Livres
495 078
Membres
493 964

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Power



Description ajoutée par Gkone 2018-02-28T20:06:42+01:00

Résumé

" Ici, comme dans les autres ghettos, pas d'artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c'est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. " 1965. Enlisés au Vietnam, les Etats-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d'Afro-Américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l'assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l'organisation défie l'Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l'image du pays, happé par le chaos des sixties. Un roman puissant et viscéral, plus que jamais d'actualité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 23 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Irene-Adler 2018-08-07T12:41:03+02:00

"Je n’ai jamais eu de problèmes avec ces Vietcongs et je ne ferai pas quinze mille kilomètres pour tuer ces Noirs asiatiques. Ils ne m’ont jamais rien fait, ils ne m’ont jamais traité de “nègre”, ils n’ont jamais menacé de me lyncher ou tenté de m’empêcher de boire au robinet des Blancs. Mon combat est ici, aux États-Unis, pour que les Noirs aient enfin les mêmes droits que les autres."

Une fois encore, Mohamed Ali a frappé fort.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par annick69 2020-01-29T11:47:04+01:00
Diamant

Un roman historique d'une puissance terrible. "Power" relate l'histoire du mouvement Black Panther Party qui a vu le jour dans l'Oakland en 1966. J'avais choisi ce livre lors d'une #OPBragelonne et j'ai tardé pour le lire alors pour ceux qui l'aurait, n'hésitez pas à le remonter de votre PAL.

"Leurs yeux pétillent, animés par une même flamme. L'une de ces idées forgées d'évidence. Le lendemain matin, après de nombreux cafés, ils finalisent le programme du Black Panther Party for Self-Defense, selon deux axes : "Ce que nous voulons" et "Ce en quoi nous croyons"."

La déshumanisation des Noirs est terrible et ce depuis toujours. Ce mouvement va prendre une envergure comme il n'a été jamais vu. Ici on passe de groupe en groupe Trois personnages clés feront vivre ce texte, Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Ils seront le fil conducteur de cette histoire. Et le tout sur les rythmes endiablés des musiques de James Brown, Bob Dylan, Otis Redding, The Beatles, Jimi Hendrix, Deep Purple, Led Zeppelin, David Bowie, The Rolling Stones…

"Get on up! - Get up! - Get on up! - … Stay on the scene!…"

"Aujourd'hui, j'ai vu le soleil se lever à Philly et se coucher à Columbia. C'était trop beau, j'en ai presque oublié l'assassinat de King. D'abord Kennedy, puis Malcom, et maintenant lui. Tous ceux qui nous défendent se font buter. Ça peut plus durer, Tod l'a dit aux infos, hier."

Entre flics corrompus, racisme, violence, haine, tout est décortiqué et mis à nu devant nous. D'autres sujets apparaîtront au fil de cette lecture telle la guerre du Vietnam, l'assassinat de Malcom X, Martin Luther King, les ghettos, les armes, les femmes, l'homosexualité, la musique, la drogue…

"Depuis la naissance de ce pays, l'esclavage des Noirs, le génocide perpétré contre les Amérindiens et le confinement des survivants, le lynchage sauvage de milliers d'hommes et de femmes noirs, le largage des bombes sur Hiroshima et Nagasaki, et maintenant le lâche génocide au Vietnam, tout atteste que face aux peuples de couleur, l'Etat raciste d(Amérique n'a qu'une politique : répression terreur et matraque…"

Le travail fait sur ce livre est phénoménal et ne peut que nous toucher au plus profond de chacun de nous. L'alternance entre faits journalistiques, roman, musique est très intéressante et donne une réalité soutenue et décapante au récit. Je ne peux que le conseiller pour le plus grand nombre…

"Couleur ou pas, il y a que deux classes! Les opprimés et les oppresseurs! Les exploités et les exploiteurs!... Dont le sang jaillit…"

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Beilz 2019-02-09T15:35:04+01:00
Or

Un livre coup de poing qui m'a coupé le souffle du début à la fin ! L'écriture est tranchante et blesse mais est aussi si enivrante. Je n'ai pas décroché une seule seconde de cet ouvrage. Si la plupart des situations sont dures, les personnages ont su me faire rester.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2018-09-29T13:47:35+02:00
Diamant

Une plongée en apnée, dans un autre monde, une autre époque à travers Power faire la connaissance des noirs américains, à l’époque de la guerre du Vietnam et de la création du mouvement des « Black Panther Party ». Voilà la traversée que nous propose Michaël Mention. Un talent certain pour nous raconter cette noirceur de l’Amérique raciste, la misère, les ghettos, ces noirs qui n’ont plus que la révolution comme horizon en réponse à l’arbitraire, l’oppression et la mort. Cet élan vers la liberté va entraîner avec lui de grands bouleversements, de l’ultra-violence et faire trembler ce colosse aux pieds d’argile qu’est l’Amérique. La période est trouble entre le Vietnam qui n’en finit plus et les exactions contre les noirs, le refuge et l’espoir semblent être pour eux ce nouveau parti et bien tout cela accompagné des musiques qui elles aussi crient leur révolte au travers des succès de James Brown et de la Motown, une bande son dont la playlist nous est fournie à la fin, du son qui arrache et qui déchire. Les Black Panthers arrivent juste après Malcom X et Martin Luther King, ils viennent rétablir l’ordre, une nouvelle parité et les débuts du mouvement à vivre ainsi sous la plume de l’auteur sont très enthousiasmants.

Une ambiance superbement rendue avec une écriture au plus proche des ressentis, des personnages attachants, c’est rythmé et fluide, ça se dévore. On sent un véritable travail de documentation de la part de l’auteur sur des faits historiques ainsi mis en lumière, de la réalité à la fiction car bien sûr Power n’a rien d’un documentaire j’ai adoré l’anecdote des JO, tous les petits détails de la grande et de la petite histoire ainsi regroupés c’est jubilatoire. La construction du roman passe par la parole donnée à différents personnages Neil, Charlène et Tyrone dont on suit l’évolution tout au long du roman. Grandeur et décadence du BPP, la descente sera rude et pleine de désillusions alors qu’on a failli toucher au but. Le sabordage, les rumeurs, le FBI étaient les grains de sables d’une machine qui commençait à peine à tourner. Je suis ravie de cette lecture qui m’a permis de mieux comprendre cette période de l’histoire que finalement je connaissais peu. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-08-08T10:41:06+02:00
Diamant

Les États-Unis, peuplé en masse par des descendants d’immigrés est une terre d’asile, d’accueil, de droits pour tous et toutes !

STOP ! On rembobine la bande : vu son origine, elle aurait dû être une terre d’asile, d’accueil, de droits pour tous et toutes… J’ai le droit d’avoir un rêve.

Pour ceux et celles qui rêvent encore éveillés, je leur suggère de lire le dernier roman de Mention. Les racistes crasses de tous poils devraient aussi le lire, mais ils risqueraient de ne pas vouloir comprendre car ces personnes sont accrochées à leurs idées comme une moule à son rocher et ne verrait dans la réalité que de la propagande.

Et puis, 452 pages, se serait trop dur à lire pour ces personnes que je connais (on choisit pas sa famille, même si se sont des pièces rapportées) et qui me font souvent soupirer dans ma tête.

Michaël Mention a fait fort ! Documenté à mort, à fond, sa plume trempée dans l’acide, il m’a fait assister à l’assassinat de Malcom X, vivre celui de Martin Luther King, celui de Kennedy (Robert, pas John), j’ai foulé la moquette du bureau de ce parano de Hoover, appris les meurtres du Zodiac et vu la scène de crime de Sharon Tate…

Je me suis assise, en buvant une Bud, dans le local des Black Panther, assistant à leur naissance, leur émergence, leurs combats pour avoir des droits élémentaires, refait le monde avec eux, j’ai participé à des patrouilles de flics, me suis révoltée devant des arrestations arbitraires, des abus de pouvoir et senti un peuple oppressé se soulever.

Dans un pays où la nation Noire doit fermer sa gueule, baisser la tête, dire « oui » à tout, n’ayant aucun droit, sauf celui d’aller se faire tirer dessus au Vietnam, il était normal qu’un jour, elle en ait marre et réclame le minimum syndical qui était d’avoir les mêmes droits que le Blanc qui l’avait jadis réduit en esclavage.

Chez Mention, pas de manichéisme, on ne se retrouvera pas avec des Noirs gentils et des Blancs méchants, il y en aura pour tous les goûts, toutes les haines, toutes les trahison : le Blanc comprenant que le Noir a raison de s’insurger et le Noir trahissant les siens, sans que l’on juge l’un ou l’autre.

C’est violent, c’est clash, c’est un peuple qui se révolte, c’est un peuple américain qui en a marre de vivre dans la misère, les ghettos et de se faire contrôler et arrêter arbitrairement.

C’est un roman noir fort, un roman qui fout la gerbe quand on voit cet acharnement sur les Black Panther alors qu’on ne fait rien contre les gangs, les dealers, et autres. C’est un roman qui explore un mouvement qui commença petit pour devenir grand avant de sombrer, sabordé par la propagande, les rumeurs, les coups de pute du FBI, du gouvernement, des flics, des médias, des lois s’appliquant aux uns et pas aux autres.

Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage… Ça marche toujours et ça marche encore de nos jours. Vieux comme le Monde.

Un roman qui laisse aussi planer une question : si les autres ne s’étaient pas acharnés dessus, le parti aurait-il continué ou aurait-il sombré aussi, victime de ses propres matelots et de l’usure ?

Un roman noir qui donne la parole à plusieurs personnages, à tour de rôle, afin de mieux nous immerger dans les événements de cette époque, une véritable plongée en apnée dans une période qui n’est pas si loin de nous, une critique au vitriol d’un pays qui se dit garant des droits de l’Homme et des libertés pour tous.

Je croyais savoir mais je ne savais rien… Ce roman noir m’a ému, tordu les tripes, emporté loin d’ici, m’a mis au centre d’un peuple sans droits qui ne faisait qu’en réclamer un peu, d’un mouvement dont je ne connaissais pas grand-chose, au final, sauf ce que la propagande et les médias en ont fait.

Un

Roman

Coup

De

Poing

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2018-06-18T17:42:24+02:00
Lu aussi

Présenté comme un roman de littérature générale, ce livre oscille pourtant entre roman historique et roman noir. En fond, l'ascension fulgurante du Black Panther Party, et au coeur, le destin de trois personnages que le bouillonnement de cette époque, de 1965 à 1971, va profondément bouleverser. L'histoire d'une utopie qui a vu le jour avant d'imploser, non sans avoir ébranlé la domination blanche.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.com/2018/06/nous-voulons-la-liberte-nous-voulons-le.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stoufnie 2018-05-14T12:05:32+02:00
Diamant

La révolution de ce début d’année, c’est ce roman ! Power de Michaël Mention. Si toi aussi tu crois tout savoir des Black Panthers, lis ce livre et constate que ton savoir est minime. L’auteur a décortiqué l’Histoire et mis tout son peps pour notre plus grand plaisir !

En plein cœur de l’Amérique dans les années 60, est née l’idée de se battre pour ses droits, l’idée d’arrêter de baisser la tête, l’envie d’une vie meilleure, la foi en l’être humain et se dire que tout reste à faire . L’ébauche des Black Panthers est née dans appart minable, avec des gamins qui picolent et fument, mais influencés par de grands noms comme Malcolm X, Martin Luther King …

Pour les grandes lignes, l’histoire des Black Panthers, on l’a connait tous ! On a vu des films, on a lu des livres. On sait que ces grandes idées, ce désir de survivre a tourné assez mal. Les armes, la drogue ont été le quotidien de cette armée de civil, inexpérimenté. Mais, ils ont fait peur. Ils ont fait bouger les choses. Ils ont fait reculer certaines idées reçues jusqu’à la fin.

Ça a foiré à cause de nous. Pas à cause du FBI, de la came, des gangs. Ils nous ont pourri la vie mais, le vrai problème, c’était nous.

Trop pressés. Des siècles qu’on avait rien, alors on voulait tout et on a foncé. On était sur tous les fronts, tellement impliqués qu’on a rien vu venir.

L’envie, c’est ce qui nous a tués.

Pourtant, le pouvoir, on l’a eu, Ça a duré cinq ans. Ça peut paraitre court, mais cinq ans tous les jours, toutes les nuits, c’est pas rien. On était si puissants que le pays a tremblé comme jamais auparavant.

Les gens nous craignaient, alors que tout ce qu’on voulait, c’était l’égalité. La paix, enfin.

C’est pour ça qu’on s’est unis. Organisés. On avait nos codes, notre langage, notre journal, notre musique, notre cinéma, notre look, nos penseurs, nos cliniques, notre capitale, notre président, nos ministres, notre indépendance.

On était noirs

On était libres.

On était les Black Panthers

Ce livre a du groove mes amis ! Vous n’avez qu’une envie c’est de chanter, crier avec lui. (Surtout faites-vous la bande-son à la fin du livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Delphine-42 2018-04-04T21:49:12+02:00
Or

Power de Michaël Mention est un roman très fort qui nous relate une histoire dans l'Histoire. Extrêmement bien documenté et animé d'une passion visible à chaque instant, le lecteur plonge totalement dans les années 60.

Grâce à une description détaillée, des références historiques et la musique de l'époque, l'immersion est totale.

Dans la première partie, l'auteur nous narre les prémices du parti Black Panthers, créé par Bobby Seale et Huey P. Newton en 1966 à Oakland, Californie. L'aura de Malcolm X et de Martin Luther King planant sur les États-Unis, la communauté afro-américaine se rebelle afin d'obtenir les mêmes droits que la White America, qui les oppresse chaque jour...

Dans la deuxième partie du livre, nous suivons trois personnages différents qui sont dans le sillage du Black Panthers Party : Charlene, jeune militante; Neil, officier de police irlandais un brin idéaliste et Tyrone, infiltré par le FBI un peu malgré lui... Personnage très important car pris entre deux étaux avec le FBI que le gouvernement a mandaté pour anéantir le parti.

Passionnant de bout en bout, j'ai appris beaucoup de ce pan de l'Histoire américaine dont je ne savais pas grand chose.

Michaël Mention nous communique sa passion pour l'Histoire et la culture afro-américaine via sa plume totalement immersive et une Playlist de folie.

Une excellente lecture que je vous conseille vivement...

La Révolution est en marche dès aujourd'hui dans toute les librairies, 50e anniversaire de la mort de Martin Luther King, un heureux hasard

Afficher en entier

Date de sortie

Power

  • France : 2018-04-04 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 23
Commentaires 7
Extraits 26
Evaluations 10
Note globale 9 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode