Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
J'ai été bouleversée par tout dans ce roman : l'histoire, la plume de l'auteure, ou encore les personnages. Gros gros coup de foudre !
Par le Editer
sentikelt Diamant
Note : 9/10
C’est un roman magnifique et tellement émouvant. Je ne pense pas que l’on puisse décrire des sentiments et des émotions aussi intenses sans avoir beaucoup souffert.
Par le Editer
mirabelle90 Or
Note : 10/10
Que dire de ce livre... Une tuerie !! J'ai eu une phase sans lecture, j'avais beau essayer rien ne me faisait envie, aucun style, aucun auteur. J'ai pris celui là... et je ne l'ai pas lâcher du début à la fin! Il est prenant, on est à la place des personnages même trop parfois, plus d'une fois la larme à l'oeil !! Un régal, une histoire triste pour un magnifique roman. Lancer vous !!
Par le Editer
Erinael Argent
Note : 6/10
joli écriture, dépression bien décrite.
Mais alors cette romance et cette fin...gros gâchis pour moi. Dans un tel contexte, ça frise la science fiction.
Ca reste un très bon livre et je suis ravie d'avoir découvert la plume de Sophie Jomain. Mais je n'ai pas du tout adhéré à cette fin.
Par le Editer
LouveGrise Diamant
Note : 9/10
C'est un livre très dur, qui change des autres livres de cet auteur. Elle aborde un thème pas facile à comprendre. Comment comprendre que quelqu'un peut se sentir si mal dans son corps qu'il envisage d'en finir avec la vie alors que de l'extérieur il va bien ?
Sophie Jomain nous met dans la tête de Camille qui nous ouvre ses pensées les plus intimes, le regard et l'incompréhension de ses proches, ce qui l'a détruit petit à petit... Et on fini par se demander si nous même nous pourrions vivre avec ces sentiments en nous. Pas survivre mais vivre.
L'écriture est fluide, notre héroïne attachante et forte. On la suit vers la fin qu'elle s'est choisi mais on espère qu'elle va s'en sortir, que l'espoir et la vie vont lui donner une raison de vivre mais va falloir le lire pour le découvrir ^^
Sinon je sais que certains n'ont pas aimé la fin mais je n'en vois pas de meilleure. L'auteur n'avait "pas le droit" de faire autrement et malgré mes sentiments en fermant le lire, la fin est parfaite.
Sophie Jomain a du beaucoup "souffrir" pour écrire le livre et elle nous vend un magnifique livre émouvant et fort.
Par le Editer
Papillonlecteur Or
Note : 9/10
Un livre vraiment très émouvant surtout au début. Et l'épilogue juste waouh !
J'ai tellement aimé Camille j'aurais voulu être là pour la soutenir dans son choix. Elle est si courageuse. Bravo à l'auteur qui a su transmettre ces émotions de manière si juste.
Par le Editer
Une triste histoire pleine de courage mais le chemin qu'a choisi l'auteur sur la fin me déplaît fortement....
Par le Editer
Felicity2002 Diamant
Note : 9/10
Avant même de commencer ce livre, je savais qu'il ne m'épargnerait pas et que j'en ressortirai sûrement changée, troublée ou encore bouleversée. Mais il a fait bien plus que ça, il m'a transporté dans un monde de douleur et dicté par le seul droit de souffrir. Ce monde là, c'est celui de Camille, une jeune femme qui pourrait paraître normale mais dont chaque jour vécu est un véritable supplice. Le mal être déchire impitoyablement chaque parcelle de son coeur, coule sournoisement dans ses veines et s'est ancré dans sa chair et son esprit. Une lutte acharnée s'est engagée entre elle et son pire ennemi : la mésestime de soi.

Depuis toujours, Camille considère sa propre existence comme étant une chose futile et pense qu'elle ne mérite pas de vivre. On découvre alors son enfance et son adolescence, jonchées de souffrance et soumises au regard cruel des autres. C'est impuissante que Camille se voit couler dans les abysses noirâtres de la douleur, et remonter à la surface est trop douloureux et fastidieux. Une évidence s'impose dans son esprit : seule la mort peut la délivrer de cette souffrance intérieure qui la terrasse inexorablement. Elle prend donc un choix crucial qui est celui de mourir par euthanasie volontaire assistée.

A partir de là, on assiste, démunis et impuissants, à sa douleur, à la culpabilité qui ronge ses proches et par dessus tout à l'affection que lui portent ses parents mais dont même l'amour sans faille ne peut la sauver. La mort va devenir sa seule alliée contrairement à d'autres qui la considèrent comme étant le principal ennemi de l'Homme.

Sophie Jomain aborde avec sensibilité et précision la question de l'euthanasie, étant souvent un sujet tabou et dont il est plutôt difficile de parler sans prendre de précautions.

Je vous conseille donc ce livre qui vous prendra sûrement aux tripes mais qui laisse une trace indélébile dans chaque esprit.
Par le Editer
Ellea Argent
Note : 8/10
Le suicide assisté étant un sujet très délicat à aborder, je me demandais comment l'auteure allait écrire son histoire. Surtout que ce n'est pas du à une maladie 'physique' mais plus profonde, plus cachée et bien moins reconnue.J'ai vraiment aimé cette histoire, voir comment Camille se sent au fil de l'histoire, comment elle fait face aux conséquences de son choix. Mais je n'ai jamais été et ne serait jamais une fan des fin ouverte. Si je lis une histoire, j'aime avoir un début et une fin...

Spoiler(cliquez pour révéler)
Seul bémol, je n'aime vraiment pas ce que Camille impose au Dr Peeters. La responsabilité sur sa vie. De l'arrêter avant que son suicide assisté n'aille lieu, ou non. C'est un fardeau beaucoup trop lourd à porter pour quelqu'un. Surtout que s'il n'arrive pas à temps, il se le reprochera toute sa vie. Et quelle genre de douleur ça sera... J'avais trouvé belle la façon dont elle ne voulait pas imposer à son père le fait d'être de l'autre côté de la porte, à attendre le retour du médecin, alors qu'elle mettait fin à ses jours, mais le fardeau qu'elle impose au Dr Peeters cependant me semble très cruel...
Par le Editer
jukebox_fr Argent
Note : 8/10
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Avant même de le commencer, juste en lisant la quatrième de couverture et l'annotation de l'autrice en préface, je savais que ce livre ne me laisserait pas de marbre et, probablement, pas indemne. C'est peut-être pour ça que j'en repoussais la lecture depuis plusieurs mois.
Camille, le personnage principal, est dans un état de dépression grave qui, au fil des années, malgré divers traitements, s'est avéré incurable. Le simple fait d'exister est devenu psychologiquement et physiquement douloureux pour la jeune femme. Au point d'avoir pensé en premier lieu au suicide, raté, puis de se raviser pour une option plus digne pour elle, moins violente pour ses proches, mais tout autant difficile à accepter pour eux, l'euthanasie.
Dès le très copieux premier chapitre Sophie Jomain nous expose, presque cliniquement,  le mal-être de Camille. De ses premières manifestations dans l'enfance, jusqu'à tous ses déboires d'adolescente et de jeune adulte, qui ont achevé de la pousser au fond de son gouffre. De cette longue descente en enfer, on retiendra la connerie humaine (oui, encore et toujours elle) et l'impressionnante liste de pathologies que le corps peut développer sous l'action de l'esprit. S'ensuivent les terribles constats et sa non moins terrible décision de ne pouvoir continuer de vivre.
Tout au long de cette histoire, l'autrice nous montre la difficulté à accepter la souffrance des gens, à ne pas la minimiser. Ce qui est souvent le cas dans les dépressions où le mal n'est pas physique, ne peut pas se mesurer avec des instruments, des analyses, etc. Un comble à une époque où la science est reine et peut tout expliquer. Sauf le psycho-somatique.
Elle évoque aussi le sentiment de culpabilité. De celui qui part et qui sait qu'il va laisser de la douleur et de la tristesse derrière lui. Car vouloir mourir ne veut pas dire n'aimer personne. Mais aussi de ceux qui restent et qui se demandent ce qu'ils ont mal fait, pas fait ou fait, pour que ça en arrive là. Car la mort est vue comme un échec, alors que pour d'autres, c'est le seul moyen de préserver leur dignité.
Dépression et euthanasie, donc, deux sujets sensibles, voir houleux, desquels il est difficile de parler sans prendre de pincettes, sans lancer de débats animés, sans ouvrir les vannes lacrymales... J'avoue avoir été très touchée par cette histoire mais ne pas m'être sentie choquée ou larmoyante outre mesure. Pourtant, je peux vous garantir que je suis une grande sensible et que cette histoire a tout pour vous fendre le cœur ! C'est probablement du au fait que Camille est un personnage rationnel et réfléchi. Elle décortique et analyse chaque chose qui lui est arrivée ou ce qu'elle ressent, comme si elle parlait de quelqu'un d'autre. On obtient cette sensation de détachement qui favorise la réflexion à l'émotion, un peu comme si la nana avait déjà, en quelque sorte, quitté notre monde.
Ce petit tour de force, permet de ne pas en faire des caisses et de rendre crédible le message que l'autrice essaie de faire passer. On la sent pro-euthanasie, mais elle ne tente pas d'imposer son opinion avec force et ténacité, préférant de loin la subtilité d'une histoire qui considère habilement tous les points de vue.
D'ailleurs, avec sa fin ouverte, elle met le lecteur au défi de continuer à respecter le choix de Camille. A chacun, de par la confidence qu'il a reçu tout au long du livre, de prendre sa décision.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.