Livres
534 630
Membres
560 250

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de polacrit : Ma PAL(pile à lire)

Le Dahlia noir Le Dahlia noir
James Ellroy   
Passionnant, captivant, travaillé, recherché! mais ce policier très noir regorge de rebondissements et le suspense est bien gardé jusqu'à la fin. Le fait que le meurtre a bel et bien existé rend l'histoire encore plus frissonnante. À lire absolument avant de voir le film (très bonne adaptation). C'est un roman noir, vraiment noir avec beaucoup de violence, mais aussi beaucoup d'humanité. L'intrigue nous envahit autant qu'elle dévore les personnages. Difficile de lâcher le bouquin et difficile de dormir après!
Aux dires de la presse, l'affaire criminelle la plus célèbre des États-Unis dont l'enquête n'a jamais abouti : le meurtrier de fait n'a jamais été arrêté ni même identifié. James Ellroy, pour sa part, dans « La Dahlia noir », résout l'énigme de manière très crédible et dans un style aux phrases précises et ciselées à la façon d'un criminologue. Il met en scène deux anciens boxeurs reconvertis dans les services de police de Los Angeles en tant qu'inspecteurs chargés d'enquêter sur le fameux assassinat... Une histoire où le suspense demeure permanent et qui, longtemps après sa lecture, vous fige encore dans la glace d'un souvenir lié à l'étranger », le propre de tout chef-d’œuvre. excellent livre
Dossier 113 Dossier 113
Émile Gaboriau   
Pas vraiment prenant, un gros manque de concret...Les faits nous sont présentés et prouvés par "j'ai des preuves", les personnages manquent cruellement de caractère, ou plutôt sont trop lisses, et le personnage principal n'est pas très convaincant...Le final est en plus une catastrophe avec un dernier rebondissement des plus inutiles...Dans le genre, on fait mieux, le livre a mal vieilli, c'est dommage car le fond de l'histoire était prometteur...
Je ne peux pas non plus dire que je n'ai pas aimé, car si le livre n'est pas génial, il n'est pas rebutant non plus.

par Shaketon
Le violoniste Le violoniste
Mechtild Borrmann   
Un roman décevant, car si l'histoire semblait être une bonne idée, il y a beaucoup de longueurs.

par Armide
C comme cadavre C comme cadavre
Sue Grafton   
Un troisième volume toujours sympathique, sans réel approfondissement des personnages ou de l'intrigue.
Cette dernière reste basique, avec une enquête avec un léger suspense mais qui reste en surface.
Les personnages sont toujours un peu attachants et même si Kinsey est intéressante elle mériterait d'être plus travaillée.
L'écriture n'a pas changé, toujours simple, qui va à l'essentiel sans pour autant être superbe non plus.
On a vraiment un roman policier de gare, qui se lit vite et suffit pour passer le temps.
Le Loup dans la bergerie Le Loup dans la bergerie
Gunnar Staalesen   
Varg Veum est devenu détective privé après s'être fait jeté de la protection de l'enfance pour une affaire qui a mal tournée. Son agence n'est cependant pas des plus florissante et les factures s'entassent sur son bureau jusqu'au jour où Maître William Morberg, un avocat de renom, fait appel à lui pour faire suivre sa femme. Une affaire bienvenue qui pourrait régler quelques dettes. Seulement, Varg Veum a des principes et les affaires d'adultères, depuis son divorce, ce n'est pas son truc. Rien de bien exceptionnel jusque là, mais peu de temps après, un homme du nom de Ragnar Veide frappe à la porte de l'agence de détective et demande à Varg Veum de suivre Mme Morberg, la femme de Maître Morberg, mais aussi sa sœur dont il a perdu la trace depuis un moment. En bon détective, Varg Veum file la jeune femme. Planques devant sa maison, virées en ville lors de son shopping ou ses escapades nocturnes…, il ne la lâche pas d'une semelle afin de faire un rapport détaillé à son client. Malheureusement, l'affaire se complique lorsque Margrete Morberg est retrouvée morte à son domicile, dans sa voiture. Qui a tuer Margrete Morberg et pourquoi? Ce n'est biensûr pas moi qui vais vous le dire. Si j'ai suivi avec plaisir Varg Veum dans son raisonnement pour retrouver le coupable, j'ai plus été déroutée par sa façon de procéder pas toujours très orthodoxe. Cela dit, comme il a des principes, il essaye de ne pas trop enfreindre la loi, mais sa façon de faire le mène parfois dans des situations assez dangereuses et l'on se demande si il va réussi à s'en sortir. L'histoire en soit m'a plu mais ça n'a pas non plus était un vrai coup cœur. Et puis, j'ai eu l'impression de rester sur ma faim en finissant le livre puisque, même si Veum résoud l'énigme, la police n'apparaît pas pour clore l'affaire. C'est uniquement suggéré et c'est un peu dommage. Dans le genre "policier" j'aime assez quand les faits sont évoqués de façon précise et là il manquait une dernière pièce à mon puzzle. Malgré tout, j'ai fait la connaissance de Varg Veum, un personnage solitaire avec un humour parfois grinçant. Je ne peux pas dire qu'il m'ait particulièrement séduite mais je le retrouverai volontiers dans une prochaine enquête.

par Val88
F... comme fugitif F... comme fugitif
Sue Grafton   
Sue Grafton aborde dans ce livre les problèmes des gens non ou mal aimés, ou qui ne se sentent pas aimés. Comment la folie meurtrière peut naître dans la tête de quelqu'un... Jalousie ? Paranoïa ? Folie ? etc. Une fois de plus Kinsey Millhone rassemblent les pièces du puzzle, très nombreuses, avec ténacité et persévérance ! Scénario intéressant mais que de morts !!! J'apprécie bien les "fins" (très explicatives) de Sue Grafton. J'ai deviné très vite qui était le tueur, pure intuition et non par la faute de l'auteur...

par coucougi
L'Homme du lac L'Homme du lac
Arnaldur Indriðason   
Un des plus réussis d'Indridason. Indépendamment de l'intrigue policière , l'auteur jette un éclairage nouveau sur le verrouillage de la pensée politique dans les pays de l'ex bloc soviétique et le positionnement de l'Islande à cette période. Intéressant.
Chambre numéro 10 Chambre numéro 10
Ake Edwardson   
Le réceptionniste avait ressenti le besoin de se rendre dans la chambre, on n'avait pas encore éclairci pourquoi.
Il s'était précipité vers elle.
Il avait appelé depuis la chambre sur son téléphone mobile.
Le commissariat avait envoyé sur place une ambulance et une voiture radio. La voiture de police ne s'était pas embarrassée des sens interdits. Il n'y avait que cela dans les vieilles rues au sud de la Gare centrale.
Les deux inspecteurs, un homme et une femme, s'étaient fait conduire à la chambre, au troisième étage, par une femme qui semblait complètement terrifiée. Le réceptionniste les attendait sur le seuil. Devant la porte ouverte. Le corps gisait à même le sol. D'une voix sans timbre, l'homme avait raconté ce qu'il avait vu. Son regard faisait le tour de la pièce, comme s'il en avait connu les moindres recoins. La femme policier, venue d'un autre district, s'était glissée la première dans la chambre pour s'agenouiller ensuite auprès du corps. Celui-ci n'était pas dans une position naturelle.
Le nœud coulant enserrait encore très fort son cou. On voyait une chaise renversée à un mètre de sa tête. Il n'y avait aucun signe de vie sur son visage ni dans ses yeux éteints. L'officier de police s'efforça longtemps de prendre un pouls qui ne battait plus. Elle releva la tête et vit les poutres qui s'entrecroisaient au plafond. Il y avait là quelque chose d'étrange, de moyenâgeux. Tout semblait dater d'un autre temps, être issu d'un autre monde, ou sorti d'une scène de cinéma. C'était une belle chambre, tout à fait en ordre, si l'on exceptait la chaise renversée. La fenêtre laissait maintenant passer le mugissement de l'ambulance, dans le lointain d'abord, et puis très haut, très fort, quand elle freina pour entrer dans la rue. Autant de bruit pour rien.
Elle regarda encore une fois le visage de la femme, ses yeux grand ouverts. La corde et la chaise. Les poutres. Il y avait de la hauteur sous plafond.
– Appelle la police scientifique, dit-elle à son collègue.


Une mort si douce Une mort si douce
Amanda Cross   
Kate ouvrit le journal de Patrice. « Chaque fois que je lis la biographie ou l’autobiographie d’une femme plus âgée que moi… », disait la première phrase.

« Chaque fois que je lis la biographie ou l’autobiographie d’une femme plus âgée que moi – et il n’y en a pas tant que ça –, je constate que l’auteur, bien qu’elle ait souvent la cinquantaine ou davantage, n’écrit que pour évoquer sa jeunesse. Elle se dépouille de son âge, de son expérience, de sa sagesse, pour fouiller le passé, en quête de ses premiers émois amoureux, le plus souvent, et toujours dans l’espoir de se replonger aux sources de l’enfance. Le grand événement de sa vie est invariablement introduit par une formule du style « Et puis, un jour, je L’ai rencontré, Lui » (voire « Alors, j’ai entendu l’appel de Dieu »). Une exception : Virginia Woolf, qui a bâti un roman – et quel roman – autour d’une femme de cinquante ans, mais Woolf était un génie… Je suis, quant à moi, une femme intelligente de cinquante-cinq ans, et toute mon histoire se conjugue au présent. (À noter que je suis d’ores et déjà plus vieille que Clarissa Dalloway, qui venait juste d’entamer sa cinquante-deuxième année.)
« Je n’évoquerai pas le passé dans ces pages. Oh, bien sûr, la mémoire interviendra. Le passé vous hante malgré vous, ressuscité l’espace d’un instant par un incident, une odeur (que de fois cela m’a frappée), par un son – le bruit des vagues, un train qui siffle au loin –, ou encore par un lieu qui vous restitue soudain tout un pan de votre passé, intact. Mais jamais je ne m’abriterai derrière une de ces résurgences du passé pour faire le récit de mes apprentissages. Je n’y vois pas matière à roman. D’ailleurs, à mes yeux, le roman de formation est un genre complètement éculé. En revanche, l’histoire du milieu de la vie, de cette période de maturité qui précède l’amoindrissement et la déchéance du grand âge, n’a jamais été dite. Sauf peut-être par Shakespeare, qui a tout dit – du moment que c’était d’un homme…

par ilovelire
La Maison assassinée La Maison assassinée
Pierre Magnan   
Un très bon livre. J'avais vu le film que j'avais trouvé passionnant et je voulais lire le livre pour me replongé dans ce mystère, le secret de toute une famille ou comment se reconstruire avec un drame qui a touché tout un village.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode