Livres
475 314
Membres
452 919

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

P. 311

- Tu m'as demandé ce que ça me faisait de rentrer chez moi...

Elle acquiesce. J'entrelace nos doigts et élève nos deux mains.

- Je n'ai pas pu te répondre, parce que je ne savais pas ce que c'était qu'une vraie maison. Mais à présent je sais.

Je balance nos deux mains liées.

- C'est ça... C'est toi et moi. J'ai trouvé ma maison.

Afficher en entier

- Tu sors avec Haley ? insiste-t-il. Avec ma nana ?

Haley revient brusquement à la vie.

- Je ne suis plus ta nana.

Je remercie le Seigneur, tous les saints, le lapin de Pâques, peu importe... Je remercie celui qui m'a fait cette petite faveur, parce que j'en avais bien besoin. Il n'y a personne dans la vie de Haley. A part ça, Jessica avec raison : Matt est toujours amoureux d'elle et il voudrait bien la récupérer.

Je déclare :

- Elle n'est plus ta nana, et je suis bien placé pour le savoir parce que c'est la mienne.

Afficher en entier

West ? demande Haley en approchant son visage du mien. Tu pourrais revenir sur terre ?

- J'étais sur terre. J'étais juste en train de te mater.

Elle me lance un regard d'avertissement.

- Arrête tout de suite ton cinéma, sinon je vais t’arranger le portrait, et tu devras répondre "autre genre" quand on te demandera si tu es un homme ou une femme.

Afficher en entier

- Arrête tout de suite ton cinéma, sinon je vais t'arranger le portrait, et tu devras répondre "autre genre" quand on te demandera si tu es un homme ou une femme.

Afficher en entier

P.14

- C'est pas pour toi.

Et il me plante là. Il me tourne le dos, comme si la question ne méritait même pas qu'on discute. Non. Ça ne va pas se terminer comme ça. Une bouffée de colère me pousse à protester.

- Je détiens un titre national.

- Détenais, corrige-t-il.

Il se faufile entre les punching-balls qui se balancent au rythme des coups. Je lui emboîte le pas en les esquivant.

- C'est vrai. Ça, c'était autrefois.

- Sortez de là ! crie un des garçons. Vous nous gênez.

Je lui lance un regard méchant et m'adresse de nouveau à John :

- Mais ceux qui s'entraînent avec toi et que tu chouchoutes tellement ne peuvent pas en dire autant.

John fait volte-face, et son air menaçant me fait reculer d'un pas. Quand il veut, il est vraiment impressionnant.

- Ah oui ? Tu trouves que je les chouchoute trop ? Tu n'as vraiment rien compris, alors ? Mes chouchous sont des passionnés. Ils n'abandonnent pas ceux qui les aiment et qui les ont soutenus. Ils ne lâchent pas tout du jour au lendemain.

Je serre les dents et tente ma chance une dernière fois.

- John...j'ai vraiment besoin de cette lettre.

- J'écris des lettres de recommandation pour ceux qui le méritent. Je t'en ferais volontiers une si tu filais dans les vestiaires pour te remettre en tenue et transpirer sur min ring. Mais tu ne vas pas le faire. Parce que tu es une lâcheuse. Dont tu n'auras rien.

Son visage est près du mien. J'en ai la nausée et le vertige. John ne m'aidera que si je reviens m'entraîner avec lui. Mais je ne peux pas revenir. Je ne peux pas et je ne veux pas.

Je suis désespérée. A l'intérieur, je fonds en larmes. mais mes yeux restent secs. Je suis une dure à cuire.

Je me détourne sans un mot et quitte la gymnase, indifférente aux regards qui me suivent.

Afficher en entier

- Je te parle de Matt, et tu le sais. West, je t'ai dit que tu étais trop impulsif et que tu devais absolument apprendre à te contrôler.

- Je n'agis pas sur une impulsion. Je réfléchis depuis samedi. Ce sera une agression préméditée.

Afficher en entier

Le don du ciel, c'est elle, cette fille qui a eu suffisamment confiance en moi pour me parler d'elle, qui cherche à me protéger de l'adversité, qui est probablement la seule personne à m'apprécier pour ce que je suis - et pas pour mon nom de famille.

Afficher en entier

Matt se gratte la tempe. Son regarde passe de moi à Haley, de Haley à Conner, et de Conner à moi.

- Vous vous connaissez, Haley et toi ? demande-t-il enfin. Ou bien tu l'as rencontrée par hasard en sortant de ton magasin ?

- Il m'a rencontrée par hasard, répond Haley.

Mais moi je dis, en même temps qu'elle :

- On sort ensemble.

Afficher en entier

“You said she was dying,” I whisper from behind the wall of bobbing plastic.

Abby rolls her eyes. “Of boredom. It’s not like there’s anything interesting to do around here. Someone tries to bring in a puppy and they get all pissed. It’s not my fault it pooped.”

I grab the string of balloons to keep her from going any farther. “You lied to me.”

That evil smile spreads on her face. “Shocking. What are you going to do, spank me?”

I release the balloons and she blows me a mock kiss. That girl is fucking psychotic.

Afficher en entier

Le ciel est contre moi. C'est la première chose qui me vient à l'esprit à l'instant où West franchit la porte de ma classe. Marissa Long, ma meilleur amie -pour ne pas dire ma seule amie-, pose lentement le livre dans lequel elle était plongé.

- Waouh !

C'est tout ce qu'elle parvient à articuler/

Et je la comprens, parce que West est particulièrement beau mec, pas de doute la dessus. Il a des cheveux d'un blond doré, coupés court, bien coiffés-une coiffureun peu branchée, mais pas trop. Il porte un jean taille basse qui laisse entrevoir l'élastique de son slip noir quand il marche. Et, grâce à son T-shirt moulant, on ne peut pas ignorer ses pectoraux/ bres, il est super sexy, avec un côté mauvais garçon, un tout petit peu inquiètant, mais pas trop.

Je ferme les yeux et prend une grande inspiration. Du calme. Super sexy ou pas, ce West est un bagarreur. Il ne peut m'attirer que des ennuies. Je suis passé par la. Les T-shirt trop moulants, ça va avec les coeurs brisés, je suis bien placés pour le savoir.

La main de Marissa se pose sur mon bras et, quand j'ouvre les yeux, je la trouve penchée sur moi.

- Il n'arrête pas de te regarde, murmure-t-elle.

Il n'arrête pas de me regarder et il profite de ce que notre prof de biologie fouille dans les tiroirs de son bureau pour me décrocher un sourire éblouissant qui me transforme en flaque d'eau. Zut et re-zut !Il me plaît. Ce n'est pas une bonne nouvelle. Pas du tout.

- Tu le connais ? demande Marissa.

Oui

-Non

Ca va être dur de cacher qu'on s'est rencontrer, s'il continue a me fixer comme s'il m'avait déjà vu toute nue. Je tire sur l'encolure de mon chemisier - j'ai besoin d'air.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode