Livres
476 045
Membres
454 771

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Premier amour



Description ajoutée par Hillja 2017-07-04T21:44:00+02:00

Résumé

Irrésistible du haut de ses vingt et un printemps, la capricieuse et attirante Zinaïda fait chavirer le coeur du jeune Vladimir Pétrovitch, seize ans à peine. Premier amour et premiers tourments d'un enfant épris de la jolie princesse pour l'avoir vue par-dessus la palissade de son domaine...

Mais lorsque Zinaïda devient froide et mystérieuse, d'étranges soupçons envahissent l'esprit de Vladimir.

Quel est donc ce rival secret qui l'éloigne de lui ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 280 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Clarii 2012-06-22T12:09:52+02:00

Sa beauté et sa vivacité constituaient un curieux mélange de malice et d'insouciance, d'artifice et d'ingénuité, de calme et d'agitation. Le moindre de ces gestes, ses paroles les plus insignifiantes dispensaient une grâce charmante et douce, alliée à une force originale et enjouée. Son visage changeant trahissait presque en même temps l'ironie, la gravité et la passion. Les sentiments les plus divers, aussi rapides et légers que l'ombre des nuages par un jour de soleil et de vent, passaient sans cesse dans ses yeux et sur ces lèvres.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

« Mon fils, méfie-toi de l’amour d’une femme, méfie-toi de ce bonheur, de ce poison… »

Voilà ce qu’a écrit le père de Vladimir Pétrovitch peu avant son décès. Voilà ce qui pourrait être pour moi la moral de cette charmante nouvelle qui se déroule dans la Russie du XIXème siècle où les hommes des salons mondains aimaient à multiplier et afficher leurs aventures amoureuses.

Notre serpent, ici est la belle Zinaïda, une jeune femme agacent, aguicheuse, cruel. Entourée d’une petite cour de prétendants, elle joue de ses charmes pour se faire aimer et obéir des hommes. C’est dans ce contexte que Vladimir découvre les sentiments amoureux d’un homme envers une femme et toutes les complexités de celle-ci. Qu’ils soient plus jeune, ou plus vieux, d’un milieu ou d’un autre Zinaïda met les hommes à ses pieds et les mène par le bout du nez. Ils aiment et se croient aimer. Mais elle aime quelqu’un d’autre en secret. Et quand une femme aime un homme elle donne tout. Elle se donne pour en accueillir le fruit.

Ignorant et quelque peu candide, Vladimir idéalise l’objet de son cœur, tout comme il conservera jusqu’au bout son admiration et son respect pour un père idéalisé, lointain et volage.

La confidence de ce premier amour m’a forcement ramené à ma propre vie et à mes propres sentiments qu’ont également éveillé et fait naître en moi, ma première expérience. Quelques soit l’époque, le lieu, l’homme ou la femme, l’AMOUR, et c’est ce que découvre notre jeune adolescent, est un merveilleux volcans d’émotions et de sentiments où se mêlent, le désir, le bonheur, la souffrance, la frustration, la jalousie, la rivalité (et j’en oublie bien d’autres !). C’est pour toutes ses dualités que j’aime et que j’ai apprécié cette belle histoire et son narrateur auquel je me suis facilement attaché.

Tourgueniev nous offre une nouvelle dont le thème intemporel est traité d’une manière très romantique, dans une écriture rapide, fluide, légère et agréable à lire. J’ai trouvé également beaucoup de finesse et de retenu dans l’expression des sentiments et des émotions des deux personnages centrale, Zinaïda et Vladimir ; tout comme la façon dont à l’auteur à de nous faire ressentir le dénouement des liaisons entre les différents personnages.

« Je n’étais plus simplement un jeune garçon, j’étais amoureux » écrit le narrateur. J’écrirai en guise de conclusion que je ne suis simplement plus moi, quand je suis amoureux. Et c’est ce que l’on aime, en amour ! Et c’est pour ça que j’ai relu, et que je relirai Premier amour…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Hillja 2019-06-21T14:35:36+02:00
Argent

Savoureux croisement entre « La Femme et le Pantin » de Pierre Louÿs et « Le Désert de l'amour » de François Mauriac, cette nouvelle est le récit d'un premier amour adolescent quasi traumatisant, mais aussi un joli tableau de vie mettant en scène des personnages cultivés qui discutent par exemple du conflit entre les classiques et les romantiques (Byron, Hugo, Barbey sont cités).

Les trois figures féminines du texte — ainsi caractérisées : la coquette manipulatrice, la malpropre désargentée et la jalouse autoritaire — portent à elles seules le message de l'auteur : méfiance envers les femmes et leur amour ! Et entre une Zinaïda (ou Zénaïde) capricieuse et un narrateur transi de passion, il faut avouer que l'amour ici présenté est désespérant (et que des gifles se perdent)...

Une lecture très XIXᵉ siècle qui, à sa conclusion, laisse l'impression d'être un lecteur instruit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EstelleEV 2019-01-27T13:47:40+01:00
Bronze

Une découverte sympathique. Un premier amour qui fait grandir notre héros, surtout que celui-ci est douloureux. Surtout que l'objet de son amour est une jeune femme de 21 ans assez capricieuse qui profite d'une cour d’admirateurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginy 2018-06-28T13:35:57+02:00
Lu aussi

Vladimir va découvrir l’amour en même temps que la rivalité amoureuse. Le lecteur suit ce jeune adolescent, ignorant, voire naïf en matière de sentiments amoureux, qui porte un regard plein d’innocence sur cette nouvelle expérience, sans se douter un instant de l’identité de son véritable rival. Quand il va découvrir de qui il s’agit, de grands bouleversements vont avoir lieu, et il lui faudra de nombreuses années pour se remettre de cette sorte de trahison.

Bien qu’ayant en tête une éducation et des mœurs différentes d’aujourd’hui, j’ai parfois eu du mal avec Vladimir et sa naïveté. Cela reste cependant un texte intéressant sur les premières amours, sur l’émoi que provoque ce sentiment, sur sa violence lorsqu’on l’éprouve pour la première fois.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Serafima 2018-02-19T23:43:33+01:00
Lu aussi

Une histoire assez banale, bien écrite mais rien de grandiose... ça se laisse lire.

Afficher en entier
Bronze

Il s'agit d'une nouvelle classique russe. C'est le premier pas dans la littérature russe et j'ai été séduite de A à Z.

Ici, il s'agit de Vladimir qui raconte son premier amour des années plus tôt ( à 16 ans).

Ici, on a le schéma de l'amour de l'adolescent : passion, tourment, jalousie, dépression... Cependant, cet amour est à sens unique car le belle Zinaïda va, elle aussi, trouver l'amour mais chez un autre (je n'ai pas du tout été surprise de qui c'était car ça me semblait tellement évident).

Ainsi, l'auteur nous offre une belle leçon de morale sur le vrai amour qui est destructeur et qu'on idéalise trop l'objet de son affection.

La plume de l'auteur est magnifique pour débattre ce thème et il réussit à nous faire oublier la tragédie à la fin ou le chagrin d'amour de Vladimir.

Que rajouter de plus dans cette nouvelle ? Une magnifique histoire sur l'amour, certes triste. Elle nous pousse à réfléchir sur la conception de l'amour et de sa perception.

Pour conclure, j'adore tout simplement et grâce à lui, je vais me lancer dans la littérature russe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Allebei 2017-01-15T19:53:32+01:00
Or

Vladimir tombe amoureux de la belle Zinaïda qui, hélas, en aime un autre (et je ne vous dirais pas qui pour ne pas spoiler). Ce premier amour se termine bien mal. Rassurez-vous, la vilaine qui joue avec le coeur de notre héros sera bien punie. C'est une histoire intéressante mais ô combien triste. Cependant, elle est agréable à lire et garde son côté de suspens appréciable...

Afficher en entier
Or

Premier amour d'un jeune homme qu'il raconte étant plus âgé. Ses passions, ses émotions nous sont contés et il s'agit vraiment du livre où c'est le mieux raconté de mon point de vue. Il est vraiment intéressant de le lire et ainsi de comprendre ses idées, et sa façon de le ressentir. Un beau récit pour comprendre le monde et les personnes qui nous entoure et pour se décider à ouvrir son esprit aux autres et au monde.

Afficher en entier
Bronze

Les classiques ne sont pas mon fort d'habitude car ils demandent souvent une grande concentration et j'aime bien les lectures sans complications, bien qu'un petit classiques de temps en temps ne fait pas de mal ! J'ai adoré celui ci, il se lit tout seul ! Je l'ai d'ailleurs lu d'une seule traite. J'ai adoré l'histoire et les personnages, et l'écriture est magnifique. Je remercie mille fois Noëlline de la chaîne Booktube lapauselibrairie de m'avoir permis de le gagner durant un des ces concours ! D'ailleurs allez faire un tour sur cette chaîne, et lisez ce livre ! ^^

Afficher en entier
Commentaire ajouté par plumanna 2015-12-06T09:11:03+01:00
Bronze

Une belle histoire. J'ai apprécié mais sans plus. Pour faire passer le temps

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RMarMat 2015-11-18T10:02:31+01:00
Argent

« Mon fils, méfie-toi de l’amour d’une femme, méfie-toi de ce bonheur, de ce poison… »

Voilà ce qu’a écrit le père de Vladimir Pétrovitch peu avant son décès. Voilà ce qui pourrait être pour moi la moral de cette charmante nouvelle qui se déroule dans la Russie du XIXème siècle où les hommes des salons mondains aimaient à multiplier et afficher leurs aventures amoureuses.

Notre serpent, ici est la belle Zinaïda, une jeune femme agacent, aguicheuse, cruel. Entourée d’une petite cour de prétendants, elle joue de ses charmes pour se faire aimer et obéir des hommes. C’est dans ce contexte que Vladimir découvre les sentiments amoureux d’un homme envers une femme et toutes les complexités de celle-ci. Qu’ils soient plus jeune, ou plus vieux, d’un milieu ou d’un autre Zinaïda met les hommes à ses pieds et les mène par le bout du nez. Ils aiment et se croient aimer. Mais elle aime quelqu’un d’autre en secret. Et quand une femme aime un homme elle donne tout. Elle se donne pour en accueillir le fruit.

Ignorant et quelque peu candide, Vladimir idéalise l’objet de son cœur, tout comme il conservera jusqu’au bout son admiration et son respect pour un père idéalisé, lointain et volage.

La confidence de ce premier amour m’a forcement ramené à ma propre vie et à mes propres sentiments qu’ont également éveillé et fait naître en moi, ma première expérience. Quelques soit l’époque, le lieu, l’homme ou la femme, l’AMOUR, et c’est ce que découvre notre jeune adolescent, est un merveilleux volcans d’émotions et de sentiments où se mêlent, le désir, le bonheur, la souffrance, la frustration, la jalousie, la rivalité (et j’en oublie bien d’autres !). C’est pour toutes ses dualités que j’aime et que j’ai apprécié cette belle histoire et son narrateur auquel je me suis facilement attaché.

Tourgueniev nous offre une nouvelle dont le thème intemporel est traité d’une manière très romantique, dans une écriture rapide, fluide, légère et agréable à lire. J’ai trouvé également beaucoup de finesse et de retenu dans l’expression des sentiments et des émotions des deux personnages centrale, Zinaïda et Vladimir ; tout comme la façon dont à l’auteur à de nous faire ressentir le dénouement des liaisons entre les différents personnages.

« Je n’étais plus simplement un jeune garçon, j’étais amoureux » écrit le narrateur. J’écrirai en guise de conclusion que je ne suis simplement plus moi, quand je suis amoureux. Et c’est ce que l’on aime, en amour ! Et c’est pour ça que j’ai relu, et que je relirai Premier amour…

Afficher en entier

Date de sortie

Premier amour

  • France : 2004-12-02 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 280
Commentaires 37
Extraits 37
Evaluations 73
Note globale 6.36 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode