Livres
510 957
Membres
521 375

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Camille77150 2016-01-10T18:10:43+01:00

"J’ai dû m’endormir sans m’en rendre compte, car les gloussements de Violet et les flashs de son appareil photo me réveillent un moment plus tard. Un peu vaseux, je reprends lentement connaissance en clignant des yeux. Les lèvres de Violet se retroussent et un sourire anormalement perfide illumine son visage.

— Qu’est-ce que tu manigances ?

Je n’obtiens pour toute réponse qu’un ricanement diabolique, puis un grognement inquiétant, mais très mignon.

— Ton mammouth est un superhéros.

Violet éclate de rire.

Je jette un œil à mon début d’érection.

— Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Tu lui as collé des yeux en plastique ?

Violet hoche la tête avec enthousiasme. Je n’arrive pas à croire que j’ai continué à dormir pendant qu’elle s’amusait. Ma bite porte une cape, les yeux en plastique sont collés sur mon gland de façon à ce que l’orifice ressemble à une bouche et…

— Attends, tu as dessiné une moustache sur ma queue ?

— Je voulais que ton pénis ait une tête de Québécois.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2016-01-06T12:11:29+01:00

Chapitre 2 : Si seulement je pouvais mettre ça sur le compte de la bière

VIOLET

J'entends quelqu'un m'appeler, mais décide de l'ignorer. Plutôt que de me retourner, je mordille la lèvre d'Alex, plus excitée que je ne devrait l'être par la perspective d'une bagarre entre Buck et lui. Alex comprend où je veux en venir et m'embrasse de nouveau. Je m'attends à ce qu'il se montre agressif et dur, étant donné son comportement sur la glace, mais sa langue s'enroule autour de la mienne avec une extrême sensualité. C'est de loin le meilleur baiser au monde. Dommage que ce mec soit un coureur - cultivé, certes, mais coureur quand même.

Je ne devrais pas envisager de quitter la soirée avec lui. D'après mon expérience, il faut fuir les hockeyeurs comme la peste. En même temps, ce sera juste l'histoire d'un soir. Alex ne me demande pas de sortir avec lui, et je n'attends rien de lui. La chanson Let's Make Out' me trotte dans la tête. J'aimerais qu'elle devienne l'hymne de cette soirée.

- Mais qu'est-ce que tu fous ? me hurle Buck dans l'oreille.

Je recule en grimaçant, obligée de détacher mes lèvres de celles d'Alex. Buck peut vraiment être casse-couille parfois.

Les quelques personnes qui se trouvent dans le patioont cessé de parler à cause des hurlements. J'avais oublié que nous étions dans un lieu public. Disons que j'ai bu trop de bières et que la langue d'Alex dans ma bouche m'empêche d'être totalement lucide.

- Vous voulez bien m'expliquer ce que vous faites ? demande Buck de la même voix tonitruante en agitant ses grosses paluches poilues.

- Je lui taille une pipre, réponds-je d'un ton sarcastique. J'aimerais tellement que ma bouche évite de sortir de telles stupidités sans demander la permission à mon cerveau !

Alex toussote et se doigts se resserrent nerveusement sur ma hanche. Le visage de Buck devient étonnamment rouge. Cette situation est tellement bizarre ; je suis si gênée que je continue à débiter des idioties.

- C'est bon, laisse tomber. Je n'étais pas entrain de lui tailler une pipe. On se tringlait simplement la bouche. D'autres appellent ça s'embrasser, mais j'aime bien cette expression, c'est tellement plus cochon...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Camille77150 2016-01-10T18:05:48+01:00

c’est ici que vit la personne que j’aime le plus au monde.

— Moi ?

— Oui, toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par nadoss 2016-01-10T14:43:31+01:00

Buck remarque que j’essaie de m’échapper et m’attrape par le bras.

— Où tu vas comme ça ? crie-t-il.

Je lève mon paquet de cigarettes ; pas la peine de parler, il faudrait que je hurle pour qu’il m’entende.

Buck fronce le nez d’un air dégoûté.

— Il faut vraiment que tu arrêtes de fumer. C’est mauvais pour la santé.

Agacée par l’attention qu’il attire sur nous et sur ma fausse mauvaise habitude, je lui balance une insulte.

— Tout comme les maladies vénériennes. Je ne t’ai jamais fait la leçon sur le nombre de tes partenaires, il me semble.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Berenice-1 2017-10-18T21:37:00+02:00

— Hé, Musclor, laisse tomber les photos porno et viens t’asseoir !

Buck et la fille tournent brusquement la tête vers moi, tout comme la moitié de l’équipe. J’ai dû parler un peu trop fort. Et à en juger par le sourire de Buck, je dois être rouge comme une tomate. Tant pis si je viens de me taper la honte : son soulagement et l’incrédulité de la fille sont assez plaisants. La pouffiasse marmonne quelque chose et le visage de Buck s’assombrit.

— C’est ma sœur.

La fille paraît soudain plus mal à l’aise qu’énervée ; elle s’excuse, puis s’éloigne en chancelant sur ses talons exagérément hauts.

Buck se laisse tomber sur la chaise à côté de la mienne et pose un bras sur mon dossier.

— Merci de m’avoir sorti de là. J’ai bien cru qu’elle allait me sortir la bite du pantalon.

Je m’esclaffe.

— Quelle importance ? Ton micropénis est tout juste visible à l’œil nu. Si je suis venue à ton secours, c’est parce que j’ai horreur de t’entendre pleurnicher chaque fois que tu fais une poussée d’herpès.

Un mouvement dans mon champ de vision attire mon attention : l’un des coéquipiers de Buck vient de s’asseoir à côté de moi. J’espère qu’il ne m’a pas entendue dire du mal de la bistouquette de Buck

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2017-07-13T09:00:00+02:00

— Tu me laisseras quand même conduire ta voiture.

— D’accord, si tu sais manier le levier de vitesse.

— Je suis très douée avec les leviers.

— Je ne parlais pas de celui qui se trouve dans mon pantalon.

Afficher en entier
Extrait ajouté par nadoss 2016-01-10T14:44:26+01:00

Une inconnue se plante devant Buck, avant que j’aie pu lui demander où était le chéri de Charlene. Le sourire qu’il affiche est amical, mais je le connais depuis assez longtemps pour deviner qu’il râle intérieurement. Je savoure sa frustration croissante, tandis que la fille enchaîne les selfies. Quand elle lui met la main au paquet, j’ai soudain pitié de lui.

— Hé, Musclor, laisse tomber les photos porno et viens t’asseoir !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gertrude85 2016-01-13T17:45:37+01:00

« Il y a longtemps qu’on ne m’a pas fait du bouche-à-chatte »

Afficher en entier
Extrait ajouté par nadoss 2016-01-10T14:42:43+01:00

Buck sort tranquillement du vestiaire, une serviette posée sur ses épaules nues. Dieu merci, il porte encore son short de hockey. La quantité de poils qui recouvre son torse lui donne l’air d’un yéti qui aurait oublié de se peigner.

Je reste un peu à l’écart de la foule pour éviter d’apparaître sur les photos. Les paparazzis photographient Buck dans sa chemise de poils, tandis que Sidney pose d’un air fier et viril à sa droite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par L_Alpha 2017-11-22T21:42:27+01:00

— Surprise ! s’exclame-t-elle en écartant les bras d’un air théâtral. Buck joue son premier match à l’extérieur avec les Hawks.

— Maman, je ne peux pas…

— Nous allons le soutenir en famille. Ces dernières semaines ont été pénibles pour lui.

— Ce n’est quand même pas ma faute si Buck est incapable de garder sa bite dans son caleçon et s’il a essayé de tringler la nièce de son entraîneur.

— Violet ! Le front plissé, ma mère fait la moue comme si elle venait de lécher un citron.

— Ne sois pas aussi insensible ! Oublie un peu ces histoires de…

Elle se tait et pointe un doigt vers son entrejambe.

— Certainement pas. De toute façon, Buck se fiche bien que j’assiste ou non à ses matchs.

— Il était vraiment déçu que tu ne puisses pas venir aux derniers. Peut-être que si tu avais été présente à celui-ci… Elle pointe le magazine du doigt.

— Il ne se serait pas mis dans un tel pétrin.

— Est-ce que tu es en train de me culpabiliser pour que je vienne ?

Je la fusille du regard par-dessus le bord de ma tasse.

— Pas du tout. C’était juste une spenculation.

Je m’étrangle.

— Une spéculation , Maman.

— C’est ce que j’ai dit.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode