Livres
394 994
Comms
1 387 172
Membres
289 651

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Traduction personnelle :

Extrait de ALLEGIANCE OF HONOR

Sorti le 14 juin 2016

Lucas avait dû pourchasser Naya autour de l’aire à l’heure du coucher la nuit précédente - sa démarche avait beau être encore un peu hésitante, à quatre pattes c’était une vraie fusée. Vêtue seulement dans une couche-culotte, elle avait ri aux éclats et protesté fermement «Non» chaque fois que Lucas l'avait attrapée et déposée dans son berceau.

Après quoi, elle l’avait escaladé - ayant compris comment s’échapper un mois plus tôt - et le manège avait recommencé.

Bien sûr, puisque Lucas était un félin, il y avait donc pris autant de plaisir que leur fille. Sascha, quant à elle, s’était assise dans le salon avec une tasse de chocolat chaud et laissée aller au plaisir de regarder son compagnon jouer avec leur petite.

Elle avait dû prendre un air sévère quand Naya avait couru vers elle pour plaider sa cause à grand renfort de cris et de gesticulations fougueuses. "Non, Naya," avait-elle dit, se mordant la langue pour ne pas rire. "Il est temps d'aller au lit. Va avec Papa ".

À ce moment-là, Naya avait grogné contre elle, les yeux pétillants de malice.

Et Sascha avait craqué en riant si fort qu'elle avait dû reposer son chocolat chaud avant de le renverser. Lucas avait secoué la tête tandis que Naya se laissait tomber sur ses fesses rembourrées d’une couche, applaudissant d’avoir réussi a faire rire sa maman.

«Aucune discipline.» Avait dit Lucas dans un grognement feint avant de récupérer son incorrigible fille. "Et toi" - un grondement sourd qui avait fait rire Naya davantage alors qu’elle caressait sa joue mal rasée - "C’est l’heure d’aller se coucher."

Il avait finalement obtenu qu’elle s’endorme – en la berçant contre sur sa poitrine nue pendant qu’il déambulait dans l'aire.

Copyright © 2016 by Nalini Singh

Afficher en entier

- Jon, regarde. (Appuyée contre sa jambe, sa robe bleue couverte de terre tandis que les rubans dans ses cheveux menaçaient de glisser, Noor lui montra quelque chose au creux de sa paume). C'est une coccinelle, chuchota-t-elle.

Jon s'accroupit.

- Waouh ! Elle est bleue.

- C'est Jules qui me l'a montrée, mais il faut qu'on la remette à sa place. Il dit qu'il faut toujours les remettre à leur place.

Jon tira sur une boucle des cheveux de Noor.

- Ouais, Clay m'a obligé aussi à remettre à leur place les loups que j'avais attrapés, dit-il, les sourcils froncés et la voix grave. Et je les avais tous soigneusement emballés, prêts à être expédiés à Tombouctou. J'avais même collé les timbres.

Afficher en entier

(Kaleb & Sahara conversation par télépathie)

- Sahara, transmit-il par télépathie à la femme qui tenait son coeur entre ses mains depuis le jour où ils s'étaient rencontrés, évite de me faire passer pour

<< gentil >> ou digne de confiance. Surtout auprès de ceux de la catégorie E.

Le rire de Sahara éclaira les ténèbres, une lumière vive qui s'étendit j'usqu'aux recoins les plus torturés de l'âme de Kaleb

- Aucun risque. (Sous le ciel étoilé qui scintillait au dessus de la banlieue de Moscou, elle sortit de la maison pour venir derrière lui et l'enlacer.) Les E-Psis savent très bien à quel point tu es dangereux... mais ils savent aussi que tu es de leur côté, toi et tes aptitudes.

- Je ne suis que d'un seul côté. (Il referma une main sur celle de Sahara.) Le tien.

- Prends soin de mes amis, Kaleb, d'accord?

- Arrête de te faire autant d'amis.

- Moi aussi, je t'aime.

Afficher en entier

Devant Judd, Hawke étrécit les yeux en regardant Indigo.

- Bien, je sais qui sera le chat maintenant.

La lieutenante détala sans regarder en arrière, se faufilant parmi les enfants ravis tandis que Drew barrait la route de Hawke.

Je ne peux pas te laisser toucher ma compagne, dit le traqueur, les mains ouvertes paumes vers l'extérieur de chaque coté de son corps.

- Ayant reposé la fillette qu'il tenait afin qu'elle puisse aller se cacher en titubant, Judd se servit de ses aptitudes télékinésiques pour écarter Drew.

-Hé!

Son beau-frère le fusilla du regard tandis que Hawke s'élançait à la suite d'Indigo. Au passage, leur chef fit mine de gronder et de pourchasser plusieurs petits enfants, qui s'enfuirent tous en poussant des cris perçants. Pendant ce temps-là, Sienna riait en essayant d'attirer Indigo dans un piège avec l'aide de Riaz qui était revenu.

- Qu'est-ce qui t'as pris,, bons sang!? gronda Drew, dont les épaules bougèrent avec fluidité sous son tee-shirt bleu foncé, orné d'un motif argenté d'un coté, quand il leva les mains au ciel.

- Tu te souviens de la fois où on à joué à la guerre et que tu as failli me briser les côtes? (Ça avait été avant l'union de Judd et Brenna, à une époque où Drew avait été certain que Judd n'était pas bon pour sa petite sœur.) J'ai décidé que je t'en garde encore rencune.

Afficher en entier

- Vasic vient de me demander si j'ai le temps de me joindre à lui pour une session d'entraînement. (une requête d'ami plutôt que de Flèche.) Je l'ai invité à nous rejoindre à la place.

-Carrément ! dit Rémi. Je veux le voir escalader.

Après être d'abord repassé chez lui pour mettre des vêtements et des bottes adaptés à l'escalade, Vasic se téléporta au pied de la paroi rocheuse dix minutes plus tard.

Au lieu de lui parler par télépathie - ce qui aurait exclu Rémi de la conversation -, Aden lui annonça à voix haute le temps que Rémi et lui avaient mis à grimper.

-Essaie donc de battre ça !

Les yeux gris comme l'hiver de Vasic brillaient au soleil du soir qui tombait quand il les regarda et leva ostensiblement son bras unique. Aden haussa les épaules, tandis qu'à côté de lui Rémi lança :

- Tu n'as le droit d'utiliser que le strict minimum de télékinésie. Juste assez pour compenser ton bras manquant !

Vasic étrécit les yeux. Il s'écarta de la paroi rocheuse pour l'examiner soigneusement pendant un petit moment, puis il vint agripper sa première prise. Il suffit à Aden de quelques minutes pour constater que Vasic se servait d'une quantité bien moindre de télékinésie que ce que Rémi aurait autorisé.

- Il ne se sert que de ses muscles et de son intelligence.

Rémi siffla.

-Je te l'avais bien dit. Ce mec se déplace comme un félin.

Tandis qu'il observait son ami, Aden songea aux sessions d'entraînement sans fin auxquelles ils s'étaient livrés dans le verger, et aux efforts que Vasic avait déployés pour retrouver son équilibre et sa fluidité de mouvement. La perte d'un bras changeait tout dans la façon de se mouvoir, mais Vasic ne s'était jamais plaint. Il avait tout simplement appris à s'adapter.

Car l'homme qui ne songeait autrefois qu'à mourir avait trouvé de multiples raisons de vivre.

- Tu devient lent avec l'âge, Zen !

À l'apostrophe de Rémi, Vasic jeta un coup d’œil vers eux, et Aden vit l'ombre qui passa sur son visage à la mention de l'homme dont il portait le nom... Un nom qu'il avait choisi de porter. Juste après, il prit un air déterminé.

- Tu veux parier ?

Rémi ricana.

- Est-ce que j'ai l'air d'un attardé ? Il faudrait être idiot pour parier contre un Tk, qu'il soit manchot ou non.

Une lueur amusée s'alluma dans les yeux de Vasic, puis il reprit son ascension prudente et pourtant étrangement fluide. Alors qu'Aden était assis sous les rayons de soleil qui déclinait et regardait son camarade relever un défi qui aurait dû lui être impossible, avec un nouvel ami assis à côté de lui tandis que sa compagne discutait avec les siens propres, il fut envahi d'un espoir étourdissant et du sentiment que s'ouvrait le champs des possibles.

Afficher en entier

Un homme qui avait gagné l'admiration et le respect d'une femme SnowDancer ne pouvait que recevoir l'approbation de Cooper.

- Judd, dit-il, repérant l'autre homme qui sortait de la tanière.

L'ex-Flèche portait ce qui ressemblait à une tenue de sport. Entièrement noire, bien sûr. Une Flèche ne tournait jamais la page là-dessus, semblait-il.

- Tu as une minute ? demanda Cooper.

- Plusieurs, si besoin. (Judd soutint le regard de Cooper de ses yeux marron pailletés d'or.) Je comptais juste tester le nouveau parcours d'obstacles que tes formateurs ont installé. Il paraît qu'il est bien.

- « Infernal » serait une description plus juste. (Cooper grimaça.) Ou encore « diabolique ».

-Excellent.

Cooper sortit avec l'autre lieutenant et le mena en direction du parcours.

Afficher en entier

Excerpt from ALLEGIANCE OF HONOR

Out June 14, 2016

Lucas had had to chase Naya around the aerie at bedtime last night—her walk might still be a little shaky, but she was a rocket when it came to crawling. Dressed only in a diaper, she’d laughed uproariously and said a loud, firm “No” each time Lucas caught her and put her in her crib.

After which she’d clamber out—she’d figured out how to escape a month earlier—and the game would begin again.

Of course, since Lucas was a cat, he’d been having just as much fun as their daughter. Sascha, meanwhile, had sat in the living room with a cup of hot chocolate and just indulged in the sight of her mate playing with their cub.

She’d had to pretend to be stern when Naya ran over and pleaded her case with loud sounds and wild gesticulations of her hands. “No, Naya,” she’d said, biting her tongue in an effort not to laugh. “It’s time for bed. Go with Papa.”

At which point, Naya had growled at her, eyes sparkling with mischief.

And Sascha had cracked, laughing so hard she’d had to put down her hot chocolate before she spilled it. Lucas had shaken his head as Naya plopped down on her diaper-covered butt and joined in, clapping her hands at having made her mommy laugh.

“No discipline.” Lucas had mock-growled at her before picking up their misbehaving baby. “And you”—a growly nuzzle that made Naya laugh harder and pat his stubbled cheek—“time for bed.”

He’d finally got her to sleep—by walking around with her pressed up against his bare chest.

Copyright © 2016 by Nalini Singh http://nalinisingh.com/books/psychangeling-series/allegiance-of-honor/

Afficher en entier

"L’amour donne bien plus qu’il ne prend. Et l’amour nous pousse à vouloir donner."

Afficher en entier

Dans le monde physique, campé sur le perron de sa maison, Kaleb haussa un sourcil.

- Vasic sait-il que tu es seul ici?

- Sahara sait-elle qu'elle est unie à un homme de Neandertal surprotecteur?

Kaleb esquissa un sourire tant la repartie cinglante d'Ivy était proche de ce que Sahara aurait pu dire dans une situation semblable.

Afficher en entier

- Vasic vient de me demander si j'ai le temps de me joindre à lui pour une session d'entraînement. (une requête d'ami plutôt que de Flèche.) Je l'ai invité à nous rejoindre à la place.

-Carrément ! dit Rémi. Je veux le voir escalader.

Après être d'abord repassé chez lui pour mettre des vêtements et des bottes adaptés à l'escalade, Vasic se téléporta au pied de la paroi rocheuse dix minutes plus tard.

Au lieu de lui parler par télépathie - ce qui aurait exclu Rémi de la conversation -, Aden lui annonça à voix haute le temps que Rémi et lui avaient mis à grimper.

-Essaie donc de battre ça !

Les yeux gris comme l'hiver de Vasic brillaient au soleil du soir qui tombait quand il les regarda et leva ostensiblement son bras unique. Aden haussa les épaules, tandis qu'à côté de lui Rémi lança :

- Tu n'as le droit d'utiliser que le strict minimum de télékinésie. Juste assez pour compenser ton bras manquant !

Vasic étrécit les yeux. Il s'écarta de la paroi rocheuse pour l'examiner soigneusement pendant un petit moment, puis il vint agripper sa première prise. Il suffit à Aden de quelques minutes pour constater que Vasic se servait d'une quantité bien moindre de télékinésie que ce que Rémi aurait autorisé.

- Il ne se sert que de ses muscles et de son intelligence.

Rémi siffla.

-Je te l'avais bien dit. Ce mec se déplace comme un félin

Afficher en entier