Livres
600 740
Membres
684 731

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Jenna95

1994

Dernière connexion : Il y a moins d'une semaine


Polar
Membre de l'univers Polar

Spécialisations

Maître en Aventure Maître en fantastique Maître en Manga Compagnon en Polar Maître en Romance

Insignes

500 jours ou plus de présence Membre depuis 2010 Auteur d'au moins 180 commentaires de plus de dix mots Au moins 500 extraits de plus de dix mots ajoutés A ajouté au moins 180 couvertures de livres

Qui suis-je ?

Moi, j'aime bien les histoires.
Et j'ai bien envie d'en raconter une. D'habitude, je préfère les trucs absurdes, mais là, je vais faire dans le réalisme. Une histoire qui respire l'authenticité, m'voyez ?
Alors je commence :

Il était une fois un bébé lynx qui se prenait pour un chat. En grandissant, il se rendit compte qu’il était différent. Il demandait tous les jours à celle qu’il prenait pour sa mère « Pourquoi suis-je si grand » ? (bien sûr, il le disait dans la langue des chats, allez pas m’embêter comme quoi les animaux ne parlent pas !) Sa mère lui répondait que c’était parce qu’il mangeait trop. Alors il essayé de changer son régime alimentaire. S’empêcher de manger lorsqu’il avait faim. Il maigrit très vite, mais ne rétrécit pas. Il continuait chaque jour à poser la même question à sa mère « Je mange beaucoup moins maintenant, beaucoup moins que mes frères et sœurs, alors pourquoi suis-je si grand ? » La mère ne répondait pas, et ses frères et sœurs se moquaient de lui en le traitant de géant. Il était très triste, et se rendit compte qu’en plus d’avoir une taille anormale, il ne produisait pas les mêmes bruits que sa famille. « Je ne miaule pas, j’émets des grondements effrayants. Suis-je un monstre ? » Mais personne ne lui répondait, et il continuait à dépérir. Il était tellement triste…
Un jour, il rencontra un animal de sa taille, ou presque. Celui-ci était un loup qui avait grandi dans une famille de chihuahuas. Il ne comprenait pas non plus pourquoi il ne ressemblait pas à ses frères et sœurs, et pourquoi il était beaucoup plus grand. Il en parla au lynx, qui ne put s’empêcher de rire. « Tu es bête, tu n’es pas un chien, tu es un loup ! » En prononçant cette phrase, il fut paralysé par la vérité. Il courut alors chercher sa famille en criant « Maman, maman, j’ai compris ! Je ne suis pas un chat, c’est ça ? » Sauf qu’en arrivant chez lui, il découvrit que sa mère avait été écrasée par une voiture et que les petits avaient disparu. Il se sentit tellement mal, en se disant que s’il ne s’était pas tant préoccupé de lui-même, il aurait sans doute été là pour éviter l’incident, sauver sa mère et ses frères et sœurs.
Voilà.
Mon histoire est terminée.
Oui, oui, je sais. Elle est très drôle, et respire la joie de vivre. Et sa morale c’est que… Quand on est un lynx, on est pas un chat. Enfin, un gros chat, mais pas vraiment un chat quand même.
Qu’est-ce que cette histoire vient faire sur ma présentation ?
Heu… Non, non, je ne suis pas un lynx, et je ne me suis pas prise pour un chat pendant des années. Enfin, je crois pas. Y’a aucune raison. Je ne ressemble pas du tout à un chat. J’ai pas de moustaches, ni d’oreilles pointues. Et j’ai un peu (beaucoup) moins de poil.
Alors à quoi je ressemble ?
Eh bien à une fille. Waouh, cette précision ! Vraiment vous ne vous en seriez pas douté (parce qu’évidemment mon pseudo ne révèle rien, rien du tout). Sinon qu’y a-t-il d’autre à savoir sur moi, à part que j’aime bien raconter des histoires et que ça a l’air de pas tourner très rond dans ma tête ?
Bonne question. Je ne pense pas que c’est très intéressant, mais si vous avez lu jusqu’à là, pourquoi ne pas continuer. Pourquoi ? Parce que vous perdez votre temps, je suis sûre que vous avez mieux à faire. Ou peut-être pas. Je veux dire, moi j’avais rien de mieux à faire que de pondre cette présentation.
Alors pour commencer, je vais vous dire pourquoi c’est une très mauvaise idée de me parler.

1 – Je suis folle, vous l’avez sans doute déjà remarqué. On est plusieurs dans ma tête
- Tais-toi leur dis pas, c’était censé être un secret, à ce rythme là, des hommes en blouse blanche vont bientôt venir nous chercher !
- Chut, j’t’ai pas demandé ton avis.
- Si on se retrouve enfermées avec des dingues, tu viendras pas te plaindre.
- Bien sûr que si, et je te taperais, parce que c’est ta faute.
- Encore en train de vous disputer ? :o
- Tsss, rendors-toi, on t’a rien demandé.
- Quelle répartie !
- Bon ça va, là ?! Vous me laissez continuez ou pas ?!
- Comme si on avait le choix.
Bon, je disais que j’étais un peu folle. Mais juste un peu, y’a pire que moi. J’ai juste un sens de la logique un peu particulier, et parfois des délires difficiles à suivre. Je suis juste…
- Bonne à interner !
- Même pas vrai.

2 – Je ne suis généralement pas très sociable, mais ça, ça ne se voit qu’IRL. Tant qu’on reste dans le virtuel je suis très sympathique.
- *Tousse*
- Qu’est-ce que tu sous-entends par-là, toi ? *regard noir*
- Rien, rien, je tousse, j’suis malade. *se mouche*
- Je préfère. é____è

3 – Je suis un peu égocentrique sur les bords. Wééééé, je parle tout le temps de moi, et je raconte ma vie à tout le monde. Qu’est-ce que ça doit être chiant à supporter. Heureusement que j’ai pas à me supporter moi-même. :o
- Nous, on te supporte.
- Et on a du mal !
- C’est pas bientôt fini de me lyncher ? Surtout que vous êtes pas mieux que moi. ;(
- Bien sûr qu’on n’est pas mieux, on est toi. -_-

4 – J’ai toujours raison, et la plupart des gens n’aiment pas ça.
- * Tousse *
- Besoin d’un mouchoir ?
- Reviens sur ta déclaration.
- Pourquoi ?
- Tu n’as pas toujours raison.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non. Tu es juste très très très très très très très bornée. Et encore, je crois qu’il manque des « très » pour coller à la réalité.
- Tu exagères.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Non.
- Si.
- Arrête ça. Tu es juste la personne la plus obtuse que je connaisse.
- C’est pas vrai.
- Et de mauvaise fois.
- Même pas vrai.
- Et une gamine.
- Mais euh, arrête, c’était mon cinquième point ! 

5 – Et oui, je suis aussi une grosse gamine dans ma tête. Immature, puérile, appelez ça comme vous voulez. Et pourtant je suis censée avoir vingt ans (vieillesse, vieillesse). Pourtant je suis toujours passionnée par les peluches, les poupées, les sucreries, les parcs d’attraction, les jeux, les cartes (bon les oracles et les cartes de divination, c’est pas forcément très enfantin mais bon j’ai raison !). Et paradoxalement, je déteste les enfants. Pourquoi ? Parce qu’ils sont chiants, bruyants, stupides et qu’ils peuvent courir après les pigeons sans qu’on ne leur dise rien alors que si moi je le fais, on me regarde comme si j’étais une folle. Bon, je le fais quand même, mais c’est pas une raison ! C’est injuste ! Et non, c’est pas du tout de la jalousie, j’vois vraiment pas où vous êtes allés chercher ça.

6 – J’ai l’air froide et insensible. Parce que j’aime pas trop montrer ce que je ressens (à supposer que je ressente la moindre émotion, certains sont encore en train de débattre à l’heure actuelle !) Alors encore une fois, virtuellement ça se voit pas, parce que j’utilise beaucoup (j’abuse même) de(s) smileys. J’aime les smileys. C’est rigolo. Y’en a qui sont mignons, d’autres abstraits. Un jour j’écrirais un traité sur l’idéologie smilesque. Parce que les smileys, c’est un de mes sujets de prédilection avec la météo (non, non, je ne suis pas hyper ennuyeuse, pourquoi vous pensez ça ? )

7 – Je suis chiante, et je m’intéresse à rien. Ce qui peut être paradoxal dans la mesure où une simple peluche trop mignonne peut me mettre des étoiles dans les yeux, mais autrement, sur beaucoup de points, je suis une rabat-joie finie. Et j’aime assez peu de choses en fait. C’est triste mais bon, ça doit être encore pire de fréquenter quelqu’un comme ça que de l’être ! Surtout que je ne suis pas seulement une rabat-joie finie, je suis aussi une jem’enfoutiste accomplie. Mais bon, tout le monde s’en fout. C’est bien de pas se prendre la tête pour rien. C’est bien de ne rien laisser nous toucher au point que tout nous indiffère ! Non ? Bon d’accord, peut-être pas. Mais bon, moi je m’en fous. C’est le principal. :D

8 – Je suis bordélique. Très bordélique même. Mais bon, tant que je vous invite pas chez moi, ce n’est pas un problème. Enfin, je crois. :o
- T’oublies que c’est aussi le bordel dans ta tête.
- Ne me le rappelle pas. :/

9 – Certaines personnes disent que je suis sadique. Mais je ne suis pas d’accord. Je suis très gentille. Et je n’ai pas l’esprit complètement tordu, c’est même pas vrai.
- Ah ouais ? Tu parles quand même avec des personnes imaginaires, dans ta tête.
- Mais euh… C’est parce que j’ai pas d’amis !
- C’est encore plus pathétique.
- Méchante. ;(
- Non, réaliste.
- Pff, de toute façon, c’est pas grave que j’entende des voix dans ma tête. Je ne suis pas dangereuse ! J’ai jamais tué personne.
- Et cette fille dans ta cave, hum ?
- Arrête de mentir ! …J’ai pas de cave en plus.
- C’est ce qu’on dit. 
Heu…
Alors là, va falloir faire diversion.
En plus, elle ment, hein ! Faut pas la croire.
Mais bon au cas où.
On est jamais trop prudents.
On sait jamais.
Qui peut lire cette présentation et se faire de fausses idées.
Mais plus c'est long, plus ça passera inaperçu.
Parce que tout le monde aura la flemme de lire.
Mon idée est très bonne. Je le sais.
De toute façon, j'ai toujours d'excellentes idées.
Je suis une génie.
Et pas du tout narcissique, c'est faux !
Alors essayons la technique du point.
Je l'ai déjà utilisée à plusieurs reprises et elle a toujours fonctionné.
Mais je vous prierais de ne pas l'utiliser. C'est ma méthode à moi, non mais !
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
….
….
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
….
………
….
.
.
Voilà, vous ne voyez plus rien. Ou peut-être que si. Mais il est temps de changer de sujet. Alors de quoi pouvons-nous parler ?
Bon, en l’occurrence, c’est plus moi qui parle que vous ; surtout que je parle toute seule…
Mais je ne suis pas folle !
Ou juste un peu.
Alors, parlons…je sais pas… De tire-bouchons ?
Moui, y’a pas grand-chose à dire. Quoi qu’en cherchant bien, on peut toujours trouver des choses à dire sur quelque chose. Par exemple : « Aujourd’hui, j’ai voulu ouvrir une bouteille, alors j’ai utilisé mon tire-bouchon, mais ça ne fonctionnait pas. Puis je me suis rendue compte qu’en fait, ce n’était pas une bouteille mais une lampe de chevet. Et ce n’était pas un tire-bouchon non plus mais une fourchette. VDM »
Voilà. Mais n’allez pas croire que ça m’est déjà arrivé.

C’est faux !
J’ai des problèmes de vue, mais pas à ce point.
Je nierais de toute façon, ça ne sert à rien d’insister.
Bon parlons plutôt de livre.
- Ouais bonne idée, il aurait peut-être même mieux valu commencer par là.
- Bah pourquoi ?
- T’es sur quel site, banane ?
- Un site sur les casseroles, non ?
- … Bon, ok, parle-nous de livres alors.
- J’allais le faire. C’est toi qui m’as coupée.
Alors… J’aime bien les livres. Ouais, je sais. Ce que je dis là, c’est une grosse surprise, vous ne vous attendiez pas. Je suis d’ailleurs certaine qu’à part moi, tout le monde déteste les livres ici. Ou pas. Voilà.
- Et c’est tout ce que t’as à dire ? :x
- Qu’est-ce que tu veux que je dise d’autre ?
- Oh, je sais pas. TON GENRE DE LIVRES, PEUT-ËTRE !
- T’énerve pas.
- Comment tu veux que je fasse, t’es insupportable !
- Je te retourne le compliment.
- TON GENRE DE LIVRES ALORS !
- Je lis un peu de tout.
- Quelle originalité.
- J’ai commencé par le fantastique. Je n’ai juré que par ça pendant des années. Et ça a fini par me lasser parce que le genre fantastique (j’ai surtout lu dans la littérature jeunesse) commence à plonger, avec tout plein d’histoires d’anges et de vampires qui se ressemblent et n’ont pas le moindre intérêt.
- T’as un cran de retard, c’était y’a des années, ça. Ca a sûrement changé depuis.
- Mais tu n’en es pas sûre vu que tu n’en lis plus ou presque.
- Bref, continue.
- Après, j’ai testé l’anticipation et les dystopies. Toujours dans les romans jeunesse. Et pareil, c’était plutôt cool au début, mais je me suis très vite lassée (en même pas quelques mois) avec l’impression de toujours lire la même chose. Il m’arrive encore d’en lire de temps en temps, mais je ne me souviens pas de mon dernier coup de cœur dans ce genre là. Ensuite, il y a eu les contes de fées détournés. Mais c’est vite devenu à la mode. Et les contes sont depuis toujours tellement repris que c’est plutôt difficile d’en faire de bonnes choses. Alors j’ai un peu laissé tomber pour le moment, même s’il y en a des géniaux.
- Et donc il te reste quoi ? Si tu te lasses de tout ?
- Bon, en ce qui concerne la fantasy, ou la SF traditionnelle (c’est-à-dire autre que les dystopies) ça ne m’a jamais branchée. Mais je suis ouverte pour la plupart des autres genres. Historiques, y’en a des pas mal. Les drames contemporains aussi. Mais pour moi, c’est thriller dans la majorité des cas, en ce moment. J’ai cependant une attirance pour les trucs psychologiques, ça passe donc principalement par les thrillers (psychologiques, of course, Captain Obvious), mais je pense également à des genres totalement différents comme Sybil de Flora Rheta Schreiber, ou même d’autres biographies/autobiographies portant sur des personnes atteintes de troubles de la personnalité. C’est bizarre mais les troubles mentaux, ça me passionne. Allez pas me demander pourquoi, j’en sais fichtrement rien !
- Moi je sais pourquoi, c’est parce que t’es tarée.
- Faut toujours que tu m’enfonces, toi. ><
- Bon, rien d’autre à dire sur le sujet ?
- Hum, au niveau des supports, je lis aussi beaucoup de mangas (enfin ça, y’a juste à regarder ma bibliothèque pour s’en rendre compte je dis toujours des trucs très utiles…), même si j’en apprécie très peu sur ceux que je lis. J’suis peut-être trop exigeante.
- Trop chiante, ouais !

Voilà, sinon, je vais parler de mes centres d’intérêt autre que les livres. Alors j’aime les peluches (je crois l’avoir déjà dit), les oracles (ça aussi), le chocolat, les pistaches (miam *.*), les montgolfières (pourquoi ça coûte aussi cher de faire un tour ? ), les balades, voyager (en montgolfière c’est encore mieux), écrire (sinon mon Qui suis-je serait pas si long, logique), le paranormal, mon ordinateur, mon lit (parce que dormir, c’est trop coooooooool), les meringues (mais non, je ne suis pas une morfale, enfin !), les ânes (si, si, ils sont mignons !), les attractions (mais non, je ne me répète pas ! >.<) , les maisons hantées, les macarons, les autruches (c’est rigolo ces bestioles !), les endroits verts (c’est joli *.*), glander (l’histoire de toute ma vie). Le but était de faire une liste indigeste tellement elle est longue, mais je commence à bloquer.
Tant pis.
Je ne ferais même pas de liste de ce que je n’aime pas dans le but de vous torturer parce que là, votre cerveau doit déjà avoir grillé.
Oui, je suis gentille, j’ai pitié de vous (même si je pense pas qu’il y ait beaucoup de masos – euh, je veux dire de gens – qui soient parvenus jusqu’à ces lignes.
Mais si vous êtes atteints d’un horrible syndrome qui vous oblige à lire tous les pavés hors de sens jusqu’à la fin, déjà je vous souhaite bon courage pour la suite, c’est terrible, vraiment ! :o Et ensuite, je vous libère de cet horrible fardeau que de lire ma présentation (qui a été très instructive, avouez !).
Donc si vous n’avez pas pris peur et que vous ne vous êtes pas sauvés en courant, vous pouvez venir me parler (vous pouvez, même si vous avez eu peur, d’ailleurs :p )


**********************************************

"- Hey, tu trouves ça classe de boire un milk-shake avec la paille de l'épouvantail?
- QUOI?!
*...*Un épouvantail?
E-POU-VAN-TAIL.
L'épouvantail là, celui qui fait peur aux oiseaux?
*...10 secondes de réflexion*
La paille? C'est quoi ça, la paille?
...Attends la paille, VRAIMENT la paille?
-Oui, la paille de l'épouvantail.
-C'est complètement débile, on peut pas boire un milk-shake avec de la paille.C'est pas logique Alexandra."

(by Fantalex ♥)

A propos des livres

Comme nous sommes sur un site de livres, la première question que vous devez vous poser (à supposer que vous vous posiez la moindre question sur moi, et ça, je n’ai pas la prétention de l’affirmer) c’est sans doute « Quel genre de livres lis-tu ? ». La base, quoi. La seule question à poser.
Et pourtant, j’ai toujours un peu de mal à y répondre.
Par réflexe, j’ai tendance à dire que je suis ouverte à pratiquement tous les genres.
Mais c’est faux.
Je n’aime pas la poésie. Qu’on privilégie l’esthétique au contenu, ça me dépasse. Et moi, j’aime les histoires. Il arrive que certains poèmes en racontent, mais c’est loin d’être une majorité. Alors je laisse ça aux autres, et j’évite.
Je n’aime pas non plus la bit lit.
Et pourtant, quand j’étais gosse, je ne jurais que par le fantastique – ou du moins – ce que j’appelais comme ça. Les vampires, les sorcières, les fantômes, les sirènes, c’était mon dada. Sauf qu’au bout de quelques années et un sens critique qui tendait à s’aiguiser, j’ai fini par me lasser. De ces livres jeunesse qui surfaient sur les modes et qui étaient tous plus ou moins pareils.
J’ai eu ma première overdose de livres, et je suis restée un long moment sans lire. C’était compliqué. Jusque là, la lecture avait été ma meilleure amie. Notre relation s’était changée en bombe à retardement. Amie, ennemie un jour, j’ai voulu reprendre. Je me cherchais. Que pourrais-je aimer ? Des essais par-ci par-là, certains concluants, d’autres non. Je me trouvais indécise. Je ne voulais pas abandonner la littérature jeunesse. Alors j’ai testé la nouvelle vague du moment (parce que bon, un livre pas à la mode, c’est quand même plus difficile à trouver). Je me suis donc lancée dans les dystopies jeunesse dont certaines sont pas trop mal, mais la plupart sont des copies conformes et insipides des autres. Bref, on tourne en rond. Et en l’espace de moins de deux mois. Rebelotte. Blasée de lire toujours la même chose. Et c’est toujours pareil. Quel que ce soit le style : contes revisités, anticipation, pseudo romans d’espionnage ? L’impression de relire la même chose en boucle, avec des personnages superficiels au possible. Une histoire sans profondeur. J’ai quelques périodes de vide, et c’est finalement grâce au support cinématographique que je comprends ce que je veux.
Une histoire crédible à défaut d’être réaliste, et un minimum de psychologie. Je ne veux pas de personnages vides ou stéréotypés. J’en ai marre de ces ficelles scénaristiques qui sont toujours les mêmes.
Alors je me lance dans les polars – le principal genre qui me rebutait lorsque j’étais plus jeune – en quête de thrillers psychologiques qui me tiendront en haleine. Abandonnée la littérature jeunesse dont je ne suis plus la cible et qui ne cesse de me désespérer à chaque lecture. Pourtant certaines exceptions continueront à me plaire. Mais elles sont rares.
Alors je reste centrée sur le rayon polar de ma librairie. Puis je m’en éloigne. Les histoires les plus intéressantes ne sont pas forcément les fictives. Au fond, je suis curieuse. Et même si le style impersonnel et journalistique des comptes rendus de faits divers ou des biographies me posent problème, les autobiographies, quant à elles, peuvent me passionner. S’il ne s’agit pas de celle de Rousseau, en tout cas. Lui, je le laisse au fond de son puits. Et c’est le problème. Beaucoup de personnes racontent leur vie alors qu’elle est banale. Insipide. Insignifiante. Mais il suffit de chercher les bons thèmes pour trouver mon bonheur. Les troubles de la personnalité, des sujets sombres, voire tabou. La noirceur humaine me fascine, et j’ai besoin de comprendre le pourquoi du comment. Rentrer dans la tête d’un bourreau, comme dans celle de sa victime. Je peux pourtant m’étendre à des sujets plus légers. Plus drôles, même si la comédie n’est pas forcément mon domaine de prédilection. Voire futiles.
Au fond, si certains types de livres ne m’attirent pas du tout (c’est aussi le cas de la fantasy, dont j’ai encore l’impression de toujours lire la même chose), je sais qu’il existe des exceptions. Des livres qui pourront me passionner, alors qu’ils ne semblaient à priori pas de mon registre.
Alors quand on me pose la question, difficile de dire « Je lis des polars et des autobiographies/témoignages ». Non, c’est beaucoup plus vaste que ça. Je suis ouverte à pas mal de choses, sauf qu’une encore plus grande part me déplaît.
Je suis difficile. Exigeante. Mais à chacun ses critères. Et les miens ne sont pas tout à fait définis. Voilà tout.

Dernières lectures

Lu 2022-06-30
Lu 2022-06-29
Lu 2022-06-27
Lu 2022-06-26
Lu 2022-06-25
Lu 2022-06-24
Lu 2022-06-23
Lu 2022-06-23
Lu 2022-06-22
Lu 2022-06-22
Lu 2022-06-22
Lu 2022-06-14
Lu 2022-06-14
Lu 2022-06-10
Lu 2022-06-09
Lu 2022-06-09
Lu 2022-06-08
Lu 2022-06-06
Lu 2022-06-03
Lu 2022-06-02
Lu 2022-05-28
Lu 2022-05-28
Lu 2022-05-24
Lu 2022-05-24

Livres préférés

Le Saut de l'ange
Sybil
Treize raisons
Le Dernier Jardin, Tome 2 : Fugitive
Rebelles, Tome 2 : Rumeurs
La Mafia du chocolat, Tome 1
Alice au pays des merveilles
Une vie ailleurs
Midnighters, Tome 3 : Le Long Jour Bleu
Point de fuite
Percy Jackson, Tome 5 : Le Dernier Olympien
Everworld, Intégrale 3 : Le voyage sans retour
La Nuit des enfants rois
Goth
Death Note, Tome 2
Les Âmes croisées
Pandora Hearts, Tome 12
Lost Paradise, Tome 5
Ibitsu, Tome 1
Hate List
Ce que j'ai vu , et pourquoi j'ai menti
La reine des mots
Undertaker Riddle, tome 4
Alexia, Tome 1 : Quand Nous Étions Morts

Activité récente

Booknautes favoris

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode