Livres
436 584
Membres
362 145

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Pukhtu Primo



Description ajoutée par x-Key 2015-02-04T15:31:09+01:00

Résumé

Le terme Pukhtu renvoie aux valeurs fondamentales du peuple pachtoune, l’honneur de soi – ghairat – et celui de sa famille, de sa tribu – izzat.

Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle.

Année 2008, l'Afghanistan, instable, corrompu, miné par la guerre et le trafic de drogue, fait face à un nouveau front insurrectionnel, à l’est. Fox, un paramilitaire, travaille dans les zones tribales pakistanaises. Au cours d’une mission, il croise la route de Sher Ali Khan Zadran, chef de clan et père inquiet pour l’avenir de ses enfants dans une région menacée par le chaos. Cette rencontre va pousser chacun d’eux à interroger sa notion de l’honneur.

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2017-11-23T17:40:52+01:00

Sher Ali laisse Badraï se débrouiller et l'observe, sourire aux lèvres. Le voile pourpre que sa mère la force désormais à porter est descendu sur ses épaules. Ses cheveux sont teints couleur de rouille. Ils descendent bas sur sa nuque, moins sur le devant, où une frange irrégulière lui couvre le front jusqu'au sourcils. Un halo noir de surma, le khôl des gens d'ici, entoure ses yeux et amplifie leur clarté émeraude, éblouissant Sher Ali qui se tient pourtant à plusieurs mètres d'elle. Un nouveau frisson le parcourt. Cette fois cependant, le vent ou le froid ne sont pas responsables. C'est la peur.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2017-11-23T17:40:12+01:00
Argent

J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre réellement. Le résumé m'intriguait terriblement et je ressors de cette lecture avec un trop plein d'informations. Et des questions surtout.

Difficile d'écrire un avis comme je fais pour les autres. Dans ces pages, la guerre est omniprésente. Nous passons d'un personnage à un autre en suivant ses angoisses, ses peurs, sa vie d'une manière générale. Afghanistan ! Un pays où il ne fait pas forcément bien vivre. Il y a des codes, du respects, des manières de faire. Mais il y a aussi les étrangers, les militants, les combats, les drames. La réalité devient terrible, agonisante, effroyable. Ce sont des hommes, des femmes, des enfants qui vivent dans un pays, qui sont nés ici ou ailleurs, mais qui sont bloqués dans ce territoire.

Un regard de travers, un mot de travers, une idée qui n'a pas eu le temps de germer et c'est un enchaînement de brutalité. La froideur des gestes bien pire que le scalpel dans la main du légiste. Cela ne se passe pas en France, bien loin de nous et pourtant une parcelle traverse les frontières pour venir se poser sur ses pages. C'est un cercle vicieux de violence, de sévices, de barbarie.

L'auteur décrit certaines scènes qu'on croirait qu'il l'a vécu. Cela restera un mystère pour moi. Il n'y a pas de "je pense que" de l'auteur, juste un énoncé de faits marquants, percutants même. Pour ma part, j'ai eu un peu de mal à entrer dans la livre. Beaucoup de descriptions, de suivi de personnages. Et puis d'un coup, à une cinquantaine de pages, j'ai beaucoup aimé découvrir chacun des personnages. De suivre une part de leur quotidien, décès, joie, tristesse, explosion. J'ai découvert une culture différente. Mais les hommes ont tous des pensées, plus ou moins bonnes certes, mais ils sont tous humains. Par moment il y a eu beaucoup de termes qui ne sont pas toujours compréhensible, par chance la phrase est facile à comprendre (après relecture.).

La guerre reste une guerre : ni propre ni sale. Elle est ce qu'elle est. Un environnement hostile, des décisions à prendre, des conflits à gérer. La vie de ces hommes, femmes et enfants ne tient qu'à un fil. Ils naissent, vivent, meurent. Il n'y a pas de bons ou de méchants, il n'y a que des personnes qui veulent survivre à tout cela. Il n'y a pas que les bombardements, il y a aussi les trafics en tout genre, les occasions manquées, les vengeances qui deviennent personnelles.

Quelques personnages ressortent plus que d'autres à mes yeux, qu'ils aient une longue ou courte histoire dans le texte. Il y a d'abord Badraï, cette enfant qui vit dans l'insouciance, adorant son père. Ensuite il y a Chloé qui paraît tellement paumée qu'elle en devient attendrissante malgré tout. Les femmes sont des objets. Dès le départ, nous savons que la place de la femme est derrière les fourneaux, à faire des enfants. Une autre culture, une autre manière de voir les choses. Ici on se rebelle, là-bas elles baissent le regard.

C'est un livre qui n'est pas simple à lire, à découvrir, à comprendre aussi. Je n'ai pas cherché à comprendre, j'ai juste suivi ses histoires qui se suivent et ne se ressemblent pas. J'ai beaucoup apprécié l'écriture de l'auteur. Poignant, percutant, par à coup parfois, mais j'ai trouvé que tout était juste, sans fausse note.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/pukhtu-primo-doa-a132722720

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2017-11-03T21:40:14+01:00
Argent

Pukhtu Primo est un roman sur tout ce qui déstabilise le monde depuis quelques décennies, c'est un thriller d'espionnage géopolitique, on y croise des gens de différentes tribues Afghanes dont les Patchounes, on y côtoie l'ambiguïté qui découle de la situation en Afghanistan c'est à dire des familles obligées de jongler entre talibans, chefs de clans et normalité, mort injuste et vie violente, amour et vengeance.

Je ne connaissais pas la plume de DOA, c'est une écriture très détaillée agréable à lire mais pour laquelle il faut être ultra concentré et attentif, le lecteur à vite fait de perdre le fil au vu du nombre de personnages, noms, lieux et termes ethniques et techniques.

En parlant de cela je me suis moi même un peu perdu parfois dans cette lecture, disons le, qui se révèle assez complexe, ma concentration n'était peut-être pas assez forte pour réussir à assimiler tant d'informations.

C'est un roman également qui nous donne les moyens pour une réflexion sur l'après 11 septembre 2001, sur les moyens déployés pour contrecarrer la violence quotidienne des attentats par la violence.

J'ai trouvé que c'était assez effrayant.

Ce qui est certain c'est que les amateurs d'espionnage, de géopolitique, de thriller et d'actualité seront happés dans cette histoire.

Voir la chronique sur mon blog :

https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/11/pukhtu-primo-doa.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zoeyalanis 2017-06-12T11:00:08+02:00
Argent

Une plongée directe au cœur de l'Afghanistan à la fin de la guerre en 2008 On se sent un peu perdu au début avec tous ces personnages et toutes ces régions. Les Américains des héros ? Les Afghanistan des méchants ? Tout n'est jamais blanc ou tout noir quand il s'agit d'un conflit militaire, il y a aussi beaucoup de gris... Entre la corruption, les manipulations militaires, les attaques de drones, la drogue, les attaques terroristes, les tensions Pakistanaises...etc, chacun parvient à s'enrichir et à asseoir son pouvoir. Il aura suffit d'un seul incident pour faire basculer l'univers de chacun des personnages: une attaque de drone où trois personnes ne devaient pas se trouver et qui fera malheureusement deux victimes. La vengeance d'un père peut être terrible. Elle l'est encore plus quand celui-ci appartient à la communauté pachtoune. Des répercussions qui iront du Kosovo, en passant par l'Afrique du Sud et la France.

Une vaste fresque où militaires, talibans, journalistes, policiers, traitres, trafiquants de drogue se croisent et se recroisent dans une extrême tension.

On se sent un peu perdu au début avec tous ces personnages et ces régions inconnues d'Afghanistan. Mais au fur et à mesure que l'on avance certaines personnalités se dégagent comme Shere Ali Khan, chef pachtoune meurtri par la mort de ses enfants et qui a décidé de traquer les responsables. Malgré la haine et la détermination inflexible à accomplir sa vengeance, il cache encore de la douceur et de la tendresse en lui pour ceux qui parviennent à toucher son cœur de pierre. Ou encore Voodoo, leader d'une équipe de 6N, une entreprise privée paramilitaire américaine, qui n'a aucun scrupule à s'enrichir grâce à ce conflit militaire et à en faire profiter ses hommes qu'il considère comme sa famille. Il se soucie de leur bien-être, de leur avenir mais surtout de leur sécurité notamment quand un groupe de talibans essayent de s'en prendre à eux.

Cette vendetta va avoir des répercussions bien au delà de la frontière afghane et elle va laisser de nombreux morts dans son sillage...

Pukthu nous montre l'envers du décor de ce conflit opposant Afghans et les Américains.Tout n'est pas blanc ou noir d'un côté comme de l'autre. Il n'y a pas les gentils et les méchants. Chacun fait des erreurs et commet des horreurs. Les occidentaux vus comme les héros et les libérateurs du peuple opprimé par les talibans dévoilent une toute autre facette. Celle de profiteur et de convoiteur de richesse et des faiblesses de ce pays. D'autant plus que certains politiques et policiers cautionnent ce genre de comportement pour s'en mettre plein les poches aussi au passage. Et parmi tout cela, les conditions de vie du peuple ne changent pas tellement...

Les plus faibles et les plus fragiles tels que les femmes et les enfants sont laissés sur le bas côté de la routé : exploités par les plus forts et les plus riches ou embrigadés/endoctrinés par les troupes talibanes pour combattre "les mécréants". Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai trouvé particulièrement dures ces scènes dans lesquelles de jeunes garçons (encore des enfants !) dansent pour le plaisir d'hommes bien plus âgés qu'eux. Objet de convoitise dont l'innocence est arrachée sans aucune pitié...

Un récit incroyablement riche, complexe et intéressant avec des personnages forts où la vie des uns et des autres se croisent à un moment ou à un autre. Et où la moindre action peut avoir un impact sur la vie de chacun d'entre eux. Excellente lecture qui nous fait découvrir une bien triste réalité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MademoiselleMaeve 2017-04-18T14:33:05+02:00
Bronze

https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2017/04/12/pukhtu-doa/

Je vous ai prévenu la semaine dernière et celle d’avant que DOA allait être un invité de choix sur le blog. En effet, l’auteur sera présent à La librairie La Boîte à livres à Tours jeudi 13 avril à 19h30 et comme j’anime la rencontre, je me suis plongée dans le cycle clandestin avec empressement. Autant vous dire qu’avec les 660 pages de chaque tome de Pukhtu, j’ai passé pas mal de temps en compagnie de cet auteur (sans parler de Citoyens Clandestins et Le serpent aux mille coupures, qui ne sont pas vraiment courts non plus).

J’ai décide de vous parler de Puktu (primo) et Pukhtu (secundo) dans un seul et même article. Car même s’il s’agit de deux tomes, qui ne sont pas sortis en même temps, il s’agit d’un seul et même roman. Et puis, il faut le dire aussi, j’aurais un peu peur de dévoiler trop de l’intrigue en vous parlant de Pukhtu (secundo).

Dans le cycle clandestin, ma préférence va toujours à Citoyens Clandestins, mais j’ai apprécié retrouver les personnages tout au long de mes lectures, avec parmi eux Karim, Amel et surtout Lynx. Sept ans après Citoyens Clandestins, ils ont changé, ils sont abîmés. Karim est devenu Fox, Amel aime bien s’envoyer des lignes de poudre et Lynx a disparu des radars pour vivre une autre vie, tant que la première ne vient pas le rattraper. Mais d’autres personnages s’ajoutent : Sher Ali, Ghost, Voodoo… De nombreux personnages a qui il donne vie, corps. Et qu’il n’est pas toujours facile d’aimer ou de détester entièrement.

Encore une fois, DOA arrive à embarquer le lecteur avec lui dans un univers qui ne lui est pas forcément familier sans pourtant le larguer. J’ai eu la sensation que je n’étais pas sortie complètement saine et sauve de ma lecture. Comme si moi aussi, j’avais été abîmée par ce récit de guerre, ces violences, ces scènes horribles et injustes. Je persiste en tout cas à dire que DOA est un auteur qui vaut le détour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2015-06-08T23:46:10+02:00
Lu aussi

DOA ne fait pas dans la dentelle et nous plonge en pleine guerre d'Afghanistan. Mais, au-delà des questions idéologiques et religieuses, ce sont les questions humaines qu'il examine : des mercenaires au bout du rouleau, dont l'un a bien des secrets, un contrebandier avide de vengeance et toute une galerie de portraits de personnes meurtries. Sans oublier un des nerfs de cette guerre : l'héroïne.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2015/06/au-pays-de-lor-brun.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ludwigjeansebastien 2015-03-26T01:27:27+01:00

En janvier 2008, un responsable d'Al-Qaïda nommé Al-Libi est tué dans un village du Wazistan du Nord par un missile tiré depuis un drone américain. Auparavant, une fine équipe de mercenaires sans foi ni loi avait bien préparé le terrain. Convoqué sur les lieux assez bizarrement avec ses enfants, Sher Ali, un contrebandier pachtoun respecté dans la région, réchappe miraculeusement à cette terrible frappe mais y perd son fils et sa fille. C'est un homme meurtri et rempli de haine qui regagne son clan. Pour retrouver son honneur perdu, il va minutieusement préparer une terrible vengeance qui sera autant dirigée vers les Américains qu'il considère comme des lâches que contre les traitres afghans qui collaborent avec les « croisés ».

« Pukhtu » est un énorme pavé de près de 700 pages assez indigeste et de lecture un peu laborieuse. DOA (Dead On Arrival), son auteur anonyme (on se demande bien pourquoi) mène de front un grand nombre de personnages et de situations, il tisse et entremêle plusieurs histoires qui semblent ne pas avoir de lien évident entre elles et se maintient sur un registre descriptif type reportage de guerre. L'attention du lecteur finit par se relâcher assez vite d'autant plus que les attentats, combats, enlèvements et autres faits de guerre sont assez répétitifs et souvent doublés par des articles de journaux racontant la même chose. Ce côté foisonnant, dispersé aux quatre coins du monde s'explique peut-être par le fait qu'un second tome sous titré « Secundo » est prévu et permettra certainement de répondre aux questions que le lecteur se pose une fois le livre fermé. Une plongée bien documentée et assez ébouriffante dans un guerre sale et d'une cruauté inouïe ainsi que dans l'univers des trafiquants de toutes sortes sans oublier les coulisses des décideurs, autres arrières cuisines nauséabondes. Un livre à conseiller à toutes celles et tous ceux qui veulent en savoir plus sur cette guerre américaine contre « le terrorisme » avec ce bémol : âmes sensibles s'abstenir car les scènes choquantes (décapitations, égorgements, viols) ne manquent pas !

Afficher en entier

Date de sortie

Pukhtu Primo

  • France : 2015-03-26 (Français)

Activité récente

elodryn l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-20T13:17:58+02:00
hiroo le place en liste or
2016-10-28T19:04:36+02:00

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 6
Extraits 3
Evaluations 3
Note globale 8.33 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode