Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Priscilla-24 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Ailes d'émeraude, Tome 1 Les Ailes d'émeraude, Tome 1
Alexiane De Lys   
Je voudrais vous remercier à vous tous pour vos gentils commentaires, vos félicitations et vos encouragements! Sachez qu'ils me vont droit au cœur!
Et merci à vous d'avoir partagé les aventures de Cassiopée. Grâce à vous, elle est désormais vivante, elle et ses amis! Bisous à tous :)
La petite garce dans la prairie La petite garce dans la prairie
Alison Arngrim   
Les dessous de la série "La petite maison dans la prairie", mais aussi et surtout les dessous de la vie de Alison Arngrim, victime d'abus sexuels dès l'âge de 6 ans, aillant des parents excentriques et égocentriques peu intéressés par leur rôle de parents et aillant trouvé une "vraie famille" dans l'équipe de la "petite maison".
Une autobiographie bien menée, dynamique, mordante, sans concessions... un pur délice!
Animae, Tome 3 : Le Cauchemar du Chien Animae, Tome 3 : Le Cauchemar du Chien
Roxane Dambre   
Cette série est tout simplement addictive!
Ce tome ne fait pas long feu, une fois entré dans l'intrigue c'est fini! On ne lâche plus le livre (pas faute d'avoir essayé pourtant...). Et on en redemande!
Maintenant, il n'y a plus qu'a attendre la suite...

par Titif
Animae, Tome 4 : Le Rire de la Hyène Animae, Tome 4 : Le Rire de la Hyène
Roxane Dambre   
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2013/09/animae-roxane-dambre.html

Croyez-moi quand je vous dis que cette chronique va être aussi sympathique à écrire que difficile ! C’est toujours pareil, avec des coups de cœur, on a peur de passer à côté en donnant son avis…

Animae 4 ou Le rire de la Hyène nous permet de retrouver Lou, notre belle panthère travaillant toujours aux services secrets, et chassant le Chalcroc en dehors de ses heures de boulot. Et ceci en compagnie de son fiancé si craquant et si irrésistible : Joshua !
Surtout que, cette fois-ci, la menace ennemie des Daïerwolfs semble avoir préparé quelque chose qui inquiète énormément Lou et ses compagnons. Ils ne comprennent pas ce qui se trame, et lorsque les plans des Chalcrocs vont se dévoiler, c’est l’horreur qui va régner dans le camp de nos héros. Un quatrième tome qui n’a pas fini de vous couper le souffle, faites-moi confiance !

Je sais que j’en dis merveilleusement peu. Il y aurait pourtant tellement à raconter, sur ce quatrième et dernier (SNOUF !) opus ! C’est la magie Animae, chaque tome vous permet de vous plonger à la fois dans des affaires d’agents secrets, mais aussi au cœur de cet univers fantastique des Daïerwolfs et des Chalcrocs. Tout bonnement, encore une fois, fascinant ! Vous ne décrochez pas du livre avant de tout savoir, et lorsque vous ne lisez pas, les personnages vous suivent, qu’il s’agisse de Lou, Josh, Benjamin, Camille, Terry ou encore les autres.

Qu’est-ce que j’ai pu aimer cette petite troupe ! Ils m’apparaissaient si réalistes, malgré leurs capacités surnaturelles, pour certains ! Roxane Dambre a réellement su créer des personnages tout à fait attachants, pas du tout clichés pour les méchants, tout en jouant quand même sur certains points qui deviennent saillants. J’avoue qu’il y a de quoi être bluffée, ni plus ni moins ! Surtout concernant la Hyène, j’avoue que ça, ça m’a épatée. Et puis Camille, aussi, alors lui, il est unique ! Courageux, mais pas téméraire, et d’une intelligence ! Tout comme Lou… mais Lou, elle, on l’aime forcément. Il est quasiment – du moins, me semble-t-il – impossible de ne pas s’attacher à notre héroïne. Il est vrai, cependant, que dans ce dernier tome, elle paraissait encore parfois assez jeunette, dans ses réactions ! Mais Roxane a bien joué dessus, et jamais notre Dame Panthère n’en devient agaçante, au contraire, elle nous tire de beaux sourires ! Quant à Joshua, ai-je vraiment besoin d’en parler ? Il me fait fondre, cet homme ! Il va tellement bien avec Lou et leur couple est réellement un de mes préférés.

Autant vous dire que Roxane Dambre le sait parfaitement, hein, qu’on aime son couple si mignon, si fort, si… bref. Vous savez pourquoi ? Parce qu’elle joue avec nos nerfs, comme un virtuose jouerait de… de la guitare électrique ! (ne comptez pas sur moi pour parler de violon et compagnie, on ne s’aime pas trop) Notre chère auteure a failli me faire avoir plusieurs crises cardiaques au moyen de passages critiques, où je n’ai fait que retenir ma respiration ! Elle le sait, d’ailleurs, que j’ai failli mourir en la lisant !
Raison pour laquelle ce livre devient tout proprement addictif. Vous finissez un chapitre, il vous faut embrayer sur le suivant ! (oui, parce qu’en plus, notre auteure aime bien terminer ses chapitres par des phrases qui vous empêchent d’avoir l’esprit tranquille !)

En dehors de ça, ce quatrième tome diverge un petit peu des autres parce qu’il possède une autre dimension que les autres ne possédaient pas : celle de la famille. C’est abordé plusieurs fois, sous différents angles, et autant ça peut vous faire rire que vous attendrir ou vous prendre aux tripes.
C’est un joli contraste avec les côtés un peu enfantins de Lou que j’ai mentionnés, non ?

Vous vous doutez bien que si j’ai été presque flippée dans ce livre, je n’ai pas fait que ça. Il y a eu la romance, avec des scènes un peu plus osées qui ne sont pas en nombre et cela me va très bien, parce que l’amour qui existe entre Lou et Josh se sent à travers tout le livre dans d’autres passages. Donc j’ai fondu pour la romance, mais j’ai aussi énormément ri ! Comme à chaque fois, chaque personnage peut avoir son mot à dire et c’en devient hilarant.

Bref, tout ceci pour créer une ambiance quasi parfaite dans un Paris comme vous ne l’avez jamais vu ! Oui, encore une fois, je me suis émerveillée de la maîtrise de notre jeune auteure française pour la géographie de notre capitale, mais aussi de certains sujets (le département des mystères et Arthur n’auront jamais fini de me surprendre, je crois !), on sent réellement qu’il y a du travail en dessous ! Pour l’intrigue, aussi, qui se déroule quand même sur 4 volumes et dont on ne comprend les micmacs qu’à la toute fin !

Quant à la plume de Roxane Dambre ? Elle se fond parfaitement pour donner vie à son personnage. Elle devient la voix de Lou, fluide, comme si on nous racontait une histoire sans anicroche. Un vrai régal !

Que dire de plus ? J’ai eu un coup de cœur pour ce dernier tome et en général pour toute la saga qui est juste fantastiquement originale, délicieusement addictive, avec des personnages uniques auxquels on ne peut que s’attacher, des rebondissements de fou, mais aussi des aspects humains profondément touchants, une romance qui ne manquera pas de vous accrocher aussi (bien plus, même, bien plus…)…
Ai-je encore besoin d’en rajouter ? Je ne réussirai jamais à vous dire à quel point en réalité Animae est une superbe saga, combien le tome 4 clôt bien l’histoire sans que vous vous sentiez abandonné (si, si, ça arrive, quand on reste sur sa faim) ! Pour le découvrir, il faudra lire ces quatre bouquins dont le premier tome est déjà chez le Livre de Poche ! (le deuxième arrive, si ma mémoire est bonne)
Je vous conseille très, très, trèèèèèès fortement d’aller lire cette perle de romans français, parce que là, clairement, c’est un trésor ! Bravo, Roxane, et j’espère pouvoir lire d’autres romans de ta plume, je te souhaite un succès à la hauteur de la qualité des ouvrages que tu nous offres !
Ce sera un 19,5/20 pour moi et un coup de cœur !
Bliss, le faux journal d'une vraie romantique !, Volume 1 Bliss, le faux journal d'une vraie romantique !, Volume 1
Emma M. Green   
Un premier volume qui émoustille pas mal,[spoiler] un brun ténébreux mystérieux et un beau blond qui semble avoir toutes les qualités de l'homme idéal. [/spoiler]

J'ai énormément accrochée à ce premier volume, l'héroïne romantique rêveuse, qui rêve d'une fin heureuse malgré son passé difficile.

Je reste sur ma réserve, car Emma Green penche dangereusement vers un triangle amoureux et ça ne fait pas bon ménage avec moi.

Un final génial et frustrant comme je les aime. Mon cœur penche vers le brun ténébreux, j'ai hâte d'en savoir plus à son sujet.

par Luxnbooks
La fureur du prince La fureur du prince
Thierry Berlanda   
Jeanne était déjà pleine de névroses mais l’épisode avec Aravahani ne l’a pas épargné et maintenant c’est pire.
Sa pathologie associée à la plume de Thierry Berlanda et vous vivez presque le livre. Vous ne vous retournerez peut-être pas à chaque regard mais vous ressentirez un profond malaise à cette lecture. Comme un souffle sur votre nuque ou un pressentiment du pire… que vous souhaitez et appréhendez. Et ce souhait…malsain et lugubre… Thierry Berlanda va l’exaucer à vos risques et périls.
Tremblez lecteurs !! Votre prochain frisson est proche !!
Aussi proche en tout cas que la folie dans la tête de Jeanne. Serait-elle guérie si le policier plutôt que de tirer dans le thorax d'Aravahani avait visé la tête ? C’est la question qui la hante.
Alors quand elle se rend avec François Savant, le reporter à nœud pap' qu'elle avait pris pour l'assassin chez l'ex commandant Falier le lecteur cherche à comprendre. Déjà ! et rien n'a encore vraiment commencé.
Car Jeanne veut guérir et cette visite va la mettre sur la bonne voie ...enfin jusqu'à ce qu'elle apprenne la nouvelle aux infos et là c'est la débandade.
Comme le dit le professeur Bareuil, "l'événement rare est celui qui n'arrive jamais ...sauf quand il arrive."
Très philosophique n'est-ce pas ? Mais sa démonstration est juste. Et nous verrons que la fuite d'Aravahani entre tout à fait dans cette définition.
Car alors les dommages que cela va entraîner sur la vie des gens seront très supérieurs à ce qui aurait résulté d'une "simple «catastrophe ».

Dans ce tome Jeanne est encore plus atteinte que dans le tome précédent au point que le lecteur peut se sentir gêné de la voir aussi pleurnicheuse même si nous ne savons pas comment nous aurions réagi à sa place. Elle semble avoir du mal à se prendre en main et continue à fuir ce qu'elle ne veut pas voir. Paul est là ainsi que Leo. Et malgré leur séparation il la soutient du mieux qu'il peut mais il ne peut faire de miracle et j'ai à souventes reprises vanter son abnégation et sa patience. Heureusement dans la deuxième partie du roman elle semble vraiment réagir et du coup l'ambiance va s'en ressentir.

D'autres personnages reviennent aussi sur le devant de la scène outre Aravahani.
Le commandant Falier et François Varant qui vont encore s'investir d'une manière ou d'une autre dans cette chasse aux démons pour aider Jeanne mais pour eux aussi.

Nous allons en rencontrer de nouveaux comme cette psychiatre par qui tout arrive : Elisabeth Turner, un nom d'actrice de cinéma, un physique qui va avec et une politique personnelle de la psychiatrie qui ne semble pas au goût de tout le monde.

D'ailleurs ce que l'auteur nous montre de la psychiatrie au travers de la mise en place du traitement particulier de Aravahani est vraiment intéressant et les espoirs des psychiatres sur l'avancée de leurs méthodes pour aider les personnes à problème à retrouver une vie normale ou du moins plus conventionnelle est louable.
Cependant d'autres actions m'ont horripilé et je l'avoue poussée au rejet de certains de ces professionnels.
Le professeur Bareuil, par exemple est un personnage controversé. Je l'ai détesté déjà dans le tome précédent pour sa responsabilité dans la scène finale. Et la suite ne fait que confirmer mes sentiments à l'encontre de ce professeur aux sentiments plutôt paradoxaux envers Jeanne. Il est à lui seul mon remède contre la psychiatrie ne montrant aucunement l'aide aux autres mais plutôt la manipulation psychique et morale. Il est retors, machiavélique et terrifiant. Mais aussi imbu de lui-même au point d'être persuadé d'être le seul à l'origine de l'arrestation de Aravahani et donc de mieux savoir que les autres tout ce qui touche cet assassin.
Beaucoup de choses étaient déjà arrivées parce qu'il n'a pas le même mode de pensée que tout le monde et dans cet opus cela continue.
Quelque part j'aurais envie à cause de cette différence, de cette réflexion qui leur est propre de les mettre en parallèle lui et Aravahani.

Et je pense que l'auteur a voulu cette situation pour nous perdre comme il perd les policiers et le reste des personnages. Cela fait ainsi monter la pression et nous amène à nous poser tout un tas de question, à réagir, à vivre aussi l'enquête avec les tripes.
Car Jeanne va reprendre du poil de la bête mais l'on ne sait pas encore si c'est une bonne chose et s'il s'agit seulement de sa psychose qui prend le dessus et la pousse vers des idées farfelues et suicidaires.
Le lecteur ne peut rester serein tout du long de cette lecture. Entre la sensation que nous sommes contaminés par la névrose de Jeanne, les fausses pistes dans lesquelles nous lance l'auteur et les événements qui se déroulent sous nos yeux, rien ne nous permet de nous reposer et j'ai adoré ça.
En apprendre encore et toujours plus sur Francis, prince Avharan, sur son adolescence, sa jeunesse même encore avec son père et sur ce qui l'a mené où nous en sommes aujourd'hui est très intéressant. Je n'irai pas jusqu'à dire que nous le comprenons mais cela nous ouvre des possibilités de compréhension et surtout de jugement plus réfléchi que hâtif.
Et ce final... comment dire? M'a laissé sans voix.
J'avais des doutes sur certains points mais les voir confirmés noir sur blanc m'a fait un choc. Tout comme je suppose qu'était le but de cet ultime appel à Jeanne.

Je remercie Thierry Berlanda pour ce roman. Il avait su m'entraîner déjà avec L'insigne du boiteux, cette fois encore, en priorisant la noirceur psychique à la violence physique il a su nous attirer dans le piège de la lecture addictive.
C'est donc sur une sensation ambiguë que je termine ce récit. La nostalgie de voir arriver le mot fin mais aussi un sentiment plus diffus de colère envers certains personnages, de malaise devant cette situation finale qui nous ouvre encore la voie à d'autres réflexions.


par Aelynah
L'Héritage des damnés L'Héritage des damnés
Isabelle Rozenn-Mari   
Et bien quelle claque m'a procuré se livre waouh !
Un style que j'affectionne particulièrement !
Avec son lot de malédiction et tout ce qui va avec peur frisson et plus encore.
Je me suis délecté avec ce récit extra !
Une écriture fluide et addictive j'aime à la folie.
PS : Un grand MERCI à ma petite Pralinette chérie !
Qui se reconnaitras pour m'avoir permis de le lire et de connaitre cette auteure juste géniale ...
GROS COUP DE CŒUR 2015
La pudeur des sentiments La pudeur des sentiments
Dalila Heuse   
Vraiment pas adhéré....Une histoire triste comme on en entend beaucoup (trop) . On m'a prêté cet ouvrage, sinon je ne l'aurais jamais acheté. Alors oui, les choses doivent être dites mais de là à en faire un livre et concourir pour des prix en étalant ses malheurs, je trouve cela malsain...

par listout
Engrenage Engrenage
Mathieu Mériguet   
Vincent, la trentaine, partage un appartement confortable avec celle qu'il aime, et excelle dans son travail. Bien installé dans la vie, rien ne l'expose à perdre ses acquis. Pourtant, un licenciement soudain va l'entrainer dans une spirale, où petit à petit, il s'éloignera de ses valeurs morales. La tension constante à laquelle il fera face le poussera à agir vite, parfois au détriment de sa raison. Confronté à un milieu impitoyable et marginal, il vivra des expériences atypiques. Ses choix successifs l'amèneront toujours plus loin, jusqu'à commettre l'impensable, par amour et par appât du gain. Il réalisera qu'il peut tout gagner comme tout perdre, au cours de cette plongée dans l'inconnu. Or, son désir le plus profond est de retrouver sa vie antérieure et les êtres qui lui sont chers. Mais n?est-il pas déjà trop tard ?

par joviale57
Hot Love Challenge Hot Love Challenge
Cécile Chomin   
J ai passé un excellent moment de détente avec ce livre je me suis totalement embarquée car j ai ressentie les emotions de l héroïne, j ai ri, eu les larmes, et meme énervé devant ce qu'il lui airrivait... j ai adoré cette heroine au caractere bien trempee qui ne se laisse par faire..
et comme dans tt coup de coeur j aurait lu encore et encore et encore des pages

par tililou