Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de PowerOfWords : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Victoria Victoria
Daisy Goodwin   
Un roman agréable à lire mais dont le contenu m'a particulièrement déçu.

Les interprétations que fait l'auteur sur la vie de Victoria m'ont souvent déboussolé. Sans avoir un style particulièrement intéressant mais facile à lire, et sans tomber dans une biographie monotone et lourde à digérer, l'autrice se concentre ici sur les premiers années de règne de Victoria.

Si ce focus est assez pertinent et permet de développer une belle évolution du personnage qui passe de petit fille contrôlée par sa mère et Sir John Conroy à la Reine d'un empire, je trouve que cela a permis également à l'autrice de rendre Victoria particulièrement antipathique par moment.

Il est facile de comprendre qu'accéder au trône et à ses responsabilités pour une jeune femme de 18 ans en plein milieu du 19ème siècle soit une paire de manche et que les obstacles sont multiples sur sa route. Il est normal de voir ce début de règne un peu chahuté. Néanmoins, ici, l'autrice les interprète presque comme des conséquences de la frivolité et des caprices de Victoria. Alors certes, on découvre dès le début le caractère fort et entêté de la reine mais elle parait également se comporter comme une enfant gâtée plus que comme une jeune femme manquant d'assurance. Ce qui me paraissait plus logique au vu de l'enfance du personnage.

Que dire de plus de l'interprétation de l'auteur concernant une hypothétique romance entre Lord Melbourne et Victoria ? C'est pour moi une grande erreur parce que d'une part, je pense que ça n'a pas été le cas (un lien fort oui, un lien amoureux, non) mais qu'en plus, la romance était déjà trouvée avec Albert.

Autre motif de ma déception, celui n’apparaît pratiquement pas dans ce roman sauf vers la fin et de manière expéditive. Pour une reine qui se croit totalement amoureuse de Lord Melbourne, elle change très vite de chemise....
Victoria, reine de l'inconstante et cœur d'artichaut ?? Oui bof.... Sa position ne lui permet pas vraiment ce genre d'égarements.

Pour le reste, je pense que le contexte historique ainsi que la chronologie des événements sont très bien retranscrits dans ce roman. Et c'est presque le seul point positif que je lui attribue. A comparer maintenant avec la série !

par Pulusuk
À la place du cœur, Saison 1 À la place du cœur, Saison 1
Arnaud Cathrine   
http://wandering-world.skyrock.com/3279820690-A-LA-PLACE-DU-C-UR-T-1.html

Vif, incisif, éprouvant et émouvant : voilà les premiers mots qui me viennent à l'esprit quand j'essaie de qualifier la baffe monumentale et prodigieuse qu'est À LA PLACE DU CŒUR. Arnaud Cathrine nous livre, ici, un récit à la fois bouleversant et débordant de réalité. En abordant le thème ultra sensible et tristement actuel qu'est celui des attentats survenus dernièrement en France et des changements que ceux-ci ont pu engendrer au niveau de notre société mais, également, des mentalités, l'auteur nous permet d'être totalement immergés dans son récit. C'est oppressant et fascinant et, surtout, c'est toujours écrit avec énormément de justesse et de finesse. À LA PLACE DU CŒUR est une lecture saisissante et palpitante qui m'a pris aux tripes. Si, dernièrement, j'ai besoin de romans qui bousculent, qui renversent et qui époustouflent, celui-ci est parvenu à faire les trois sans même avoir à essayer. C'est une véritable pépite, une prise de conscience énorme et un retour sur le chaos actuel absolument désarmant.

La force de ce roman réside, premièrement, dans ses personnages. Caumes et sa bande d'amis sont tellement crédibles qu'ils auraient très bien pu être une version de moi et mes proches avec quatre ans de moins. Vraiment. Leur humanité est simplement frappante. On ne peine pas une seule seconde à les imaginer, à s'attacher à eux et à s'identifier à la moindre de leurs réactions. J'en suis même arrivé à me reconnaître dans certaines situations lorsque j'ai traversé, avec mes propres amis, les jours sombres qui ont succédé à l'attaque de Charlie Hebdo. Arnaud Cathrine, c'est ça : du talent à l'état brut pour coucher, à l'écrit, des émotions et des faits qui sont, eux, bien réels. Caumes est un héros qui m'a fortement touché. Chacune de ses pensées, de ses remises en question, de ses hésitations et de ses émotions deviennent instantanément les nôtres. Tout est parfaitement crédible et justifié. Rien n'est laissé au hasard. Les dialogues avec ses amis sont ultra réalistes et crédibles. On sent bien que l'auteur a tout fait pour se projeter dans la peau d'un adolescent de dix-sept ans et pour coller le plus possible aux réactions de ce jeune égaré dans un monde qui se perd aussi.

Cette idée est d'autant plus intensifiée grâce à la présence marquée des parents de Caumes et à l'évolution de son amour naissant avec Esther. Ces deux éléments ne font que rendre notre héros encore plus profond et concret. Le temps de notre lecture, on quitte véritablement notre corps pour se retrouver dans celui de Caumes. Arnaud Cathrine parvient, avec énormément de recul et d'exactitude, à coucher sur papier l'espèce de sentiment général qui nous a tous envahi suite aux attaques de janvier. Comment avancer, comment avoir foi en l'avenir, comment oser penser à autre chose alors que de terribles actes viennent d'être commis ? Caumes, adolescent en pleine transition entre l'enfance et l'âge adulte, doit apprendre à se trouver, lui, à accepter la personne qu'il en train de devenir tout en étant contraint, également, d'accepter la nouvelle réalité qui s'est imposée à lui ce triste jour du 7 janvier 2015. Caumes, c'est moi. Caumes, c'est nous. Les Français doivent-ils culpabiliser d'avancer malgré tout, de se concentrer sur leurs existences individuelles alors qu'un drame national a éclaté ? Autant de questions actuelles qui ne cessent de tourmenter notre pays à la fois meurtri mais décidé à guérir. Arnaud Cathrine va au cœur des choses sans jamais aller trop loin ni laisser quoi que ce soit de côté. Tout est dit, tout est écrit, tout est abordé sans en rajouter. C'est beau, c'est dévastateur et c'est, bien évidemment, inoubliable.

À LA PLACE DU CŒUR est aussi frappant grâce à la merveilleuse plume de l'auteur. Comme dit précédemment, Arnaud Cathrine ne fait pas de détours. Il touche nos cordes sensibles grâce à la vivacité et la véracité de ses mots. À LA PLACE DU CŒUR est empli de fantômes, de terreur, d'amour et d'espoir et cela m'a fait rêver. Qu'un livre puisse être à la fois aussi douloureux et déchirant que salvateur et porteur d'espoir est tout simplement une incroyable surprise. Je ne m'attendais pas du tout à recevoir une telle gifle. On sent bien que même si l'auteur met tout en place pour que nous ayons l'impression de vivre les choses en temps réel, il n'hésite pas à nous transmettre certaines réflexions et leçons qui témoignent d'un indéniable recul qui résonne comme une véritable bulle d'oxygène au milieu de cette confusion qui a été la nôtre il y a un an et demi. Arnaud Cathrine dénonce, questionne, pointe du doigt et ça fait un bien fou de pouvoir – enfin – mettre des mots sur ce qu'on ressent.

La conclusion du roman est à l'image du reste : pleine de lumière et de ténèbres. Ces deux forces s'entremêlent et s'affrontent sans cesse au cours de notre lecture et c'est certainement ce qui la rend si puissante. Les ultimes pages m'ont absolument anéanti et j'ai refermé le roman la boule au ventre et le souffle coupé. Arnaud Cathrine nous livre un final fracassant et déchirant qui m'a laissé à la fois étourdi et avide d'en lire plus. J'attends désormais la suite de pied ferme et avec une impatience à peine possible à contenir.

En résumé, À LA PLACE DU CŒUR est une histoire bouleversante. Un coup de cœur et un coup au cœur qui mérite d'être mis entre toutes les mains sans aucune hésitation. Arnaud Cathrine, grâce à son écriture qui m'a charmé de la première à la dernière page de ce récit, nous permet de rencontrer des protagonistes en or qui nous aident à faire un véritable retour sur nous-mêmes, nos angoisses et nos émotions. Peut-être que, finalement, c'est nous que rencontrons au bout de cette histoire. À LA PLACE DU CŒUR représente, avec beaucoup de beauté, de sensibilité et d'humanité, le monde à la fois blessé et en perdition qui semble se chercher aujourd'hui. À travers ses héros et ses mots, l'auteur nous ramène, à mes yeux, à ce que nous avons désormais à la place du cœur et à ce qu'il reste de nous suite aux évènements dramatiques que nous avons vécu. Un roman éprouvant, marquant et impossible à oublier que je vous recommande vivement de découvrir.

par Jordan
Chroniques du Monde Émergé, Tome 3 : Le Talisman du pouvoir Chroniques du Monde Émergé, Tome 3 : Le Talisman du pouvoir
Licia Troisi   

Ce livre est génial!
J'ai adoré et encore plus que pour le 1 et le 2
et je trouve la fin est trés belle surtout la révélation sur le Tyran :)
Honnetement de A à Z on se dit qui merrite de mourir mais une fois que le rideau est tombé sur son identité on a presque pitié de lui!
Dalleur j'ai relu plusieurs fois la fin :)

par Malicia
Chroniques du Monde Émergé, Tome 2 : La Mission de Sennar Chroniques du Monde Émergé, Tome 2 : La Mission de Sennar
Licia Troisi   
Toujours aussi bien, vraiment un bon bouquin très bien écrit. Les relations s'épanouissent... Et le danger aussi.

par Hogwarts
Guerres du Monde Émergé, Tome 1 : La Secte des Assassins Guerres du Monde Émergé, Tome 1 : La Secte des Assassins
Licia Troisi   
Bien ficelé, très sombre... Je pense qu'il s'agit là d'une introduction aux deux volumes suivants. L'héroïne est attachante, son histoire poignante. On souffre avec l'héroïne, maltraitée mais restant forte et pleine d'empathie. La lecture m'a incitée à dévorer la trilogie précédente : Chroniques du monde émergé. Là l'évolution de l'univers de l'auteur est intéressante, tristement prévisible, mais, l'espoir est présent et incite le lecteur a continuer l'aventure (2 tomes et sans doute d'autres trilogies à venir). pour moi, c'est un coups de cœur !

par Lilwen
Indiana Teller, Tome 1 : Lune de Printemps Indiana Teller, Tome 1 : Lune de Printemps
Sophie Audouin-Mamikonian   
Comment dire ce que je pense de ce livre ... MAGNIFIQUE !
Il est vraiment vraiment génial ! L'auteure m'avait déjà conquise avec Tara Duncan et c'est la même chose avec Indiana Teller !
Sophie Andouin-Mamikonian aborde d'une façon totalement différente de celle des autres le thème des Loups-Garous, thème qui depuis Twilight est aussi populaire que les Vampires et ça rend l'histoire très originale et en plus de ça, c'est très bien construit ! Puis tout au long de ce 1er tome, on a une conflit qui se forme et dont Indiana est un peu responsable malgré lui ! En parlant d'Indiana, c'est un personnage très complexe mais attachant et qui pour une fois, se trouve être un des personnages les plus faibles (n'étant pas un loup-garou) et nous permet de mieux nous identifier en lui ! Le thème du voyage dans le temps aussi est évoqué (seulement évoqué dans ce premier tome mais je pense que ça va vraiment prendre de l'important aux prochains tomes) et c'est assez rare mais ce n'est pas pour me déplaire !
Bon, je crois que je vais m’arrêter là sinon je pourrais faire des dizaines de pages pour parler de ce livre !
Un conseil : LISEZ - LE !
L'instant précis où les destins s'entremêlent L'instant précis où les destins s'entremêlent
Angélique Barbérat   
Comme beaucoup je pense, j'ai été interpellée par le titre. J'ai commencé la lecture sans attendu et je suis ravie.
C'est un beau roman, touchant, direct, porté par la beauté des personnages, leur espoir, leur haine, leur amour. J'ai adoré Kyle, sa rage qui fait de lui un artiste, qui lui fait comprendre le monde.
Seul bémol peut être, une certaine lenteur parfois... Et aussi la fin, à laquelle je m'attendais... Ca demeure tout de meme un livre sincère et captivant qui parle de la vie.
Humaine, tome 1 : Humaine Humaine, tome 1 : Humaine
Rebecca Maizel   
Infinite Days est entre autre chose la bouffée d'air frais qu'il me fallait. Qu'on se le dise bien, j'adore particulièrement les histoires de vampires, mais il faut quand même avouer que dans la plupart de ces histoires on retrouve aisément le personnage humain qui n'aurait rien contre devenir à son tour un vampire... Avec Rebecca Maizel, on inverse la tendance, on va à contre-courant et j'ai vraiment apprécié.

Sortie d'un sommeil d'une centaine d'années et redevenue humaine, Lenah a tout à apprendre du vingt et unième siècle. Un peu comme un bébé, si ce n'est que sa véritable naissance remonte au quinzième siècle et qu'elle possède des connaissances monstrueuses en langues et autres. On la voit s'adapter au monde et aux mœurs d'aujourd'hui avec parfois un certain émerveillement qui m'a amusée. C'est un processus assez lent, d'autant que les habitudes ont la vie dure ! Lenah a tendance au début du livre à imaginer ce qu'elle aurait fait à tel ou tel personnage si elle avait toujours été vampire. Et puis il y aussi les quelques traits vampiriques qu'elle conserve comme une vue ou une ouïe plus développée que la moyenne, mais qui s'estompent petit à petit. C'est intéressant de la voir évoluer et changer, devenir plus humaine à chaque instant.

J'ai adoré Tony, un jeune artiste avec qui elle se lit d'amitié au lycée et dont les remarques sont parfois tordantes. Justin également, le garçon dont Lenah tombe amoureuse, et que j'ai trouvé adorable durant les quelques instants où il se montrait timide et nerveux. Mais le personnage qui m'a vraiment touchée et émue reste sans aucun doute Rhode. Rhode, que Lenah désigne clairement comme son âme sœur et qui s'est sacrifié pour elle. Je ne pense pas qu'on puisse trouver mieux comme véritable preuve d'amour. La présence de Rhode est par ailleurs très forte puisque même s'il n'est plus là, les pensées de Lenah reviennent régulièrement sur lui et l'auteur nous offre bon nombre de flash backs où il se trouve.

En parlant de flash backs, on peut également revivre à travers les souvenirs de Lenah certains moments passés en compagnie des quatre vampires dont elle est la créatrice et la Reine. On découvre Vicken, Heath, Song et Gavin, chacun unique en son genre mais seul Vicken est réellement mis en avant puisque c'est le seul que Lenah ait un jour aimé, hormis Rhode. La seconde partie du roman leur est essentiellement consacrée, une seconde partie où l'action se fait plus présente. Je l'attendais avec un peu d'appréhension d'ailleurs ; il est clair dès le début qu'ils viendront la chercher dès qu'ils s'apercevront de sa disparition, mais quant à savoir quand et comment, c'est là où réside tout le suspense.

Quant à l'extrait de Stolen Nights que l'on peut lire à la fin du livre, il remet bien des choses en question...
J'ai hâte de pouvoir lire la suite !

par Jandh
Wings, Tome 1 : Ailes Wings, Tome 1 : Ailes
Aprilynne Pike   
Le côté scientifique de ce livre est vraiment sympa, on voit les fées différemment. L'histoire est original et on a envie de connaitre la suite !