Livres
535 173
Membres
561 049

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Purgatoire des innocents



Description ajoutée par annick69 2015-05-11T12:10:19+02:00

Résumé

Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces. Je m'appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là... Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit... "

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 029 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par xFrench 2013-05-07T22:37:31+02:00

L’espoir fait vivre.Ce qui veut dire que le désespoir tue.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Terrifiant ce livre ... J'ai découvert cette auteure par hasard au détour d'un rayon de la bibliothèque.Et cela démarre par le braquage d'une bijouterie suivie d'une fusillade et d'une poursuite qui se termine en pleine campagne.Ils s'incrustent chez une vétérinaire pour soigner un des leurs et là s'ensuit un cauchemar qui s'accentue crescendo avec des personnages glauques et glaçants à souhait. Personne n'est épargné dans cette histoire sordide.ça vous prends les tripes comme une lessiveuse avec plusieurs mode rinçage ... un gros truc de de taré et de perversité qui joue sur la peur de l'autre.Avec un final très inattendu ( j'adore ça) .A lire absolument

Afficher en entier
Or

A Paris, un braquage tourne mal dans une bijouterie de la Place Vendôme : 30 millions d'euros de bijoux dérobés, des vies volées, des malfaiteurs qui ont réussi à prendre la fuite. Will est grièvement blessé, son frère Raphaël s'est juré de le sauver. Commence alors pour Raphaël, Will, leurs complices et les autres, une endurance acharnée, une lutte tenace, un combat effréné... un véritable chemin de croix...

Pour son septième roman, Karine Giébel a franchi un degré de plus dans l'horreur tout autant que dans l'art de bien écrire. Ce roman, d'une violence inouïe, sombre et lugubre, funèbre et sépulcral, travaillé à l'excès, plonge immédiatement le lecteur dans un abîme profond, un gouffre aussi noir que amer, une lecture addictive. Contradictoire me direz-vous... oui et non.

C'est la "force tranquille" de la narration, à la fois féminine, masculine, libérée et contenue, mais toujours puissante, percutante, au-delà du coup de poing. C'est un texte si riche, où figures de style se mêlent et se font écho, où métaphores et oxymores alternent et se marient, un texte riche de mots et de maux que l'auteur travaille, marie et avec lesquels elle jongle à l'infini. Des descriptions, sentiments et états d'âme qu'elle sait cuisiner et faire mijoter.

Que de souffrance et de calvaire endurés, que d'agonie. Un véritable enfer dont le lecteur n'est pas seulement le témoin. C'est une lecture qui nous retourne et durant laquelle on se dit "mais jusqu'où va-t-elle aller ?". Et elle ose y aller, jusqu'au comble de l'horreur et de la douleur, gratuites parfois il est vrai.

Il est difficile de sortir indemne d'un tel supplice et quand enfin arrivent les dernières pages, l'issue fatale, quand enfin elles livrent leurs derniers cris... la pression, jusque-là accumulée, se libère et explose, les nerfs lâchent, les larmes font le reste.

Alors oui, c'est noir, très noir, mais paradoxalement j'ai envie de le recommander ce roman, tant il est poignant, tant l'auteur excelle en maître absolu du jeu... car malgré l'horreur, malgré l'enfer, malgré cette force brutale qui habite chaque personnage, c'est bien un "Purgatoire des Innocents" dont il s'agit-là...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Stephanelefort 2020-12-09T19:08:51+01:00
Or

Du pur Giebel. Stressant, inquiétant, noire, dur... parfois très dur. On termine ce roman totalement exténué. Peut être le plus noir des romans que j'ai pu lire à ce jour. L'auteure, habillement nous fait "aimer" les deux "truands" que sont, les deux frères, Raphaël et William. Bravo Mme GIEBEL, encore une fois, vous m avez entrainé au plus profond.....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par perodebotibo 2020-12-04T22:13:30+01:00
Lu aussi

Oppressant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pulchoux 2020-12-02T20:46:39+01:00
Lu aussi

Une petite déception.

Si le début m'a beaucoup emabllé, la suite nettement moins. Toute l'intrigue autour du braquage m'a beaucoup intéressé et j'ai avalé les pages rapidement. Tous les personnages sont très complexes et ne sont ni bons ni mauvais.

Par contre, arrivée à la moitié du livre j'ai été ennuyée de voir qu'il me restait encore autant à lire. C'est long, c'est parfois plat et au bout d'un moment j'ai vraiment commencé à compter les pages qu'il me restait à lire.

Qui plus est, j'ai nettement moins apprécié la deuxième intrigue. C'est certainement bon, mais je pense que ce genre de sujet ne sont pas pour moi tout simplement puisque c'est le deuxième roman que je lis et qui aborde le thème des Spoiler(cliquez pour révéler)pédophiles et c'est le deuxième que je n'apprécie pas.

Concernant les personnages, j'ai apprécié Raphaël et William. Je les aient trouvé torturés et complexes. Les petits flash back permettent de mieux comprendre pourquoi ils en sont arrivés là.

Concernant Sandra, elle a été comme abandonnée par l'auteur à partir de l'arrivée de Patrick. Si elle occupait une grande place dans la première partie du roman, elle s'efface dans la deuxième partie. Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai bien compris que cette femme ne vit que dans l'ombre de son "mari", qu'elle n'existe pas sans lui, mais j'ai trouvé ça dommage qu'elle soit mise de côté

Ce n'est pas un mauvais roman, il est d'ailleurs plutôt bien écrit. Mais je n'apprécie tout simplement pas ce genre d'histoires.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandra-159 2020-11-22T18:13:53+01:00
Commentaire ajouté par dorine16 2020-11-17T19:05:29+01:00
Diamant

Une pépite ce livre. J'ai adoré l'histoire du début à la fin. Loin d'être cliché, il y a plein de rebondissements qui nous font passer par des tas d'émotions différentes. Angoisse, peur, espoir… Karine Giebel nous transporte dans son univers qu'on ne peut qu'apprécier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par deB7 2020-11-04T18:44:00+01:00
Commentaire ajouté par louji 2020-10-24T19:57:39+02:00
Or

https://littcentcinquante.wordpress.com/2020/10/24/purgatoire-des-innocents/

J’essaie de lire plus de thrillers/polars, car c’est un genre que j’ai un peu poussé de côté plus jeune, car pleine d’aprioris. Mais la bibli familiale en étant remplie, j’ai sélectionné quelques titres dont j’avais entendu du bien. J’ai donc attaqué ma pile avec « Purgatoire des innocents« , qui est sûrement pas le plus simple ou « »doux » » de tous !

Ben j’ai dévoré ce bouquin en un jour tant j’étais absorbée, fascinée, scotchée par l’histoire. Une histoire qui est des plus macabres et que je déconseille donc immédiatement aux personnes peu habitées au genre et assez sensibles à la violence, à la torture, à des thématiques très dures (meurtre, viol…). Pour ma part, j’ai le sang assez froid et parviens à me détacher de ce que je lis/vois, alors je n’ai pas été brutalisée jusqu’à la moelle des os par ce roman, mais il y a franchement de quoi. C’est de l’ultra-violent, du cru, du bestial. La déchéance humaine, le tartare des abysses… pas bien rigolo quoi !

J’ai pourtant beaucoup apprécié cette lecture, à des milliers de km de ce que je lis d’habitude. Son ambiance, d’abord pesante, en suspend, puis qui vire à l’horreur, n’attend plus que le bruit d’un verrou qui tourne… l‘écriture aussi, brute, directe, à la fois sans fioritures, mais avec un travail des mots, du rythme. Les pages qui défilent, défilent, l’horreur qui augmente… J’ai clairement été prise d’une curiosité presque morbide, d’une fascination médusée pour ce qui se passait, pour les revirements de situation. Je priais presque pour les personnages croisés dans cette histoire, pour qu’une âme s’en sorte au point final de la 650e page. En fin de compte, le livre porte à la fois bien et mal son nom. En dire plus spoilerait, alors n’hésitez pas à lire pou comprend pourquoi !

Je ne veux absolument pas dire ce qui se passe dans ce roman, ça gâcherait touuut le plaisir de son cynisme et de son horreur croissante. Mais les surprises se mêlent aux questionnements qu’on a sur les personnages (sur leur identité véritable, leurs motivations profondes, leurs secrets cachés…) jusqu’à ce que tout dégringole et qu’on pense, en même temps que les protagonistes, à simplement survivre.

Concernant les personnages… j’aime cette étrange magie, presque une malédiction, qui nous amène à nous attacher à des êtres brisés, torturés, qu’on a envie de soutenir envers et contre tout. Ces personnages, dont l’honneur est la dernière barrière de sécurité avant d’être une figure exécrable, antipathique à souhait. Mais l’empathie était bien là pour Raphaël, William, leurs coéquipiers… pour Sandra aussi, parfois très fort, parfois pas du tout. Quels étranges liens nous rattachent à ces figures marginales, profondément secrètes, impossibles à déchiffrer du premier coup d’œil. J‘ai pourtant terriblement aimé leur écriture, sans pitié, sans abus. La relation fraternelle entre Raphaël et William m’a saisie aux tripes, les flashbacks ponctuels concernant leur famille apportant plus de substance à leur affection commune. Sandra m’a beaucoup déroutée, mais j’ai presque trouvé qu’on ne s’attardait pas assez de son côté à partir du milieu du livre. Elle est pourtant motrice sur tout le début du roman, mais Patrick prend bien plus de place, prend sa place au sein du livre. C’est assez cohérent vis-à-vis de leur relation, mais j‘aurais bien aimé plonger plus profondément dans le psyché pulvérisé de cette femme. Quant à Patrick… je vais rien dire hein, ça gâcherait tout le « plaisir » de découvrir la montée en puissance de ce personnage au fil de l’histoire.

Cette lecture me donne envie de me plonger dans d’autres bouquins de l’autrice, avec sûrement « Meurtres pour rédemption » en ligne de mire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SweethyDark 2020-10-15T20:08:07+02:00
Diamant

Ce livre fait partie de ces romans que l’on commence et que l’on ne lâche plus, qu'on oublie pas facilement. Tout y est superbement bien écrit. L'histoire est excellente, dès le début de celle-ci, on est happé dans un récit sordide. L'autrice va crescendo dans l'horreur et la perversion. Dans cette noirceur, on se prend peu à peu d'intérêt pour chacun des personnages, qui nous paraissent ingrats au début, mais si attachants par la suite. Nous tournons et tournons les pages pour connaître leurs sorts, car les prédateurs deviennent les proies. Aucun personnages ne vous laissera indifférent jusqu'a la fin.....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Phiphi73 2020-08-16T12:14:23+02:00
Bronze

Eh bin... Difficile de mettre des mots sur une lecture pareille. C'est comme si tous les faits divers étaient réunis dans un seul roman. Huit personnes entrent en jeu dans cette danse macabre, et bien sûr la majorité va en sortir les pieds devant. Mais avant, l'enfer va s'abattre sur eux, les plonger plus profond qu'ils n'auraient jamais pu l'imaginer. Et le lecteur aussi, jusqu'à cette toute dernière phrase où l'auteure nous assène un dernier coup de pelle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ama74 2020-08-07T14:56:32+02:00
Argent

Raphaël et William, appartenant à la même fratrie et tous deux délinquants, participent à un casse très risqué dans une grande bijouterie de la place Vendôme, mais malheureusement pour eux, le braquage tourne court et la situation dégénère.

Laissant derrière eux deux morts, le jeune William ayant en outre reçu une balle, ils sont obligés d’opter pour un plan B. Au lieu de leur cache à l’abri, ils prennent la route. Raphaël vient de sortir de prison, il est donc prêt à tout pour ne surtout pas y retourner. Mais il tient également à protéger son petit frère. Le tandem fraternel est accompagné d’un jeune couple. La santé de William s’aggravant, ils s’arrêtent et trouvent refuge chez une vétérinaire dans un lieu bien tranquille et forcent la jeune femme à coopérer. Mais le cauchemar pour eux ne fait que commencer ...

Depuis Juste une ombre que j'avais apprecié , je n'arrivais plus à trouver un Giebel qui me satisfaisait c'est fait ! Giebel à réussi à nous faire détester , compatir Raphaël et ses acolytes, on a de la peine pour les petites filles, on a envie de tuer le kidnappeur, la fin est pareil que tous le livre à nous donner des sentiments contradictoire surtout concernant Raphael doit il être puni pour ce qu'il a fait ou doit il être pardonner pour ce qu'il a subi ? J'ai apprécié aussi les dernieres pages qui m'ont surprise ...je mettrai un bémol sur le cote un peu rocambolesque sur l'arnaque de Raphael pour coincer le kidnappeur , sur la rapidité à retrouver tout le monde ... Avec ce livre Karine Giebel à réussi une chose : de continuer à lire ces livres ( ce qui n'etait pas arrivé depuis un ... moment) .

Pour finir merci aux lecteurs qui m'ont conseillé ce livre et maintenant quel est le livre suivant que je dois lire de cette auteure ou d'un auteur du meme style ?

Afficher en entier

Dates de sortie

Purgatoire des innocents

  • France : 2013-05-07 (Français)
  • France : 2014-05-15 - Poche (Français)

Activité récente

Adel55 l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-09T21:17:33+01:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1029
Commentaires 224
extraits 54
Evaluations 350
Note globale 8.85 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode