Livres
392 235
Comms
1 375 064
Membres
283 533

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Pour un soupçon de bonheur ajouté par delphine05 2017-08-21T20:53:38+02:00

— Alessia ?

Elle est trop près du vide, je n’aime pas cela. Mes peurs reviennent en force. Elle ne semble pas regarder en bas. Son visage est levé vers le ciel. Je ne le sens absolument pas. Mon estomac semble vouloir se retourner. Il me reste moins de cinquante mètres. Elle est debout dorénavant. La distance me fait peur. J’ai peur de ne pas être assez rapide. Ma marche devient une course. Non, elle ne peut pas faire cela. C’est impossible. Je me concentre, mes poumons explosent sous l’effort, mes jambes tremblent de ne pas pouvoir la prendre dans mes bras à temps. Mes doigts se tendent vers elle. Je la touche presque, j’y suis presque.

— NON !

Mon cri se répercute dans le vent. Elle ne s’est pas retournée, mais je sais que c’est elle. Son corps est parti en avant. Ses pieds ont décollé, à moins qu’elle n’ait fait un pas en avant. Je ne sais pas. Je ne saurais même pas répondre à cette question. Tout ce que j’ai vu c’est son corps là, juste devant moi et puis plus rien. Une hallucination bien trop réelle. Ma respiration se coupe, mon cri s’estompe, mes genoux frappent le sol. Je pose mes mains devant moi, tentant de la voir. Il n’y a pas de rochers par ici, mais sous l’eau qui peut dire ce qu’il y a ? Je dois rester concentré et ne pas penser à tout ce qui s’est passé depuis qu’elle s’est évanouie. Mais c’est difficile. Je revois en boucle les différentes scènes jusque là et cherche à savoir si j’aurais pu le prévoir, le prédire, mais je ne suis sûr de rien. Tout défile si vite que je suis pris de vertige

Afficher en entier
Extrait de Pour un soupçon de bonheur ajouté par delphine05 2017-08-21T20:50:41+02:00

« Madame,

Suite à cette hypothétique erreur administrative, Maître Davis souhaite vous rencontrer ce vendredi à 10 h 30… Nous attendons la confirmation ou la non-confirmation de votre part au sujet d’un mariage à Las Vegas… Monsieur Miller… rendu compte… problèmes…

Cordialement…. »

 

Assise sur le siège de ma voiture, je ne cesse de lire ce courrier qui me fait autant rire que pleurer. Moi ? Mariée ? Non. Impossible. Il s’agit bien d’une erreur administrative comme indiqué dans cette lettre. Je regarde l’heure, je n’ai que peu de minutes pour arriver. Forcément, vu le temps que j’ai mis à venir la chercher, je me retrouve dos au mur. Je soupire en la jetant négligemment sur le siège passager. Encore un problème à résoudre. J’espère juste que cela va vite se terminer.

Afficher en entier
Extrait de Pour un soupçon de bonheur ajouté par Katty-Rivage 2017-08-19T01:26:40+02:00

Finalement les mots sortent de ma bouche sans vraiment réfléchir.

— Bien, je ne sais pas quoi te dire. Que veux-tu savoir exactement ? questionné-je doucement.

— Commence par…, je ne sais pas…, comment es-tu devenue…

— Une coyote ? dis-je pour l’aider dans ses mots.

— Je peux comprendre que certaines personnes…

— Jeff, s’il te plaît laisse-moi parler, d’accord ? le coupé-je sans attendre.

— Excuse-moi.

— Bien. En fait, tu te rappelles lorsque j’ai été reçue à mon école, je vous ai dit, à papa et toi que j’avais reçu une bourse.

— Tu ne l’as pas reçu, c’est ça ?

Question futée, réponse futée. Il n’est pas né de la dernière pluie. Par contre, il ne sait pas attendre les réponses et cela m’énerve. Je pose à plat mes mains sur mes genoux et les regarde le temps de me reprendre.

— C’est bien ça. Malgré mes bonnes notes, ils n’avaient pas assez d’argent pour tous les étudiants cette année-là. Ils ont préféré les donner aux étudiants qui n’avaient pas autant de chances que moi. Il me restait mon père et toi, donc ils se sont dits que l’on se débrouillerait pour payer mes études. Comme la paye de papa n’aurait jamais suffi, j’ai cherché un prêt dans une banque. Sauf que sans garantie, c’était impossible. Et puis j’ai entendu parler de Sam par Noah. Et de fil en aiguille, je l’ai rencontré, on a beaucoup discuté. Et finalement, je bosse chez lui pour payer ma dette.

— Ta dette ? demande Sean suspicieux.

— Oui, pour payer les études j’ai emprunté à Sam et depuis je le rembourse en partie chaque mois.

Afficher en entier