Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Princesshistory : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Beauté fatale, les nouveaux visages d'une aliénation féminine Beauté fatale, les nouveaux visages d'une aliénation féminine
Mona Chollet   
Habituellement je ne suis pas friande de livres sur la condition féminine, mais avec celui-ci, je suis restée complétement scotchée, du début à la fin ! L'auteure mène une réflexion claire et construite qui nous propose une critique de la société, de l'image et de la condition de la femme plus que pertinente, tout simplement convaincante ! Elle prend bien soin d’illustrer ses propos d'exemples riches et pertinents, qui pour beaucoup sont des témoignages qui ne laissent pas indifférents. Il ne faut pas non plus oublier l'humour mordant et délicieux qu'elle nous sert tout au long de sa réflexion ! Tout ces éléments font de cet essai une vrai réussite, qui nous invite a une réflexion active et qui change radicalement notre vision du monde !

par krisalt
Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours
Alison Goodman   
Ce tome 3, je l'ai adoré, je l'ai dévoré, je l'ai mangé tout entier, si j'avais pu le boire ou me l'injecter en intraveineuse, je l'aurais fait. Sauf qu'alors je l'aurais terminé trop vite à mon goût.

Le côté historique est vraiment très présent, c'était un vrai plaisir de me promener dans l'Angleterre des années 1800.
L'hébergement de Lady Helen dans un grand manoir donne au roman un petit goût de Downton Abbey. Cela ajoute encore une saveur supplémentaire à ce récit truffé de rebondissements et de suspense qui m'a poussée à lire bien trop tard le soir...

Lady Helen est un personnage que j'adore, ses doutes, ses passions, ses dilemmes, son courage, sa loyauté, tout nous donne envie de la suivre, de la soutenir, d'être son amie.
Et quand le carcan des conventions lui tombe dessus comme un couperet, on se sent emprisonné comme elle dans ses mailles trop étroites.

Un grand roman auquel je donne la note maximale.

par Dune_
Trouble vérité Trouble vérité
E. Lockhart   
Ma chronique de blog >https://unelectriceawnderlnd.blogspot.com/2018/10/trouble-verite-e-lockart.html


J'avais beaucoup aimé Nous les Menteurs de cette auteure et j'étais hyper contente quand j'ai vu qu'elle avait écrit un autre roman (bon je ne me suis pas non plus jetée dessus sachant que je le lis 6 mois après sa sortie en France) ! Mon avis va contrebalancer un peu face à tout ses commentaires négatifs mais personnellement, je l'ai vraiment beaucoup aimé ! C'est un roman fort, touchant et je dois bien l'admettre assez troublant.... (il porte bien son titre donc).

Déjà parlons du plus gros point fort de ce roman et pour ça, je vais parler de ce que j'ai ressenti. Lorsque j'ai ouvert le livre, quelque chose m'a frappé directement, le numéro du chapitre. ce n'était pas le chapitre 1 mais le chapitre 18. J'ai pris un certain temps avant de comprendre que Trouble Vérité est ce qu'on pourrait appeler "un roman à rebours" : on remonte le temps au fur et à mesure pour mieux comprendre le "premier" chapitre. Au début, ça m'a un peu surprise et déstabilisée mais au fil des pages, je me suis habituée à cette narration très originale. L'auteure maîtrise très bien son histoire. J'ai trouvé que ce système contribuais aussi à rendre le roman plus captivant ! Captivant, certes, mais pas facile à lire pour autant !

Les personnages sont aussi... assez spéciaux ! Notre personnage principal est Jule, une jeune femme qui a, à mon avis, 18/19 ans. Rien d'anormal jusque là sauf que Jule n'est pas une héroïne comme les autres, c'est un personnage vraiment très complexe. Dés le premier chapitre, on se rend compte qu'elle n'est pas "normale", qu'elle cache son identité. Petit à petit, on nous dévoile des éléments qui nous permette de mieux la comprendre. J'ai beaucoup aimé Jule. Elle n'est pas innocente, elle fait des mauvaises choses mais je l'ai beaucoup apprécié quand même. Maintenant, Imogen ou "Immie", la meilleure amie de Jule qui nous la présente d'ailleurs comme la meilleur amie de la Terre entière. Personnellement, je ne l'ai pas aime et je crois que c'est ce que l'auteur veut, qu'on l'a déteste. Du point de vue de Jule, c'est une personne géniale : elle est belle, intelligente et aimée de tous. Mais, on remarque aussi qu'elle est choyée, gâtée et capricieuse. Quand elle veut quelque chose, elle l'a ! Et on en vient même à se demander si le fait d'être amie avec elle est quelque chose de favorable pour Jule....

En plus d'être un thriller, Trouble vérité est un roman émotionnellement fort ! Il nous fait nous poser beaucoup de questions sur l'amitié qui est un thème extrêmement vaste, ou sur la vérité en elle même. C'est surtout grâce à ça que le roman a réussi à me toucher.

Bref, c'est un très bon roman qui nous surprend jusqu'à la fin ! Je vous le recommande sincèrement.
Les annales du Disque-Monde, tome 3 : La huitième fille Les annales du Disque-Monde, tome 3 : La huitième fille
Terry Pratchett   
Comme le dit Peili Prattchett est indémodable et ses annales devraient être dans tout bonne bibliothèque d'amateurs de fantasy. Du burlesque, de la magie qui ne fonctionne pas toujours comme elle devrait, des personnages et des situations totalement déjantées... C'est toujours avec plaisir que l'on lit un Prattchet ! A lire absolument !

par Angie
13 Minutes 13 Minutes
Sarah Pinborough   
Par ou commencer?
En voyant la couverture, le bon résumé et les bonnes critiques je me suis dit que j'allais adorer ce livre.
Je l'avais mis dans ma liste d'envie depuis des mois j'attendais tellement sa sortie.
Plus j'avançais dans les pages et plus c'était une torture de le finir. Il m'a fallu 13 minutes pour l'abandonner!
Les personnages sont tellement égocentriques, méchants et égoïstes. Il ne sont pas du tout attachants, il ne se passe rien, trop de longueurs.
Je n'ai pas du tout aimé l'atmosphère et l'intrigue.
Une déception, ennuyant et sans grand intérêt...
Ainsi fleurit le mal Ainsi fleurit le mal
Julia Heaberlin   
La couverture m’avait fait de l’œil ainsi que le résumé. Je me suis donc plongée avec enthousiasme dans ce thriller.

Beaucoup d’atouts pour ce roman plein de suspens qui est pour moi une bonne découverte.

Tout d’abord, la psychologie des personnages du récit est bien travaillée ce qui nous permet de mieux les cerner, notamment celle de Tessa la victime.

La construction du récit avec l’alternance de la Tessa au moment des faits et la Tessa d’aujourd’hui rend l’intrigue efficace et tient le lecteur en haleine.

Les thèmes de la peine de mort et du racisme sont abordés par l’auteur dans le livre ce qui nous pousse à réfléchir sur ces sujets toujours d’actualités.

Malgré un rythme plutôt lent, j’ai passé un très bon moment. J’ai été surprise par le dénouement et j’ai apprécié le scénario bien ficelé.

Un thriller psychologique comme on les aime avec tous les ingrédients réunis pour en faire une lecture agréable.
Dans l'ombre de Stella Dans l'ombre de Stella
Alexandra Sirowy   
https://aliceneverland.com/2017/08/30/dans-lombre-de-stella-alexandra-sirowy/

Il y a onze ans, Stella est revenue seule des bois où elle jouait avec son amie Jeanie, cette dernière étant introuvable. Unique témoin, Stella aurait aimé savoir ce qu’il était arrivé à Jeanie. Mais elle n’a gardé aucun souvenir de ce moment là et reste hantée par cette histoire. Elle sent que la vérité se cache quelque part dans son cerveau mais est incapable de se rappeler de quoi que ce soit. Jusqu’au jour où un corps, ressemblant étrangement à Jeanie, fait surface…

Je me suis très vite retrouvée plongée au cœur de la ville de Savage. Onze ans plus tard, la disparition de Jeanie hante encore les habitants. Stella est connue malgré elle, elle, la victime, la survivante qui ne se souvient de rien. J’ai beaucoup aimé la psychologie de son personnage, même si j’ai eu du mal à accrocher avec elle au départ. Il faut dire qu’elle apparaît, dans un premier temps, complètement superficielle. Sa réputation au lycée l’importe plus que tout, quitte à renier des amitiés vieilles de plusieurs années afin de protéger son statut social. Heureusement, elle va dépasser ce stade et va remettre en question son comportement.

Le mystère qui entoure la disparition de Jeanie est total. Tout au long du récit, je n’ai pu m’empêcher d’échafauder mille et une raisons. Il faut dire que l’auteur s’amuse véritablement avec son lecteur : entre mystères, fantastique, monstre et réalité, on ne sait plus vraiment sur quel pied danser. Alexandra Sirowy joue vraiment avec cette frontière, mélangeant indices scientifiques et d’autres complètement abracadabrants. Mais c’est ce qui rend l’atmosphère de ce roman si intense et oppressante.

Je mourrai d’envie de connaître le dénouement de cette histoire. Il me fallait savoir ; j’étais habitée d’une véritable frénésie qui me poussait à enchaîner les pages les unes après les autres. Il m’était impossible de reposer ce roman tant que je n’avais pas les réponses à cette incroyable affaire. A ce niveau là, j’ai été servie. Même s’il reste quelques questions sans réponse, j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur termine son roman et l’explication qu’elle apporte. Chacun est libre de croire ce qu’il a envie de croire…

Pour conclure : Dans l’ombre de Stella est un roman qui m’a captivée dès son résumé. Ma curiosité était piquée, et il me fallait découvrir ce qu’il était arrivé à la petite Jeanie. De ce côté là, l’auteur ne m’a pas déçue, et j’ai adoré la façon dont elle a traité son histoire, entre mythe et réalité. Un récit surprenant et haletant qui nous plonge au cœur de l’atmosphère onirique et chimérique de la ville de Savage…

par Kesciana
Normal(e) Normal(e)
Lisa Williamson   
"Normal(e)" ou, en Anglais, "L'art d'être normal.e" est, selon moi, tout bonnement révolutionnaire.

On suit l'histoire de David (ou plutôt [spoiler]Kate[/spoiler] ), une jeune fille transgenre, encore dans le placard si ce n'est au près de ses deux meilleurs amis Felix et Essie, ainsi que celle de Léo, un nouvel arrivant au lycée.

[spoiler]Les deux personnages créent un lien d'amitié autour de leur transidentité. Je trouve extrêmement important, voire nécessaire, de montrer l'importance de l'entourage LGBT+ dans la vie des gens de cette communauté.

En effet, beaucoup de médias ne présentent souvent qu'un seul personnage d'une minorité noyé.e au milieu des cis het blancs génériques. Or, je peux vous le dire, parfois je passe deux semaines sans voire un seul hetero mis à part les membres de ma famille.

La présence de gens "comme nous", de personnes marginales de la société qui rentrent dans des cases dénigrées ou bien dans aucune case du tout, c'est infiniment important. Ca aide au développement, à l'acceptation de soi, à la compréhension, à l'entraide et, on va se le dire, à pouvoir parler de tout ça. Sérieusement, en tant que lesbienne, je vais me sentir beaucoup plus à l'aise de parler de mes crush à un membre de la communauté.

Lisa Williamson l'a bien compris car on voit les effets de cet amitié sur les deux personnages. Léo s'ouvre et considère le fait que la personne qu'il est n'est pas mauvaise et qu'il a la possibilité d'être heureux et accepté malgré tout. Kate (David), elle, prend confiance en elle et finit par faire son coming out à ses parents.[/spoiler]

Outre ce détail, enfin, entendez bien qu'il n'est pas des moindres à mon avis mais tout de même, le principe même du livre est révolutionnaire.

Si la plupart des cis (personne dont le genre assigné à la naissance est celui auquel iel s'identifie) se diront que le contenu LGBT+ envahit les médias, je peux vous dire que ce n'est pas le cas. En effet, il faut bien se rendre compte qu'il y en a plus qu'auparavant. Mais que cela représente-t-il?

Par exemple, imaginons que sur 10 séries télévisées, 3 ont un personnage LGBT+. Chaque série comprend une dizaine de personnages principaux. C'est à dire que sur 100 personnages, il y en a trois pour représenter la communauté LGBT+. C'est-à-dire, les lesbiennes, gays, bi, trans, pan, ace, aro et j'en passe.

C'est tellement... peu.

J'oserais même dire que la littérature représente moins de personnages LGBT+ que les séries télévisées. Il suffit de réfléchir au nombre minuscule de saga dont le héros/l'héroïne est LGBT+. Il y en a encore moins où la sexualité/le genre du personnage n'est pas le centre même de l'histoire.

Le livre 'Normal.e' est révolutionnaire dans le sens où, en plus de parler de ces sujets encore tabou de la société, il offre des personnages qui ne sont pas freinés par cet aspect de leur personnalité.

Certes, Léo souffre de problèmes de colère, mais fondamentalement, sa famille et celle de Kate, si elles sont problématiques, ne le sont pas à cause de l'identité des personnages.

Ca donne un message de bonheur. La transidentité n'est plus représentée comme un drame. On peut être trans et heureux, et avoir des amis, et le soutien de sa famille.

Être LGBT+ n'est pas une mauvaise chose. Certes certains personnages ne le voient pas de la sorte mais ils sont représentés comme les "bad guys", des gens qui n'en valent pas la peine sur tous les plans.

Lisa Williamson ne tait pas la peur, le doute, la misère que l'on peut vivre à cause d'une société trop fermée d'esprit. Elle parle de la peur de se faire destituer, mettre à la porte, du harcèlement scolaire, des psychologues à consulter pour faire sa transition. Mais, réellement, elle montre surtout qu'être trans n'empêche pas les personnages d'être heureux. L'école prend des mesures contre le harcèlement et les personnages sont soutenus.

Donc, oui, selon moi, ce roman est tout simplement révolutionnaire et, seigneur, qu'est-ce que j'en avais besoin!
What Light What Light
Jay Asher   
Ce commentaire est également disponible surmon blog : https://latueusefictive.blogspot.fr !

[spoiler]Ayant lu Thirteen Reasons Why du même auteur, j'ai été un peu excitée de commencer ma lecture, surtout que j'avais entendu beaucoup de bien au sujet de ce bouquin. Et puis cette couverture magnifique nous donne envie de présager que le contenu sera tout aussi beau. J'ai donc commencée à lire avec beaucoup trop d'espérances, ce qui a été mon erreur puisqu'à la finalité, je m'en suis retrouvée déçue. Ne vous détrompez pas, l'histoire est bonne, mignonne même, mais elle ressemble à n'importe quelle histoire d'amour que l'on peut retrouver dans les films de Noël. La fille qui se retrouve dans une autre ville pour une certaine raison, qui fait une rencontre inattendue avec un garçon, pour lequel elle tombe de suite sous le charme, le garçon en question à un certain problème, elle l'aide, ils tombent inévitablement amoureux l'un de l'autre et ainsi de suite. Alors au bout d'un moment, quand toutes les romances de Noël ressemblent à ça, on se retrouve très vite lassée et on ne peut plus vraiment les apprécier. Cela a été le cas avec What Light.

Mais comme je l'ai dis, le livre reste bon. La plume de Jay Asher est plutôt simple mais appréciable et la romance qu'il a crée entre Sierra et Caleb est sûrement capable de faire rêver les éternelles romantiques (ce que je ne suis malheureusement, ou heureusement, pas), et l'ambiance du tome est telle qu'on se laisse facilement embarquer. Enfin je pense que lire ce livre en été casserait tout le mythe haha. Bref. Si j'ai un point négatif à mentionner par contre, c'est à propos du passé de Caleb. Dans le résumé et dans le livre, il est dit que Caleb a fait une erreur monumentale et qu'il le paie depuis. Hors, à part une rumeur sur son dos et son ancien meilleur ami qui n'a plus le droit de le voir car ses parents ne veulent pas qu'il approche Caleb, je ne vois pas vraiment en quoi il le "paye". Je m'attendais genre à ce qu'il ne puisse pas entrer dans un lieu sans que tout le monde ne le regarde et murmure sur son passage, ou encore que son truck aurait été en permanence tagué et ainsi de suite.

A la finalité, son erreur n'est mentionné que durant certaines scènes mais il n'y a pas de vraie conséquence à ce qu'il a fait. C'est dommage je trouve car cela aurait pu donner un peu plus de profondeur émotionnelle au bouquin et aurait permi à l'auteur de faire de Sierra un véritable support mental pour Caleb, ce qui aurait donc rendu leur relations encore plus profonde et "réelle". Ce que je trouve dommage aussi, c'est que nous n'avons pas eu d'épilogue durant lequel on aurait vu Caleb venir dans l'Oregon pour la danse à laquelle il a été invité par Sierra. Au moins on aurait su que leur relation allait très bien. Mais au lieu de ça, on reste dans le flou. Se revoient-ils après la fin du bouquin ? Est-ce qu'ils se rendent visite durant les vacances ou attendent-ils Noël pour se revoir ? Et est-ce que la famille de Sierra à décider de continuer leur petite entreprise de vente familiale ? On a beaucoup de questionnement et pas beaucoup de réponse. C'est dommage.[/spoiler]

par Amnasya
Les Sorcières du clan du Nord, Tome 1 : Le Sortilège de minuit Les Sorcières du clan du Nord, Tome 1 : Le Sortilège de minuit
Irena Brignull   
https://merveilles-livresques.fr/les-sorcieres-du-clan-du-nord-direna-brignull/

J’ai beaucoup aimé ma lecture et ma découverte de l’univers d’Irina Brignull. L’univers de l’autrice fonctionne sur une opposition constante entre le monde des “sorcières” et celui des “ivraies” (des moldus quoi). Nous découvrons d’abord le monde des sorcières, leur clan et leur mode de vie à travers le personnage de Clarée. En parallèle, nous nous immisçons dans la vie difficile de Poppy, simple humaine, quoique… Leur rencontre va marquer le début du roman, surtout que les sorcières ne sont pas censées se lier aux humains, et encore moins révéler leur véritable nature.

Démarre alors une très belle amitié, qui va vraiment être un des piliers du roman et de l’intrigue. Toute l’histoire tourne autour de ces deux adolescentes, qui sont au cœur du futur des sorcières du clan du nord. Leur amitié et les interdits qu’elles transgressent en devenant amies et en échangeant leurs connaissances vont être très importantes pour la suite. Au côtés de Poppy et de Clarée, nous allons découvrir un peu plus le clan des sorcières et tout l’apanage de sortilèges et de potions. C’est assez immersif, on s’imagine vraiment vivant au sein de cette communauté féminine. Les intrigues un peu politiques avec d’autres clans vont aussi venir s’immiscer dans l’histoire. Néanmoins, ce premier tome est finalement assez introductif. On découvre l’univers et la sorcellerie. Le gros de l’aventure viendra après. La romance tient également une part importante dans l’histoire, c’est un peu décevant par moment car on voit venir les choses de loin, mais bon… À voir, ce que cela donnera dans le tome 2.

Même si c’est un roman jeunesse / ado, certains passages sont assez violents et durs. Ils reflètent vraiment ce monde de sorcières, avec de “vraies” sorcières qui vivent à la dure dans leur coin. Ce n’est pas de la magie à paillettes quoi. J’ai adoré découvrir le fonctionnement de la magie de cet univers avec Poppy et Clarée.

Ces deux adolescentes, amies, sont au centre du roman. Chacune envie la vie de l’autre et ne se sent pas à sa place dans son monde. En échangeant leur connaissances, elles se prêtent chacune à vivre libre d’être elles-mêmes. Il y a un certain déséquilibre entre les deux personnages. Clarée est douce, gentille, mais assez insignifiante. J’ai trouvé que son personnage manquait d’utilité dans l’intrigue, mais elle peut aussi se dévoiler dans la suite. Poppy est extrêmement plus intéressante. C’est un personnage profondément cynique, déjà tourmenté par beaucoup de choses et elle cache de nombreux talents. J’ai hâte de voir comment son personnage évoluera. Le seul point négatif que je retiendrai et ce semblant de triangle amoureux. J’ai du mal à voir où l’autrice veut en venir, enfin si, je vois très bien justement et ça m’embête que ce soit si simple. J’ai peur que le personnage en question ne serve qu’à cela et que ce soit assez vain…

En bref, j’ai beaucoup aimé ce premier tome des sorcières du clan du nord. Même s’il peut paraître assez introductif, la découverte de l’univers de la sorcellerie est vraiment prenante ! J’ai hâte de lire la suite.

par Sphinxou