Livres
454 952
Membres
403 969

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2019-02-09T16:23:15+01:00

Chapitre 1 :

Samedi 5 juillet

«...Je suis vilaine… et j’adore ça !

— Ah heu, oui… hin hin hiin… et sinon donc, tu n’es jamais sortie avec Bruno c’est ça ?

Je pince les lèvres pour retenir un sourire en la voyant tenter de se dépêtrer de son embarras.

— Samuel, je corrige.

— Oui Samuel, et donc tu n’es pas sortie avec lui ?

— Non, elle a fait mieux.

Nous sursautons toutes à la voix grave dans mon dos et j’écarquille les yeux en découvrant son origine.

Une origine d’un mètre quatre-vingts, blond comme les blés avec deux yeux turquoise qui me fixent, rieurs, et qui prend le temps de s’accroupir à côté de ma chaise, un sourire en coin, la main négligemment posée sur le dossier et l’autre sur mes cuisses.

— Elle a accepté de m’épouser.

Je souris de toutes mes dents en le voyant à côté de moi.

— Qu’est-ce que tu fais là ? Je croyais que ton rendez-vous allait durer toute la journée.

Il frotte son nez contre mon épaule avant d’y déposer un baiser léger comme une plume.

— Le client a dû partir précipitamment, alors on a décalé toutes les présentations à ce matin pour boucler avant midi. Ce qui veut dire que je suis officiellement à toi pour le reste du week-end.

— Tu es fiancée ?

La voix de Lily me sort de ma contemplation et je tourne vers elle. Mais je n’ai pas le temps de répondre que Samuel le fait à ma place.

— Mariée, et ça fera un an demain. Samuel Craven, je suis son mari.

Il tend la main vers Lily et elle la serre avec mollesse avant de me regarder, ahurie.

— Mais… mais tu n’as pas de bagues !

J’en reste pantoise. Je n’ai même pas pensé à regarder sa main gauche et elle a vu tout de suite que la mienne était nue.

— Oui d’ailleurs j’aimerais savoir aussi pourquoi, grommelle une voix à côté de moi en soulevant la main fautive.

Je prends un air candide et contrit avant de répondre.

— Il fait chaud et mes doigts ont gonflé… Si je les gardais c’était mon annulaire ou les bagues.

— Ça m’aurait fait mal que tu perdes ton annulaire…

— Qui te dit que j’allais garder les bagues ?

— Après tout ce temps à chercher LA bague de fiançailles, j’espérais un peu plus de reconnaissance de ta part.

— C’est ton choix, mais un doigt en moins à ma main c’est un doigt en moins pour…

Je ne finis pas ma phrase et je pince les lèvres quand je réalise que nous ne sommes TOUJOURS pas seuls...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par fadabook 2019-02-07T15:06:41+01:00

[...] " C'est bien toi qui dit qu'une levrette sans fessée, c'est comme un cheeseburger sans fromage, et je sais que tu adooooooores le cheeseburger !"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode