprécient pas de voir certains d'entre nous avoir un avis différent (personnellement je crois encore à liberté d'expression, désolée), or ce qui est sur c'est que contrairement à l'ensemble des bloggeurs qui semblent avoir été en admiration à la lecture de ce bouquin ça n'a pas du tout été mon cas. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé, cependant il y a beaucoup de choses qui m'ont déplu/interpellée.

Le concept de l'histoire est intéressant. Juliette, 17 ans, possède un don particulier. Lorsqu'elle touche une personne elle se nourrie de son énergie jusqu'à la tuer, et elle ne contrôle pas du tout cette particularité. Enfermée dans une asile depuis plusieurs années, elle est en isolation jusqu'au jour où on lui donne un compagnon de cellule : Adam. Cependant ce que Juliette ignore c'est que ce don, qu'elle considère comme une malédiction, est convoité; principalement par Warner, un chef de ceux qui se nomment The Reestablishment et qui ont peu à peu prit contrôle du monde dans lequel le roman se situe.

Cependant le monde dystopique passe au second plan et elle complètement obscurci par l'enchaînement de métaphores que l'auteur nous balance au fil du récit. Parce que ce qu'il faut comprendre lorsque tous les reviewers disent que Tahereh Mafi a un style d'écriture très différent de ce qu'on a l'habitude de croiser, c'est qu'ils ne mentent pas. Et sincèrement je pense que c'est le genre d'écriture que vous adorez ou détestez, y'a pas vraiment de juste milieu. Pour ma part j'ai trouvé que c'était un gros point faible au bouquin car ce style m'a vraiment tapé sur les nerfs, surtout toute la première partie de ma lecture. La ponctuation est très particulière (voir carrément absente à certains moments), les pensées que Juliette n'ose pas avoir sont balancées au milieu de la narration et raturées, et comme je l'ai dit on va de métaphore en gros imbroglio de mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq ou six fois le même mot ce qui arrange encore moins les choses) et qui finissent par ne plus avoir de sens. En gros, le style d'écriture est très frustrant et j'ai trouvé qu'il gênait énormément le récit à certains moments. Alors oui, je veux bien que ça s'arrange au fil des pages et du rétablissement mental et social de Juliette (faute d'autre terme), mais c'est vraiment dur de passer toute la première moitié du bouquin à cause de ça. Il y a vraiment des moments où ça me démangeait de choper un stylo et de mettre des virgules, des points, et du correcteur sur les répétitions (je vous rassure je ne l'ai pas fait, c'est pas demain que je me mettrais à profaner un de mes livres même si la tentation était grande avec celui-ci).

Toutefois la seconde partie du roman est beaucoup intéressante et beaucoup plus vivante. [spoiler]En fait les choses ont commencés à vraiment capturer mon intérêt lorsque Adam et Juliette s'échappent.[/spoiler] La fin offre de bonnes possibilités pour la suite, maintenant à savoir si l'auteur saura les exploiter. Je réserve mon jugement sur le second tome, je ne sais pas encore si je le lirais. Je crois que j'attendrais d'avoir un résumé et des extraits (histoire de voir si le style se stabilise un peu plus ou si on repart dans un méli-mélo sans sens). C'est vraiment dommage car le thème de l’histoire en lui-même est intéressant et les bases qu'offre cette fin promettent beaucoup.

Pour ceux qui seraient intéressés par la traduction Française, le livre sortira chez Michel Lafon mais il n'y a pas encore de date précise à ce que j'ai pu voir (à l'origine le livre était annoncé pour courant 2012). Sincèrement, sans vouloir être défaitiste, j'ai peur de ce que la traduction va donner... ça risque de rendre la lecture encore plus pénible. J’attendais beaucoup de ce roman, surtout avec l’avalanche de reviews élogieuses, mais je crois pouvoir dire que ça a été finalement une déception pour moi.

par Althea
Insatiable, Tome 1 : Insatiable Insatiable, Tome 1 : Insatiable
Meg Cabot   
Hé bien ça faisait longtemps... Que je n'avais pas mis autant de jours à lire un roman... Plutôt décevant, non ? Un Black Moon à mourir de rire ? Entendez par là qu'on nous sert une héroïne assez spéciale, des vampires totalement étranges et un univers assez... Particulier.
Oh s'il vous plaît, ne faîtes pas les gros yeux. Moi aussi j'aurai aimé apprécier cette lecture... Mais la sauce n'a pas pris, enfin pour moi, du moins. J'avais déjà lu des avis mitigés, mais la plupart n'étaient pas si mauvais que ça... Et bien le mien se range du côté des chroniques décevantes... Laissez-moi vous expliquer pourquoi.
Dès le départ, le cadre est posé. On suit Meena, une dialoguiste pour la série Insatiable qui peut prédire la mort de chaque personne qu'elle croise. Elle vit ce don comme un véritable enfer, et si elle pouvait s'en débarrasser, elle n'hésiterait pas une seconde à le faire. On la découvre donc, et le roman se centre surtout sur son travail. Pourquoi ? Et bien ses supérieurs vont décider de faire rentrer des vampires dans la série, histoire de booster les audiences... Mais voilà, Meena déteste ces créatures qui ne sont pour elle que des êtres maléfiques et inexistants, purement inventés par les humains.
Mais Meena va vite apprendre que cette croyance va s'avérer être erronée. En effet, alors qu'elle promène son chien, Jack Bauer, un soir, elle va se faire attaquer par une armée de chauve-souris en manque de sang. Elle va être sauvée in-extremis par Lucien Antonescu, un professeur d'histoire reconnu en Roumanie, son pays d'origine ( car l'action se passe à Manhattan ).
Il est beau, mystérieux, gentil et l'homme le plus doux que notre jeune femme ait jamais connue... Mais va également se révéler être le prince des Ténèbres et du Mal. Le seigneur des vampires, au final. Jusque là, j'ai sincèrement été pris par l'histoire et le contexte. L'héroïne qui découvre un nouveau monde, un vampire intriguant, l'univers de la télévision et l'existence de chasseurs de vampires ( comme avec Alaric par exemple ). Tout cela m'a séduit. Enfin, peu de temps, seulement. J'ai très vite déchanté ensuite. Ok, on a le droit à pas mal de clins d'œil plutôt drôles aux autres romans ou sagas vampiriques... Notamment Fascination, Vampire Academy, True Blood ou Dracula. Mais c'est tout. La répartie des personnages ne m'a fait que ( très ) peu sourire. De plus, l'histoire possède pas mal de longueurs. J'ai souvent eu l'impression de ne pas avancer et de stagner sur place.
C'est vraiment bête, car il y avait pleins de pistes à explorer ! Allez savoir, peut-être que je ne suis pas fais pour le "comique" ? Mais enfin si Insatiable est drôle, alors qu'est-ce qu'un roman ennuyant doit donner... Parce qu'en fait, c'est un peu le sentiment que j'ai ressenti pendant ma lecture : l'ennui. Pour que j'en arrive là, il faut vraiment se donner de la peine. Je pense que vous savez à quel point je peux m'attacher à un livre, et c'est souvent le cas. Toutes les histoires que je découvre me plaisent et me touchent. Hé bien pas là.
Ensuite, une fois qu'on a bien entamé l'intrigue et qu'on attaque la fin, on se rend-compte que le pire est à venir. Dans le mauvais sens du terme. Comment vous dire... La fin est très largement tirée par les cheveux, j'ai eu du mal à y croire... Sérieusement, Lucien qui se transforme en ce genre de créature ? Mais Meg, où aviez-vous la tête ?
Je pense ne pas avoir besoin d'en rajouter. Insatiable est au final une grosse déception, pas tant au niveau de l'intrigue ( enfin, quand même un peu ), mais essentiellement par rapport à ce qu'on nous a dit avant. Un roman à mourir de rire... A voir. J'en attendais peut-être trop. Ou alors le roman est simplement moyen. Maintenant c'est à vous de juger. Moi je n'ai pas accroché, mais j'achèterai peut-être la suite pour voir où l'auteure nous mène...


par Jordan
La Sélection, Tome 1 La Sélection, Tome 1
Kiera Cass   
http://wandering-world.skyrock.com/3084867159-La-Selection-Tome-1-La-Selection.html

Mon dieu !!! Mon dieu, mon dieu, mon dieu ! La Sélection, c'est tout simplement une bombe ! Si ce roman n'est pas un coup de coeur ( mais presque ), c'est un énorme coup de foudre ! Je suis complètement fan de ce livre ! En le terminant hier ( à deux heures du matin quand même, c'est vous dire si j'étais pris par l'histoire ), un seul et unique mot résonnait dans mon esprit : "Génial, génial, génial !". J'ai adoré !!!
Nous faisons la rencontre d'America Singer, jeune femme de seize ans, qui est une Cinq. Au début du roman, nous apprenons qu'elle a reçu une lettre indiquant qu'elle doit remplir un formulaire pour participer à la Sélection. Qu'est-ce que la Sélection ? Une émission télévisée où trente-cinq candidates vont devoir s'affronter à coup de robes somptueuses, de coiffures parfaites et de têtes-à-tête avec le prince Maxon pour être couronnée princesse et devenir l'épouse de ce dernier.
Sauf qu'America n'est franchement pas décidée à participer au show. De toute manière, son coeur est déjà pris par Aspen, un Six, qu'elle fréquente secrètement depuis deux ans. Sauf que lorsqu'il va l'obliger à s'inscrire à la Sélection et qu'il va déclarer la fin de leur relation, America va vite changer d'avis. En plus, en faisant partie de l'émission, elle permet à sa famille de récolter des chèques dont elle a énormément besoin pour vivre. Entre obligation pour les gens qu'elle aime et sa propre opinion, America sait qu'elle décision elle doit prendre. C'est donc l'esprit plein d'appréhension et d'angoisse qu'elle va postuler à la Sélection... Et être choisie parmi des centaines de milliers d'adolescentes.
Commence alors une aventure aussi inattendue qu'extraordinaire pour America... Et pour nous ! Dès lors que la Sélection débute, on ne peut plus lâcher le roman ! J'ai été absorbé par l'intrigue comme cela m'est rarement arrivé ! Je ne voyais même plus les pages défiler ! L'univers de Kiera Cass est juste exceptionnel ! Nous sommes réellement plongés au coeur d'un monde dystopique, où les habitants sont classés par castes, où une Quatrième Guerre Mondiale a eu lieu, et où les États-Unis ne sont plus que des ruines. Ouaw, ouaw, ouaw !!! Comment ne pas être conquis, sérieusement ?
Surtout quand l'héroïne que nous suivons nous subjugue complètement ! Si America était en face de moi, je ne lui dirais qu'une chose : "Je t'aime !" ! Non, vraiment. A mes yeux, elle est parfaite ! Drôle, décapante, émouvante, déterminée, elle défend ses valeurs et est adorable. Elle ose parler au prince Maxon comme s'il ne régnait pas sur l'île Illeá ! Parce qu'elle "ne fait aucune différence entre les castes". Sage parole, n'est-ce pas ? Celle-ci nous permet de passer de merveilleux moments lorsque Maxon et America sont ensemble. Entre réflexions piquantes et discours touchants, j'ai adoré voir leur relation évoluer au jour le jour. L'auteure parvient vraiment à rendre leur rapprochement hyper réaliste. Mon dieu, j'en veux encore !!!
Évidemment, un petit triangle amoureux va voir le jour. Même si America tente d'oublier Aspen, il reste irrémédiablement gravé dans sa mémoire. Mais, inévitablement, elle s'attache au prince Maxon. Résultat, les sentiments d'America sont vite confus. Mais, et c'est là que ce personnage fait toute la différence, elle va réussir à faire un choix. Rien qu'avec ça, je proclame ma team : Team America ! Puis même, moi qui ne choisis habituellement pas de protagoniste masculin préféré, je peux, sans hésiter, dire que j'adore Maxon ! Entre Aspen et lui, ma décision est vite prise !
Côté écriture, je dois bien avouer que la plume de Kiera Cass est époustouflante ! On se perd corps et âme dans son récit. De plus, elle parvient à décrire chaque chapitre de façon prenante et haletante. On reste en haleine de la première à la dernière page. Les rebondissements se suivent mais ne se ressemblent pas. On passe du rire à l'inquiétude en quelques secondes ! Puis si on touche à America, je craque ! C'est dingue de voir à quel point je me suis attaché à elle !
Bien sûr, je ne suis pas le seul. Le prince Maxon va également tomber sous son charme. D'ailleurs, leur idylle est un des plus beaux que j'ai pu lire pour un premier opus. A chaque nouveau rendez-vous, j'étais aux anges ! Je poussais des petits cris et mon coeur battait la chamade ! J'étais en train de vivre leurs rencontres avec eux. C'était vraiment fabuleux ! Fabuleux et très, très, rafraîchissant. Dans le fond, je me demande si ce n'est pas ça qui a principalement joué sur mon ressenti : le fait que La Sélection soit un ouvrage décalé, léger, drôle et poignant, tout en étant vraiment passionnant, captivant, et doté d'une histoire d'amour palpitante. Je suis complètement en extase devant ce livre !
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, La Sélection est LE livre à lire ! L'univers dystopique qui y est développé est fascinant, et on rencontre des personnages réellement insolites. America s'est définitivement faite une place au sein de mes héroïnes préférées. Je l'aime ! Le récit que nous offre Kiera Cass est un vrai cocktail de surprises qui possède une romance vraiment mignonne et épatante. Ce roman est divertissant, vivifiant, et nous fait passer de vrais moments de bonheur. Attendre la suite est déjà une vraie torture ! Bref, si vous hésitez à vous procurer La Sélection, foncez vous l'acheter ! J'en ressors plein d'étoiles dans les yeux et l'esprit encore embué par la beauté et la perfection de ce roman !

par Jordan
Never Sky, Tome 1 Never Sky, Tome 1
Veronica Rossi   
WHAOU, WHAOU, WHAOU ? C'est assez expressif nan ? Ce livre est juste à coupé le souffle, parfait ! C'est un énorme coup de coeur !
Une dystopie pas comme les autres, un mélange de technologie et de vie sauvage, un mélange absolument délicieux d'ailleurs !
Never Sky est un livre ou dans l'histoire la Terre (on ne sait où exactement) est frappé par l'Ether, des tempêtes d'éclair bleu, depuis, des gens pour y échapper vivent dans des Capsules, d'autres dans la vie Sauvage, en formant des tribus.
Tout commence par un incendie, un sauvetage, un enlèvement, une accusation à tort et deux bannissement mais dans deux milieux différents. Deux personnes qui n'ont rien en commun et viennent de monde différent et qui pourtant vont devoir s'entraider pour finir leur quête : ils sont tout les deux à la recherche d'une personne qu'ils aiment. Commence alors une aventure fabuleuse, avec comme on pourrait dire, deux mondes ou plutôt deux espèces, mode de vie qui s'entrechoquent. Au fils des pages ont en apprend un peu plus sur La Capsule et sur la vie Sauvage et c'est totalement fascinant ! On apprend en même tant que nos deux héros à les connaître, on suit leur relation qui évolue de jours en jours, même si des fois quand ils font un pas en avant dans leur entente, le jour suivant ils en font deux en arrière. Puis ensuite, ce suit des nouvelles rencontres, de nouveaux sentiments, des combats, des évènements auxquels ont ne s'attend pas et tout sa écrit avec une plume merveilleuse. L'auteure à altéré les point de vue de Perry et Aria en fonction des chapitres mais en restant dans la narration externe, ce qui nous permet d'être proche de tout les personnages. Et elle manipule la narration externe avec brio car d'habitude quand il y a ce genre de narration, le lecteur sait des choses en avance mais l'auteure n'a rien laisser filé donc ont est vraiment surpris, surtout que ce sont pas des choses facile à deviner.
L'univers qui est sombre mais avec des éclats et le décor du livre sont fascinant, ont l'imagine sans mal et ont est tout de suite emporté, il n'y a aucune longueur, chaque passage est intéressant et apporte toujours quelque chose à l'histoire.
Concernant les personnages, Aria est une sédentaire, elle a 17 ans et quand elle est exclu dans "l'Usine de la Mort" puis quand elle rencontre Perry, ont apprend avec elle à connaître Perry et à s'habitué à son nouvelle environnement. C'est vraiment une héroïne parfaite, mature, avec un fort caractère mais tout en étant douce, curieuse, elle pose toujours un tas de questions, elle est réfléchie et ne se conduit jamais en gourde, elle pense vraiment comme une personne censé, et c'est très agréable. Sa l'a rend plus réel, plus humaine, malgré ses spécialités...
Peregrine appeler Perry quand à lui et tout aussi agréable, c'est un Sauvage, de 18 ans, chassé de sa tribu et il est près à tout pour retrouver la personne qu'il aime. Il est un Olfile et un Vigile (je ne vous dit pas ce que c'est, je vous laisse le découvrir en lisant le livre...) des dons qui se révèlent passionnant, surtout pour le lecteur. Le voir géré la situation avec Aria est vraiment superbe, on évolue en même temps que lui, on est spectateur de l'évolution de son jugement. Lui aussi est mature et réfléchie mais il est aussi courageux et surtout plein de ressource, il est un peu plus difficile à décrire que Aria.
Quant aux autres personnages : Talon, Lumina, Cinder, Marron, Vale et Roar, ceux sont aussi des personnages super, ils apportent un plus à l'histoire, ils aide l'histoire à ce construire, les relations. Roar est le personnage secondaire que j'ai le plus aimée.
En ce qui concerne l'histoire d'amour, elle est fascinante, merveilleuse, envoûtante. Elle se fait petit à petit, lentement mais surement. Un pure délice.
Et pour finir parlons de la fin, des dernières révélations, rempli de trahison, de souffrance, de compromis, de nouvelles rencontres et surtout d'une nouvelle quête... La dernière page, le dernier pasage est juste troublant et nous donne qu'une envie, découvrir la suite !
En résumé aller acheter Never Sky, de suite ! Sinon vous ratez un des meilleurs livre dystopique !
PS : Je veux lire le tome 2, now !

par Megane84
Les Vampires de Manhattan, Tome 7 : Les Portes du paradis Les Vampires de Manhattan, Tome 7 : Les Portes du paradis
Melissa De La Cruz   
C'est avec une intense tristesse que je referme Les Portes du Paradis... que dire sur ce tome final ? que dire à part tout ce qu'on sait déjà ? un livre en or. On retrouve toujours les PDV de Theodora, Bliss et Mimi, mais aussi celui de Gabrielle dans l'une de ses réincarnations. On apprends enfin pourquoi Gabrielle et Michel ne pouvaient plus s'aimer et enfin, on comprends ce que toutes ces choses dites sur Theodora voulait dire. Intense, magique, intemporelle. Une histoire que je n'oublierais jamais. La fin est terrible, on se dit "non, ça ne peut pas se finir comme ça, impossible", et puis... grand OUF. Tout s'arrange, les anges sont de nouveau au paradis. Et la grande bataille finale est... inoubliable. Theo est confronté au plus grand dilemme de sa vie, au même qu'avait été confronté Michel et auquel il avait échoué. Theodora nous a prouvé à quel point elle était forte, à quel point elle aimait Jack et même si on est prit d'un gros doute le concernant, au final... tout va pour le mieux.
J'aurais aimé connaitre encore d'avantages d'aventures avec nos héros, mais toute bonne chose à une fin. Merci à Melissa de la Cruz de nous avoir fait découvrir de tel chef d'oeuvre et j'espère pouvoir lire une nouvelle histoire d'elle très vite.
A tous les fans de cette série, ce tome final est de la bombe atomiquement dangereuse !!!!

par takiko
POD POD
Stephen Wallenfels   
Ouaw. Comment décrire ce que je ressens pour ce roman... J'en ai encore les mains qui tremblent. Je ressors tout juste d'une histoire extraordinaire, qui aura réussie à me faire pleurer et à me toucher, énormément. POD, c'est un roman de science-fiction capable de vous faire vibrer et de vous émerveiller. Ça faisait un petit moment que j'attendais qu'un livre me mette les larmes aux yeux. Maintenant, c'est chose faite.
Dans ce roman, nous sommes embarquer aux côtés de Josh et de Megs. Chacun d'entre eux vivent l'intrigue différemment, si bien que voyager derrière leurs deux points de vue est fantastique. Dès le début du livre, nous sommes ancrés dans l'histoire. Ensuite, impossible de lâcher POD. Je ne pouvais littéralement pas le garder loin de moi !
Josh a seize ans. Il vit dans la petite ville de Prosser avec son père. Ce dernier souffre d'un trouble maniaco-dépressif et rend l'existence de Josh invivable. Meghan ( surnommée Megs ) a douze ans. Lorsque l'histoire commence, elle est avec sa mère dans une voiture à Los Angeles. Elles sont garées dans un parking souterrain. A cinq heures du matin, leurs existences, ainsi que celle de l'humanité, vont être bouleversées. Alors que la mère de Megs a quitté le véhicule pour se rendre à un entretien d'embauche et que sa fille reste donc seule, un atroce son retentit. Il semble tout faire exploser à l'intérieur de Josh et Megs. Alors, tout s'arrête. Sauf qu'il reste une trace de cet horrible bruit : des centaines d'énormes vaisseaux sont postés dans le ciel.
C'est alors que face à ce danger mortel, nos protagonistes vont commencer à se battre. Pour se nourrir, boire, aimer, rester en vie, survivre. Très vite, Josh va surnommer ces engins des "POD". Pourquoi ? Je vous laisse découvrir la réponse par vous même. Ils ressemblent à de gigantesques sphères qui tournent sur elles-même. Enfin, d'après ce qu'en aperçoit Josh. Pour Megs, ce sont des "boulettes de l'espace". Megs... Haaa, qu'est-ce qu'elle m'a ému. A douze ans, elle a vécu tellement de choses atroces qu'elle est plus débrouillarde que beaucoup d'entre nous. A la fois attachante et forte, Meghan est une héroïne en or, qui m'a souvent tiré des larmes.
Tout comme Josh, d'ailleurs. Vivre avec son père alors que la Terre n'était pas asservie par les POD n'était déjà pas chose facile, mais vivre enfermé avec lui est impossible. Même chose chez Megs : comment faire pour manger et trouver de l'eau lorsqu'on est seule et entourée de voiture, de débris de verre et de gouttes d'essence ? Josh et Megs n'auront pas d'autres choix : ils vont devoir lutter, espérer, et continuer de respirer.
Je préfère m'arrêter là au sujet de l'histoire. Je ne voudrais surtout pas trop en dévoiler. Alors passons à mon ressenti... Et là, il y en a des choses à dire. POD est un roman fascinant. Je dois bien avouer que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre lorsque je l'ai commencé. J'ai directement été emporté par l'intrigue et par un flot d'émotions intenses, vivantes et prenantes. Josh et Megs sont deux héros qui vous poussent à ne pas juste lire le livre, mais à le vivre à quatre mille pour cent. Le style de Stephen Wallenfels frôle même la perfection. Tout est si bien décrit, si claire, que j'avais l'impression de visionner un excellent film !
Mais ce n'est pas tout, oh ça non. L'intrigue nous oblige à nous remettre en question, et à nous faire du mal. On sait pertinemment que quelque chose de tragique se prépare, mais on fonce droit dans le mur tout de même. L'atmosphère de POD est unique et inédite. C'est un univers encore inexploré qui s'offre à nous. C'est la première fois que j'avais peur d'atteindre la dernière page. Aussi bien parce que je ne savais pas ce qu'elle me réservait que parce que je savais que j'allais m'effondrer, à l'instar de l'univers du roman. En effet, on assiste à une sorte de fin du monde. Plus personne ne peut sortir de chez lui sans être happé par un éclair lumineux provenant des vaisseaux dans le ciel.
De plus, cela faisait des mois que je n'avais pas rencontré de protagonistes aussi poignants. Josh et Megs sont si jeunes, si innocents, qu'ils ne méritent nullement de vivre d'aussi terribles épreuves. Leurs vies ont été modifiées à jamais, qu'ils veuillent l'accepter ou non. Ils sont tellement humains, tellement doux et tellement aimants qu'ils réussissaient à me faire pleurer pour un rien.
Il y a également un aspect de POD qui nous prend aux tripes et qui rend notre souffle court. C'est celui de la mort. Car oui, c'est bien la fin qu'il faut affronter. Le livre nous décrit des actions simples, que tout le monde exécute tous les jours. Mais sans elles, que sommes-nous ? Il ne nous reste rien, sauf l'espoir. On assiste en direct à la perdition de Josh, son père et Megs. Et la douleur que tout cela nous inflige est vraiment exaltante. C'est une souffrance à laquelle il faut faire face, juste pour trouver la force de continuer à lire et à atteindre la fin.
La fin... A la fois surprenante et inattendue, je suis sûr qu'elle laissera certaines personnes insatisfaites. Personnellement, elle m'a conquis. Chaque lecteur va pouvoir se faire une idée sur la présence des POD et leur effet sur l'humanité. C'est une fin qui nous force à réfléchir et à prendre du recul sur nos existences et au seul petit fil sur lequel elles reposent. Rien que d'y repenser, j'en frissonne... Quel roman !
Je crois qu'on ne peut pas être plus clair : précipitez-vous sur POD. Il recèle une aventure humaine extraordinaire, ainsi qu'un trésor que chaque personne devrait pouvoir posséder. Il ne pourra pas vous laisser indifférent(e)s. C'est un de ces livres qui vous hantent et qui restent gravés en vous longtemps après les avoir refermés. Une expérience bouleversante et frappante, voilà ce qui décrit à merveille le magnifique ouvrage qu'est POD.

http://wandering-world.skyrock.com/3031807134-POD.html

par Jordan
Requiem Requiem
Alexandra V Bach    Arnaud Armant   
Je rêvais de ce livre depuis que la créatrice des illustrations en parlais. Ce WE, j'ai craqué et je me le suis offert. J'ai pu découvrir des illustrations magiques, magnifiques et un texte narrant l'histoire de Celeste, cette jeune princesse qui a tout ce que l'on peut désirer au monde jusqu'au jour où...je vous laisserais découvrir la suite par vous même.
Ce conte, très beau et très triste m'a touché, même si l'exercice de coller aux images n'était pas facile, Arnaud Armant s'en sort haut la main.
Mon seul regret est que ce soit si court.
Journal d'une princesse, HS : Encore plus d'histoires de princesse Journal d'une princesse, HS : Encore plus d'histoires de princesse
Meg Cabot   
Une idée assez originale, drôle, mise en scène par une princesse des plus maladroites !
Abandon, Tome 1 : Abandon Abandon, Tome 1 : Abandon
Meg Cabot   
Je pense que je peux officialiser la chose : les romans de Meg Cabot ne sont définitivement pas pour moi. Déjà avec Insatiable j'avais eu du mal, mais j'avais tout de même pu lui attribuer une note de 3/5. Mais là, je me dois de vous prévenir par le biais de ma note : ce livre est moyen, très moyen. C'est d'ailleurs pour cela que je lui ai donné la note la plus basse du blog. Je déteste "casser" un roman ou une auteure dont je respecte le travail et l'écriture. Abandon ne m'a tout simplement pas convaincu. Je pense ( ou plutôt j'espère ) qu'il plaira aux fans d'Insatiable et de Meg Cabot en général.
L'histoire est vraiment étrange. On suit Pierce, une jeune femme qui a déjà vécu l'expérience de la mort. Mais lors de son voyage dans l'au-delà, elle a rencontré un homme, John. Ce dernier ( dont on ne comprend pas vraiment la nature dans ce livre... ) va lui permettre de revenir à la vie. Lors de cet accident, Pierce avait quinze ans. Aujourd'hui, elle en a dix-sept. Depuis ces deux dernières années, Pierce se méfie de tout, tout le temps. Elle vit avec la peur de revoir John, car elle sait au plus profond d'elle-même que son retour serait un très présage. Mais il n'y a pas que son intuition qui l'aide. Il y a aussi son collier... Accessoire qui proviendrait de l'Enfer et que John lui a offert.
Bon ok, au début, je comprends que Pierce doute, qu'elle ait peur et qu'elle se pose des questions... Mais au bout de 200 pages sans que rien - ou presque - ne bouge, ça devient très long. Elle représente le genre de personnes auxquelles je pourrai m'attacher, mais qui se mettent à me taper sur le système. Pierce, tu te prends trop la tête ! Trop d'hésitations, trop de questions, trop de doutes. Tout cela coupe le rythme, on peine à rester dans l'histoire.
Ensuite, il y a cette fameuse histoire d'Enfer... En fait, Meg Cabot a voulu réécrire le mythe de Perséphone, cette femme qui s'est faite enlever par Hades, le dieu des Enfers en question, dans la mythologie grecque. Elle aborde le sujet des Furies, des dieux et des légendes plutôt bien, mais je n'ai pu m'empêcher de faire des comparaisons avec le roman Starcrossed qui, même s'il ne traite pas du tout de la mythologie de la même façon, m'a beaucoup plus séduit.
Après, il y a les personnages secondaires qui n'ont servi à rien, ou presque. Ce n'est pas compliqué, c'est Pierce, Pierce, Pierce, ses questions, Pierce, John, ses "amis". J'exagère peut-être un peu, mais c'est comme ça que j'ai ressenti les choses. Les autres protagonistes auraient pu ne pas être là, ça aurait fait la même chose. Ils auraient pu être des piliers de l'histoire, il y avait des milliers de possibilités, mais l'auteure a choisi la mauvaise.
Derrière tout ça, il y a également... Une histoire d'amour. Enfin, c'est un très très très grand mot. Pierce, bien qu'elle déteste John, se sent attirée par lui. Et vous savez ce que cette amourette va entraîner ? Des questions, des questions et... des questions. C'était déprimant. Vraiment. Je rigole même en écrivant ça tellement j'ai trouvé cette idée de mêler passion et haine de cette manière vraiment décevante. Pour à nouveau faire une comparaison, cette idée avait été abordée dans Starcrossed, d'une tout autre façon, mais ce fut vraiment génial. Là j'ai eu l'impression de tomber dans le niais et le stupide...Enfin.
L'histoire ne devient intéressante qu'à la 250ème page. Sur 304, c'est décevant. La fin est un peu mieux que le reste, mais je me pose de sérieuses questions sur le fait de savoir si je vais continuer ou non cette trilogie. Je lirai la suite si je n'ai vraiment rien d'autre à lire, ce qui ne m'est encore jamais arrivé...
Je pense qu'il n'y a pas grand chose à dire. Ce roman n'était pas pour moi, c'est tout. Je regrette d'avoir eu à écrire un tel avis. Je pense que mon amour pour les livres n'est plus à prouver, mais il y a des cas comme celui-là où un ouvrage vous déçoit. J'aurai aimé aimer. Meg Cabot est une auteure très connue et réputée. Mais maintenant je suis fixé, ses livres ne sont pas pour moi. Donc je ne saurai vous donner de conseils. Tentez, on ne sait jamais. Ce n'est que mon sentiment. Le livre pourra vous plaire, c'est tout ce que je vous souhaite. Personnellement, je n'ai pu trouver ce que je recherche habituellement chez un livre : une intrigue prenante qui me permettre de voyager, des héros attachants et un univers captivant.

http://wandering-world.skyrock.com/3024415512-Abandon-Trilogy-Tome-1-Abandon.html

par Jordan

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode