Livres
458 599
Membres
412 214

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Prodigieuses créatures



Description ajoutée par Lilou 2011-08-10T22:13:37+02:00

Résumé

Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces «prodigieuses créatures» qui remettent en question les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d'un milieu modeste se heurte à la communauté scientifique, exclusivement composée d'hommes. Elle trouve une alliée inattendue en Elizabeth Philpot, vieille fille intelligente et acerbe qui l'accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double de rivalité, elle reste, face à l’hostilité générale, leur meilleure arme.

Afficher en entier

Classement en biblio - 157 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Lilou 2011-08-10T21:47:05+02:00

Mary Anning en impose par ses yeux. Ce détail m'a semblé évident dès notre première rencontre, quand elle n'était qu'une fillette. Ses yeux sont marron comme des boutons, et brillants, et elle a cette manie des chasseurs de fossiles de toujours chercher quelque chose, même dans la rue ou à l'intérieur d'une maison, où il n'y a aucune chance de trouver quoi que ce soit d'intéressant. Cette particularité la fait paraître pleine d'énergie, même lorsqu'elle reste sans bouger. Mes sœurs m'ont dit que moi aussi je jetais des coups d'œil alentour au lieu d'arborer un regard impassible, mais dans leur bouche ce n'est pas un compliment, tandis que dans la mienne, envers Mary, c'en est un.

J'ai remarqué depuis longtemps que les gens ont tendance à en imposer par un trait particulier, une partie du visage ou du corps. Mon frère John, par exemple, en impose par ses sourcils. Non seulement ils forment des touffes proéminentes au-dessus de ses yeux, mais ils constituent la partie la plus mobile de son visage, traduisant le cours de ses pensées tandis que son front se creuse ou bien se lisse. Il est le puîné des cinq enfants Philpot, et le seul fils, ce qui lui a donné la charge de quatre sœurs à la mort de nos parents. Une telle situation animerait les sourcils de n'importe qui, même si enfant, déjà, il était sérieux.

Ma plus jeune sœur, Margaret, en impose par ses mains. Bien que petites, elles ont, proportionnellement, des doigts longs et élégants, et de nous toutes c'est celle qui joue le mieux du piano. Elle est encline à onduler des mains en dansant, et quand elle dort elle étire ses bras au-dessus de sa tête, même lorsqu'il fait froid dans la chambre.

Frances a été la seule sœur Philpot à se marier, et elle en impose par sa poitrine, ceci, je suppose, expliquant cela. Nous, les sœurs Philpot, ne sommes pas connues pour notre beauté. Nous avons une charpente anguleuse et des traits accusés. De plus, la fortune familiale s'est avérée tout juste suffisante pour qu'une seule d'entre nous puisse se marier sans trop de difficultés, et Frances a remporté la course, quittant Red Lion Square pour devenir la femme d'un négociant de l'Essex.

Les personnes que j'ai toujours le plus admirées sont celles qui en imposent par leurs yeux, comme Mary Anning, car elles semblent plus à même de comprendre le monde et ses rouages. C'est par conséquent avec Louise, ma sœur aînée, que je m'entends le mieux. Elle a des yeux gris, comme tous les Philpot, et elle parle peu, mais quand son regard se fixe sur vous, vous y prêtez forcément attention.

J'ai toujours rêvé d'en imposer par mes yeux moi aussi, mais je n'ai pas eu cette chance. J'ai une mâchoire saillante, et quand je serre les dents - plus souvent qu'à mon tour, tant le monde m'indispose -, elle se crispe et s'aiguise comme la lame d'une hache. Lors d'un bal, j'ai surpris un soupirant potentiel à dire qu'il n'osait pas m'inviter à danser de peur de se couper contre ma joue. Je ne me suis jamais véritablement remise de cette observation. On ne s'étonnera pas que je sois une vieille fille, et que je danse si rarement.

J'aurais bien aimé passer de la mâchoire aux yeux, mais j'ai constaté que les gens ne changent pas de trait dominant plus qu'ils ne peuvent modifier leur caractère. Je dois donc m'accommoder de cette forte mâchoire qui rebute tant les gens, taillée dans la pierre comme les fossiles que je ramasse. Du moins le croyais-je.

J'ai rencontré Mary Anning à Lyme Regis, où elle a vécu toute sa vie. Je ne m'attendais certes pas à habiter cette ville. En effet, nous les Philpot avions grandi à Londres, en particulier à Red Lion Square. Si j'avais entendu parler de Lyme - comme on entend parler des stations balnéaires lorsqu'elles deviennent à la mode... -, nous n'y étions jamais allés. Durant l'été, nous nous rendions en général dans des villes du Sussex comme Brighton ou Hastings. Du vivant de notre mère, nous allions sur la côte aussi bien pour l'air pur que pour les baignades, car elle souscrivait aux vues du Dr Richard Russell, qui avait écrit une thèse sur les bienfaits de l'eau iodée : elle était vivifiante quand on s'y baignait et purgative quand on la buvait. Si je refusais d'en ingurgiter, j'acceptais cependant d'y nager. Je me sentais chez moi au bord de la mer, et pourtant je n'avais jamais imaginé que cela deviendrait un jour une réalité.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Schardon 2019-05-23T10:20:01+02:00
Argent

Très différent de la Jeune fille à la perle, mais aussi bien écrit et aussi fluide. Un régal. Sujet abrupte au premier abord, mais le talent de l'écrivain nous donne un tableau de l'époque réaliste et passionnant. C'est une histoire vraie, écrite comme un roman. Les découvertes scientifiques importantes sont racontées de façon très vivante. La condition des femmes au 19ème siècle et la société de classes de l'Angleterre victorienne sont bien décrites et critiquées. J'ai beaucoup aimé ce livre. Il faut parfois s'accrocher mais c'est instructif bien documenté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kadeline 2019-05-03T16:53:16+02:00
Diamant

comment se faire une place dans un monde d'homme ? Prodigieuses créatures raconte la vie de deux des premières femmes paléontologues : Mary Anning et Elizabeth Philpot. Une plongée très réussie dans une époque où choisir une vie considérée comme non conventionnelle est une épreuve de tout instant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wampiir 2019-04-19T17:52:13+02:00
Diamant

Un roman que j'ai pris un grand plaisir à lire ! J'ai grandement apprécié les différentes notions qu'on y découvre, et en savoir plus sur la vie de Mary Anning. C'est vraiment intéressant de voir comment vivaient les gens, comment ils voyaient le monde qui nous entoure. Je pense que si j'en ai l'occasion, j'irais à Lyme Régis afin de voir les différents lieux décrits dans ce roman !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fanfan80 2019-03-13T10:43:01+01:00
Or

C'est un très beau roman où j'ai retrouvé avec plaisir la belle écriture de Tracy Chevalier.

C'est l'histoire d'une belle amitié entre deux femmes qui partagent la même passion, la recherche de fossiles sur la plage. Ce roman se situe au XIXeme siècle au moment de la découverte des premiers dinosaures. Il traite aussi de la place quasinulle laissée aux femmes dans les milieux scientifiques et des conséquences de ces découvertes pour l'Eglise et pour la lecture du texte de la Genèse de la Bible.

Un bon moment de lecture...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ilonaisreading 2018-12-19T17:58:02+01:00
Bronze

Une très belle lecture tout en douceur avec des personnages féminins forts qui défendent leur intérêt pour les fossiles au 19e siècle. Très intéressant!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie--Ange 2018-09-20T20:24:49+02:00
Or

Un livre passionnant sur une page de l'histoire peu connue pour la non initiée a la géologie et au fossile que je suis. Une belle histoire d'amitié, et un roman qui met en avant de manière mordante les moeurs de la société de cette époque, notamment en ce qui concerne la place des femmes, l'importance du mariage, et les barrière de classe. Adorant Jane Austen j'ai aussi bien apprécié les références qui lui sont faites.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zelina 2018-07-10T14:25:52+02:00
Argent

L'histoire de deux chasseuses de fossiles, Mary Anning et Elizabeth Philpot, deux amies qui se trouvent malgré leur différence d'âge et de conditions.

J'ai adoré leur histoire, mais je trouve dommage que ça parte dans des détours amoureux à certains moments... On s'en serait bien passé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sabine29200 2018-06-06T07:26:57+02:00
Or

Outre le fait que ces deux femmes ont réellement existé, et que ce qui est traité ici est non seulement la condition féminine et les conventions sociales de l'Angleterre au début du XIXe siècle, c'est aussi une belle histoire d'amitié entre deux femmes.

Sont intéressantes aussi les différentes versions de la genèse qui varient en fonction des découvertes, car, selon l'un des personnages, la géologie n'existe que pour confirmer l'action divine.

J'ai particulièrement apprécié à la fin du roman le post-scriptum de l'auteure, qui a l'honnêteté de révéler la part réelle et la part romancée de son roman, qui semble finalement assez fidèle à la réalité. Il ne s'agit pas d'une biographie cependant, les faits sont réels mais romancés.

Une belle histoire, agréable à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alyssa2410 2018-05-13T15:30:25+02:00
Or

Par la plume de Tracy Chevalier qui apporte véritablement une once continuelle de douceur tout au long de la lecture, et avec cette histoire de femmes qui se bat pour s’imposer dans cette société du 19ème siècle dans un domaine normalement exclusivement réservé aux hommes, « Prodigieuses créatures » est un roman complet dans lequel on s’émerveille sans cesse. Encore une très belle fiction historique, soigneusement documentée et basée sur des faits réels.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par istvan 2018-01-06T21:52:29+01:00
Or

Mary Anning... toutes ses journées, année après année, elle les a passées à faire la même chose sur la plage : cherches des fossiles...

Tracy Chevalier restitue magnifiquement l'ambiance oppressante de la société anglaise à une époque où la femme n'avait aucun droit à l'émancipation.

Récit à deux voix : Elisabeth Philpot et Mary Anning, qui remettent en question les théories sur la création du monde...

Un récit d'une profondeur et une ambiance qui font les romans attachants et inoubliables. Et un style magnifique.

De ceux qu'on aime garder dans sa bibliothèque...

Afficher en entier

Date de sortie

Prodigieuses créatures

  • France : 2012-10-04 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 157
Commentaires 34
Extraits 16
Evaluations 43
Note globale 8.4 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Remarkable creatures - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode