Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Priscilla-24 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Rouge Rouge
Sylvie Grignon   
Ce livre m'a été directement conseillé par l'auteur. C'est une totale découverte et j'avoue que je suis ravie lu ce roman policier. Tous les éléments du polar sont réunis. Je l'ai dévoré. Vraiment BRAVO

par anneju
Les aventures de Philip et Francis, tome 3 : S.O.S. Météo Les aventures de Philip et Francis, tome 3 : S.O.S. Météo
Nicolas Barral    Pierre Veys   
http://lacasebd.overblog.com/2014/12/sos-meteo-les-aventures-de-philip-et-francis-baral-et-veys.html

Les fêtes de fin d'année approchent et les rotules des imprimeurs tournent à plein régime ; saviez-vous que 70% des publications annuelles se font en cette fin d'année ? Préparez-vous car entre intégral, compil, nouveauté et opportunisme, vous n’aurez que l’embarras du choix et c’est là que j’interviens, histoire de vous aider un peu dans vos achats (youpiii).
Cela tombe super bien car voici notamment le 3e opus de la saga de « Philip et Francis », les jumeaux parodiques de la série « Blake et Mortimer » de feu Edgar P. Jacobs.

Le professeur Philip Mortimer et le capitaine Francis Blake sont amis depuis Mathusalem et forment un tandem des plus efficaces en terre d’Albion contre les menaces extérieures. Mortimer, savant génial et complètement allumé, a un caractère genre crème des crèmes, super gentil à l’extrême… limite simplet si vous voyez ce que je veux dire. Le capitaine Blake, lui, est genre militaire jean-foutre glandeur professionnel et un gros Tanguy qui vit encore chez sa maman.
D’ailleurs le voilà qui débarque chez Philip Mortimer suite à une dispute avec sa maman sauf que là, ça a bien clashé et il rapplique avec ses valises et tout le ramdam. Philip est contraint mais en son for intérieur, il en a marre de chez marre et aimerait bien qu’on lui greffe une bonne grosse paire, histoire qu’il puisse s’imposer et dire « non » une fois pour toutes à tout ce qu’il n’a pas envie de faire. Qu’à cela ne tienne ; direction son labo, histoire de se préparer un bon cocktail à base de Whisky écossais, de testostérone, de couille de singe et de la bonne graine de crevard.
Succès presque atteint sauf que le dosage n’est pas bon et au lieu de créer une potion testostéronée qui va faire pousser les poils, le voilà avec une potion qui dédouble sa personnalité genre Dr Jeckyll et Mr Hyde… et quand il est en Mr Hyde, c’est sa partie noire et obscure qui le révèle en tant que super vilain.
Déjà qu’avec le Colonel Olrik ce n’était pas coton mais si en plus, la Grande Bretagne a un deuxième super méchant-vilain-encore-plus, ce n’est pas gagné. Unis pour le meilleur et surtout pour le pire, ils vont concocter un plan machiavélique qui aura de quoi faire trembler la reine mère elle-même.

Marketing oblige, ce numéro sort presque en même temps que SOS Météore, série éponyme des vrais Blake & Mortimer. Pierre Veys et Nicolas Barral, les auteurs, nous pondent ici un 3e volet à leur saga que l’on sent tout de même fait à la va-vite et sans grande inspiration ; on tourne trop en rond et l’humour fait beaucoup moins mouche.
Visuellement, les traits, au fil des pages, deviennent lourds voire pâteux et beaucoup moins fins que dans les précédents épisodes ; l’humour n’est pas en reste puisque l’humour so british caractéristique des deux précédents épisodes, et saupoudré de chauvinisme, est moins « comique ». L’histoire quant à elle, manque d’une réelle profondeur et l’on a juste une tranche de vie des héros parsemée de private jokes et de clins d’œil à Orange Mécanique, Churchill et à l’après-guerre.
Alors oui je pourrais dire que j’ai raté un truc, je suis méchant, je n’ai pas d’humour… j’ai relu 3 fois le bouquin et rien n’y fait ; en comparaison avec les épisodes précédents, celui-ci est nettement moins inspiré et l’unique chose que l’on peut souhaiter serait que la suite soit plus à la hauteur des exigences des héros et nous décrispe plus vertement la mâchoire.
Au final, un album juste passable et moyennement divertissant que l’on conseillera surtout à ceux qui ont la collectionnite aigüe ou ceux qui suivent la série. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre ; si vous êtes arrivé jusqu’à ces lignes, je n’ai qu’une chose à vous dire et à vous conseiller : plongez sur les deux premiers volets, vous en aurez pour votre argent :)
Les contes interdits : Les 3 P'tits Cochons Les contes interdits : Les 3 P'tits Cochons
Christian Boivin   
[spoiler]http://bookivores.over-blog.com/2017/10/les-contes-interdits-les-3-p-tits-cochons.html[/spoiler]

Des contes classiques de ma jeunesse réécrit dans un contexte plus sordide. Moi qui aime les réécritures de contes, je ne me suis pas posée longtemps la question... Il était clair que je lirais Les contes interdits.

Mon dévolu est tombé sur Les 3 p'tits cochons comme première découverte de cette saga. Voyeurisme, pornographie, cannibalisme, nécrophilie... tous des thèmes qui dérangent et qui aussitôt ont capté mon intérêt. J'avais bien hâte de voir comment Christian allait exploiter la base des Trois petits cochons dans un contexte totalement humain et contemporain de surcroît.

Maintenant que ma lecture est terminée, je vous dirais que je m'attendais à plus de similitudes avec le conte original (comme avec Javotte de Simon Boulerice ou Trois princesses de Guillaume Corbeil). Oh il y a de nombreux petits clins d’œil comme le nom de famille du principal protagoniste (Wolf) ou dans les lieux (Rivière-du-loup) ou dans les paroles de certaines chansons et ainsi de suite. Il en va de même pour les cochons également. Mais qui est le grand méchant loup et qui sont les 3 petits cochons dans ce romans... ça c'est un peu plus ambigu jusqu'à ce que l'on arrive à la fin. Et leurs "maisons" quant à elles, elles sont représentés par quoi? Bref, on ne cerne pas autant l'inspiration tirée du conte initial comme il était possible de le faire avec Aliss de Patrick Sénécal.

Bien qu'il y ait beaucoup de scènes vulgaires, nous ne nageons ni dans l'horreur, ni dans le sordide. Bon ok... un peu quand même, mais rien d'extrême qui empêcherait un cœur sensible de poursuivre sa lecture. Ce roman se lit aisément sans trop nous choquer (quoique la scène de la castration à froid... ouff). Mais on apprécie néanmoins énormément notre lecture que l'on se surprend d'avoir terminée dans le temps de le dire.
Les contes interdits : Blanche Neige Les contes interdits : Blanche Neige
Louis-Pier Sicard   
franchement je n’ai pas aimée se livre et bien que l'écriture étais très belle et très poétique j’ai parfois trouver qu'elle étais forcée. les scène d'horreurs ne mon faites ni chaud ni froid car elle aussi semblais être la par contraintes. je m'attendais a plus venant d'un livre qui avais plus de potentiel.

par NearD
Les Derniers Jours de nos pères Les Derniers Jours de nos pères
Joël Dicker   
La façon dont Joël Dicker écrit ses personnages est à mon sens époustouflante. Si j'ai été impressionnée par La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Les derniers jours de nos pères m'a malmenée tout le long de ma lecture. Malmenée dans le bon sens, j'étais embarquée dans un torrent de larmes et d'espoirs, incapable de penser par moi même, omnibulée par ce qu'il m'arrivait, ou plutôt ce qui arrivait aux personnages, bien qu'il n'y ai pas de réelle différence. Je vivais à travers eux, vivais leurs peurs, leurs détresses, leurs espoirs et leurs joies. J'ignore si c'est le contexte qui m'a plus touchée, et si La vérité sur l'affaire Harry Québert nous délivre de vrais leçons, Les derniers jours de nos pères réussit à nous les communiquer d'une façon merveilleusement implicite.

par Mali26
Le livre noir des serial killers Le livre noir des serial killers
Stéphane Bourgoin   
7 serial Killers, 7 histoires, 7 vies différentes, 7 manières de tuer... des parcours d'enfance diverses, des pulsions troublantes, dérangeantes voire répugnantes. ce docu-livre est très bien mené, on y suit le cheminement psychologique des tueurs, le déroulement des enquêtes et on ne peut qu'imaginer l'enfer qu'ont vécu les victimes. je pense me jeter rapidement (pas dans l'vide!) sur un autre livre de cet auteur.
L'Agent 212, Tome 23 : Poulet en gelée L'Agent 212, Tome 23 : Poulet en gelée
Daniel Kox    Raoul Cauvin   
J'aime beaucoup, encore une fois. Même les couvertures sont drôles !

par CccMmm
Cédric, Tome 25 : Qu'est-ce qu'il a ? Cédric, Tome 25 : Qu'est-ce qu'il a ?
Raoul Cauvin    Laudec   
Cédric, toujours fou d'amour pour Chen, ne cesse d'essayer de lui dire mais rencontre toujours des petits obstacles pour notre plus grand plaisir. Un nouveau tome toujours aussi drôle, Cédric doit faire avec un grand pére incontrolable, des parents qui se disputent toujours sauf pour consulter son bulletin et un ami maladroit, tout ce petit monde ne l'aide pas beaucoup à declarer sa flamme...

par bamby114
Cédric, Tome 24 : J'ai gagné ! Cédric, Tome 24 : J'ai gagné !
Laudec    Raoul Cauvin   
Amour, amitiés, disputes ... voici le quotidien de Cédric, ses parents, ses copains sans oublier son pépé. Un BD rafraîchissante et agréable à lire pour se détendre.
Des fleurs pour Algernon Des fleurs pour Algernon
Daniel Keyes   
Wahou, voilà le mot qui est sorti une fois que j'ai refermé ce roman.
Voilà que j'adhère de plus en plus à la science fiction et je m'étonne moi-même.
Des fleurs pour Algernon c'est l'histoire invraisemblable de Charlie un simple d'esprit qui a été rejeté par sa famille et qui travaille dans une boulangerie, comme homme de ménage. Un jour on lui propose de faire partie d'une expérience qui le rendra très intelligent. Charlie est quelqu'un de très gentil et au vue de sa capacité très restreinte à comprendre les choses, il ignore ce que les gens pensent réellement de lui. Charlie ne demande qu'une chose : que les gens l'aiment.
Au début du roman sa façon d'écrire est un exactement le reflet de sa personnalité. Il fait beaucoup de fautes d'orthographe et de syntaxe mais il est fier de lui car il a réussi à apprendre à lire et à écrire malgré son peu d'intelligence. On ne peut qu'adorer le personnage, nous ressentons bien vite énormément de compassion à son égard. Au fur et à mesure, l'expérience va réellement faire de lui un génie. Il découvrira les sciences, la musique, de nouvelles langues et surtout, il commencera à comprendre la nature humaine. Et j'avoue avoir eu bien souvent les larmes aux yeux quand il découvrait à quel point les gens se moquaient de lui et de son problème psychologique. Si au début Charlie est un être sans défense et doux, il deviendra très vite arrogant et mesquin, peut-être pour se venger de tout ce qu'on lui a fait endurer alors qu'il était bête.
J'aime beaucoup l'évolution de sa relation avec Alice qui devient davantage qu'une relation prof-élève car une fois qu'il est intelligent, il découvre à quel point il apprécie la jeune femme. Leur relation sera pourtant tortueuse et pleine de larmes et j'aurais voulu la voir finir d'une autre manière, mais cela n'aurait pas été cohérent avec la fin.
Parce que la fin du roman m'a complètement bouleversée. C'est triste et beau, c'est un juste retour aux choses normales, une sorte de correction de la véritable nature du personnage.
J'ai également aimé les flash back du personnage sur son enfance, même si chaque fois ils sont vraiment triste.
En bref ce roman est pour moi un véritable coup de coeur!

par louve