Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de PotteyAuLait : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
The Sleeping Prince The Sleeping Prince
Melinda Salisbury   
Quelqu'un saurait quand il sort en france ? j'en peux plus d'attendre je veux le lire !!!!!
Les Clans Seekers, Tome 2 Les Clans Seekers, Tome 2
Arwen Elys Dayton   
http://bunnyem.blogspot.ca/2016/06/les-clans-seekers-tome-2-voyageur.html

Grâce à mon partenariat avec La Collection R Canada, j'ai pu découvrir ce second tome que j'attendais de pied ferme. Le tome 1 était très brouillon mais proposait les prémices d'un univers intéressant et des personnages pleins de potentiel, il me tardait donc de voir si l'auteure allait avoir corrigé ses erreurs et savoir où elle voulait en venir avec son histoire.

"Je me demande, John, s'il est toujours sage d'apprendre quelque chose seulement parce qu'on le peut."

-- Un univers maîtrisé --

Nous suivons l'histoire de Quin, Shinobu et John. Trois amis qui ont suivi une formation de Seeker ayant pour but de protéger la veuve et l'orphelin, du moins en théorie. Nous apprenions dans le tome 1 que bien des Seekers s'étaient éloigné de leur but premier, incluant les formateurs de nos trois protagonistes, pour des fins bien peu chevaleresques, à savoir pouvoir et domination des autres clans. L'univers mis en place par l'auteure est très complexe, on a du mal à situer une époque (on est dans les alentours des 1400) et on ajoute à cela des éléments à la limite de la science-fiction (portails dimensionnels) et du steam-punk. Si le tome 1 était très brouillon à ce niveau là et qu'on avait donc tendance à perdre le fil des évènements ou à ne pas pouvoir visualiser où étaient et ce que faisaient les personnages, j'ai trouvé que ce tome 2 était beaucoup plus structuré et mieux maîtrisé à ce niveau là. L'auteure ne se perd pas en détails inutiles et nous emmène là où elle veut nous emmener, sans nous perdre en route cette fois. Tous les éléments de son univers sont clairs, rien n'est plus lancé sans aucune explication, tout a un sens et surtout une justification. J'ai vraiment adoré l'univers que l'auteure a mis en place, je le trouve graphique et original.

"Parfois tu me rappelles Quin. Comme elle, tu es trop noble pour voir la réalité telle qu'elle est vraiment. Trop honorable pour savoir qu'il n'y a rien d'honorable dans ce monde."

-- Une histoire et des personnages attachants --

Si l'intrigue du premier tome était un peu brouillonne, l'auteure maîtrise ici son récit de la première à la dernière page. Grâce à la narration à multiple points de vue qu'elle utilisait déjà dans le tome 1, le rythme du récit est parfait et on ne se lasse jamais d'un personnage. On suit donc tour à tour Quin, Shinobu, John et toujours la Jeune Effraie Maud ainsi que deux nouveaux personnages que je vous laisse découvrir. L'un d'entre eux était très intéressant, puisqu'il se déroule dans le passé et nous propose donc d'en découvrir encore plus sur l'univers et sur les différents clans Seekers. J'ai adoré suivre tous les personnages de ce second tome. Quin a évolué mais garde son côté noble et très attachant, Shinobu a finit par se guérir de ses vieux travers mais va devoir surmonter de nouvelles épreuves et John reste mon petit préféré car il est complexe et possède une histoire très attachante. En bref, ce second tome est bien meilleur que le précédent et on ne s'ennuie pas une seconde malgré quelques chapitres un peu moins captivants que d'autres. Et au vu de la fin de ce tome, j'ai très hâte d'avoir la suite entre les mains.


"Il y avait quelque chose de si déterminé et si intrépide chez cette fille menue, Quin Kincaid, qu'elle lui semblait parfois issue d'un autre monde."

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Je conseille ce livre à tous les amateurs de romans d'aventure, d'univers qui nous sortent de notre quotidien, d'intrigues bien menées et de Fantasy en général.
Je déconseille ce livre à ceux qui se perdent dans les univers un peu complexes ou aux réfractaires de Fantasy.

par BunnyEm
Elia, la passeuse d'âmes, Tome 1 Elia, la passeuse d'âmes, Tome 1
Marie Vareille   
Elia, la passseuse d'âmes me tentait déjà un certain temps et puis on m'a bien tenté avec ce premier tome (avec des arguments infaillibles), pour que finalement je me le commande dans la foulée.

Elia, la passeuse d'âmes mêle plusieurs genres, un mélange intéressant entre Hunger Games et Divergente avec un univers complexe et tellement intriguant qu'on veut absolument en savoir plus. Elia est une passeuse d'âme. Concrètement, elle exécute ceux qui n'ont plus d'utilité dans la société ou encore ceux qui sont contre le système. Cette tâche ne devrait pas lui poser de problème seulement Elia, elle, ressent, elle éprouve des émotions qu'elle cache du mieux qu'elle peut, tout comme la couleur de ses cheveux. Un jour, Elia va remettre en cause tout ce qu'elle connait pour sauver la vie de ce garçon, ce nosoba (la caste la plus inférieure). Ce petit écart va la mettre dans une situation impossible et elle va être obligée de fuir. Dans sa fuite, elle va faire de nombreuses rencontres et va découvrir l'envers du décor. Bien loin du confort et des "libertés", elle va devoir se faire discrète, travailler dure pour survivre dans la Dédale.

L'univers dans lequel nous plonge Marie Vareille est assez incroyable. On est très rapidement mis dans l'ambiance et ce dès les premières lignes. Il faut dire que les chapitres qui commencent par un évènement plus loin on le don pour nous tenir en haleine jusqu'au bout. Et ça à complètement marché avec moi.

Côté personnages, je me suis beaucoup attachée à Elia. Elle est très courageuse, loyale et prête à tout pour aider sa famille et ses amis. La pauvre va en voir de toutes les couleurs. Mais jamais elle ne se laisse abattre, bien au contraire, elle redouble d'énergie et de courage pour s'en sortir. Côté masculin, il ne m'a pas fallu longtemps pour apprécier, adorer le personnage de Sol, qui reste très mystérieux. Là où ça pêche, c'est l'ombre de ce triangle amoureux qui menace le tableau déjà tout tracé que je m'étais fait. Seul la suite pourra le confirmer !

En tout cas, cette lecture ne m'aura pas fait long feu. Les pages se tournent vraiment toutes seules et quand on arrive aux dernières lignes on se dit que c'était vraiment trop court. En conclusion, j'ai beaucoup aimé ce premier tome et j'ai hâte de connaître la suite !

par Carole94P
Moon, tome 2 : Dove Exiled Moon, tome 2 : Dove Exiled
Karen Bao   
https://aliceneverland.com/2017/05/27/moon-tome-2-lexil-de-la-colombe-karen-bao/

Voilà une suite qui se sera faite longuement désirée, avec une date de parution sans cesse repoussée. Tant et si bien que j’avais peur de ne pas la voir paraitre un jour. Heureusement, sa sortie est enfin venue, et j’ai donc pu me replonger dans cet univers dystopique que j’avais beaucoup aimé lors de ma découverte du premier tome.

Pour autant, j’ai eu un important temps de flottement. A vrai dire, je me rappelais de deux-trois éléments, mais sans plus, et j’ai donc commencé ce second tome sans trop me souvenir du premier. Il m’aura donc fallu un certain nombre de pages avant de me remettre dans le bain, des bribes me revenant petit à petit au fur et à mesure de mon avancée dans l’histoire.

On retrouve Phaet dans une intrigue bien plus complexe qu’auparavant. La révolte est lancée. Poursuivie par la milice lunaire, elle a trouvé refuge sur Terre, dans le village de Saint-Oda. Mais sa présence dans ce village calme et paisible en menace la sécurité. De plus, Phaet apprend qu’en son absence, son frère Cygnus a été attrapé et est torturé.

Le premier tome nous avait présenté la vie lunaire et ses spécificités. Ici, on en apprend cette fois un peu plus sur la Terre et sur ce qu’elle est devenue depuis. Les différences entre les deux façons de vivre, terrienne et lunaire, sautent rapidement aux yeux, et j’ai énormément apprécié le fait que l’auteur nous entraine sur la planète bleue afin de découvrir vraiment comme l’humanité vit malgré les clivages entre la terre et sa Lune.

Je me suis autant régalée dans cette suite que dans le premier tome. L’intrigue prend un vrai tournant ; on sent que les choses se lancent et que la rébellion lunaire est en marche. Phaet va se battre sur tous les fronts, que ce soit familial en essayant de libérer son frère, mais aussi pour ses convictions. Karen Bao nous plonge dans un univers où toutes les informations nous sont données. Nous avons véritablement les cartes en mains pour comprendre les tenants aboutis de cette révolte, mais aussi pour en saisir les limites.

Pour conclure : j’ai retrouvé dans ce second tome tous les éléments qui m’avaient séduite dans le premier tome. Phaet est une héroïne comme je les aime, elle sait ce qu’elle veut et pourquoi elle se bat, mais cela ne l’empêche pas de douter. Avec la mise en place de la rébellion lunaire, l’intrigue prend un tournant plus technique, mais l’auteur fait attention de ne pas nous perdre dans toute cette masse d’informations. S’il m’aura fallu un peu de temps avant de retrouver mes marques, je me suis tout de même régalée, et j’ai adoré cette incursion sur Terre pour y observer ce que l’humanité y est devenue. J’ai hâte de découvrir la suite, en espérant ne pas avoir à attendre autant de temps avant sa parution…

par Kesciana
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Zalim, Tome 2 Zalim, Tome 2
Carina Rozenfeld   
J'ai beaucoup apprécié ce second que je trouve tout aussi bon que le premier. Notre héroïne part pour de contrées lointaines et reculées pour dompter le démon qu'elle héberge en son sein et accompagnée de Jad.

La relation qui se construit entre Zalim et Elyana est vraiment intéressante et je pense que c'est l'un des points forts pour laquelle j'étais autant accroché. On y découvre un autre aspect du démon, beaucoup plus touchant et moins féroce que dans le premier tome. Tout comme Elyana, nous apprenons à le connaître et développons de l'attachement pour lui.

En outre, Jad qui est déchiré entre la manipulation mentale que les deux camps en guerre lui ont fait subir, est intéressant. Passant le fait qu'il tente plusieurs de fois de se convaincre qu'assassiner le démon et Elyana par la même occasion le ramènera chez lui, il se rend bien compte que chez lui, c'est là où se trouve son coeur. Ici nous avons un homme qui combat son propre démon intérieur avec les sentiments grandissants qu'il a pour la jeune fille ! C'est un personnage qui évolue magnifiquement.

La guerre est vraiment à un point culminant dans ce roman. Rakeshin a fait preuve d'ingéniosité pour surprendre l'ennemi... et le lecteur ! La tension que recèle ce tome est intense et l'on ressent tout le stress, l'inquiétude, l'angoisse du premier ministre Arensdaal face à la surprise de ce second tome.

L'auteur d'une plume fluide et agréable a su me captiver tout le long de son second tome et a réussi à finir en beauté cette duologie fantastique !

par darkness
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
Le Serment incandescent, Tome 2 : La Révolte des Omégas Le Serment incandescent, Tome 2 : La Révolte des Omégas
Francesca Haig   
[Lu en VO]
Un deuxième tome peut-être un peu moins dans l'action que le premier, on assiste doucement au deuil de Cass, à la suite d' "après l'Île", à l'avancée du plan des Alphas d'encuver tous les Omégas, et beaucoup plus d'informations sont données sur l'Avant et le Grand Feu qui a ravagé le monde. Le début est très lent, les personnages semblent tourner en rond et ne rien faire de concret, mais l'accent est mis sur les sentiments (de l'héroïne notamment, de plus en plus hantée par des visions et des rêves) et sur la reconstruction progressive de la résistance oméga. Dommage que Zach soit toujours aussi incompréhensible et détestable, puisqu'il occupe une place si importante dans le scénario et dans l'esprit de Cass... Mention spéciale pour Piper, discret mais toujours attentif. Et puis la fin, évidemment, qui donne envie d'acheter immédiatement le tome 3 ! Affaire à suivre...
Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 1 : Étiquette & Espionnage Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 1 : Étiquette & Espionnage
Gail Carriger   
C'est la première fois que je lisais du Steampunk et mon avis est assez mitigé...
J'ai été attirée par la couverture et le résumé me paraissait pas mal pour découvrir un nouveau genre mais là où je n'ai pas été assez regardante c'est sur l'âge de l'héroïne en effet elle a 14 ans et le livre correspond parfaitement à cette tranche d'âge ^^
Je pense que avec 10ans en moins je l'aurais vraiment apprécié !
Mais la j'ai eu du mal à le finir et j'ai survolé les 50 dernières pages mais l'histoire en elle même est bien construite et l'univers bien décrit ...

par meliaa
L'Automne des Magiciens, Tome 1 : La Fugitive L'Automne des Magiciens, Tome 1 : La Fugitive
Hélène Perrin-Mérelle   
http://www.my-bo0ks.com/2018/02/l-automne-des-magiciens-tome-1-la-fugitive-helene-p.merelle.html

Ce premier tome de L'Automne des Magiciens a vraiment éveillé ma curiosité à la lecture du résumé. Il ne m’a pas fallu plus de quelques minutes pour savoir que j’avais envie de découvrir cette histoire.
Octavianne est une princesse. Elle et ses sœurs ont grandi dans le palais d’Elgem en toute tranquillité. Pourtant à l’aube de ses seize ans, Octavianne se voit promise à un des ennemis de sa sœur, Prima, la reine actuelle qui souhaite la marier à tout prix. Octavianne décide de fuir ce palais qu’elle a toujours connu dans le seul but d’éviter ce mariage et pouvoir se défendre avec ses pouvoirs naissants…
Une chose est certaine, l’auteure, Hélène P. Mérelle sait nous mettre dans l’ambiance. Ce début de tome est clairement accrocheur. L’univers est vraiment bien décrit et nous plonge dans un mélange parfait entre magie, enjeux et pouvoirs. La jeune Octavianne s’attire de suite notre compassion, elle qui ne rêve que de liberté.
La première partie de La fugitive est très prenant et ne nous laisse pas une seconde de répit. J’ai aimé découvrir toute l’ampleur de l’univers de L'Automne des Magiciens et les pouvoirs naissants de notre héroïne.
Et puis, dès son arrivée chez Maitre Gungor, j’ai un peu déchanté. Si le côté apprentissage de ses pouvoirs aurait pu être intéressant, il a très vite été happé par le côté un peu malsain de leur relation. Lui qui ne cesse de rappeler qu’elle pourrait être sa fille, commence à ressentir un peu trop de désir à mon goût. Tout comme l’attirance pour chaque homme qu’elle rencontre, Octavianne tombe rapidement sous le charme des personnages masculins. Toute cette partie est à mon sens bien trop longue et aurait gagné à être un peu plus survolé, dirons-nous.
Dans sa fuite, Octavianne va par la suite tombée sur un autre personnage important de L'Automne des Magiciens (et je dois l’avouer, avoir eu son nom dans le résumé me rendait d’autant plus curieuse). Le fameux Adalgis. Mi-homme, mi-lion. Un mystère à lui tout seul. Son arrivée à relancer l’intrigue et j’ai trouvé intéressant de les voir évoluer tous les deux. Ils sont à la fois opposés et très ressemblants. Chacun a besoin de l’autre à un moment de leur périple et va devoir faire confiance à l’autre.
La partie qui m’a le plus plu, est sans aucun doute, la troisième partie (il n’y a pas de découpage à proprement parler dans ce premier tome, mais je l’ai ressenti tout comme). Dans cette ultime partie donc, nous avons plus de points de vue. Pas seulement celui de notre héroïne, mais aussi celui de sa sœur, Secunda. Un point de vue d’autant plus intéressant puisqu’il va tout changer dans les plans de notre héroïne et sur l’intrigue globale de L'Automne des Magiciens. Un rebondissement inattendu qui pourrait bien tout changer et remettre en question.
En conclusion, ce premier tome de L'Automne des Magiciens s’est révélé captivant. Un petit passage à vide pendant le milieu mais une intrigue qui tient la route et promet de nombreuses surprises à venir.

par Carole94P
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3