Livres
568 867
Membres
624 149

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Prince captif, Tome 1 : L'Esclave



Description ajoutée par letty85 2015-01-20T22:29:34+01:00

Résumé

Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s'empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d'un royaume ennemi.

Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s'allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.

Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr...

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 952 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par melissaselina 2016-03-12T18:49:18+01:00

" -Comment t'appelles tu, chéri ? interrogea Laurent non sans une certaine cruauté.

Damen ne répondait pas aux questions posées d'une voie aussi mielleuse.Il leva les yeux sur Laurent.C'était une erreur.Ils se dévisagèrent mutuellement.

-Peut-être a-t-il une tare,suggéra Guion.

Les yeux d'un bleu transparent ne quittèrent pas ceux de Damen. Laurent répéta sa question,lentement,dans la langue d'Akielos.

Les mots franchirent les lèvres de Damen avant qu'il ne puisse les retenir.

-Je parle votre langue mieux que vous ne parlez la mienne,chéri. "

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Bon, bon, bon. Par où commencer ?

Tout d'abord, je vais commencer par dire que j'ai adoré. En fait, je me suis carrément délectée de ma lecture. C'était super.

J'ai beaucoup entendu parler du PRINCE CAPTIF avant de me décider à m'y plonger à mon tour.

Et une fois qu'il s'est retrouvé dans mes mains, avant même que je l'ai commencé, il était clair dès le départ que ce livre terminerait dans ma liste de diamant et se révèlerait être un coup de cœur. Pour cause, L'ESCLAVE avait tout ce dont j'avais besoin qu'il ait pour pouvoir le définir en tant que tel.

Dans ce premier tome d'une trilogie qui promet d'être tout bonnement épique, C.S. Pacat nous fait découvrir un univers aussi fascinant qu'impitoyable, avec des intrigues de cour, des complots et des manœuvres politiques parfaitement bien réfléchies. Et avec des personnages forts de caractère qu'on se plait à aimer parce qu'ils sont tout simplement parfaits dans le rôle qu'ils jouent dans cette histoire.

C'est un mélange drôlement bien fait d'esclavage, de trahisons, plein de suspens et où les personnages sont loin d'être des imbéciles. Et attention aux apparences car certains cachent très bien leur jeu.

On se laisse très facilement emporté par la vague de questions et d'émotions qu'apporte le PRINCE CAPTIF. Chaque mot qu'écrit l'auteure est un nouveau sentiment, une nouvelle émotion, qui s'emparait à coup sûr de tout mon être. Et pour être tout à fait honnête, c'est une lecture qui m'a plu comme peu réussissent à le faire.

Déjà, la plume de C.S. Pacat est tout simplement captivante. Elle est riche, fluide, descriptive et tout bêtement entraînante.

Ensuite, l'histoire, tout comme les personnages, est d'une crédibilité sans faute ! On y croit du début à la fin. À aucun moment on ne va se dire que telle ou telle chose fait tache dans le décor et que ça ne marche pas. Loin de là ! Tout concorde à la perfection !

Pour faire un court résumé de l'histoire, c'est celle de Damen, prince héritier du trône d'Akielos, qui se retrouve suite à une trahison qu'il n'attendait pas de la part de son demi-frère, Kastor, au cœur du royaume ennemi à servir pour le prince héritier de Vère en tant que son esclave personnel. Prince héritier, Laurent, qui ne porte déjà pas les akieloniens dans son cœur mais encore moins le prince héritier de ce fameux royaume... Du coup, on peut deviner sans problème que si Damen tient à garder sa tête, il va devoir faire profil-bas et tout mettre en œuvre pour que sa véritable identité ne soit pas découverte.

Alors tout au long de ces 312 pages, nous suivons principalement Damen dans ses aventures à la cour de Vère qui est loin d'être un doux paradis... surtout pour lui qui est l'esclave personnel de Laurent !

Pour parler des personnages, ils sont tous parfaits dans leur rôle ! On ne peut pas ne pas les aimer, même si ce ne sont ni des tendres ni des anges.

Mais plus particulièrement, je voudrais parler de Laurent.

Comment vous expliquer que je voue un culte à ce personnage ? Ce n'est pas un être parfait, bien loin de là. C'est même un jeune homme cruel, sournois et froid. Il a tout de l'anti-héros dans toute sa splendeur ! Et c'est ce qui fait que je l'aime tant. Il n'est pas spécialement gentil et il ne s'en cache pas. Il est même plutôt hypocrite, manipulateur et égoïste. Il est fier, arrogant mais par dessus tout il est crédible de la tête aux pieds.

Et malgré le fait qu'il soit tout ce que j'ai pu citer plus haut et plus encore, on ne peut pas vraiment mépriser ce personnage. Pour ma part en tout cas. Il fait certes des trucs qui lui vaudraient bien des claques dans la tronche et pire encore mais il n'en reste pas moins fascinant, captivant et passionnant. Mais par dessus tout, je l'avoue, je me suis attachée à lui.

Je crois même que sans ce personnage et tout ce qu'il représente, l'histoire n'aurait aucun intérêt et serait bien fade.

Ok, je l'avoue, c'est mon personnage préféré ! Eh oui !

Aussi, je crois qu'au-delà des apparences se trouve un jeune homme dont la haine causée par la mort de son frère des années auparavant cache quelqu'un de bien et de digne de confiance.

Je pense, après ça reste à prouver... scientifiquement parlant, c'est une ordure de première. ^^

Ensuite, quant à Damen c'est le héro par excellence quand on y pense bien. Mais c'est loin d'être gênant. Et puis il n'est pas parfait non plus, n'allez pas croire. Néanmoins, il est moins tout ce qu'est Laurent. J'irais même jusqu'à penser qu'ils sont aux antipodes l'un de l'autre.

Damen, malgré le fait qu'il soit dans un merdier total et traité comme un esclave alors qu'en réalité il est un prince, ne se laisse pas démonter par tout ça. Il reste fort, il encaisse les coups (aussi bien au sens propre qu'au sens figuré) et malgré le fait qu'il soit tout en bas de l'échelle alimentaire dans ce royaume, il ne perds jamais une occasion de dire ce qu'il pense.

Tout comme Laurent, il est intelligent mais contrairement à ce dernier, il ne se sert pas de cette intelligence pour manipuler les autres.

Alors bon, certes Damen n'est pas parfait mais il l'est quand même plus que Laurent. C'est peut-être la raison pour laquelle je l'ai aimé -ah ça oui !- mais pas autant que ce dernier. Mais bien-sûr, je me suis attachée à lui comme je m'attacherais au dernier carré de chocolat de la planète. ^^

Quant à la relation entre ces deux personnages, c'est un pur régal ! Chaque fois qu'ils se retrouvent au même endroit, ça sent la tension à plein nez !

Si je devais décrire leur relation en quelques mots, je serais obligée de dire : tendue (comme une chaine sur le point de se briser), fascinante (à en donner des frissons), addictive (parce qu'on veut toujours un peu plus de Laurent/Damen), brutale (suffit de lire un certain passage par rapport à une croix pour le savoir ^^), sensuelle (à vous en faire baver et étouffer) et enfin, étrangement touchante (eh oui, aussi incroyable que ça puisse paraître et pour des raisons que je ne m'explique pas, je l'ai trouvé touchante...).

En gros, PRINCE CAPTIF c'est le genre de lecture qui ne vous laisse pas indemne. Vous refermez votre livre en vous disant que vous avez couru un marathon et vécu une expérience de dingue.

Finalement, j'ai eu l'impression de découvrir une histoire poétiquement brûlante. J'explique mon expression peu claire.

Enfin, je vais essayer.

La plume de l'auteure, que j'ai décrite plus haut, rend tout (personnages, histoire, univers, situation) poétique sans que ça ne le soit pour autant. Et tout ça rend la lecture brûlante. Parce que tout du long on sent notre cœur s'embraser à un regard croisé, à un acte fait, à une parole dite. Tout, quoi.

Poétiquement brûlant. Un peu comme si en lisant ce bouquin, on prenait feu. Comme si le livre était la boite d'allumette et moi, je suis l'allumette. Et que la dureté de l'univers le rendait presque beau.

Toujours pas clair ? J'avoue que j'abandonne pour le coup. Je n'arrive pas à expliquer mais c'est ce que ça m'a fait ressentir.

Et puis, au final, personne n'a dit que ce qu'on ressentait était toujours clair ! ;)

Et parce que mon commentaire va dans tous les sens, je voudrais rapidement revenir sur Laurent.

N'oublions pas que c'est un prince qui n'avait pas prévu de se préparer un jour à être roi puisqu'il est cadet et que c'est donc son frère qui aurait dû monter sur le trône et diriger Vère.

Aussi, tout le monde passe son temps à comparer Laurent à ce fameux frère (Auguste).

Je pense donc qu'il est probable qu'il soit devenu si froid et tout ça un peu à cause de ça. Bien entendu, je me trompe sûrement mais voilà.

Ensuite, je me suis souvent dit qu'il cachait le fait qu'il soit intelligent. Quand on pense Laurent on pense : manipulateur, arrogant, nonchalant, malin, tout ce qu'on veut. Mais pas vraiment intelligent alors qu'en réalité, le petit est loin d'être bête !

Et pour terminer, à mes yeux, Laurent est un véritable mystère que j'espère pouvoir élucider lors des deux prochains tomes.

De plus, la petite histoire qu'il y a à la fin à propos d'Erasmus,m'a énormément plu ! C'était court mais vraiment bon ! Un excellent bonus.

Tout simplement, C.S. Pacat m'a offert un voyage au cœur d'une œuvre à couper le souffle, qui donne des frissons et à la fin, on ne peut qu'en redemander ! :)

Afficher en entier
Pas apprécié

J'ai longtemps hésité à lire ce livre parce que j'ai lu beaucoup de commentaires sur les sites de vente qui criaient au viol sans vraiment expliquer et je ne voulais pas lire un bouquin avec ce genre de scènes. Sauf que, d'un autre coté, il y avait aussi de très bons échos... J'ai donc commandé la version VO et j'ai commencé à lire.

.

Je n'aurais jamais du. Je le regrette.

Les lecteurs scandalisés avaient raison.

.

A la page 102, Laurent autorise un viol sur Damen pendant qu'il regarde le spectacle et donne même des ordres au violeur sur la meilleure manière de procéder. Ce n'est pas une pénétration anale mais une fellation forcée, ce qui est un viol de la même façon. Damen est répugné et refuse cette fellation. Il la refuse verbalement et il se débat contre les gardes qui le maintiennent en place. S'il jouit, c'est uniquement par mécanisme, pas par plaisir. A aucun moment il ne montre son accord. Et Laurent regarde. Il donne des ordres au violeur alors c'est lui aussi un violeur.

.

Je ne vais pas lire la suite. Je n'ai pas envie que l'auteur réussisse à me convaincre quelques pages ou tomes plus loin que Laurent et Damen forment un beau couple quand ils tomberont amoureux l'un de l'autre (car j'imagine que c'est ce qui va arriver). Aucune mignonnerie ne peut effacer ce que Damen a subi au tout début. Cette fellation forcée, c'est encore pire que quand il s'est fait fouetter presque à mort, attaché à une croix. Parce que, oui, Laurent avait promis de payer un mec s'il réussissait à tuer Damen en le fouettant. Charmant, n'est-ce pas ?

.

J'écris ce commentaire pour avertir les gens qui ne désirent pas lire des scènes de viol qu'ils ne devraient pas lire ce livre. J'aurais bien aimé qu'on me m'avertisse aussi clairement avant que ce ne soit trop tard.

Je ne blâme pas les lecteurs qui ont aimé. Chacun a les fantasmes qu'il veut, je ne suis pas là pour faire la morale.

C'est juste que, sur la quatrième de couverture, c'est juste écrit "mature audience", comme sur les autres livres érotiques alors qu'on parle vraiment d'autre chose ici. L'éditeur aurait du mettre des trigger warnings spécifiques pour le viol.

.

Pour moi, il y a une différence colossale entre les scènes de domination où le personnage soumis peut arrêter le jeu à tout moment (un peu comme dans le BDSM où ils ont des safewords) et les scènes de viol.

.

Le viol, c'est NON. Point final. Ce n'est pas négociable.

.

(Et alors quand en plus il est orchestré par le personnage sensé être le futur amoureux de la victime, c'est le pompon. Ma perplexité à ce sujet est sans borne o_O)

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Marie-Pier-2 2020-01-06T12:47:17+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

I really love this first volume ! I can't wait to discover what will happen to Damen, Laurent and their relation (Hope it'll go further eheh). And also, discover the new characters (but i'll miss Erasmus and maybe Nicaise).

Afficher en entier
Pas apprécié

Tout simplement abject.

L'excuse du plaisir coupable n'a pas sa place ici. C'est encourager des fantasies malsaines où les auteurs de violences sexuelles sont magnifiés et la souffrance des victimes complètement piétinée. Dès l'instant que son bourreau est "beau" et pas 100 % méchant, on pourrait en tomber amoureux et on vivrait alors une belle histoire d'amour ?!

Qu'apprenons-nous aux plus jeunes avec cet engouement pour la "dark romance" ? A rêver à des passions violentes, accepter d'être forcé à des actes sexuels auxquels on ne consent pas ? Il serait temps de remettre question cette banalisation du viol dans la littérature "young adult" !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aero-Sol 2021-09-26T22:37:23+02:00
Or

-> Chronique entière : https://lapetitebibliothequeviolette.blogspot.com/2020/10/chronique-prince-captif-lesclave-tome-1.html

.

Ce premier tome du Prince captif se lit très vite et très bien, avec cette plume accrocheuse qui vient nous plonger dans les intrigues et conflits d'intérêts se cachant dans les différents royaumes. Une plume sensuelle également, qui sait écrire des scènes compliquées à lire en temps normal (flagellation, agression sexuelle, viol, qui restent tout de même très limitées et peu nombreuses) sans pour autant choquer le lecteur ou la lectrice avec la réalité des choses. C.S. Pacat a également eu le parti pris de proposer une trilogie de fantasy assez éloignée des récits habituels, puisqu'il n'y a ni magie, ni prophéties et ni contexte fortement médiéval, et bien sûr, sans que ça enlève quelque chose à l'attrait du roman. Quand bien même j'ai été plus spectatrice de l'histoire qu'actrice aux côtés des personnages, ils m'ont suffisamment intrigué pour que je veuille continuer la trilogie à leurs côtés. Bref, pour le dire clairement : un très bon moment de lecture qui a bien su me captiver !

.

- RÉSULTAT : 16,5/20. Prince captif : L'Esclave est un livre qui sait mélanger plusieurs genres et thématiques, à savoir la fantasy, le suspens lié à ses intrigues, le tout avec un soupçon de romance en germe. Je le conseille particulièrement à toute personne qui a envie de se laisser entraîner dans une lecture mélangeant tout ceci et sachant le faire de manière inaccoutumée !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lyansky 2021-09-26T19:03:49+02:00
Diamant

J'étais un peu septique au début, j'avais peur que ce soit vraiment horrible mais au final ça allait. Bien sûr certains scènes sont horrible mais ce n'est pas aussi violent que ce à quoi je m'attendais (et redoutais). L'intrigue est vraiment intéressante, j'ai hâte de lire la suite. Et surtout de comprendre un peu mieux Laurent

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Melaina 2021-09-23T23:07:29+02:00
Or

Je ne suis pas bien certaine de la note que j’ai mis à ce tome. J’ai adoré et détesté. Un peu étrange comme sentiment. J’ai quand même classé ce livre en or, mais j’ai un ressenti très étrange… franchement j’ai détesté le côté violent, le côté sexuel basé sur des viols banalisés… ça m’a beaucoup dérangé au début, car ça prend beaucoup de place finalement et j’avais vraiment envie d’arrêter de lire. Mais je ne sais pas comment l’expliquer, il y a clairement un style addictif dans ce livre et je n’ai pas pu m’arrêter… au fil des pages, les personnages deviennent de plus en plus intéressants et l’intrigue prend le pas sur le cote violent. C’est moins présent et plutôt agréable.

Je vais enchaîner directement avec le tome 2, en espérant que le sentiment final reste !

Afficher en entier
Lu aussi

Bon. Alors. Par quoi commencer ?

Si je ne dis pas de bêtises, ce livre est resté pendant un petit moment sur la page d'accueil de Booknode - c'est par ce biais que je l'ai découvert et que j'ai décidé de me procurer la trilogie (à moindre coût, fort heureusement).

Comme à mon habitude, je me suis contenté de la quatrième de couverture et je n'ai pas souhaité consulter les avis partagés sur Booknode et sur les sites marchands. Peut-être aurais-je dû.

On connaît bien la dynamique "enemies to lovers". J'admets en être un fervent amateur - mais seulement lorsqu'elle est cohérente et repose sur des personnages foncièrement intéressants et à l'évolution psychologique crédible.

Là... là, je ne sais pas trop quoi penser.

Honnêtement, je ne m'attendais pas à rencontrer autant de scènes de sexe au fil des pages. Je ne pensais pas qu'il s'agissait d'un roman érotique dans lequel les intrigues politiques font simplement office de trame de fond au profit du développement d'une relation naissante entre deux personnages que tout semble opposer. Je pensais avoir acheté une trilogie de fantasy mais il ne s'agit finalement que d'une énième "romance" gay qui vient surfer sur la vague commerciale (laquelle flirte elle-même avec un certain fétichisme de ces relations) en usant de l'argument du monde ancien alternatif.

Comme je l'ai dit plus haut, j'aime les histoires qui mettent en scène deux personnages qui finissent par tomber dans les bras l'un de l'autre alors qu'ils ne pouvaient sincèrement pas se blairer durant les premiers chapitres. Mais quand cette relation repose majoritairement sur des abus physiques et du viol... ? C'est un grand non pour moi.

Je n'aime pas la banalisation du viol. J'aime les rapports consentis avec des jeux de domination maîtrisée et gérée à deux, mais pas les fellations forcées ni les luttes qui se transforment en coït brutal. Aucune tension sexuelle intéressante de mon côté.

La psychologie des personnages est loin d'être développée. On passe sans ambages de la haine viscérale à une coopération presque attendrie. Et c'est dommage, parce que c'est précisément le critère d'évaluation de la bonne qualité d'une romance "enemies to lovers". Laurent est presque trop caricatural, méchant pour être méchant mais avec suffisamment de répliques en mode dark Sasuke pour susciter une forme d'empathie de la part du lecteur (et de Damen bien sûr, c'est le but...).

J'ai apprécié le maquillage du pseudo contexte gréco-romain malgré de grosses faiblesses dans la construction du fond socio-politique de l'intrigue. Le style, quant à lui, est simple et efficace. Pas de poésie, pas de longueurs, la plume est au service de l'action et de la description des corps des beaux mâles, c'est tout.

J'ai refermé ce premier tome il y a quelques heures et je suis encore très perplexe. Je n'ai pas passé un mauvais moment de lecture à proprement parler mais j'ai clairement grimacé à de nombreuses reprises.

Pourtant, d'une certaine façon, j'ai envie de lire la suite. Pas franchement parce que je suis impatient de voir ces deux lascars s'avouer leurs sentiments, non, mais plutôt car je veux voir de quelle manière leur relation sera amenée à progresser. Je n'en attends toutefois pas trop au vu du faible traitement accordé à la profondeur des personnages et à la psychologie justifiant l'évolution de leurs rapports.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lylfak 2021-09-15T20:58:31+02:00
Argent

J'ai été très déçue, j'en attendais tellement au vu de l'engouement autours de ce livre. De plus il n'y a aucune trace de fantasy dans cette histoire, donc, déception supplémentaire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angelice 2021-08-14T18:13:11+02:00
Argent

Pour moi il s’agit d’une relecture en VO cette fois car j’ai adoré cet univers. Alors oui il faut par contre vraiment s’accrocher pour ce premier tome qui difficile à lire à plusieurs reprises durant la première moitié du tome du à des warnings (qu’il aurait vraiment fallu mettre au début du livre pour prévenir les gens!) car ils sont nombreux : viols, sex, pédophilie, violence pour ne citer que ceux-ci… Mais ils sont là pour poser certaines bases (sordides) à la saga pour pouvoir mieux évoluer par la suite, pour pouvoir expliquer les mentalités des personnages principaux qui ne sont pas nécessairement pour ces derniers comme on s’en rend compte. Il faut s’accrocher pour passer sur la suite qui vaut vraiment le coup!

Une fois passé la première moitié, les complots politiques et les retournements de situations commencent vraiment et donne un rythme à la lecture. J’ai une nouvelle fois hâte de continuer sur le tome 2 pour en découvrir plus!

L’écriture de l’autrice est très fluide et agréable, le niveau de l’anglais reste accessible à mes yeux lui aussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nao1610 2021-08-10T16:39:43+02:00
Pas apprécié

C'est une lecture dérangeante et clairement moralement discutable. L'intrigue a l'air bien ( j'ai pas réussis à finir) mais le faite que le viol ou les agressions sexuels soient banalisés m'a clairement dégoutté. Si ça n'avait pas été un homme le personnage principale, ont aurait crié au scandale mais là, ça là ça passe car ce sont deux hommes sauf que c'est tout aussi grave !

Afficher en entier
Diamant

Que dire ? J'ai mis des mois avant de me remettre de cette merveille qu'est la trilogie Prince Captif ! Alors aujourd'hui, même avec le recul j'ai l'impression que je vais être incapable de faire le résumé de mes émotions en un simple petit commentaire.

Nous découvrons Damen, un prince déchu envoyé en esclave sur les terres ennemies. Damen futur roi d'Akielos est trahi par son frère et on l'envoie en pâture au prince de Vère. Bientôt l'on apprend avec lui ce que sont vraiment les conditions d'esclavage de ces terres où rien n'est semblable à sa patrie. Le conditionnement des esclaves de plaisir, les vêtements qui couvrent tout le corps et surtout, le glacial Laurent qui semble le mépriser dès son arrivée.

Nous avons tous les éléments pour une romance parfaite, un brun ténébreux qui ne se laisse pas faire, un blond mystérieux à la limite tyrannique, une association explosive pour le meilleur ennemies-to-lovers que l'on puisse imaginer.

L'univers fantasy qui nous est conté est particulièrement attrayant, d'autant qu'il y a davantage de complots, de manigances au sein de la cour qu'une romance à l'état pur, ce qui donne du corps à ce premier tome. J'aime la tension sexuelle, le rejet, les difficultés qui se placent immédiatement entre eux, nous faisant croire qu'ils ne pourront jamais s'apprécier ou se regarder sans se fusiller des yeux. Il y a pas mal de scènes chaudes, bien qu'elles ne soient pas franchement consenties, l'on comprend que le sexe est l'une des constantes de la vie à Vère. Naturellement là-bas ce sont davantage des couples homosexuels, le sexe pour le plaisir et le jeu de domination-soumission davantage que les relations sexuelles promptes à procréer comme en Akielos.

La rivalité des deux hommes, leurs dialogues acérés et la lenteur de leur rapprochement, fait que l'on devient très vite accro, on se prend vite au jeu des histoires de cour et de guerre de clans. C'est à qui sera le plus stratège et fin limier.

Au final je pense presque que le premier tome est l'un de mes préférés, parce qu'elle n'a pas lésiné sur la violence et les mystères qui entourent les raisons qui poussent Laurent à être aussi sadique. Leur beauté a tous les deux fait d'eux des personnages attachants, en plus du reste, des autres personnages qui ont malgré tout eux aussi leur importance. J'admire également le style d'écriture, je ne saurai pas vraiment dire ce qu'il m'a plu au juste, si c'est la fluidité de lecture, les descriptions amenées avec naturel et le luxe d'esthétique dans chacun des mots choisis, ce qui forme un livre vraiment splendide. Même si cette histoire avait été une romance hétérosexuelle je pense que j'aurai bien accroché, mais le fait que ce soit deux hommes rajoute un véritable plus qui fait que c'est un coup de cœur véritable !

Afficher en entier

Dates de sortie

Prince captif, Tome 1 : L'Esclave

  • France : 2015-05-29 (Français)
  • France : 2016-06-17 - Poche (Français)
  • Canada : 2015-07-01 (Français)
  • Canada : 2016-05-18 - Poche (Français)

Activité récente

Nae6 l'ajoute dans sa biblio or
2021-10-24T22:19:01+02:00

Titres alternatifs

  • Captive Prince: Volume One (Captive Prince, #1) - Anglais
  • Der Verschollene Prinz - Allemand
  • Der Verschollene Prinz (Prinzen-Serie, Band 1) - Allemand

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1952
Commentaires 278
extraits 34
Evaluations 699
Note globale 8.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode