Livres
458 312
Membres
411 462

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait (Extrêmement!) avancé d'OCEAN LIGHT de Nalini Singh

(Sous réserve de modifications)

Un bonheur chaud et liquide se déversait sur Bo, les fines aiguilles transperçaient délicieusement son cuir chevelu et sa peau. La dernière fois qu'il avait consciemment senti le contact de l'eau, avait été dans ce canal vénitien, l'eau sombre et froide se refermant sur sa tête. En fait, il ne se souvenait pas d'être tombé dans l'eau mais il se souvenait des yeux paniqués de Lily et de ses mains qui le cherchaient, il se souvenait de l'explosion dans sa poitrine, de l'eau coulant dans sa bouche et dans ses poumons.

Bloquant fermement les souvenirs, il leva délibérément son visage vers les gouttelettes sortant de la pomme de douche. Pendant que l'eau lavait le passé, courant sur son visage et sur ses épaules jusqu'à sa poitrine, son esprit revint vers cette demi-seconde où Kaia avait été à portée de main, ses courbes telle une chanson de sirène.

Son corps remua.

Il passa les mains dans ses cheveux et secoua la tête pour déloger l'impact sensoriel qu'il avait d'elle. Mais peu importe ce qu'il fit, son odeur continuait de le hanter. Même après le shampoing et le savon qui venaient des distributeurs sur le mur, il était hanté par la chaleur de la cannelle et la morsure pulpeuse d'une fleur tropicale.

Elle s'attardait sur sa langue aussi fortement que l'écho de sa fureur sauvage.

Fronçant les sourcils, Bo coupa finalement l'eau. Il laissa l'eau s'égouter pendant quelques minutes avant de se pencher en avant et de tirer une serviette de la tringle. Se frottant les cheveux avec la serviette, il repensa à tout ce que Kaia avait dit et fait. Elle était en colère contre lui, cette femme qu'il n'avait jamais rencontré avant, était incroyablement en colère, cependant elle avait aidé à le ramener à la vie.

Ses instincts se réveillèrent. Bo avait passé sa vie d'adulte à dénicher des secrets et à résoudre des énigmes. Il semblait approprié qu'il passe ce qui pourrait être ses dernières semaines à tenter de résoudre le mystère qu'était Kaia.

Contractant ses mucles, il serra le poing très fort jusqu'à avoir les articulations blanches.

Et il prit une décision - il ne gâcherait pas le temps qu'il avait et il ne considérerait pas la mort comme inévitable. Il vivrait. Protégerait son peuple. Rirait avec sa soeur et ses amis. Embrasserait une chef cuisinière aux yeux marrons en colère et avec une odeur qui le frustrait et le hantait.

Si Bowen Adrian Knight devait cesser d'exister, il partirait selon ses propres termes.

Afficher en entier

[Traduction personnelle]

Les yeux de Kaia s'élargirent. Que dirait Malachai si elle lui disait qu'elle était sûre à quatre-vingt-dix pour cent que Kaleb Krychek, cardinal mortel et dangereux prédateur, avait un sens de l'humour ?

Afficher en entier

- C'est comme une maladie qui traverse les frontières des espèces et ne touche que le sexe masculin... Se servir de la serviette, puis la laisser par terre, marmonna-t-elle à Hex alors qu'elle entreprenait de sécher les cheveux de l'ennemi.

Afficher en entier

Il braqua de nouveau ses yeux noirs comme la nuit sur ceux de Kaia.

— Lily vous a parlé des limites que j’ai posées ?

Kaia hocha la tête.

— Pas de machines en cas de mort cérébrale.

Elle aurait dû s’en tenir à ça, mais il fallait qu’il sache la vérité… Si elle la lui cachait, elle ne valait pas mieux que le chef de la sécurité qui avait facilité l’enlèvement des siens.

— Les modèles n’indiquent pas de mort cérébrale. Juste de graves dommages.

— Ton système nerveux autonome continuerait de fonctionner, expliqua Attie à voix basse. Tu serais capable de respirer seul, de déglutir. Il n’y aurait pas besoin de machines.

Le regard toujours rivé sur celui de Bowen, Kaia vit l’effroi s’insinuer lentement dans ses yeux d’obsidienne. Et elle comprit soudain ce qu’était le pire cauchemar de Bowen Knight : se retrouver sans défense face au monde, sa perception de lui-même effacée pour ne laisser qu’une coquille vide.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode