Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de PlzAllow : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Précis républicain à l'usage des Québécois Précis républicain à l'usage des Québécois
Danic Parenteau   
Ce précis part d’un constat : il existe au Québec une pratique sociale républicaine fort répandue et enracinée dans l’imaginaire collectif. Pourtant, chez les Québécois, cette aspiration confuse aux idées et aux valeurs de la République ne sait pas dire son nom, faute d’avoir été pensée et théorisée. Pourquoi la pratique républicaine n’a-t-elle jusqu’ici jamais été pleinement assumée par les Québécois eux-mêmes ? En une centaine de pages bien senties, l’auteur répond à une question qui rejoint les débats actuels sur la laïcité, les accommodements religieux ou la spécificité de l’identité québécoise dans l’ensemble nord-américain.

par PlzAllow
Qu'est-ce qu'apprendre? : pour une philosophie de l'enseignement Qu'est-ce qu'apprendre? : pour une philosophie de l'enseignement
Olivier Reboul   
Apprendre : un terme foisonnant de sens divers, et dont on peut tenter, pourtant, de saisir l'unité profonde. Quel rapport établir entre l'information et la formation, l'apprentissage et l'étude, l'initiation et l'enseignement ? Les analyses de l'auteur aboutissent à la thèse suivante : si l'on peut apprendre bien des choses, souvent essentielles, hors de l'enseignement, celui-ci constitue néanmoins une manière spécifique d'apprendre. Les critiques radicales qu'on adresse aujourd'hui à l'institution enseignante permettent en fait de comprendre a contrario ce qu'elle a d'irremplaçable : " S'il existe des écoles, c'est précisément parce que la vie n'en est pas une... " En confrontant les auteurs les plus divers, en analysant des notions comme l'information, le savoir-faire, le savoir, le pouvoir enseignant, le maître, la discipline, la non-directivité, la motivation, l'évaluation, la compétence... cet essai tente de poser de façon philosophique la question à laquelle tout éducateur se heurte un jour ou l'autre : qu'est-ce qu'apprendre ?

par Sanayael
Les fondements de l'éducation : perspectives critiques Les fondements de l'éducation : perspectives critiques
Maurice Tardif    Marie-France Daniel    Louis Levasseur    Marc-André Éthier    David Lefrançois    Stéphanie Demers   
Pourquoi éduquer ? Pour qui ?

Cet ouvrage collectif présente des textes de base sur les fondements mêmes de l'éducation :

-l'histoire de l'éducation occidentale,
-le rôle de l'école,
-les principes des systèmes éducatifs,
-le processus d'élaboration des savoirs,
-les idéologies sociales dans le cadre scolaire,
-le tri social et ses conséquences sur le parcours scolaire,
-l'apport de la philosophie à l'éducation,
-l'apprentissage et le développement humain,
-le développement d'une pensée critique à l'école,
-la non-neutralité de l'école québécoise.

Si les réponses à toutes les questions ne peuvent être trouvées textuellement dans ces pages, leurs auteurs souhaitent que les enseignantes et enseignants – en formation et en réflexion continues –, ainsi que tous ceux et celles qui s'intéressent à l'éducation, puissent y puiser des éléments leur permettant de construire leurs propres réponses et alimenter leur désir de mieux faire pour le bien commun.

par PlzAllow
L'inéducation : l'industrialisation du système d'éducation au Québec L'inéducation : l'industrialisation du système d'éducation au Québec
Joëlle Tremblay   
Le système d’éducation au Québec est présentement bâti sur un modèle industriel. On manufacture des diplômés comme on le fait de n’importe quelle autre marchandise. Dans cet essai, la philosophe et professeure au collégial Joëlle Tremblay explique comment les décisions politiques des dernières décennies ont éloigné le système d’éducation de sa mission centrale héritée de la Révolution tranquille et en condamne les conséquences néfastes. Au-delà de la dénonciation, l’auteure offre un plaidoyer passionné pour la défense d’une solide éducation générale qui permette le développement de la pensée critique et la réflexion citoyenne, essentielles à la bonne santé de notre vie démocratique.

par Brouillon
Et si on réinventait l'école ? Et si on réinventait l'école ?
Jean-François Roberge   
« De toute urgence, il faut faire de l'éducation notre priorité nationale », affirme Jean-François Roberge. Plus encore, il faut carrément réinventer l'école parce que, de toute évidence, ça ne va plus.

École délabrées, taux de décrochage alarmant, analphabétisme grimpant: les Québécois ne peuvent plus rester les bras croisés. Il faut changer notre façon de faire. Pour ce, tous les groupes impliqués dans le réseau scolaire doivent accepter de renoncer à leurs intérêts corporatistes et n'avoir désormais qu'un seul but en tête : donner priorité à l'élève.

Ouvrir des maternelles pour les enfants de 4 ans dans toutes les écoles ? Rendre l'école obligatoire jusqu'à l'âge de 18 ans ? Miser sur le parascolaire ? Créer un ordre professionnel des enseignants ? Jean-François Roberge ose mettre de l'avant des idées novatrices qui susciterons bien des discussions.
Petit cours d'autodéfense intellectuelle Petit cours d'autodéfense intellectuelle
Normand Baillargeon   
A lire absolument pour pouvoir se défendre contre les idées reçues et les quantités astronomiques d'informations déversés par les médias. Une lecture passionnante qui remet l'individu au centre de sa propre réflexion.
Désobéir et grandir Désobéir et grandir
Paul Ariès   
Faut savoir, ça a été écrit par un politicologue et il se parle un peu tout seul, en ce sens que si on n'est pas déjà familier avec les thèmes qu'il aborde, il s'attardera pas à nous en expliquer quoi que ce soit. Pour ce que j'ai pu en suivre moi-même, j'ai apprécié (surtout les passages sur l'écologie et sur le survivalisme), mais c'est définitivement pas un livre que je recommanderais pour autant. C'est surtout des réflexions sur ce qu'est et n'est pas la décroissance, du lançage de noms "connus", des commentaires cyniques semblant cacher une haine qui m'a laissé perplexe, des débats étymologiques et une obstination politique à caser la décroissance soit à gauche soit à droite. Ce qui est, en mon sens, complètement impertinent.

par PlzAllow
L'ABC de la simplicité volontaire L'ABC de la simplicité volontaire
Dominique Boisvert   
Depuis quelques années, on parle beaucoup de la simplicité volontaire. Ce courant n'est-il qu'une mode passagère ? Ou s'agit-il plutôt d'un véritable mouvement social ? Qui s'y intéresse ? Comment peut-on la pratiquer au quotidien ? Existe-t-elle ailleurs dans le monde ? Autant de questions auxquelles l'auteur cherche à répondre concrètement. A ceux et celles qui découvrent cette façon de chercher le bonheur ailleurs que dans l'accumulation des biens matériels, ce guide offre un premier contact stimulant avec les richesses insoupçonnées de la simplicité volontaire, plus nécessaire que jamais devant les défis actuels de notre époque. Et les autres qui s'y intéressent déjà depuis un moment y trouveront de multiples ressources pour mieux connaître et pratiquer cet " art de vivre " : livres, groupes, sites Internet et vidéos. Vivre plus et mieux, voilà ce qu'offre la simplicité volontaire ; c'est un oui à la Vie, au bonheur et à la vraie richesse. C'est aussi une philosophie qui cherche à appliquer le mot de Gandhi : " Vivre simplement pour que les autres puissent simplement vivre ".

par PlzAllow
Parole et pouvoir : figure du chef amérindien en Nouvelle-France Parole et pouvoir : figure du chef amérindien en Nouvelle-France
Jean-Marie Therrien   
" Les découvreurs, les navigateurs, les missionnaires qui arrivent en Amérique aux seizième, dix-septième et dix-huitième siècles expriment tous le même étonnement devant la forme d'exercice du pouvoir politique dans les sociétés amérindiennes : les chefs autochtones ne disposent pas de pouvoir coercitif, leurs "sujets" n'ont pas à obéir à leurs ordres, à se subordonner à leurs caprices ou à leurs obligations. S'ils savent convaincre, les chefs sont vénérés. " À l'âge du pouvoir absolu des rois en Europe, la rencontre de ce type de société ne pouvait qu'étonner, mais aussi nourrir les réflexions de ceux qui cherchaient justement à faire plus de place au peuple dans l'orientation des nations. Mais comment fonctionnent exactement ces communautés autochtones, quel est au juste le rôle de leurs chefs et des divers conseils qui les secondent ? Telle est la question qui oriente ce remarquable ouvrage de Jean-Marie Therrien, qui, à partir de documents de première main, nous livre ainsi un portrait détaillé et passionnant de la structure sociale, des mœurs, des croyances et des pratiques des sociétés huronnes et iroquoises à l'époque de la Nouvelle-France.

par PlzAllow