Livres
505 994
Membres
513 927

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par coucougi 2013-02-11T22:32:54+01:00

L'enfant entendit avant Glory le bruit d'une voiture qui arrivait dans l'allée. En instant, il se laissa glisser à bas de sa chaise, à la table du petit-déjeuner, et courut vers la penderie du couloir où il savait qu'il devait rester caché "comme une petite souris" jusqu'à ce que Glory vienne le chercher.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-05-30T13:44:04+02:00

Je sais qu'un meurtre va être commis, et je ne peux pas l'empêcher. Je n'aurais jamais dû venir ici. Bénissez-moi mon père parce que j'ai pêché. Je confesse avoir participé à un acte criminel et être complice d'un meurtre imminent. Vous l'apprendrez sans doute par les journaux. Je ne voulais pas y être mêlée, mais il est trop tard.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:51:44+02:00

NOUS SOMMES le 22 mars. S’il est encore en vie, mon Matthew a cinq ans aujourd’hui, pensa Zan Moreland en ouvrant les yeux. Elle resta allongée sans bouger pendant de longues minutes, refoulant les larmes qui trempaient souvent son visage et son oreiller durant la nuit. Elle consulta le réveil sur la commode. Sept heures et quart. Elle avait dormi presque huit heures. Grâce au somnifère, un luxe qu’elle se permettait très rarement. Mais l’approche de l’anniversaire de son petit garçon lui avait fait perdre le sommeil la semaine précédente.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:51:18+02:00

La pensée que cet individu venait se confesser ne lui traversa même pas l’esprit. Ce qu’il voulait, en réalité, c’était mémoriser les traits du prêtre, pensa-t-elle en voyant l’homme remonter le col de son imperméable et rajuster ses lunettes. Elle avait retiré les siennes et était trop éloignée pour le distinguer avec précision, mais elle constata qu’il était de grande taille. Son visage était dans l’ombre, mais il lui parut plutôt anguleux. Elle remarqua en passant près de lui, à la hauteur de la statue du saint, qu’il avait des cheveux noirs sans un seul fil blanc. Il cachait son visage dans ses mains.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:51:03+02:00

Ce qu’il ignorait, c’est que lui, l’observateur, était observé à son tour. Alvirah Meehan, l’ancienne femme de ménage devenue chroniqueuse et auteur renommé après avoir gagné quarante millions de dollars à la loterie de New York, était présente. Elle avait fait des achats dans Herald Square et, avant de regagner son appartement de Central Park South, franchi à pied les quelques blocs qui la séparaient de Saint-François. Elle venait de recevoir des droits inattendus pour son autobiographie, Du balai aux arnaques, et voulait mettre un cierge à saint Antoine et faire un don aux nécessiteux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:50:53+02:00

Frère Aiden traversa l’atrium jusqu’à la porte qui menait à la Fraternité. Il ne remarqua pas le regard brûlant de l’étranger, qui n’était plus plongé dans ses prières mais avait relevé ses lunettes noires et l’observait avec attention, remarquant sa couronne de cheveux blancs et sa démarche fatiguée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:50:47+02:00

Non, elle n’avait pas l’esprit dérangé, pensa-t-il tristement. Dans le cas où elle saurait vraiment qu’un meurtre était sur le point d’être commis, je peux seulement prier pour qu’elle fasse ce que lui dicte sa conscience. Elle doit l’empêcher.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:50:40+02:00

Si ce qu’elle a dit est vrai, je suis impuissant, soupira-t-il en se laissant retomber sur sa chaise. J’ignore qui elle est et où elle habite. Je peux seulement prier Dieu qu’elle n’ait pas toute sa tête et que ce scénario soit un fantasme. Sinon, elle est assez avisée pour savoir que je suis tenu par le secret de la confession. Elle a peut-être été une catholique pratiquante à une période de sa vie. Les mots qu’elle a employés, « Bénissez-moi, mon père, parce que j’ai péché », sont ceux d’un pénitent au début de sa confession.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:50:29+02:00

Avec une expression horrifiée, elle plaqua sa main sur sa bouche et se leva brusquement. « Je n’aurais jamais dû venir ici », murmura-t-elle. Puis, tremblante d’émotion, elle ajouta : « Bénissez-moi, mon père, parce que j’ai péché. Je confesse avoir participé à un acte criminel et être complice d’un meurtre imminent. Vous l’apprendrez sans doute par les journaux. Je ne voulais pas y être mêlée, mais il est trop tard. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-06-26T12:50:18+02:00

Durant la première heure où il était resté à attendre dans la salle, seules deux femmes s’étaient présentées, deux paroissiennes âgées de plus de quatre-vingts ans, dont les péchés, si elles en avaient jamais commis, appartenaient à un lointain passé. L’une d’elles avait confessé se souvenir d’avoir menti à sa mère à l’âge de huit ans. Elle avait mangé deux biscuits et accusé son frère d’avoir chipé le second.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode