Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pompon : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 1 : L'Ange mécanique La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 1 : L'Ange mécanique
Cassandra Clare   
Oh. mon. dieu. Ça y est, j'ai fini. C'est genre vraiment trop trop bon. J'avais de grandes attentes vu à la cité des ténèbres qui était, selon moi, un chef d'oeuvre et il répond totalement à mes attentes. Croyez moi, Cassandra Clare a une fois de plus réussi à me plonger profondément dans son univers. Vivement Clockwork Prince!!
La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 2 : Le Prince mécanique La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 2 : Le Prince mécanique
Cassandra Clare   
Comme le premier, comme les Mortal Instruments, quelque chose d'incomparable. Londres, à l'époque des robes et des calèches, des ruelles lugubres et des machines à vapeur : et au milieu de tout ça, des Chasseurs d'Ombres. Les Chasseurs d'Ombres avec leur classe, leur style, leur façon d'être (Les vampires, les fées et les magiciens aussi, bien sûr). Il faudrait décerner à Cassandra Clare un prix juste pour l'ambiance, et pour sa capacité à nous projeter en plein dedans. Pour peut on pourrait toucher les livres de Tessa, le violon de Jem…
Après bien sûr il y a l'histoire. L'histoire tordue comme on l'aime, c'est-à-dire vraiment bien pensée, et pas caricaturale comme (hélas) beaucoup de romans de romans bit-lit qui surfent sur la vague. Parfaitement bien intégrée dans l'époque — je veux dire, on est pas en 1800 et quelques rien que pour les robes et pour voir les ancêtres de personnages de la Cité des Ténèbres (William Herondale vs Gabriel Lightwood, juste, épique). C'est juste que les "clockwork machines" n'auraient eu leur place à aucune autre époque !
Oh, et l'humour (encore une fois, William et Gabriel qui ont eu ma mort à plusieurs reprises). Et le romantisme (encore mieux que pour Jace, Clary et les autres). Cette envie pressante de frapper Will, en même temps que la compassion que l'on éprouve pour lui. [spoiler]Et son changement, tellement bien traité après sa découverte que la malédiction était factice… bon, bien sûr, le drame quand il découvre que Tessa est fiancée avec Jem m'a fait pleurer un bon bout de temps…[/spoiler]
Et aussi l'amitié Jem/Will qui explore le lien entre parabatai, [spoiler]la scène entre Magnus et Will qui explique la réaction de Camille dans City of Fallen Angels…[/spoiler], Charlotte et Henry… Jessamine, loin d'être une poupée de cire en fin de compte…
Des personnages, une intrigue, une ambiance mémorable.
Bref, The Infernal Devices.

(Le tome 3 est déjà commandé depuis belle lurette et mes ongles sont rongés jusqu'à la racine)
La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 3 : La Princesse mécanique La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 3 : La Princesse mécanique
Cassandra Clare   
Geez, best book ever !!!
Je regrette qu'on ne puisse pas mettre une note de onze aux personnages, parce que c'est le grand point fort du bouquin.
J'adore la façon dont il est si intensément relié aux Mortal Instruments, et au présent de Jace et Clary, par des allusions aux allures de private jokes, tantôt drôles, tantôt émouvantes, et juste surexcitantes pour les fans comme moi. Les noms de famille, la couleur de leurs cheveux, aussi, qui se répercute de génération en génération, de façon suffisamment marquante pour faire sourire tous les aficionados, les détails, tels que le pendentif rouge, dont je me demandais justement d'où il venait, et puis, bien sûr, LE lien entre les deux séries, qui était déjà annoncé en quelque sorte dans City of Lost Souls, que tout le monde avait déjà plus ou moins deviné, mais qui pose un nouveau mystère dans l'épilogue de Clockwork Princess, un mystère qui fait monter mon impatience de trois crans.
[spoiler]Tout le monde se doutait déjà que Brother Zachariah était Jem, mais QUI a découvert le remède, et COMMENT ? J'aurais parié sur Jace et son feu divin, mais Clary et ses runes ont une chance aussi… ou quelque chose de plus général ? Toujours est-il que quand on relit les passages où le Frère Zachariah a la parole dans City of Lost Souls, tout s'éclaire[/spoiler]
Néanmoins, là où beaucoup ont critiqué l'auteur pour avoir fait un "remake" des Mortal Instruments, je dois les détromper. J'étais de cet avis au tout début, mais en lisant le tome 3, il devient évident que… les personnages ne pourraient pas être plus différents. Relire City of Lost Souls m'a d'ailleurs filé un mal de crâne lorsque j'essayais de relier les deux entre eux.
Dans les Mortal Instruments, les personnages sont plus indépendants, et l'amour entre eux, plus égoïste. Dans les Infernal Devices, tout est dans l'altruisme, le sentiment familial, la profondeur de leur (res)sentiments, de leur douleur, de leur amitié… bien sûr, c'est quelque part aux dépends du Big méchant, mais on pardonne, parce que ça sonne tellement vrai… Et la fin est d'une beauté ! (enfin, quand je parle de la fin, je parle de l'épilogue en entier, avec ce qu'elle nous apprend sur ce qui s'est passé, sur ce qui se passera dans City of Heavenly Fire…)
Vraiment, la profondeur des personnages est impressionnante. Ils ont un véritable relief. Revoir le personnage de Magnus lui rajoute vraiment de la consistance dans les Mortal Instruments, ce qui rejaillit sur les autres personnages. D'autant que maintenant, on connaît une partie de son histoire. On sait ce qu'il ressent lorsque Alec lui parle de Will, la boîte de Woolsey Scott prend une autre dimension…
Je sais que je déborde sur le commentaire de la Cité des Ténèbres, mais il est impossible de commenter l'un sans l'autre. Ils sont aussi différents qu'ils sont complémentaires.
De la romance, de l'humour comme s'il en pleuvait, et beaucoup, beaucoup de serrements de cœur (jamais je n'avais éprouvé autant de compassion, d'affection, de compréhension envers des personnages)… Et toujours l'univers sombre, gracieux et incroyable des Shadowhunters.
Je suppose que si vous êtes là c'est parce que vous êtes déjà au courant que ce livre est une pure merveille, un véritable trésor. Sinon, eh bien reprenez au départ. Tome 1, City of Bones. Si si. On l'apprécie d'autant plus que l'on se sent impliqué dans l'univers, qu'on le connaît dans ses détails, que l'on comprend les allusions.
La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré
Cassandra Clare   
( No Spoilers ! )
Mon avis est mitigé sur ce livre.
Parce que oui, quand on finit une de ses sagas favorites, on a de grandes attentes du dernier tome. Certaines de ces attentes n'ont pas été atteinte pour moi, tandis que d'autres l'ont été.

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé rencontrer les protagonistes de la saga suivante de Cassandra Clare, Emma et Julian, qui seront les personnages principaux de The Dark Artifice. Elle a déjà commencer à forger leur caractère, surtout chez Emma, qui fait maintenant office d'une mini-Jace.

C'est fou comme les personnages principaux ont évolué. Moi qui avait parfois envie de claquer Clary dans les tomes précédents, je l'ai admiré. Moi qui trouvait que Alec était trop... Niais, je me suis surprise à l'apprécier de plus en plus au fil de ma lecture. Le groupe que Alec, Izzy, Jace, Clary et Simon forment m'a touché. C'est un groupe solide, prêy à mourir les uns pour les autres.

Les références à Tessa, Will et Jem de The Infernal Devices étaient magnifiques. Quand on parlait de Will, j'en avais les larmes aux yeux à chaque fois.

Pourtant, le livre a parfois certaines longueurs, pendant lesquelles j'ai été tenté de passer des passages. Des dialogues qui n'ont parfois aucune utilité, des description qui s'étalent... C'est le coté du roman qui m'a un peu bloqué.
Autre point, j'ai été déçu de l'épilogue, contrairement à beaucoup de personnes. J'aurais aimé une rencontre plus ... intense entre les deux personnages principaux de La Cité des Ténèbres et de l'Ange Mécanique. J'aurais aimé que Tessa joue un rôle plus important dans City of Heavenly Fire. Voilà.
Cassandra Clare semblait dire qu'il y aurait une mort quasiment toutes les pages. A part un personnage qui, certes, meurt cruellement, je n'ai pas trouvé ces morts si déchirantes que ça. Ça se termine un petit peu trop en happily ever after pour moi..
Je n'ai également pas aimé toute l'intrigue autour de Maia.

Oui, l'humour de Cassandra Clare est toujours présent. Oui, l'atmosphère de ces bouquins est toujours la même, quoique un peu plus noire dans ce bouquin-ci.

Cassandra Clare est un vrai génie. Sur 3 saga aux univers complètement différents, elle arrive à faire interagir tous ses personnages. Chapeau Bas, sincèrement.

En conclusion, je dirais merci Cassandra Clare. Merci. En seulement 6 ans, elle m'a rendu accro à une saga comme jamais personne ne l'avait fait auparavant. Autant dire que l'attente pour The Dark Artifices va être très très longue... Ses livres sont dorénavant devenus un gage de qualité. Une auteur que je lirais encore encore, dès la sortie d'un nouveau livre.

Pour The Dark Artifices, Cassie Clare a dit sur son Twitter que l'on reverrait certains personnages de la saga des Mortal Instruments. Ne reste plus qu'à savoir lesquels...
Hantée, Tome 3 : Le Cabinet des Ténèbres Hantée, Tome 3 : Le Cabinet des Ténèbres
Maureen Johnson   
Marjie le 2015-10-06 15:27:39
Pour info, j'ai également contacté Michel Lafon Jeunesse, via leur page Facebook, pour connaître la date de parution du Tome 3 en France. Voici notre échange :

Bonjour, Je vous contacte pour connaître la date de parution d'un de vos livres. J'ai lu les 2 premiers tomes de la série Hantée de Maureen Johnson et je voulais savoir quand paraîtra en France le Tome 3. Ce tome est sorti en mars 2015 aux USA sous le nom de The Shadow Cabinet. Est-il en cours de traduction? Ce tome sortira t-il en France avant la fin de l'année? Je vous remercie par avance de votre réponse. Bien cordialement, Marjorie

Michel Lafon Jeunesse
Bonjour,
Le troisième tome de Hantée n'est pas prévu au programme d'ici la fin de l'année 2015.
Cordialement,

Bien bien, la question maintenant est : est-ce qu'il sera au programme tout court ?!
______________________________________________________________________

Joany13 le 2015-07-21 18:17:18

J'ai écrit aux éditions Michel Lafon et :
"« Hantée » tome 3 aura une sortie de prévu en poche, et non en grand format."
______________________________________________________________________

fleuriminou le 2015-06-18 21:54:46

Après avoir demandé à Michel Lafon s'il y avait une date de sortie pour ce livre ils m'ont répondu qu'étant donnée qu'il fallait 4 à 6 mois pour qu'un livre soit publié en VF, il fallait être patient et surveiller le site internet.

Un coup, ils me répondent qu'il y a du retard dans la traduction, la fois suivante ils mentent en disant que le livre n'est pas encore sortie en VO (sortie en février au USA) et pour la dernière on me dit qu'ils ne sont pas sûr de le publier à cause des ventes des 2 précédents tomes.

Je pense qu'ils devraient vraiment se mettre d'accord sur la réponse qu'ils nous donnent et nous en donner une, une bonne fois pour toute.
Delirium, Tome 2 : Pandemonium Delirium, Tome 2 : Pandemonium
Lauren Oliver   
http://wandering-world.skyrock.com/3074076381-Delirium-Tome-2-Pandemonium.html

Je viens juste de finir Pandemonium... Et ouaw. J'en suis encore tout retourné. Complètement chamboulé. J'ai attendu ce roman une année et un mois. Et ça y est. Le voyage est terminé. J'en veux plus. Encore et toujours plus. Plus, plus, plus. La suite de Delirium est tout aussi captivante que le premier opus. Plus. Plus. Plus. Je suis déjà en manque des mots de Lauren Oliver. De ses magnifiques expressions. De ses phrases qui m'ont brûlé les veines et ont fait frissonner ma peau. Je sors d'un brouillard épais et merveilleux. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.
Je sens que je vais vraiment avoir du mal à écrire mon avis. Pandemonium nous offre tellement d'émotions, tellement de sentiments, qu'on en ressort complètement abasourdis. Une nouvelle fois, l'auteure parvient à nous embarquer avec Lena dans un monde dystopique aussi horrible et atroce que passionnant et déchirant. On a les jambes qui flageolent, la respiration coupée, les yeux qui piquent. Les sensations de bonheur infini et de détresse intense jouent à nous faire souffrir à tour de rôle. On a l'impression que tout va bien, alors qu'on sait pertinemment que quelque chose cloche. On se blesse. On ouvre notre âme au monde poignant de Pandemonium. On souffre. Et on en redemande. Plus. Plus. Plus.
Le roman est divisé en plusieurs parties qui nous ramènent alternativement dans l'"avant" et "maintenant". Ainsi, nous découvrons comment Lena a évolué après la fin terrible de Delirium. Nous vivons avec elle ce qu'elle qualifie comme sa "renaissance". Nous découvrons un tout nouveau personnage. La Lena naïve et innocente du premier opus a complètement disparu. Un peu à la façon d'Hunger Games, Pandemonium n'hésite pas à refléter les failles et les cicatrices du protagoniste principal. La douleur et la peine sont définitivement ancrées dans le coeur de Lena. A tout jamais. Mais elle doit avancer. Continuer. Encore. Toujours.
Nous traversons dans les deux époques des moments très, très forts. Très durs psychologiquement, aussi bien pour nous que pour notre chère Lena. En pénétrant dans la Nature, elle va devoir affronter sa décision de quitter le monde des "Invulnérables". Mais, désormais, elle est forte. Déterminée. Forgée par son passé. Alors elle va réussir à s'en sortir. Enfin, elle va également recevoir l'aide importante d'une constellation de nouveaux personnages : Raven, Sarah, Tack, Blue, et j'en passe. Chaque nouvelle personne a un rôle bien précis dans cet opus : nous faire rire, nous émouvoir, nous faire pleurer, nous faire vibrer. Bref, on passe par une foultitude d'émotions tout au long de notre lecture. Mais c'est essentiellement dans l'"avant" que nous apprenons à les connaître, à s'attacher à eux, puis à éprouver de la tristesse.
A l'inverse, dans le monde de "maintenant", nous nous concentrons sur Lena. Le monde dystopique de la trilogie nous est, cette fois, exposé en profondeur. La révolte est complètement en place, et ça se sent. L'action est beaucoup plus présente dans ce second tome. Le chaos règne, l'adrénaline et le suspense vont crescendo. On s'agrippe aux pages du roman, les mains moites, pour parvenir à tenir le coup. Comme Lena, on se cramponne à quelques lueurs d'espoir, à nos rêves les plus fous.
Mais ce n'est pas tout. Car Pandemonium, bien que l'on aurait pu penser le contraire, regorge également de passion et d'amour. Oui, un nouveau personnage masculin va faire son entrée dans la vie de Lena. Et ce personnage, c'est Julian. Le fils du créateur de l'APASD, une association qui vise à supprimer le plus rapidement possible le deliria, la maladie de l'amour. Comment, pourquoi, à cause de qui ? Je vous laisse le découvrir. Mais comme je le disais, l'action est omniprésente. Préparez-vous donc à vivre les montagnes russes côté sentiments grâce à Julian.
Ce nouveau héros n'est pas comparable à Alex, mais je dois bien reconnaître que je l'apprécie grandement. Il représente parfaitement ce que la société de l'univers dystopique de Delirium veut nous faire comprendre : il gobe bêtement tout ce qu'on lui raconte, a peur d'approcher Lena, d'être contaminé par l'amour. Autant de choses qui m'ont rappelé mon addiction pour le premier opus de cette trilogie inoubliable, et qui m'ont permis de tomber amoureux de Pandemonium.
Rien que de repenser à tout ce qu'on traverse dans le roman, j'ai des palpitations. Tout est, une nouvelle fois, parfait. Lauren Oliver arrive à toucher l'endroit le plus profond de nos être. Nous émouvoir au plus haut point, c'est définitivement son truc. Elle sait nous renvoyer la dure difficulté qu'est celle de se battre pour ses rêves à la figure par le biais de mots et d'expressions saisissantes. Mais elle nous transmet sans cesse le même message : par amour, rien ne peut nous arrêter. Et c'est cela que je retiendrais du roman. Aussi bien grâce à la détermination de Lena que grâce aux instants palpitants, prenants, exaltés et profonds qu'elle va vivre avec Julian.
Nous sommes donc plongés dans un univers envoûtant, qui ne cesse de nous hanter et nous fasciner à la fois. L'aventure que vivent nos deux héros nous coupe le souffle et nous consume de l'intérieur. Jusqu'à la fin. Jusqu'à la dernière page, qui, elle, m'a laissé... Haletant. Écoutez-moi bien : ne lisez surtout pas la dernière ligne du roman si vous ne voulez pas vous faire spoiler. Car... Ouaw. Nous apprenons, enfin, ce qui est arrivé à Alex. Et, je vous préviens, c'est du très, très, très lourd. Je veux la suite. Sur-le-champ. Je ne sais réellement pas comment je vais faire pour attendre Requiem. Cette impatience, je vais la vivre comme une vraie torture.
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, Pandemonium est un roman brutal et extraordinaire, qui nous envoie autant d'espérances et de certitudes que de peines et de souffrances. On termine ce magnifique ouvrage les larmes aux yeux, avec un désir familier : une fois le livre refermé, on en redemande. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.

par Jordan
Delirium, Tome 3 : Requiem Delirium, Tome 3 : Requiem
Lauren Oliver   
Juste quatre mots : Faites tomber les murs

par laura31
Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit
Richelle Mead   
Eh bien je suis la première à donner mon opinion, un honneur haha ;)
C'est très facile je dois dire: un 5e tome qui reste fidèle à la série. C'est vraiment très rare une série aussi longue ayant aussi peu de répétition et dans laquelle on ne peut rien mais RIEN prévoir du tout. L'auteur réussi à nous surprendre à chaque chapitre et c'est ce qui nous rend si addict.

Mon évaluation avait un peu baissée avec Blood Promise mais oh croyez moi, elle est remontée en flèche.
J'aimerais donner plus de détail mais je ne tiens pas à spoiler tout le monde haha :P

Ce que je peux dire c'est que la fin est TOUT un choc et croyez moi, s'en est vraiment un. On a juste le goût de crier à on-ne-sait-trop-qui pour avoir la suite qui, heureusement, sort dans 10 dodos :)
D'après moi, c'est le vrai tournant de la série, ou l'un d'eux du moins. Ceux qui ont déjà lu Shadow-Kissed (le baisé de l'ombre, 3e tome), sont déjà passé à travers le premier tournant. Celui là est sans doute aussi important car on découvre le vrai visage de certaines personnes, et que c'est un bouleversement à la foi pour nous et pour tout le monde des Moroi et Dhampires.

Le titre de l'ultime tome nous permet d'imaginer ce qui ce passe, des millions de théorie grandissent dans mon imaginations et j'eespère, au s'il-vous-plaît que la fin de Last Sacrifice (un titre qui inspire peu un happy ever after ><') soit plus heureuse que les autres. Rachelle Mead nous le doit bien, non? Sinon j'irai lancer des roches sur sa maison je vous le jure!!

Aller, vivement le 7 décembre!
Vampire Academy, Tome 4 : Promesse de sang Vampire Academy, Tome 4 : Promesse de sang
Richelle Mead   
Un quatrième tome qui se termine sur de nombreuses révélations et quelques lueurs d'espoirs. On y fait également la rencontre de nombreux nouveaux personnages dont notamment la grand-mère de Dimitri, Yeva, un personnage intrigant et mystérieux ; Olena, la mère du jeune homme, dont la plus grande peur est que quelqu'un ait faim dans sa maison ; Avery, bien qu'en dépit de sa ressemblance avec Rose, tend beaucoup plus vers les ténèbres.... La jeune Moroi, comme d'habitude, ne le remarque pas, et en veut toujours terriblement à Rose de l'avoir abandonnée. Cependant malgré son égoïsme qui l'éloignera peu à peu de Christian, Rose lui manquera toujours...
Et enfin, il y a l'apparition de Abe, quelqu'un de très mystérieux, dont l'identité se révèle... surprenante. Tout au long du tome, on n'arrive pas à déterminer s'il constitue un danger pour Rose ou plutôt un allié. Alors quand on apprend sa véritable identité à la fin... C'est le choc.

par Selenna
Vampire Academy, Tome 3 : Baiser de l'ombre Vampire Academy, Tome 3 : Baiser de l'ombre
Richelle Mead   
J'ai finalement fini le 3e livre de la série, et je ne suis pas du tout déçue, même si je suis tout à fait d'accord avec Selenna que Rachelle Mead a de la difficulté avec les happy ending!

J'avais les larmes aux yeux à la fin.

Sinon, l'auteur a définitivement une imagination car il n'y a aucune longueur, il arriver TOUJOURS quelque chose.
J'ai été TRÈS heureuse de l'évolution de la relation Dimitri/Rose, même si je vais m'abstenir de tout commentaire à ce sujet, ceux l'ayant lu me comprenant... :(
Sinon, j'ai le sentiment que la fin de ce livre représente un tournant hyper important de la série et j'entame le 4e dans les minutes qui suivent!