Livres
477 467
Membres
457 965

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T19:44:06+02:00

Elle a fait voler mes a priori en éclats. Je ne suis plus le même homme depuis que je l’ai rencontrée.

Dès la fin de la cérémonie, je suis rentré précipitamment à la maison pour lui dire tout ça. Lui demander de me pardonner et de tenter le coup. Lui proposer qu’on devienne un « vrai » couple. Mais elle était déjà partie, me laissant une lettre dans l’entrée, à côté des dossiers de candidature pour la fac de Zach. Cette lettre, depuis, je n’ai cessé de la relire, jusqu’à la connaître par cœur.

« Cher Colin,

Je sais que tu as fait ce que tu pouvais pour m’aider alors que j’étais dans une mauvaise passe et je te remercie pour ça, mais je ne peux plus rester. Pas après ce qui s’est passé ce soir. Ta réaction injuste et cruelle m’a fait comprendre que, malgré les espoirs que j’avais pu nourrir, nous étions trop différents. Je suis soulagée de prendre la décision de partir : depuis notre rencontre, j’ai la sensation d’être nulle, pas à la hauteur, stupide. C’est peut-être vrai, peut-être suis-je moins intelligente que toi, mais ce n’est pas une raison pour que j’accepte qu’on me traite aussi mal. Je pars avant d’être trop abîmée par nous deux.

Je te demande une faveur : ne cherche pas à me revoir, ni à me remettre dans ton lit. Je sais bien que je n’arriverai pas à te résister. Mais, déjà que je me sens merdique… ! Si je recouchais avec toi, je n’aurais plus aucun respect pour moi-même.

J’espère que tu comprends,

Tess »

Le pire, c’est que je ne peux que lui donner raison : je suis incapable de lui offrir le quart ce qu’elle m’apporte. Je la tire vers le bas en la rendant malheureuse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:45:51+02:00

« Réveille-toi ! résonne encore la voix de Joshua à mes oreilles. Je connais Colin depuis douze ans : jamais il n’a eu de relation suivie avec une femme. C’est un tombeur professionnel, qui multiplie les aventures. » « La seule fois où il a failli s’engager, c’était avec une fille de la haute, blindée de fric, et il s’est dégonflé à la dernière minute. Tu crois vraiment que, pour une petite starlette qui fait la une de Closer, il va changer ? » « Tu n’es pas la seule que Colin a trahie, Tess. Tu n’es pas la dernière à qui il brisera le cœur. »

Qui dois-je croire ? Joshua, qui m'offre une seconde chance telle que je n'aurais jamais pu en rêver ? Ou Colin, l'homme de ma vie une heure sur deux, qui me déchire et me ravage le cœur... et qui vient visiblement de me poser un lapin... ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:43:53+02:00

« – … Et c’est tout, la liste est finie. Comme tu vois, je ne suis pas sortie avec beaucoup de mecs…

– Oui, mais tu as eu des amants, me répond Colin.

– J’ai eu des amants, confirmé-je. Pas tant que ça, le rassuré-je, mais suffisamment pour ne pas mourir idiote.

– Et tu n’as jamais été amoureuse avant ?

– Non, ça, c’est une première, dis-je en souriant et en l'embrassant encore.

C’est le beau milieu de la nuit et ça fait au moins trois heures que Colin et moi sommes allongés sur ce lit, à alterner câlins et confidences. Notre enfance, notre adolescence, nos familles, nos rêves déçus et ceux qu’on espère encore réaliser : j’ai l’impression que nous savons enfin tout l’un de l’autre. Presque tout, comme je m’apprête à le découvrir…

– Tess, il y a une chose importante que je dois te dire. Peut-être que tu vas mal le prendre mais je ne peux pas te le cacher à ce stade de notre relation, ce serait malhonnête.

– Dis-moi, Colin. Tu peux me faire confiance.

– OK, dit-il en se redressant. Alors voilà, je me lance : j’ai failli me marier, il y a longtemps. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:42:26+02:00

-Qu'est-ce que tu veux? lui aboyé-je dessus pour lui faire comprendre que je ne vais pas entrer dans son jeu.

-Qu'on s'engueule une bonne fois pour toutes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:41:48+02:00

« – Tu as plus de cran que je ne l’aurais cru, me susurre Colin en se détachant de mes lèvres.

– Tais-toi, par pitié, tais-toi… soufflé-je en agrippant ses cheveux.

– Fais-moi taire, alors.

– D’accord, dis-je en plaquant de nouveau ma bouche contre la sienne. Non, attends : retire ce que tu as dit d’abord.

– Je retire.

– Tu dois le penser, Colin ! Retire vraiment ce que tu as dit ! lui ordonné-je en le poussant.

– Je ne pensais pas ce que j’ai dit, Tess, dit-il en m’attrapant pour me calmer. Je voulais juste que tu restes.

– Ah bon ? Tu m’injuries pour me faire rester ? C’est ça, ta technique avec les filles, tombeur ?

– Avec les filles, non. Mais avec toi, c’est la provoc’ qui marche le mieux. Contrairement à ce que tu sembles croire, Tess Harper, tu n’es pas la seule à avoir des théories sur les autres. Et moi aussi, je te connais un peu, dit-il en m’attrapant par la nuque.

Il me donne un baiser impérieux. Mon cœur cogne. Adrénaline, rage, désir, passion, tout ça s’emmêle.

Et s’il disait vrai, au fond ? S’il me connaissait vraiment ? »

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:40:58+02:00

« – Tu as raison, Tess, admet-il.

– Sur le fait que tu es affreusement chiant ? ne puis-je m’empêcher de continuer à grommeler.

– Mais c’est pas vrai ! s’étrangle-t-il, exaspéré. Tu ne lâches jamais l’affaire, pas vrai ? Tu as raison, dit-il en appuyant chaque mot, sur le fait que je ne sais rien de ta manière de vivre et de tes difficultés. Je suis désolé si je t’ai vexée. Je n’ai pas de mépris pour toi. Pour tout dire, j’aurais plutôt tendance à admirer ta… ta détermination.

– Merci, soufflé-je.

– Par contre, dit-il en finissant son verre, je ne suis pas « chiant ».

– Mon œil, plaisanté-je avec un sourire en coin faussement boudeur.

– Je t’assure que non : je peux même être spontané et surprenant.

– J’aimerais bien voir ça… continué-je de le charrier tout en vidant moi aussi mon verre.

Colin se lève, fait le tour de la table en teck.

– Tu l’auras voulu, dit-il en tirant ma chaise.

Avant que j’aie eu le temps de comprendre ce qui m’arrive, Colin me hisse vers lui et m’embrasse.

Oh mon Dieu, oh mon Dieu, oh mon Dieu…

Sauf que Dieu n’a rien à voir là-dedans : le baiser du beau Colin est plutôt du genre démoniaque. Et comme l’enfer, il est terriblement… chaud. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:39:56+02:00

Bon, récapitulons tout ce qui m’est arrivé depuis que j’ai rencontré ce type.

1 : J’ai couché avec un homme marié.

2 : J’ai compromis ma place au sein de l’émission.

3 : Violetta a été hospitalisée.

Pour faire court : ça va de plus en plus mal. Aucun doute, Colin me porte la poisse. Il est mon chat noir, mon vendredi 13, mon miroir brisé.

Et aussi le fruit défendu dont je reprendrais volontiers une bouchée…

Non, plutôt crever.

Au prix d’un effort surhumain, je détourne les yeux pour cesser de détailler cette perfection d’homme. Exit, les cheveux bruns dans lesquels j’ai envie de laisser filer mes doigts ; out, les yeux de fauve indomptable bordés de longs cils rêveurs ; finito, le nez de statue grecque et la mâchoire carrée. Ce type est une ordure, il ne mérite pas mon attention.

Sauf que même en ne le matant plus, sa voix continue de me parvenir. Chaude, virile, faite pour susurrer des insanités…

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:39:08+02:00

Le fait d'imaginer Colin Cooper torse nu, dans une cage, en train de jouer des poings, me donne follement envie de me jeter sur lui et de lui arracher ses fringues.

Toi Tarzan, Moi Tess.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-05-07T18:38:34+02:00

« – C’est vraiment ce que vous voulez ? me demande-t-il.

– C’est ce dont j’ai besoin.

– « Vouloir » et « avoir besoin », ce n’est pas la même chose.

– Je ne vois pas la différence.

– Vous êtes exaspérante. Et je voudrais connaître votre nom.

– Je peux tout vous donner, mais pas ça.

– Alors, en ce cas, m’intime-t-il, répétez le mien.

– Pourquoi ?

– Juste pour m’assurer que tu t’en souviens encore. Parce que ce nom, mon inconnue, je vais te le faire gémir toute la nuit. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode