Livres
476 104
Membres
454 857

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:32:28+02:00

Cette fille éveillait en lui une fibre qu’il pensait éteinte depuis longtemps. Il était devenu fou, c’était la seule explication logique pour justifier son acte inconsidéré. Il avait perdu de précieuses secondes, en prenant le risque de se jeter dans la gueule du loup afin de connaître son sort. - Pourquoi la fille du sénateur Thorpe est-elle prête à tout pour lui échapper ? - Pour des raisons personnelles, lança-t-elle. Et vous, qui êtes-vous ? - Un partisan qui assistait au meeting de votre père, rétorqua-t-il, moqueur. - Et vous vous dirigiez vers la scène au lieu de vous échapper comme le bon sens l’indiquait !

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:33:04+02:00

Elle respira de nouveau quand il tourna les talons pour se servir une bière dans le réfrigérateur. Plus tard, calmement et méthodiquement, il nettoya une arme avec soin. Cet homme était une énigme, elle devinait que sous son air calme et détaché, un guépard dangereux était tapi en lui. Etait-il le tueur ? L’idée la frôla et une protestation enfla en elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:32:56+02:00

Le personnage charismatique était ambitieux et, apparemment, responsable de ce regard triste et de cette attitude rigide qui constituait son unique carapace pour se protéger de son environnement. - Ne pleurez pas sur votre sort, Lisa, vous avez tiré le mauvais numéro, point final. Elle masqua sa surprise devant l’utilisation de son prénom et le trouble qu’elle en ressentit. Elle leva les yeux et soutint son regard. - Croyez-moi, vous avez tout ce qu’il faut pour séduire un homme, rassura-t-il en effleurant du regard sa poitrine qui se dessinait sous le tee-shirt blanc.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:32:48+02:00

Elle sentait encore la honte l’envahir à ce souvenir et aux paroles prononcées par son père ; à ses yeux, elle était une personne immature et instable qui risquait de salir le nom Thorpe. Bien sûr, elle n’égalait pas son frère si parfait, à l’image de son paternel. A vrai dire, si son père la voyait à cet instant, il aurait une attaque. Elle réprima un sourire et se concentra sur son assiette afin d’éviter de croiser son regard gris troublant, trop perspicace. - Je ne lui ai pas laissé un souvenir impérissable, ironisa-t-elle pour minimiser l’impact de cette conversation. Il s’était assis en bout de table et l’observait intensément.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:32:34+02:00

Elle expira lentement, à moitié rassurée, puis s’aperçut qu’elle était incapable de répondre. A quel endroit ? Qui était ses vrais amis ? Elle l’ignorait. N’importe qui pourrait avertir son père par peur de sa réaction. Elle choisit l’option la plus sûre. - Un hôtel à l’extérieur de la ville si possible. - Une carte bancaire peut être facilement repérée, remarqua-t-il en lui jetant un bref coup d’œil. Elle se mordilla les lèvres et il capta le mouvement, laissant son regard errer sur cette bouche qui provoquait le désir soudain de la goûter pleinement. Elle semblait seule et perdue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:32:41+02:00

Il accéléra et se mêla au flot de la circulation. Ils roulèrent deux heures avant qu’il ne bifurque sur une route secondaire. Pouvait-elle lui faire confiance ? Elle jouait avec le feu. Mais son regard, tour à tour dur comme l’acier ou brûlant comme du métal en fusion, la fascinait. Elle était prête à prendre tous les risques pour une fois dans sa vie. La jeune femme avait l’impression qu’une digue s’était rompue et la poussait vers l’inconnu, et, peut-être, vers une route dangereuse. Il bifurqua sur une route secondaire, une maison à l’aspect défraîchi apparut. La bâtisse ne payait pas de mine mais semblait pourvue de tout le confort. Hawk lui indiqua la salle de bain, lui trouva un pantalon de jogging et un tee-shirt. Elle n’osa pas le questionner sur la provenance de ces vêtements. Elle ne saisissait pas ses motivations, à moins que ses raisons ne soient moins philanthropes qu’il lui laissait croire, d’autant plus qu’elle était la fille d’un sénateur connu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:32:21+02:00

Faites comme bon vous semble ! Il la lâcha et s’éloigna sans un regard. Elle eut un instant de panique : il avait raison, on allait la reconnaître et la ramener là-bas chez son père. Tout son corps protestait à cette pensée ! Plus cette prison ! Elle braqua son regard dans son dos, il avait un physique impressionnant mais son regard gris semblait… Non, elle ne pouvait pas suivre cet homme ! Cela relevait de la pure inconscience, mais c’était l’inconnu ou tomber dans les mains de Stone. Finalement, elle mit un terme à ses réflexions et se mit à courir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:32:07+02:00

Elle leva le visage et vit les plus beaux yeux gris qu’il lui ait été donné de voir. Son regard effleura des lèvres sensuelles marquées par une ligne dure qui, curieusement, se détendirent quand il plongea ses yeux dans les siens. Il était grand, brun, avec de larges épaules qui achevèrent de la troubler fortement. - Vous êtes blessée ? demanda l’inconnu les sourcils froncés. Elle mit quelque temps à réagir et il la secoua légèrement. - Non, non… ce n’est pas mon sang. - Que faites-vous ici ? Il y a un tueur en liberté ! reprit-il rudement. Il la vit jeter des coups d’œil affolés au-dessus de son épaule. - Je dois partir… - Vous êtes inconsciente, vous avez été témoin de la scène qui s’est produite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-03T15:31:45+02:00

De la main gauche, il arracha son oreillette et la camoufla dans son blouson. Il était fou, il en avait pleinement conscience mais il devait savoir si elle avait été blessée. Des gens couraient dans tous les sens, il apercevait des agents, entendait des sirènes qui commençaient à se déployer dans tout le périmètre. Jamais il ne pourrait s’approcher des lieux à moins d’une centaine de mètres. Pourtant, les yeux fixés droit devant lui, il avançait inexorablement, la rage au ventre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hrader 2012-02-16T01:48:33+01:00

Il la tenait dans sa ligne de mire. Son visage aux traits fins et délicats se dessinait parfaitement dans sa lunette de visée télescopique. Le velouté de sa peau prenait une légère teinte rosée sous la chaleur de cette journée ensoleillée. Ses cheveux mordorés cascadaient en mèches souples sur ses épaules. Debout sur la scène, son regard d’un bleu saphir balayait la foule d’un air indifférent, un sourire de circonstance placé sur ses lèvres. Elégante et un brin sophistiquée, elle se tenait dans une attitude rigide entre sa mère et son frère, écoutant le fervent discours de son père – le sénateur Thorpe. Le regard lointain, elle semblait murée dans sa solitude, parfaite jusqu’au bout des ongles.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode