Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pom36 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
L'Âme du Temple, Tome 2 : La Pierre noire L'Âme du Temple, Tome 2 : La Pierre noire
Robyn Young   
Le deuxième volume de cette trilogie narrant les aventures de William Campbell, chevalier de l'ordre des Templiers, met un peu de temps à démarrer, mais se révèle aussi intéressant et riche en aventures que le premier.
Curieusement quelques rares passages tombent dans la facilité, sans explication(s) particulière(s), comme si l'écrivain ne savait pas quoi en faire ou comment développer, l'exemple le plus frappant étant l'évasion d'Elwen qui se déroule en quelques lignes et avec une rapidité et une facilité étonnante.

L'ensemble de ce deuxième tome se situe en Terre Sainte où les occidentaux ne possèdent plus que quelques territoires depuis la reconquête organisée par le sultan Baybars, et entre les différents traités, les passations de pouvoir, les trahisons et autres manigances, la paix tant recherchée est mise à rude épreuve tout autant que les nerfs de Will, qui au travers de l'Anima Templi œuvre sans cesse pour éviter la guerre.

par Gryfondor
Les Figurants de la mort Les Figurants de la mort
Roger De Lafforest   
Abandonnant aux plumitifs leurs caricatures et aux aventuriers leurs vantardises, juste avant le désastre, un auteur qui avait en son temps parcouru le monde régla son compte à cette illusion.

Il le fit avec une ironie, un style, un mordant et une intelligence qui ont conservé à ses lignes toute leur beauté et leur modernité.

Croisement entre le grand roman d'aventures, l'univers de Blaise Cendrars et le " vrai " surréalisme, " Les figurants de la mort " mérite un retour au premier plan : " Action ! ".

par LIBRIO64
Enfant 44 Enfant 44
Tom Rob Smith   
J'ai vraiment adoré... Une histoire somme toute commune mais dans un lieu et une époque originale: L'URSS sous le régime stalinien. Glauque à souhait, ce roman est palpitant, l'auteur nous fait (re)découvrir l'ambiance qu'il devait y avoir à l'époque... Et cela donne encore plus de prise à l'histoire!
C'est la première fois que je lis cet auteur; je vais chercher les romans suivants...

par juju189
Malphas, Tome 2 : Torture, Luxure et Lecture Malphas, Tome 2 : Torture, Luxure et Lecture
Patrick Senécal   
J'ai bien aimé le deuxième tome. Peut-être même davantage que le premier. Suspense, horreur, atrocité et humour noir sont au rendez-vous. Patrick Senécal amène dans ce roman une touche d'humour noire que j'ai fortement appréciée.

par wizbiz06
L'orangeraie L'orangeraie
Larry Tremblay   
Ce roman est magnifique mais tellement abrupt, tellement bouleversant ! Il démontre très bien la haine entre les populations aux mœurs différentes. La haine qui engendre des actes d'une cruauté au-delà du pensable, glorifiés à travers des convictions religieuses.
Des familles n'hésitent pas à sacrifier leurs enfants, comme une offrande à Dieu, pensant ainsi retrouver la paix. Alors que tout ceci n'est qu'un amoncellement de vengeance, d'actes barbares qui ne peut en aucun cas être relié à un sentiment d'apaisement.
Les guerres n'apportent qu'un lot de souffrance et cela pour les pays s'opposant, pas un seul ne s'en sort indemne car il y a autant d'âme innocente subissant d'un côté comme de l'autre. Ce qui m'a touché dans ce récit, c'est d'avoir une vision différente sur les « kamikazes » que nous voyons comme des barbares fanatiques, endoctrinés au point qu'ils deviennent des machines de guerre, transportant des charges explosives et déversant au nom de leur Dieu le chaos, la terreur, l'horreur et une souffrance inqualifiable. Mais ici, le « kamikase » est un enfant de 9 ans, qui n'a rien demandé et qui ne veut surtout pas mourir. Il a été « élu » et malgré sa peur et l'envie de fuir, il doit se soumettre à la pression de son père, de son village et de l'homme qui le mène à la guerre lui promettant ainsi de sauver sa famille et son peuple. On découvre aussi l'horreur et le refus de la famille, surtout marqué par la souffrance d'une mère ne voulant pas « offrir » son enfant, ne voulant pas faire de lui un martyr, un « héros ». Elle n'admet pas l’inéluctable mais doit s'y résoudre en sachant que jamais elle s'en remettra....
Et à travers ce récit qui est douloureux, nous apprenons une autre vérité qui rend ce sacrifice encore plus intolérable et qui ne nous laisse pas indemne quant à nos pensées. C'est un roman qui laisse un vide, qui fait réfléchir et je pourrais presque dire que c'est un hommage à toutes ces âmes innocentes qui sont forcées à commettre l'irréparable et à engendrer la haine et l'horreur dans nos cœurs. L'innocence d'un enfant est tellement malléable que certains adultes en profitent allègrement pour leurs profits personnels. C'est cela qui est intolérable et révoltant...

par Amnesia-x
Chroniques des Vampires, Tome 7 : Merrick Chroniques des Vampires, Tome 7 : Merrick
Anne Rice   
Et oui si on connait un peu Anne Rice, il fallait s'attendre à retrouver les vampires chez les Mayfair et puis il y a la Nouvelle Orléans forcément cela rapproche . L'originalité, c'est de nous faire découvrir, pour le besoin des vampires la branche cadette des Mayfair les parents pauvres ceux qui vivent dans le Bayou. Une histoire passionnante où l'on retrouve Louis notre incorrigible romantique qui se morfond d'avoir perdue Claudia et qui se noie dans sa tristesse et la rencontre de Merrick jeune sorcière qui voit les morts. Ils étaient fait pour se rencontrer, mais où chacun va peut être se bruler les ailes. Un excellent tome qui donne ce coup de fouet nécessaire pour réveiller l’intérêt des chroniques des vampires .

par cathardy7
Aryens Aryens
Patrick Weber   
À la suite d'une manifestation néofasciste ayant dégénéré, un groupuscule décide de venger la mort d'un de ses militants et l'érige en martyr. Pour Maria, jeune journaliste qui enquête sur l'affaire, la situation est périlleuse. Les nostalgiques d'Himmler ne sont pas des tendres...
L'inspecteur Ralic essaye quant à lui de comprendre comment une médaille nazie a pu refaire surface, réveillant ainsi les ombres qui entourent la forteresse du Wewelsburg, haut lieu historique et mystique de la SS. Il fait alors appel à un spécialiste du troisième Reich, Pierre Le Bihan, qui accepte de reprendre du service...
Dernier opus du cycle Les Racines de l'Ordre Noir, Aryens dévoile les méandres d'une effroyable conspiration.

par Akisame
Nouveaux contes des vampires, Tome 1 : Pandora Nouveaux contes des vampires, Tome 1 : Pandora
Anne Rice   
Un livre de remplissage.
Le personnage n'était sans doute pas à l'origine destiné à être développé, du coup une bonne part du peu qui en était dit dans les premiers livres de la série se trouve gommé à la sauce "Non mais en fait, Marius disait n'importe quoi", remplacé par des origines et un passé sans doute censés être plus prestigieux et romantiques.

L'introduction est incroyablement lourdingue, rapportant en style indirect la rencontre entre Pandora et David Talbot. Ils s'envoient des fleurs, beaucoup de fleurs. Ça s'attarde sur les événements d'un autre livre peu intéressant de la série (Memnoch), l'auteur tente sans grand succès d'évoquer leur aspect fascinant en ressortant quasiment les mêmes descriptions déjà servies lors d'interventions passées de ces deux-là, mais à dire plutôt qu'à montrer au moyen d'un minimum d'action et d'événements, ça tombe à plat.

La suite sauve un peu la mise, et le récit des premières rencontres de Pandora et Marius, et de la vie de jeune femme de Pandora n'est pas désagréable, si on passe outre une bonne dose de "regardez comme je partageais déjà votre vision du monde d'occidentaux modernes" un peu bizarre et forcée.
Le livre n'est pas tellement long cependant, du coup même leurs premiers siècles de vie commune ne sont que survolés, et la suite jusqu'aux événements de la première trilogie doit couvrir deux pages à tout casser.

par Aude
Les Anges de New-York Les Anges de New-York
R. J. Ellory   
J'avais ce livre dans ma PAL depuis quelques mois et pour être tout à fait honnête, je ne pensais pas le lire cette année. Il faut dire aussi que ma PAL est bien fournie avec plus d'une centaine d’œuvre à découvrir.

Une lecture autour d'un auteur commun, à savoir R.J. Ellory a été proposée par Léa Touch Book sur Livraddict. Du coup, c'est avec engouement que je me suis dit "Sacrebleu, c'est l'occasion ou jamais de le lire cette année !".

Je m'y suis donc attelé, et au cours de ma lecture, j'ai acheté "Les anonymes" du même auteur. Rien que ça, ça doit vous donner une idée de mon appréciation quant à la lecture des anges de New York !

Déjà, parlons de Frank Parrish, un inspecteur qui tente de garder la tête hors de l'eau, à la fois avec les épreuves infligées par son travail au sein du commissariat du 126e district, dans le Sud de Brooklyn, et avec ses problèmes rencontrées avec ses relations familiales, notamment avec sa fille Caitlin et son fils Robert.

Ces ingrédients-là, pour moi, ça me suffit à m'attacher à un personnage. Mais lorsque c'est un auteur de talent comme Ellory, la profondeur du personnage créée par l'écrivain est telle qu'on voudrait lui donner une bonne tape dans le dos et lui dire "ça va aller Frank, tu vas t'en sortir !". Rien à dire sur lui.

Le récit jongle entre une enquête sordide menée pour découvrir qui étrangle des jeunes filles mineures et la psychothérapie que doit suivre Frank suite notamment à la perte de son collègue.

J'ai apprécié cette alternance qui selon moi crée une dynamique et permet de varier les plaisirs. En effet, lorsqu'il parle à Marie Griffin, on en apprend un peu plus sur le passé du père de Frank. Et il raconte aussi petit à petit son avancement dans son enquête (enquête très obsédante).

Cependant, je m'attendais à ce que ce soit plus développé, car au final l'histoire de son père tient sur finalement quelques pages, alors que le synopsis du livre laissait entendre que ça prendrait une part plus importante.

Quoiqu'il en soit, l'enquête reste intéressante, même si le suspense aurait pu être plus présent.

Et sans spoiler, il y a quelques clichés que l'auteur aurait pu éviter.

En résumé, je pense que le livre réussit son rôle en se focalisant sur la psychologie de Parrish qui prend le dessus sur le reste, et ça m'a suffi !

Le lien vers ma chronique : http://freewordsandfreeworlds.blogspot.fr/2014/10/les-anges-de-new-york-rj-ellory.html
Vikings Vikings
Patrick Weber   
j'ai eu des doute au début mais une fois qu'on ce plonge dedans on ne le lâche plus. à lire car c'st en trois tome.

par djoko