Livres
450 903
Membres
395 809

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin



Description ajoutée par Mihai_Diana 2018-12-22T00:02:54+01:00

Résumé

Chère voisine, je vous rappelle que vous ne vivez pas seule dans cet immeuble.

Le voisin est un être râleur, intolérant et, dans le pire des cas, aigri : c’est un fait avéré et bien connu de tous. Le nouveau voisin de Sylvie, lui, est un spécimen particulièrement désagréable. Resté à l’état sauvage, cet individu n’a visiblement jamais appris les bases élémentaires de tout être civilisé. Déjà, il communique avec elle par lettres alors qu’un seul étage les sépare. Ensuite, il la traite de pachyderme et propose de lui offrir en cadeau de bienvenue… une paire de charentaises. Ça tombe bien, car Sylvie n’est pas vraiment une voisine comme les autres elle non plus…

Afficher en entier

Classement en biblio - 24 lecteurs

Extrait

<<La vie ne nous fait pas de cadeau, vous êtes bien placée pour le savoir, mais il y a deux sortes de personnes : celles qui font rien pour changer les choses, qui les encaissent tant bien que mal et considèrent que ce sont les coups du sort et du destin, et celles qui décident de prendre le taureau par les cornes.>>

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Mon avis en détail ici ⇢ https://wp.me/p5AuT9-4S4

Une lecture unique dans son genre où je me suis littéralement régalée ! Laure Allard-d'Adesky et Fanny Bernard ont su faire preuve d'originalité en nous offrant une romance aux allures épistolaires. Mais en réalité c'est bien plus que cela. C'est une comédie romantique de seconde chance bien singulière qui vous fera passer par une palette d'émotions. Une très belle leçon de la vie qui vous donnera à réflexion et qui est bien évidemment à découvrir ! C'est mon premier roman de duo d'auteurs et cela ne sera pas mon dernier...

Afficher en entier
Diamant

J’ai eu la chance de gagner ce roman lors d’un concours organisé sur la page Facebook par les deux auteures, Laure Allard-d’Adesky et Fanny Bernard, et je les remercie chaleureusement parce que cette lecture tombait à point nommé dans une période un peu rude pour moi et cela m’a fait beaucoup de bien de pouvoir m’évader avec les deux héros.

Sylvie et Henri sont voisins. Il a 45 ans et vit de sa passion : l’écriture. Il est dérangé par les habitudes de sa voisine du dessus : elle marche en talon haut et écoute Luis Mariano bien trop fort à son goût donc il lui écrit une lettre bien sentie. Elle en a 51 et travaille dans un bureau d’audit. Elle répond à son courrier de manière provocatrice. S’en suit alors une correspondance entre les deux jusqu’au jour où d’autres personnes s’en mêlent.

J’ai vu passer un certain nombre de chroniques depuis qu’il est sorti, qui m’ont fait penser que c’était un roman purement épistolaire. C’est loin d’être le cas, les lettres sont en effet le fil conducteur de l’histoire, mais j’ai été agréablement surprise de découvrir beaucoup de passages narratifs ce qui m’a permis non seulement de m’attacher plus facilement aux personnages, mais de ne pas avoir à m’interroger sur la part de vérité dans leurs écrits.

Le début est plutôt calme, ce qui est normal pour pouvoir planter au mieux le décor. C’était plaisant et reposant, mais loin d’être captivant. Par contre, du moment où des personnages secondaires comme Bénédicte interviennent, le roman devient passionnant au point que j’ai eu du mal à m’arrêter.

C’est aussi à partir de là que Henri part à Dakar afin de retrouver ses racines et de terminer le livre qu’il écrit. J’ai adoré cette partie que j’ai trouvée particulièrement dépaysante. Je m’y serai cru, on sent que derrière, il y a du vécu de la part des auteures et c’est un des gros point fort de cette lecture.

Si j’ai aimé la première moitié de ce roman, c’est rien à côté de ce que j’ai ressenti dans la seconde moitié. J’ai adoré ce roman, et le fait qu’au fil des pages il devient de mieux en mieux a beaucoup joué sur mon ressenti.

Afficher en entier
Bronze

Galie de Words of love : https://wordsoflovebooks.jimdo.com/2019/01/28/pourquoi-il-ne-faut-pas-tout-de-suite-tuer-son-voisin-laure-allard-d-adesky-fanny-bernard/

Le titre m'a tout de suite attirée. J'avais envie d'une comédie romantique donc je me suis laissé convaincre.

Henri est un écrivain dont la popularité ne cesse de croître. Il aime manier les mots et le fait avec beaucoup de talent. Il décide donc d'utiliser ce mode de communication écrite pour "souhaiter la malvenue" à sa nouvelle voisine du dessus : Sylvie.

S'en suit une étrange correspondance entre deux êtres assez singuliers qui va, sans le savoir, changer la face de leurs mondes respectifs.

Il s'agit d'un roman épistolaire et je reconnais avoir ressenti cette attente entre deux de leurs lettres. La narration est omnisciente et à la troisième personne mais je pense que c'était le choix le plus judicieux puisque nos deux protagonistes ont droit à la parole à chaque lettre et cette narration m'a semblé renforcer le pouvoir de leurs courriers.

C'est un livre emprunt de maturité de par l'âge de nos héros mais également dans leur relation.

J'ai bien aimé cette romance même si elle n'est pas ce à quoi je m'attendais. Je m'imaginais plus de situations ou d'échanges rocambolesques. Pas d'humour potache ici, ni de blagues graveleuses. Seulement des imbroglios et des parcours de vie, bien que bien engagés, qui prennent un nouveau tournant. Ce n'est finalement pas une chose négative. Cette lecture m'a permise de sortir des sentiers battus par rapport aux histoires que je lis habituellement. Je n'en deviendrai pas friande mais c'est toujours agréable de quitter son petit confort de temps à autre.

La finalité du roman est belle et rappelle que l'être humain, bien qu'imparfait, a toujours eu en lui cette capacité d'évoluer et son libre arbitre.

Afficher en entier
Argent

L'avis d'Esméralda :

Rien de meilleur qu’un titre accrocheur au sens de l’humour, non dissimulé, pour titiller ma curiosité. En effet qui n’a jamais eu envie de tuer son voisin aussi sexy qu’il soit (afin ça dépend, il ne l’est pas toujours ou souvent), quand il met la musique à fond, pile au moment où tu t’endors (pour ne citer qu’un exemple).

Sylvie, resplendissante cinquantenaire, était loin de se douter du malotru que pouvait être son voisin de dessous. Insupportable, hautain, enquiquineur de première, tout du vieux garçon insatisfait par sa vie et qui décide de s’en prendre à sa voisine du dessus. Les talons de 10 cm qui claquent à pas d’heure, de la musique d’une autre époque qui retentit à n’importe quelle heure, cette femme a tout pour mettre les nerfs à vifs du voisin désagréable. Ce dernier décide de sa plus belle plume, d’écrire une lettre de bienvenue bien sentie où l’humour noir et bien corsé va ébranler Sylvie. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, car Sylvie telle une boxeuse va rendre coup pour coup et elle ne manque pas d’idées pour se faire entendre.

Débute ainsi une correspondance tonitruante et épicée entre deux individus qui ne démordent pas d’un centimètre. Chacun, fier, campe sur ses positions et points de vues, se titillant un manifeste et secret intérêt pour la vie de l’un et de l’autre. Sous couvert de ces échanges épistolaires, une relation très atypique débute et aux périls de leurs santés mentales va bouleverser tant de choses.

Lorsque j’ai débuté cette lecture, j’étais loin de me douter que cette romance serait la coéquipière d’échanges épistolaires. Je ne suis pas une très grande adepte du genre et j’ai eu quelques difficultés à m’imprégner dès le départ de l’atmosphère que souhaite les auteures. Rien de mal en cela, car cet aspect est vite compensé par les histoires personnelles des deux protagonistes. Les auteures n’hésitent pas à partager quelques flash back tout en faisant évoluer leur histoire. Très vite, je me suis attachée à ces deux voisins qui ont vécu mille tracas et désillusions. Leurs forces de caractère s’entrechoquent pour des duels de feu de dieu. L’humour n’est jamais trop loin adoucissant les rigueurs de la vie.

Ce quatre mains est un pur enchantement. J’ai été très sensible au fait que cette romance a osé mettre en scène des personnages matures et, surtout, que finalement les secondes chances ne font pas cas de l’âge. Cette histoire est à la fois bouleversante, prenante et révoltante par moment, je l’avoue. Mais il y a ce côté attendrissant qui ne peut que faire chavirer notre cœur. Dans un monde où la modernité règne et que la communication se fait uniquement par machine interposée, j’ai trouvé agréable ces échanges de lettres où une fois de plus prouvent que les mots ont ce pouvoir magique de réunir davantage et de créer des liens insoupçonnables.

Te voilà prévenu, avant de tuer ton voisin, tente (ou pas) de lui envoyer, couchées sur un papier, toutes tes rancœurs, qui sait peut être seras-tu surpris du résultat final !?

Afficher en entier
Or

Un livre original, pas forcément toujours léger mais j'ai apprécié le fait que les héros ne soient pas des jeunes trentenaires. L'échange de lettres donnent un côté rétro à cette histoire d'amour, les personnages sont crédibles et attachants. J'ai vraiment passé un chouette moment, hors du temps.

Afficher en entier
Pas apprécié

Je me suis trompée sur ce livre, avec le résumé je m'attendais à de l'humour et en fait pas du tout... cela explique peut être une grande partie de ma note. Cela correspond à une catégorie de livre que je n'aime pas du tout !

De plus, je pense que certains passages sont complètement inutiles et n'apportent rien à l'histoire.

La seule chose que j'ai aimé c'est le "petit" côté épistolaire.

Afficher en entier
Argent

Je viens d’achever la lecture de ce roman et je dois dire que j’ai un avis partagé. Malgré beaucoup d’ingrédients annonciateurs de succès (titre humoristique, maison d’édition réputée…), je suis loin d’avoir eu un coup de cœur pour ce roman. J’ai passé un bon moment mais sans plus.

(...)

Ce qui m’a attiré dans ce livre, c’est son titre. Celles et ceux qui me connaissent personnellement savent qu’à mon grand désespoir, je vis moi-même dans un immeuble mal isolé, que l’intimité de mes voisins n’a plus aucun secret pour moi et que les relations ne sont du coup pas toujours faciles. Enfin bref, quand j’ai vu le titre de ce roman, il m’a fait sourire et j’ai eu envie de le lire sans attendre.

Passé mon attrait pour le titre, je dois avouer que j’ai eu quelques difficultés à vraiment me plonger dans cette histoire. Même si j’ai aimé le fait que les deux héros soient des personnages d’âges murs et le côté un peu hors du temps de leur relation épistolaire, je suis moins convaincue par les personnages eux-mêmes. Je n’ai pas su m’attacher à eux comme je l’aurais voulu.

La suite sur mon blog :

https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Pourquoi-il-ne-faut-pas-tuer-tout-de-suite-son-voisin---Fanny-BERNARD

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin" est sorti 2019-01-16T00:00:00+01:00
background Layer 1 16 Janvier

Date de sortie

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin

  • France : 2019-01-16 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 24
Commentaires 7
Extraits 1
Evaluations 11
Note globale 6.7 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode