Livres
578 902
Membres
642 791

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Marlene2303 2019-10-19T18:30:12+02:00

« – Hé, Boucle d’or.

– Oui, Nojan chéri ?

– C’est quoi ton problème ?

– Demande ça à mon psy. Ça fait des années qu’il cherche. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Karine89 2021-11-03T19:02:17+01:00

Sydney, Sydney, Sydney.

Elle m'énervait autant qu'elle me fascinait. Je la convoitais comme jamais je n'avais convoité personne. Pourquoi ?

Pourquoi exerçait-elle une telle emprise sur moi ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aurore_91 2021-10-30T23:44:12+02:00

« P-S: je l’ai attrapé, son foutu bouquet. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lucifera999 2021-05-09T10:35:50+02:00

- Avec combien de mecs tu as joué ? me contentais-je de lui balancer.

Elle écarquilla les yeux, surprise. Par la froideur de ma voix, peut-être ? Aucune idée et je m'en foutais. J'avais envie qu'elle sache à quel point elle me les brisait.

Et à quel point elle t'attire, intervint une petite voix dans ma tête.

- Pourquoi ça, Nojan chéri ?

- Tu as dit que tu ne commençais pas de partie avec des débiles. Je suppose donc que tu n'en es pas à ton coup d'essai. Alors, combien de mecs ?

- Quatre, avoua-t-elle en s'asseyant à côté de moi.

- Et qui a gagné ?

Elle me servit un sourire lumineux, puis son regard se perdit dans le vague.

- Je suis célibataire, ça répond à ta question ?

- La défaite n'as pas l'air de te chagriner.

- Que veux-tu ? Il faut savoir perdre.

Je me levai et partis m'asseoir sur l'une des chaises qui entouraient la table. Boucle d'or me suivit puis prit place de l'autre côté. Son genou frôla le mien, et elle secoua son pied sans se rendre compte qu'elle frappait dans ma chaussure. Je me contraignis à penser à Lauren histoire de recentrer le foutu désir qui m'envahit à cet instant.

- Les quatre en même temps ? l'interrogeai-je.

- Non, je ne joue qu'une partie à la fois.

Arrête de lui poser des questions, m'ordonna ma petite voix. Laisse tomber...

- Tu les kiffais, ces mecs ?

- Mmh, bien sûr. Tu me vois commencer à harceler un gars qui ne me plaît pas ? Je t'en prie.

- Putain, tu es encore plus jetée que je le croyais. Donc tu aurais voulu sortir avec eux, mais comme tu as perdu... c'est tout ? Tu n'as pas cherché plus loin ?

- C'est à peu près ça. Faut dire que Zack, le dernier type avec qui j'ai joué et le premier avec qui j'ai... enfin bref, il cherchait une échappatoire lui aussi. Un moyen d'oublier son ex. Ça a plutôt bien marché, jusqu'à ce que la demoiselle revienne.

Je cherchai une trace de douleur sur le visage de Sydney. Mais je ne vis rien. Juste de la résignation.

- Et toi, qu'est-ce que tu cherches à fuir ? embrayai-je.

- Quoi ?

- Tu as dit que Zack aussi avait besoin d'une échappatoire, je suppose donc que tu fais ça pour une raison précise. Laquelle ?

Sydney haussa les épaules, silencieuse. Je compris qu'elle n'avait pas l'intention de répondre à ma question.

- Tu comptes jouer avec tous les mecs qui te plaisent ? insistai-je. Je ne pige pas.

- Non, j'espère que tu seras le dernier.

P.181/182

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tegwen 2020-11-26T13:14:08+01:00

Son regard s'arrêta sur ma bouche, avant de remonter et de plonger dans le mien. A son tour, il avança son visage de façon à frôler mes lèvres.

- Tu sais ce que je fais aux souris ?

- Tu les manges ? minaudai-je.

Pour la première fois de la soirée, un rire sincère lui échappa.

- Ouais, Boucle d'or. Je les bouffe tout cru.

- J'ai hâte que ce soit mon tour, alors.

- Eh, Nojan! le héla quelqu'un à cet instant.

Cette intrusion mit un terme à notre petit flirt.

D'un bond, je me rassis tandis que deux types et une fille approchaient de notre table.

- Surprise ! jubila la belle demoiselle aux cheveux platine. J'espère que tu es content de me voir, bébé.

Lauren, probablement.

- Qu'est-ce que tu fous ici ?

Sans se formaliser du ton agressif de Nojan, la blondinette s'installa sur ses genoux, lui crocheta la nuque et enfonça sa langue dans sa bouche. Je dus me racler la gorge trois fois avant qu'elle se rende compte de ma présence.

- Tu veux quoi, toi ? Tu es la serveuse ? Va nous chercher à boire.

- Combien de blondes faut-il pour changer une ampoule ? me contentai-je de lui demander.

Le mépris tordit sa bouche.

- C'est quoi ton problème ? Je ne pensais pas qu'on faisait entrer les attardées mentales ici.

- Bien sûr que si. La preuve, tu es là, "bébé".

- Tu vas la laisser me traiter comme ça ? râla-t-elle à l'attention de Nojan.

- Arrête, Lauren.

- Mais, c'est elle !

Nojan ne me quittait pas des yeux, le coin de ses lèvres légèrement retroussé. Je m'éloignai pour le laisser avec sa copine, mais il me héla.

- Boucle d'or !

- Oui ?

- Tu es blonde, me fit-il très justement remarquer.

- Je sais. J'espère que ça m'aidera à écho un certain merci aux abdos bien trop sexys. Bonne soirée. Surtout à toi, "bébé", ricanai-je en jetant un dernier coup d'oeil à Lauren.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lauraef1 2020-09-24T21:24:22+02:00

-Tu sais ce que j'ai réalisé ces jours-ci, Boucle d'or ?

-Non.

- Que lorsque tu penses ne pas pouvoir avoir plus mal... La douleur te prouve le contraire. Ce soir, j'ai compris que je ne les verrait plus jamais. J'ai le sentiment qu'on me les a à nouveau arrachés.

Afficher en entier
Extrait ajouté par HannaHmt 2019-12-16T12:58:29+01:00

Son souffle saccadé se transforma en gémissement, et les yeux qu'elle posa sur moi embrassèrent chacun de mes muscles. Je ne les avais jamais vus aussi brillants, aussi sincères, aussi pleins de vie. Boucle d'or et moi étions des âmes écorchées vives par des existences merdiques. On ne nous avait pas fait de cadeau. On encaissait une souffrance et une douleur que la plupart des gens ne concevaient même pas. C'est sans doute ce qui avait rapprochés. Mais nos maux ne s'additionnent pas : nous nous apaisons l'un l'autre. Je lui étais reconnaissant pour ça. Et pour sa capacité à emplir mes pensées quand j'en avais besoin. Peut-être que je suis amoureux. Ou peut-être que je le devenais, jour à jour. Quoi qu'il en soit, je la voulais. Tout entière, même si une partie de sa personnalité m'agaçait au plus haut point.

Afficher en entier
Extrait ajouté par HannaHmt 2019-12-16T12:58:12+01:00

- Pourquoi tu t'es enfui à l'hippodrome, il y a quelques jours ?

- Ma mère m'a envoyé une lettre. J'ai fait l'erreur de l'ouvrir et de faire face à mon passé.

- J'aimerais te dire de tourner la page, mais il se trouve que je suis incapable de suivre mon propre conseil. La vie est merdique, Boucle d'or, mais je pense que, malgré tous les drames qui nous arrivent, ce qui nous permet de tenir, ce sont les petits moments de bonheur qu'on arrive à attraper.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MarinaRose 2019-09-20T21:56:49+02:00

On jetait des cailloux contre ma fenêtre. Je m’en approchai, et fis coulisser le battant vers le haut, enroulée dans un plaid. En contrebas, j’aperçus une silhouette dans les ténèbres.

– Qui est là ? Si c’est pour fumer ou boire de l’alcool, je vous préviens, je vais prévenir Ben…

– Espèce de balance.

La voix de Nojan me fit sourire.

– J’allais ajouter : « sauf si vous m’invitez à la fête ».

– Je ne suis pas étonné. Allez, descends.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MarinaRose 2019-09-20T21:56:29+02:00

– Je n’ai jamais été amoureux.

Oh, le fourbe.

Quelques joueurs avalèrent une gorgée de leurs verres. Pas lui. Ni moi.

– Tu es sûre de toi ? me glissa-t-il.

Non, là, alors qu’il était si près, ses lèvres frôlant ma peau, je n’étais sûre de rien.

– Tout à fait. Et toi ?

Il m’adressa un sourire malicieux.

– À toi, m’invita-t-il.

– Je n’ai jamais…

Il patientait, refusant de me quitter des yeux. Ça me perturbait, même si ce n’était pas désagréable.

Sur ma gauche, Steph compléta ma phrase restée en suspens :

– … été fan de Twilight ?

– Steph ! J’adore Twilight, ne te moque pas ! lui hurlai-je.

– Je le savais ! s’exclama-t-il en passant une main sur son crâne chauve.

Il éclata de rire, puis avala le contenu de son verre d’une traite. Tout le monde, y compris moi, fut surpris de voir Nojan l’imiter.

– Quoi ? grogna celui-ci. J’avais soif.

– On l’a maté tous les deux, annonça Steph.

– C’est toi qui m’as forcé à regarder cette daube parce que tu voulais draguer une nana fan de vampires.

– Arrête, tu kiffes la jolie blonde. Comment elle s’appelle ? Rosalie, je crois ? D’ailleurs, Sydney, tu lui ressembles un peu. Vous avez les mêmes lèvres charnues et des yeux globuleux.

Charmant. Personne ne m’avait encore jamais dit que je possédais des yeux globuleux.

– Tu me compares à une vampire sexy ? m’étonnai-je.

– Ouais, tu es grave bandante.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode