Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Punchina : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Alice au pays des merveilles Alice au pays des merveilles
Lewis Carroll    Benjamin Lacombe   
Bien entendu que je connaissais l'histoire d'"Alice au pays des merveilles" avant de lire ce livre. Qui ne la connait pas en même temps ! C'est une histoire tellement connue que c'est difficile de passer à coté. Néanmoins, c'est la première fois que j'abordais le roman, je mettais jusqu'alors cantonner aux adaptations cinémas. Comme d'hab', avec du recule, je préfère le livre. Les films retranscrivent assez bien l'univers drôle et loufoque et la folie du livre, mais ils en oublient un peu son âme. Il y a un point où ce livre est tellement mieux que n'importe quelle version cinéma, c'est sont coté fascinant. Entre ses jeux de mots, ses poèmes, ses descriptions et le reste, il y a un petit coté mystère à percer à chaque page. J'ai aimé ses différents niveaux de lecture, son coté à la fois très enfantin et pourtant avec tout autant d'intérêt pour les adultes.

Mais au-delà de ces qualités propres au texte lui-même, qui sont les même peu importe l'édition qu'on achète, j'ai A-DO-RÉ les spécificités de cette édition précise.
Déjà, bien entendu, les superbes illustrations de Benjamin Lacombe. J'avais déjà apprécié son travail dans sa version illustrée de "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo, mais je trouve le travail encore plus soigné ici. Le texte permettant un peu plus de folie, en plus dès illustrations en elle-même, il joue véritablement avec le texte, les polices d'écritures et l'objet même qu'est le livre. Il propose des calligrammes, des pages à déplier, etc... Bref, il nous a créé un très bel objet. J'ai beaucoup aimé le style de ses dessins, qui me semble tout à fait coller à l'univers du livre. Et en même temps, il a vraiment réussi à imposer SA patte et à proposer une version d'Alice qui lui ressemble complètement. Les illustrations qu'il propose ne sont pas du tout du copier/coller ni de ce John Tenniel, premier illustrateur du livre, ni de ce que Disney, voire même Tim Burton dans son film, à pu faire avant lui. J'ai apprécié le fait qu'il a su se détacher de l'image qu'on se faisait déjà d'Alice et des autres personnages tout aussi cultes, tout en s'arrangeant pour qu'on les reconnaisse encore, et sans jamais trahir son style.

Ensuite, cette édition complète le texte d'un certain nombre d'annexes, toutes plus passionnantes les unes que les autres. Elles nous expliquent à la fois le texte lui-même et l'étrange vie et personnalité de Lewis Carroll. J'ai vraiment trouvé très ça enrichissant. On découvre ou redécouvre l'histoire autour du livre, ce qui participe au coté fascinant de cette œuvre. Ça permet d'amorcer une réflexion intéressante sur la profondeur et le sens réel du texte et sur la façon dont il faut le percevoir. On commence sur une préface nous donnant déjà quelques éléments de base de la vie et de la façon dont Lewis Carroll a eu l'idée de ce livre ; on enchaine sur le texte superbement illustré ; puis une série photos et de lettres écrites par Lewis Carroll à diverses de ses "amies-enfants" (dont la 'vraie' Alice) lettres où l'on découvre que son imagination débordante, son humour et son amour des jeux de mots ne le quittait jamais vraiment ; des notes de traduction (j'y reviendrait plus tard) ; une seconde biographie/chronologie/bibliographie de Lewis Carroll, reprenant cette fois toute sa vie, pas seulement ce qui est en lien avec Alice ; enfin quelques mots sur l'illustrateur et le traducteur. Quelque soit son niveau de connaissance de cette œuvre, tout le monde peut y trouver son compte. On est pédagogique, on a une volonté d'expliquer le texte, je trouve. De ce fait, je conseillerais vraiment cet ouvrage à tout le monde.

Enfin, il y a eu un joli effort de traduction des poèmes et des jeux de mot de la part d'Henri Parisot. Je ne connais pas les autres traductions mais celle-ci ma convaincu dans l'ensemble. Les poèmes ressemblent réellement à des poèmes, avec toutes les règles de la poésie classique : ça rime et le mètre est respecté. Pour les jeux de mot, on a cherché à trouver un équivalent français, ce qui est 100 fois plus agréable qu'une note explicative en bas de page. Et puis surtout, une annexe vient expliquer les choix de traduction ! Pour peu qu'on ait quand même quelques bases en anglais, je l'ai trouvé très bien faite, car elle nous explique réellement la réflexion du traducteur. On arrive complètement à comprendre comment du texte d'origine, et de la blague initialement imaginée par Lewis Carroll, on a pu aboutir à ce résultat. Même si certaines propositions de traduction me semblent un peu tirées par les cheveux, on sent tout de même à chaque fois une vraie volonté de respecter le travail de l'auteur. Je crois que cette annexe est celle qui a le plus éveillé ma curiosité, et m'a donné envie de relire le livre en VO, pour me faire ma propre idée.
Alice de l'autre côté du miroir Alice de l'autre côté du miroir
Lewis Carroll    Benjamin Lacombe   
Livre reçue lors du Noël de l'année 2017, de la part de mes beaux-parents, je l'ai gardée en cours de lecture depuis tout ce temps. On se retrouve ici avec un objet livré magnifique, d'une qualité incroyable et avec un travail soigné de la part de la maison d'édition. Benjamin Lacombe signe les dessins de cette histoire des plus connues dans l'univers de la lecture jeunesse.

Et malgré la beauté des pages et l'univers que j'adore depuis mon visionnage du dessin animé quand j'étais petite, je dois avouer avoir eu des difficultés à terminer cette lecture. De par le format, le style d'écriture et l'univers qui finalement ne m'a pas convaincu tant que cela. Bien évidemment j'aime toujours autant le dessin animé mais en ce qui concerne le texte original, j'ai eu un petit blocage. C'est tout de même assez périlleux comme lecture. Plusieurs lectures peuvent être faites et plusieurs compréhensions du texte aussi. Et cet ensemble de facteurs m'ont tout de même bloqué sur plus d'un an.

Cela n'enlève en rien la qualité de l'ouvrage et l'objet-livre qui reste magnifique. Encore une fois je me suis retrouvé émerveillé par le coup de crayon de Benjamin Lacombe et c'est finalement tout ce qui compte avec cet ouvrage.

https://elodie-liseuse-lifestyle.blogspot.com/2019/02/alice-de-lautre-cote-du-miroir.html
Animale, Tome 2 : La Prophétie de la Reine des neiges Animale, Tome 2 : La Prophétie de la Reine des neiges
Victor Dixen   
http://les-lectures-de-ice-queen.blogspot.fr/2015/09/animale-t2-la-prophetie-de-la-reine-des.html


Je viens tout juste de terminer de lire ce roman et waouh ! J’en suis encore toute retournée ! Les mots et les pensées tourbillonnent dans mon esprit comme des flocons de neige volants au vent… Une chose est certaine : ce livre est un vrai joyau !

Nous retrouvons Blonde, aux côtés de Gaspard après leur fuite. Ils vivent désormais seuls tous les deux sur une île sans nom au nord du Danemark. Mais leur bonheur est de courte durée…
Un soir alors que Blonde est en train de chasser, un curieux navire apparaît au large de l’île. L’équipage met pied-à-terre et essaye de s’emparer des deux amants. Qui sont-ils, ces hommes et ces drôles de femmes accompagnés par des Berserkers enchainés, jugulés par les battements réguliers des tambours ?
C’est en tentant de sauver l’amour de sa vie que notre héroïne apprendra l’existence d’un complot mondial, fomenté par une créature de cauchemars : la Reine des Neiges.
Alors que le monde entier lui tourne le dos et la traite en criminelle, Blonde va se livrer dans une course contre la montre endiablée, avec peu d’alliés, mais une foi inébranlable en l’amour et l’amitié.

Je suis à chaque fois envoûtée par les histoires contées par Victor Dixen, mais avec celle-ci encore plus que d’habitude. Je suis une grande fan de tout ce qui touche aux mythes et légendes nordiques. La Reine des Neiges a toujours été mon conte préféré depuis que je suis toute petite, suivi de près par Boucle d’Or… alors, forcément, j’avais réellement hâte de me plonger dans cette lecture ! D’ailleurs, j’étais déjà dans l’ambiance grâce à la dédicace de Victor Dixen dans mon exemplaire, qui me conseillait de lire se roman seulement après avoir caché tous les miroirs. Je dois dire que ne m’en suis pas encore remise à l’heure où j’écris ces mots, j’ai du mal à quitter cet univers et ces personnages.

Ce que j’ai adoré c’est vraiment que beaucoup d’éléments du conte la Reine des Neiges étaient présents, parfaitement incorporés à l’histoire de notre héroïne et bien intégrés dans notre réalité. C’est avant tout grâce au cadre et au contexte historique parfaitement maîtrisé et exploité et également par l’intervention d’une personne qui a réellement existé et qui devient ici un personnage très important : Hans Christian Andersen.

Concernant les protagonistes, on en rencontre pas mal qui deviennent de plus en plus attachants au fil du récit. Je ne donnerai pas toute la liste pour éviter d’en dire trop, tout comme je vais éviter de trop parler de l’histoire en elle-même, ce serait tellement dommage de gâcher la surprise !
Outre Blonde et Gaspard, j’ai été ravie de retrouver Mme Lune, un personnage qui me fascine depuis le début. On en apprend un peu plus sur son don et la manière dont il fonctionne. Je dois avouer que j’ai trouvé ces explications passionnantes et elles font écho à certaines choses que l’on croise dans Le cas Jack Spark d’ailleurs, concernant les Travellers et les larves.

Au niveau de l’histoire, j’ai réellement eu l’impression de lire un conte par moments et c’était vraiment appréciable. Il y a avait ce petit côté magique qui fait rêver, ce fameux personnage de la Reine des Neiges qui est à la fois fascinant et effrayant. En tout cas, on peut dire qu’une fois encore l’auteur ne ménage ni ses protagonistes ni ses lecteurs ! J’ai versé des larmes à plusieurs reprises tant le récit de Blonde m’a bouleversée et touchée. J’avais réellement l’impression de la connaître à travers les lettres qu’elle écrivait à l’attention d’Andersen.
J’ai aimé découvrir la vie à Paris à cette époque, ainsi que les croyances païennes des peuples du nord. Encore une fois, à travers ces pages, Victor Dixen nous offre aussi une belle leçon d’Histoire et c’est un vrai plaisir d’avoir l’opportunité de la vivre comme si on y était.

Je pourrais continuer à écrire à propos de ce roman sur des pages et des pages, mais je risquerais de trop en raconter à force. Du coup, je vais seulement ajouter que la plume de Victor Dixen est un vrai régal pour les yeux, mais également pour l’âme. Elle est douce et fluide, mais sait parfois se faire aussi incisive que la morsure du froid dans les contrées reculées du grand nord. En outre, la plume de l’auteur est très poétique et parvient à nous emporter dès les premiers mots.

Je ne sais pas si une suite est prévue, car la série pourrait très bien terminer sur cette fin, mais je dois dire que je l’espère de tout mon cœur ! J’ai eu un mal fou à quitter cet univers et cette chère Blonde. Une fois le livre refermé, j’avais l’impression que la Reine des Neiges venait de me dévoiler son visage, avec les conséquences que cela implique !

En résumé, ce livre est un vrai joyau. Il a su me transporter dans une histoire fabuleuse, à la fois féérique et bouleversante, émouvante et poétique. J’ai adoré ce mélange d’Histoire et de conte, cette rencontre entre personnes réelles et personnages fictifs. J’ai eu un mal fou à refermer ce roman et j’y pense encore beaucoup plusieurs jours après ma lecture. Pour moi, c’était donc une évidence de l’ajouter au top 5 de mes livres favoris. Il me laisse un merveilleux souvenir et j’ai hâte de pouvoir lire la prochaine œuvre de Victor Dixen !

par Ice-Queen
Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'or Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'or
Victor Dixen   
Wouah se livre est une vraie bombe! Il n'y aucun temps mort et nous sommes constamment ala recherche des bribes du passé de Blonde. Car même si nous suivons l'histoire de Blonde elle est étroitement lié a celle de sa mère qui devient elle aussi une héroïne à part du livre. [spoiler]Si bien que lorsque j'ai appris la mort de Gabrielle et Sven sa faisait un coup au cœur [/spoiler] En tout cas je regrette nullement cette lecture qui reprends a merveille mon conte préféré. La fin est parfaitement adapté au reste du livre, j'ai tout adoré du début à la fin. Je recommande fortement ce superbe livre!

par Louuise
Animas, Tome 2 : Le vrai roi Animas, Tome 2 : Le vrai roi
C. R. Grey   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/
------------------------------------------------------------

--- Un deuxième volet à la hauteur du premier… ---

…mais pas de coup de coeur ? En vérité, c’est un peu plus compliqué que ça. Pour moi, Le vrai roi est aussi bon que L’héritier, mais c’est ce dernier qui m’a permis de découvrir l’univers fantastique d’Animas. En d’autres termes, le plaisir de la découverte m’a semblé inégalable, raison pour laquelle je n’ai pas classé ce tome 2 en coup de coeur.

Toutefois, cela ne m’a pas empêchée de le dévorer en un week-end, tant il est addictif ! Alors, surtout, ne vous fiez pas au synopsis bateau ; cette saga vaut vraiment le détour.

--- Un tome de transition ? Pas pour Animas ! ---

Ce que bon nombre de lecteurs redoutent avec les volumes intermédiaires, et à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’une trilogie, c’est qu’ils se révèlent inutiles, sans intérêt. Eh bien, je vous rassure tout de suite : C. R. Grey, forte de son scénario, vous réserve encore des surprises, et pas des moindres.

Dans Le vrai roi, de nouveaux complots apparaissent, les enjeux gagnent en ampleur, la révolte gronde. En effet, les Dominae, et en particulier Viviana, n’ont pas l’intention d’abandonner leur désir de conquête…

--- Un talent qui se confirme ---

Dans le premier numéro, l’auteure a déjà prouvé qu’elle était capable de choix audacieux, mais néanmoins réussis, et elle réitère cet exploit ici. Comment ? En bouleversant son intrigue pour mieux piéger son lecteur !

Ainsi, C. R. Grey dissémine des indices tout au long de son histoire, indices que j’ai bien entendu repérés… sans pour autant les comprendre aussitôt. Et même si je suis finalement parvenue à démêler le vrai du faux, je peux vous assurer que j’ai été – une fois de plus ! – étonnée, emportée, subjuguée.

--- Des héros de plus en plus attachants ---

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai retrouvé la petite bande rencontrée dans L’héritier : Bailey, mais aussi Tremelo, Tori, Phie, Hal et leurs compagnons à poil, à plumes ou à écailles. Mais alors qu’ils n’étaient, pour la plupart, que de simples écoliers, les voilà définitivement entraînés dans une révolution qui les touche directement. Malgré leur jeune âge et des craintes bien fondées, ils n’hésiteront pas face au danger.

J’ai également découvert Gwen sous un autre jour. Sans le soutien de l’Ancien, elle n’a d’autre choix que de prendre ses propres décisions, d’emprunter son propre chemin. Et son destin, je peux déjà vous le dire, est loin d’être commun…

--- Un final explosif ---

La force de C. R. Grey réside, selon moi, en sa capacité à porter son intrigue jusqu’à son terme. La tension augmente d’un cran à chaque chapitre, les desseins des antagonistes se dévoilent peu à peu et on n’attend qu’une chose : découvrir qui l’emportera.

Mais ce n’était qu’une bataille de plus. Moi, ce qui m’importe à présent, c’est de savoir qui gagnera la guerre. Bref, vous l’aurez compris, je compte bien me jeter sur le tome 3 dès sa sortie !
Animas, Tome 1 : L'Héritier Animas, Tome 1 : L'Héritier
C. R. Grey   
La vie sans amis, sans famille, sans qui que ce soit pour partager un moment génial, n'est pas facile. C'est pour cela que les hommes préfèrent prendre un animal de compagnie, qu'ils vivent seuls ou en famille. Ce dernier est souvent considérer comme le petit bébé, le chouchou, le petit trésor des uns et des autres. Et quand un lien fort se créé entre le proprio et l’animal, ce dernier prend souvent la défense de leurs maîtres adoré. Pourtant, certains êtres humain ne s'occupent pas d'eux correctement. Néanmoins, dans le monde de la littérature, les hommes et les bêtes cohabitent plus que parfaitement entre eux. Certains, sont même possédés par une bête et ont jusqu'à leurs caractéristiques animales. On les nomme les métamorphes. Les plus connu d'entre eux ne sont autre que les fameux loups garous, la plus grande légende urbaine. Mais il y en d'autre du genre. Comme les puma, les tigres, les chats, les rats, les corbeaux, etc. Et c'est parce que j'aime ces mecs sexy et macho que je me suis procurée cette petite pépite. Il faut dire qu'elle à tout pour plaire avec sa couverture magnifique. Mais quel ne fut mon étonnement quand je découvrit qu'en réalité ce n'étaient point des métamorphe mais des humains vivants en parfaite harmonie avec les animaux. Et qui plus est un enfant abandonné, qui n'a aucun animal à appelé et qui se sent seul au monde. Et pourtant … Sa vie est sur le point de changer.

Laissez moi vous conter l'histoire de Bailey Walker. Bailey Walker est un jeune garçon de douze ans, qui voit son rêve se réaliser lorsqu’il intègre la prestigieuse Académie Montclair. Il est loin, cependant, de ressembler aux autres élèves. Bailey est en effet le seul à ne pas avoir d’Animas, ce lien spécial qui unit un homme et un animal. Tout en cachant son secret, il essaie tant bien que mal de faire ses preuves à Montclair …

Pauvre enfant !!! Vous savez à qui il me fait penser ??? Au pauvre petit Harry Potter. Vous savez, celui qui a survécu face au sortilège de la mort envoyer par Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom en personne. Non pas que je n'aime pas l'histoire. Bien au contraire. J'ai les huit livres et les huit DVD. Ici on est tous des fana de ces beaux yeux verts mdr. Bref pour en revenir au roman, je vais vous parler un peu des personnages de cette histoire.

Bailey Walker est un jeune homme qui fut adopter par un animas lièvre et un animas Cheval, lorsqu'il n'était alors qu'un nourrisson. Il a été abandonné non loin des sinistres bois de l'Ombre. C'est un enfant intelligent, doux, agréable, mais capable de faire de conneries plus grosses que lui comme tout les autres mômes de son age. La seul différence aux autres jeunes, c'est qu'il n'a pas n’animas. C'est a dire un animal qui lui est lié. La dessus il est fort malheureux. Mais on sent dés le début qu'il est promis à un avenir totalement différent des autres enfants. Pourtant, au fils des pages et de l'histoire, on va aller de découvertes en découvertes, et se rendre compte qu'il est très particulier.

Hal Quindley est un animas Chauve-souris. Il faisait parti de la même école que Bailey. Malheureusement pour lui, à la différence du reste de sa famille qui sont des animas Chat, il est allé vivre avec son oncle. Mais fait enchanteur, il se retrouve à aller dans le même pensionnat que Bailey, et deviennent très vite des amis. Contrairement à son ami, il est tranquille et ne cherche pas à se faire remarquer. Mais c'est aussi un enfant intelligent et sur qui Bailey pourra compter.

Viviana Melore est une jolie femme avec malheureusement sur ses jolies lèvres une expression un peu trop cruelle. Cruelle dans son cœur, elle cherche depuis des années à faire en sorte que les animas obéissent au doigt et à l’œil des humain. C'est pour cela qu'elle a créer le partit Dominance qui veulent utiliser le lien homme/animal pour se servir des animas à des fins maléfiques, et donc contrôler l'animal sans ressentir sa souffrance. Car Viviana pense que le lien est en fait une faiblesse pour l'homme. Mais cette méchanceté gratuite est du au fait qu'elle fut vendue e tant qu'esclave après que le Chacal ait tué son père et qui n'était autre que le roi Melore.

Tremelo est l'un des professeur de Bailey. Ce dernier espère qu'il pourra l'aider à appeler son animas et devenir comme tout un chacun. Mais c'est un homme totalement détruit qu'il va trouver sur son chemin. Néanmoins, le professeur va prendre pitié du jeune homme et l'aider dans sa quête, sans se douter qu'en réalité, lui aussi va se mettre à changer. Car les révélations que le jeune Bailey va découvrir, va non seulement changer sa vie à tout jamais, mais aussi changer la sienne.

Sophia Roque ou Phi pour les intimes est une Animas Faucon. Quand tous découvre qu'elle débarque des Terres arides, c'est le choc assuré. La cause, aucun êtres vivants dans ces contrées n'ose venir vivre en ville. C'est une jeune fille téméraire, audacieuse, astucieuse et intelligente qui veut tout savoir, et tout réussir.

Mais je ne vais pas vous parler des autres personnages qui peuplent le récit, car en fait, même s »il y a d'autres, ce sont ceux là qu'il faut retenir. Et pour cause, vous le comprendrez dans la suite de la chronique que nous allons aborder, via le point roman. Avec notamment la plume de l'auteur, la romance et autres relations entre les personnages et bien entendu l'intrigue de l'histoire.

Tout d'abord parlons de l'écriture de C.R. Grey. La plume de cet auteur qui m'étais alors encore inconnu jusqu'à ce jour, est très aventurière, légère, intense, rythmée et émotionnelle. La légèreté du style se fait ressentir par la manière dont la lecture se fait avec fluidité. Les pages défilent rapidement, et à aucun moments on a envie de déposer son bouquin, tant l'histoire est prenante. Rythmée par les nombres actions, rebondissements, quiproquos, complots, retournements de situations, révélations en tout genre, l'histoire nous laisse aucun moment de répit pour nous permettre de reprendre notre souffle. L'intensité se fait ressentir à chaque coin de pages, et on ne cesse de se demander ce qui va se passer dans les prochaine seconde tant c'est addictif. Et puis les émotions sont aux stade où tout est tranquille pour faire un énorme bond. On rie, on pleur, on s’inquiète, on recherche, on a peur, on espère, on désespère. Bref l'aventure est à chaque pages, chaque action, chaque mot écrit. Par ailleurs on sens la magie dans l'air, voir même on y sens qu'il y a de l'amour, des questions et du tragique à travers le récit. Les personnages quand à eux ressemble à s'y méprendre à une histoire que l'on a déjà lu, mais qui sont attachant. Les descriptions quand à elles sont juste du Waouh. Elles sont belles, simples, mais magnifiques. Quand à l'univers mis en place, il est fort riche, bien travaillé, complexe sans l’être et très recherché. L'auteur n'a pas été avare des petits détails dans ce premier tome qui reste quand même une phase de découverte.

Ensuite, coté relations entre les personnages, vous avez compris, il n'y a pas de romance, mais de l'amitié, ou des relation élèves professeurs. Néanmoins, je vais vous parler de la relation avec une saga mondialement connu. Oui il me rappelle un peu A la croisée des monde lorsque Bailey va à le recherche des siens, ou plus simplement encore par ses aventures. Mais en réalité, Animas ressemble bien plus à Harry Potter. Pour commencer Bailey est orphelin, tout comme Harry. Il a une destiné différente de celles des autres et est différents des autres comme Harry. Et puis sans compter que le petit groupe d'amis était formé de deux garçons et une fille, tout comme dans ce bouquin. Il y a la bande des petits crétins autour du frère de Hal, comme avec la bande à Drago. Sans compter que Harry aimait se fourrer dans des situations plus que douteuses, ou encore le Poudlard express, et là encore on y découvre des similitudes avec les actions de Bailey ou encore le rigimobile. Mais là encore d'autres ressemblances viennent s'y ajuster. L'école est réputée et est située à coté d'une foret interdite. Le sport des animas où Bailey y excelle. Les mômes qui sortent la nuit pour enquêter, et qui sont comme par miracle intercepter par un bon prof qui les amène dans sa petite cabane ou plutôt comme l'est décrit dans le livre « petite remise de pierre nichée au milieu des arbres » et qui cache comme par enchantement des secrets au point d'aller dans une taverne pour y faire je ne sais quoi avec je ne sais qui. Bref, du Harry Potter tout craché. Mais chose la plus étonnante, c'est le nom de famille des héros d'Animas. Walker pour Bailey, Quindley pour Hal qui ressemble à s'y m'éprendre à Potter et Weasley, soit aux noms de famille d'Harry et de Ron dan la célèbre saga. Mais malgré toute cette symétrie, l'histoire est géniale.

Enfin l'intrigue du livre est tournée vers Bailey qui va tout faire pour appeler à lui un animal et ainsi devenir un être comme les autres. Pourtant, jamais il n'allait s'imaginer qu'il était déjà comme les autres ou presque. Mais que contrairement aux autres, non seulement son animas est en danger, mais qu'il va devoir servir de guide au véritable roi qui fait parti de son entourage sans le savoir. En fait, l'auteur a su mêler deux intrigues autour d'un fils conducteur et nous amener là où il avait envie. J'ai même penser que c'était notre jeune orphelin qui était le véritable roi. Et pourtant !!! Et pourtant !!! Rien, ni personnes n'auraient put me faire changer d'avis. Il faut dire que l'auteur à sut embrouiller les pistes. Néanmoins de ce coté, je trouve que l'intrigue est très bien travaillé, et très bien menée.

En conclusion, je n'ai pas été déçue pour un sous par ce roman. Même si c'est sa couverture qui m'a donner envie de le lire, et en pensant que c'était un livre sur les métamorphes, pas une seule fois je ne m'y suis ennuyer. Le lien entre l'homme et l'animal ressemble à s'y m'éprendre A la croisée des monde – Les royaumes du Nord. Mais en réalité il tient plus de la saga Harry Potter. Mais l'univers reste unique en lui-même et ce n'est pas du copié collé, ou plagiat de ces deux sagas. L'action n'y manque pas, les personnages attachants, la plume est magique. Animas est une véritable pépite, un premier tome introductif très agréable à lire livresque que je vous conseil vivement de lire tant l'histoire est belle, bien amenée et bien écrite. Et surtout il est fait pour tous les amoureux de magie, d'animaux, et d'aventures. Foncez le chercher moi j'attends impatiemment le deuxième tome qui ne tarde plus à sortir et dont j'ai hâte de lire le suite. Sur ce, bonne lecture à tous et à bientôt pour une nouvelle chronique.

Plus de chroniques sur mon site http://le-petit-univers-litteraire-de-miss-vampiress44.e-monsite.com/
Ash Princess, Tome 1 Ash Princess, Tome 1
Laura Sebastian   
J'ai eut beaucoup de mal avec cette lecture. Theo est trop ambivalente. Elle ne sait pas se décider. Ce livre est aussi plein de répétition. L'auteur rabâche les différents plans prévus toutes les 2 pages comme si nous n'avions pas lu précédemment.

Je suis déçue surtout que j'attendais beaucoup de ce livre

par Rosedelin
Ash Princess, Tome 2 : Lady Smoke Ash Princess, Tome 2 : Lady Smoke
Laura Sebastian   
Que dire ? j'avais été emballée par le 1er Tome mais celui-ci me laisse pleine de frustration. L'histoire est lente et un peu répétitive, on a attend une action qui vient peu. Peu de rebondissements, peu de retournements de situations ... c'est dommage car l'idée de départ est bonne.
Mais surtout, le point rédhibitoire est la princesse elle-mêle à laquelle je n'arrive plus à adhérer : trop hésitante, pas assez badass, je la trouve peu intéressante et finalement assez manipulatrice de Blaise et Soren. Bref très exaspérante !!!

par Kouet
Bébé Boum, tome 2 Bébé Boum, tome 2
Josée Bournival   
J'aime beaucoup l'écriture de Josée Bournival. Petit bémol dans ce deuxième tome [spoiler] les hommes sont trop parfaits. On dirait que les jeunes mamans sont soit hystériques, soit égoïstes, alors que ces messieurs sont conciliants, patients, amoureux, etc. [/spoiler] Ce n'est pas, à mon sens, le reflet de la réalité. Du coup, je ne me suis pas vraiment retrouvée dans les héroïnes. Sans cela, c'est une bonne histoire qui se lit bien.

par magg1503
Bébé Boum, tome 1 Bébé Boum, tome 1
Josée Bournival   
Malgré l'écriture canadienne qui est parfois déconcertante, le livre est SENSATIONNEL ! J'ai adoré ! Du début à la fin, le mélange des quatre histoire qui se regroupe pour n'en faire plus qu'une. J'ai toute de suite accroché avec les personnages, moins avec Frédérique, qu'on découvre petit à petit et qui finalement est attendrissante.
Un plaisir à lire, que j'ai dévoré en deux petits jours !! Je n'arrivais pas à décrocher de cette histoire insolite.

Par contre, n'ayez pas d'envie de procréation, car cette dernière est décuplée !!

par Azuriea