Livres
554 918
Membres
600 181

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

PODs



Description ajoutée par francebelle 2013-07-23T10:32:28+02:00

Résumé

LA FIN DU MONDE EST SEULEMENT LE COMMENCEMENT.

Eva, dix-sept and, est une élue. Elle a été choisie pour vivre, alors que les autres connaissent une mort rapide et douloureuse à cause d'un virus incurable et tellement mortel qu'un individu infecté meure quelques jours après que les symptômes se soient manifestés.

Dans le système des PODs, une série d'habitats souterrains construits par le gouvernement, Eva attend avec les autres élus que la maladie emporte toutes les personnes Au-dessus. Séparée de sa famille et de ses amis, c'est dans les PODs qu'elle rencontre David.

Et tandis que le véritable amour ne peut pas tout conquérir, c'est malgré tout un répit pour l'âme brisée d'Eva.

Après une année, les scientifiques pensent que la population est morte et que, sans aucun hôte vivant, le virus a également disparu. C'est la théorie. Mais lorsque les PODs sont ouverts, les survivants s'aperçoivent que la surface porte sur elle un secret vicieux. Le virus a muté, infectant celles et ceux abandonnés en dehors des PODs et créant... des monstres.

Eva et David se cachent des infectés dans les PODs délaissés. Ensemble, ils vont tenter de construire une vie - un nouveau commencement. Mais les infectés les suivent et restent impitoyables face à leurs attaques.

Ils poussent Eva et David à se battre pour leur survie, et à prier pour un remède.

Source: http://wandering-world.skyrock.com/3175385349-PODs-Tome-1-PODs.html

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par francebelle 2013-07-23T10:33:09+02:00

David and I didn't sleep that night. We stayed awake talking and holding each other.

"Maybe if I don't go to sleep, tomorrow won't come."

David didn't answer me, just squeezed me closer to his side.

Morning came anyway.

Traduction:

David et moi n'avons pas dormi cette nuit. Nous sommes restés éveiller à parler et tenant les uns les autres.

"Peut-être que si je ne vais pas dormir, demain ne viendra pas."

David ne m'a pas répondu, et je me suis juste rapproché de lui.

Le matin arrivera de toute façon.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Jordan 2013-07-21T20:55:46+02:00
Pas apprécié

http://wandering-world.skyrock.com/3175385349-PODs-Tome-1-PODs.html

PODs est une histoire dystopique moyenne qui, on le sent bien, est le premier roman de l'auteure Michelle Pickett. Dans ce livre, tout est assez passable. L'histoire possède de bons aspects qui sont contrebalancés par une romance inutile, et les quelques rebondissements prenants sont en total désaccord avec les personnages et leurs caractères. De plus, je trouve que le résumé en dit beaucoup trop. Le livre fait 313 pages, et tous les évènements décrits dans la présentation se manifestent en 200 pages ! Ainsi, nous avons très peu de surprises. Sur la centaine de pages restantes, le rythme était déjà bien plus palpitant. Malgré tout, PODs reste une dystopie peu convaincante qui ne sort absolument pas de l'ordinaire.

Dès les premiers chapitres, j'ai eu du mal avec Eva. Non pas qu'elle soit frustrante ou agaçante, mais je me suis senti assez loin d'elle. Je ne suis pas parvenu à m'attacher à sa personnalité, ni à m'identifier à ses réactions. C'est une héroïne assez passive, qui ne pense pas avant d'agir ni ne passe à l'action. Elle vit son aventure de façon "molle", et je suis resté sur ma faim à de nombreuses reprises à cause de ses doutes et de ses incertitudes inutiles. Le truc qui m'a gêné, c'est que j'ai eu l'impression que l'auteure cherchait à rendre Eva forte et courageuse, sans vraiment y parvenir. Tout au long de ma lecture, ce sentiment ne m'a pas quitté. C'est comme si Michelle Pickett avait tenté de faire passer Eva pour Katniss... Sauf que c'est un échec. Je n'ai pas cru une seconde à ses élans de détermination et de courage. J'avais l'étrange sentiment que tout était surjoué. C'est assez bizarre de dire ça pour un roman, mais c'est exactement la sensation que j'ai éprouvé.

A contrario, concernant David, j'ai tout de suite accroché à son personnage. Lui au moins ne feignait pas d'être sûr de lui, ni ne maquillait ses failles et ses faiblesses. Malgré tout, c'est un protagoniste qui ne m'a pas plus enthousiasmé que ça. Même s'il a un minimum de jugeote et qu'il entreprend énormément de choses, il y a un truc chez lui qui m'a gêné. Un peu comme pour Eva, j'ai eu le sentiment que l'auteure voulait en faire un héros parfait, grand, beau et fort. Sauf qu'à être trop parfaits, les protagonistes ne le sont plus.

La romance entre David et Eva ne m'a plu du tout. Mais alors PAS DU TOUT. Premièrement, cette histoire d'amour est inutile. Elle n'apporte strictement rien à l'histoire. Surtout que les choses ne vont pas plus loin qu'un baiser. A chaque fois que nos deux tourtereaux sont sur le point de passer à l'action, pouf, quelqu'un débarque. Répétez cette scène six ou sept fois, et ça en devient carrément grotesque et risible au possible. Qu'il s'agisse des longues déclarations dégoulinant de sentiments, des regards intenses et apparemment sensuels, des dialogues débordant d'amour et de promesses, rien ne m'a convaincu. J'ai trouvé la relation qu'entretenaient Eva et David vide de sens. En même temps, à côté de ma précédente lecture, ALICE AU PAYS DES ZOMBIES, cette romance ne pouvait que me sembler fade. On retrouve le schéma classique des récits YA : un idylle sans grande étincelle et des héros raides dingues l'un de l'autre sans qu'on comprenne vraiment le pourquoi du comment. Je suis blasé, je vous assure.

Faire intervenir ma précédente lecture va me servir de transition pour vous parler des rebondissements de l'intrigue. En effet, PODs est une dystopie à laquelle se mêlent les zombies (ou des humains mutants à cause d'un virus, au choix). Malheureusement, ces derniers restent bien ternes et normaux. Vous le savez peut-être, j'adore être bouleversé et décontenancé lorsque je lis. Avec ALICE AU PAYS DES ZOMBIES, la mythologie mise en place concernant les zombies était juste passionnante car complètement innovante et inédite. L'histoire de PODs, elle, ne livre que des "monstres" sans grande originalité. Mêmes les descriptions ne sont ni effrayantes ni sanglantes, alors qu'avec ces deux éléments mon ressenti aurait pu être amélioré. Par ailleurs, comme je l'ai écrit un peu plus haut, le résumé en dit beaucoup trop. On sait par avance tout ce qui va se passer. Du coup, les surprises n'en sont pas vraiment. Je suis persuadé que si j'avais occulté la moitié de la présentation du récit, j'aurais été plus charmé par ma lecture. Vraiment, il n'y a que les 100 dernières pages qui rehaussent le niveau. Grâce à elles, j'ai été emballé par quelques éléments plutôt prenants. Il y a des morts, des révélations inattendues, des secrets qui fournissent au roman une ambiance inquiétante et oppressante, et des retournements de situation vraiment palpitants ! Si tout le livre avait pu être comme cette dernière centaine de pages, j'aurais été conquis.

La fin de PODs est également chargée de coups de théâtre et de suspense, qui permettent de redonner une sorte de second souffle à l'histoire. Malheureusement, l'ultime chapitre casse ce rythme en mettant à nouveau l'accent sur la romance entre David et Eva. Jusqu'à la dernière page, cette histoire d'amour loupée nous revient sans cesse au visage. Les dernières lignes m'ont carrément fait lever les yeux au ciel et me plaindre à ma demi-sœur tant elles sont clichées et vraiment à côté de la plaque. Le monde s'effondre, et nos héros décident de faire passer leur idylle un niveau au-dessus. N'importe quoi.

En résumé, PODs est une lecture passable et commune. C'est une dystopie qui ne diffère absolument pas des autres. Michelle Pickett a voulu faire de ses personnages des héros parfaits, sauf que sa tentative n'aboutit pas à grand chose. Pire encore, j'ai eu l'impression que tout était surjoué. La romance entre Eva et David est juste sans valeur et insignifiante. Pour moi, leur relation ne sert absolument à rien. Côté rebondissements, je pense que, si on en savait moins dès le départ, tout serait beaucoup mieux. Heureusement, les deniers chapitres rendent l'intrigue un minimum prenante et intéressante pour nous donner envie de terminer le roman. Malheureusement, les ultimes pages regorgent d'éléments incompréhensibles et en décalage complet avec la situation dans laquelle les deux protagonistes se trouvent. PODs est donc un roman moyen, que je conseillerai plutôt à des lecteurs qui s'initient à peine au genre dystopique.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

lecteurs 4
Commentaires 1
extraits 1
Evaluations 2
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode