Livres
553 832
Membres
598 347

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de quatre-naruto : Ma PAL(pile à lire)

Marquer les ombres, Tome 1 Marquer les ombres, Tome 1
Veronica Roth   
«Honor has no place in survival.»

D'habitude, j'écris mon commentaire sur un livre dès que je l'ai terminé. Mais pour Carve the Mark (jamais je ne dirais le titre français je trouve que ça sonne bizarrement), j'ai hésité pendant plusieurs jours avant de me décider à finalement dévoiler mon avis sur ce roman.

Je tiens à préciser que ce commentaire risque grandement de ressembler à un brouillon. Je suis comme ça quand mon cerveau s'emballe et que j'ai trop d'idées pour prendre le temps de tout faire correctement sans prendre le risque d'en perdre une.
Même ça c'était brouillon, tiens.

Pour ceux qui ne le savent pas, il y a une polémique autour de ce livre. Effectivement, de nombreuses personnes ont trouvé le fait que le peuple Shotet vu comme les sauvages et les méchants de l'histoire ne soit pas très pâles comme étant quelque-peu raciste.
Ouais. Alors, pour ma part, j'ai parfois du mal à me souvenir de la couleur de cheveux d'un personnage alors me souvenir de sa couleur de peau, c'est le même problème. Je n'y prête pas plus attention que ça sauf si c'est un élément important de l'histoire. Et dans le cas de Carve the Mark, c'est plus un détail qu'autre chose. En plus, ils ne sont pas tous mates de peau donc...
Je trouve ça dommage qu'on condamne un livre pour un détail comme celui-ci. Nous sommes en 2017. Oui, le temps passe vite. Bien que le racisme soit un problème toujours existant (je le sais parfaitement puisqu'il y a peu encore je faisais un travail là-dessus), je crois que nous sommes assez évolués pour faire la différence entre un acte raciste et un simple détail sans réelle importance.
Selon moi, je crois qu'il faut aussi tenir compte que c'est un livre, une fiction pure. L'histoire se déroule carrément dans une autre galaxie!
D'ailleurs, si on commence à trouver un aspect de ce livre insultant, on peut en trouver d'autres et dans tous les livres publiés à ce jour. Peut-être que demain des astronomes vont se pointer pour faire une scène parce que la galaxie dans ce livre n'existe pas et que certains aspects du monde de Carve the Mark ne correspondent pas à ce que la nature est capable de créer dans de telles conditions blablabla et qu'ils vont prendre ça comme une insulte à leur métier? Ou peut-être que quelqu'un va se dire que le fait que Cyra soit brune est un manque de respect envers les blondes?
C'est peut-être un peu exagéré mais ce que je veux dire c'est qu'à partir de là, on peut aller partout.
Des méchants à la peau sombre désignés comme des sauvages? Je veux bien comprendre que ça puisse en blesser certains vu comme ça. Mais je pense aussi que c'est bête de se laisser vexer par ça. Parce que ça n'a rien de raciste dans le contexte de Carve the Mark. Je pense que le choix de l'auteure par rapport à la couleur de peau des Shotet s'est basée sur le fait qu'à l'origine ce sont des nomades qui ont des racines un peu partout ce qui a créé une certaine mixité. Et si ça peut vous aider à vous sentir mieux, ils ne sont même pas méchants ni sauvages. Ils ont des croyances et des rites intéressants selon moi et ils sont vus ainsi parce que comme tout le monde ils ont des ennemis et ceux-là ne vont certainement pas aller nous dire "Ils sont beaux avec leur peau sombre et leur côté aventurier, vive les Shotet!"
Sinon, les lecteurs pourraient aussi se sentir blessés par le fait que les Thuvhésit sont pâles et pacifiques et qu'ils sont littéralement des faibles et des mauviettes aux yeux des Shotet. Le monde n'est rose d'aucun côté. Donc, je ne pense pas qu'on puisse parler de racisme.
Aussi faut prendre en compte que les Shotet sont définis comme des sauvages aux yeux de leurs ennemis (qui ne vont certainement pas parler d'eux avec des mots doux) parce qu'ils ont débarqués de nulle part et ils se sont installés sur la planète des Thuvhésit sans avoir la moindre envie de changer ce qu'ils étaient aka leurs croyances et de s'intégrer au peuple de Thuvhé.
Pour en revenir aux mots doux, puisque certains trouvent ça insultant que les Shotet soient vu comme des brutes par les Thuvhésit. Quand vous avez des ennemis, ou simplement des personnes que vous n'aimez pas, rassurez-moi vous les insulter un minimum quand-même? Sinon la définition du mot ennemi est quand-même mal interprétée. AH aussi, si jamais Veronica Roth avait écrit un roman où les ennemis ne sont pas vraiment méchants les uns envers les autres, il y en auraient probablement qui auraient fait la remarque alors au bout d'un moment, faut savoir ce qu'on veut.^^
Au-delà de ça, des tas de personnes ont aimées Divergente et pourtant on aurait pu trouver insultant le fait que par exemple les Fraternels ont l'air de gars qui ont échangés leur cerveau contre une salade. Pourquoi aucune personne étant pacifique, végétarienne ou quoi que ce soit dans le genre n'a pas trouvé ça insultant? Comme je vous disais plus haut, on peut trouver des choses insultantes dans des tas de livres si on cherche à se faire insulter. Autrement, on peut juste apprécier une histoire à sa juste valeur sans se prendre la tête avec un détail qui n'a aucune portée sur l'histoire en elle-même. Personnellement, je lis pour le plaisir et pas pour trouver des défauts à chaque phrase.
Pour finir, s'il y avait eu un véritable problème de racisme ou quel qu’il soit avec ce roman, je doute que les maisons d'éditions auraient acceptées de l'éditer. Et puis sérieux, Veronica a une réputation à tenir après le succès de Divergent! ;)
Au final, Veronica Roth a juste voulu nous montrer différentes cultures, différents peuples et fallait bien qu'il y ait un méchant sinon ça n'aurait eu aucun sens, fallait bien qu'ils soient différents pour être nommés 'différents peuples' et dans le cas du méchant, il fallait bien qu'il appartienne au peuple le moins compris et accepté de leur galaxie sinon ça n'aurait eu aucun sens. Et je le rappelle, étant sans origine précise puisqu'ils étaient des nomades et qu'ils viennent donc d'un peu partout, il y avait plus de chances pour qu'ils soient bronzés, dirons-nous, plutôt que blancs comme des cachets d'aspirines. Voilà.

Cela mis-à-part, je vous présente mon avis sur ce livre. Non, ça n'avait toujours pas commencé.

Carve the Mark est un livre dont je ne savais pratiquement rien lorsque je l'ai commencé. Je suis donc partie à la découverte de cette histoire et j'ai été agréablement surprise.

Effectivement, en plus d'avoir une très belle couverture et une mappemonde dont je suis tombée amoureuse, l'histoire m'a énormément plu!

On découvre Akos Kereseth qui est un Thuvhésit et Cyra Noavek qui est une Shotet. Rien ne semblait pouvoir les mener à se rencontrer jusqu'au jour où Akos est emmené au manoir des Noavek aka la famille au pouvoir sur les terres Shotet.
(PAUSE: C'EST QUOI CES NOMS?!)
Ils vont tous les deux se retrouver à devoir cohabiter et ils vont devoir s'entraider pour obtenir ce que chacun désire. Mais bien-sûr, Ryzek Noavek, le grand-frère de Cyra et le tyran qui dirige les Shotet, va être un obstacle parmi tant d'autres entre Cyra et Akos et ce qu'ils désirent mais sûrement le plus dangereux de tous.
Je crois que j'ai jamais fait un résumé aussi nul. ☺

J'ai adoré le monde qu'a érigé Veronica Roth. Je l'ai trouvé intéressant et j'avoue que je ne serais pas contre un petit voyage là-bas en mode exploratrice (aka Louan la nouvelle Dora). Chaque planète a sa particularité, chaque peuple est différent et ça m'a plu cette diversité chez les personnages qu'on a l'occasion de croiser. En plus que les personnages en question ont des don-flux soit un pouvoir particulier et unique chez chacun d'entre eux.
Je serais curieuse de savoir quel serait mon don-flux, tiens...☺
BREF.
Le monde m'a amené à aimer l'histoire puisqu'ils sont liés. Sans le monde qui va avec, l'histoire n'aurait clairement pas beaucoup d'intérêt.

En plus de cela, je trouve que Veronica Roth a vraiment bien su mener les choses. Et je me suis plongée dans cette histoire avec une facilité qui ne m'était pas venue depuis un moment.
Une fois confortablement installée dans mon lit (et malade mais ce n'est qu'un détail), je n'ai plus arrêté de lire. (Sauf pour aller vider ce que contenait mon estomac. Et même ce qu'il ne contenait pas d'ailleurs. Charmant, hein?)

J'ai beaucoup aimé les personnages. Ils sont attachants et chacun est différent (comme je l'ai déjà dit) donc ça m'a énormément plu. Je suis le genre de personne qui béni la différence et Veronica Roth a su l'offrir avec tout ce que j'aime. Donc, je n'allais certainement pas venir m'en plaindre.

Cyra est une héroïne comme je les aime. Au début, elle ressemble à la copie parfaite d'une armoire à glace. Elle est menaçante et dangereuse grâce à son don-flux. Et au fil de la lecture on découvre qui elle est sous toute cette couche de glace et je l'ai trouvé lumineuse et attachante.
Bref, je l'ai beaucoup aimé. Je l'ai même carrément adoré. C'est mon nouveau modèle dans la vie. ;)

Quant à Akos, je m'y suis attachée de la même façon qu'avec Cyra. Il a une personnalité qui m'a beaucoup plu. Il semblerait presque plus sombre que Cyra par moments mais il a quelque chose de chaleureux comme un petit feu dans une cheminée que j'ai aimé. Bref, je vais tapisser les murs de ma nouvelle chambre (à la fin du mois) avec son nom. AKOS KERESETH. En plus, ça sonne bien. Que demander de plus?

Les personnages secondaires m'ont beaucoup plu. J'ai aimé détester Ryzek et j'aurais bien mis mon poing dans la figure de Vas plus d'une fois. Bien que j'aurais sûrement eu plus mal que lui, ce qui est carrément contre-productif mais bon. ☺
J'ai aussi beaucoup aimé Isae, Cisi, Jorek et Teka.

Par rapport à la romance, je suis bien heureuse que Veronica Roth ait su prendre son temps pour bien la développer. OK, ça fait un peu cliché les deux ennemis qui finissent par tomber amoureux. Mais quand un cliché est bien fait, il peut se révéler très plaisant. Et dans le cas présent, j'ai adoré la relation mise en place entre Cyra et Akos. Il y a des moments entre eux, j'ai cru que j'allais fondre (et ça n'avait rien avoir avec la fièvre).
Bref. J'ai trouvé qu'ils se complétaient très bien, tous les deux.
[spoiler]Oh et, suis-je la seule amoureuse de Isae/Cisi?[/spoiler]

Pour finir, parce que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, la fin m'a clairement donné envie d'avoir le second tome tout-de-suite. Attendre va être une torture. [spoiler]Si Cyra n'est pas une Noavek, qui est-elle? Le père de Ryzek donc, toujours vivant? Il est où? Qu'est-ce qu'il foutait pendant tout ce temps? Vont-ils réussir à sauver Eijeh?[/spoiler]

En conclusion, Carve the Mark est pour moi un coup de cœur. Je suis de ceux qui ont aimé Divergent mais Carve the Mark, c'est un tout autre level.
Je conseille donc vivement à ceux qui auraient entendu parler de la polémique de passer au-dessus et d'aller se faire leur propre avis. Selon moi, Carve the Mark vaut le détour.

«we rose, and became soldiers, so we would never be overcome again.»

par Sheo
Chroniques du Nécromancien, tome 2 : Le Roi de sang Chroniques du Nécromancien, tome 2 : Le Roi de sang
Gail Z. Martin   
Ce tome suit sur la lancé du tome 1 avec une intrigue qui évolue rapidement. Il faut dire que l'auteur n'a pas recourt aux multiples points de vue et que les descriptions sont assez courte (les réfractaires aux pavés interminables apprécieront)
Les protagonistes manque un peu de profondeur mais le don du héros rend l'histoire très divertissante. La surprise vient du fait que l'auteur conclu son premier arc au tome 2 la ou j'avais pensé à une première trilogie.

par Caly
Chroniques du Nécromancien, tome 3 : Havre Sombre Chroniques du Nécromancien, tome 3 : Havre Sombre
Gail Z. Martin   
J’ai trouvé ce tome 3 bien meilleurs que les précédents. L’auteur parvient à complexifier son intrigue et nous offre des situations beaucoup plus variées.
Si au même titre que le tome 2, le 3 met du temps à prendre son allure de croisière, autant dire qu’il est difficile de s’arrêter passé le cap. Avec un Jonmarc pris entre 2 feux par les clans Vayash Moru (que dire des dernières pages du livre…), Tris qui se retrouve prit dans l’engrenage d'une bataille qui se transforme en siège morbide et Kiara qui voit le palais devenir un véritable coupe gorge pour elle et ses alliées...
C’est d’ailleurs l'histoire qui se centre sur Kiara qui remporte mes faveurs pour ses intrigues de palais et de traitrises.
Reste que la fin du tome 3 est amère et que j’attends désormais le tome 4 avec une grande impatience.

par Caly
Chroniques du nécromancien, Tome 4 : L'Élu de la Dame Noire Chroniques du nécromancien, Tome 4 : L'Élu de la Dame Noire
Gail Z. Martin   
Dernier tome de la saga (du moins en apparence), ce tome 4 conclut les événements commencés dans le précédent tome. Pas beaucoup le temps de s'ennuyer puisque tout comme les tomes 1 et 2, les tomes 3 et 4 auraient très bien pu être un seul et unique volume. Donc autant dire que l'on on plonge directement dans le "bain" ce qui coince un peu car après 20 mois d'attente, difficile de retrouver tout ses repères si on n'a pas relu le tome 3 avant. Rien d'insurmontable cela dit et le petit récapitulatif en début de récit aide pas mal.
Donc comme je l'ai dit, les événements s'enchainent à toutes allures et n'offrent guère de répit jusqu'à la conclusion. Pas de grande originalité de ce coté la mais suffisamment d'action pour ne pas s'ennuyer une seconde. Dommage que l'auteur ne prennent pas trop le temps d'approfondir encore un peu son univers et le pouvoir d'invocateur de Tris. Ce dernier tout comme les autres protagonistes demeurent assez conventionnels et sans vraiment évoluer vis-à-vis des précédents romans. On remarque aussi que malgré la noirceur du récit, l'auteur fait preuve d'une certaine naïveté dans son écriture. A savoir donc que si vous recherchez un cycle bourré d'action ou chacun trouve son âme sœur et ou tout finit bien pour les protagonistes principaux, et bien ce livre devrait vous plaire mais il ne faut pas s'attendre à un cycle style "Trône de Fer".
Une saga qui ne fait pas beaucoup de bruit mais qui reste une plaisante lecture. Dommage que la conclusion soit si succincts et laisse un gout d'inachevée pour les personnages de Tris et Kiara. A noté que si les Chroniques du Nécromancien sont belles et bien finies, l'auteur a commencé un nouveau cycle qui fait suite : The Fallen Kings.

par Caly
Merry Gentry, Tome 7 : Les Ténèbres dévorantes Merry Gentry, Tome 7 : Les Ténèbres dévorantes
Laurell K. Hamilton   
UNE PURE MERVEILLE !

Ô joie ! Enfin nous retrouvons un volume de pages conséquent !
C'est sur les chapeaux de roues que démarre ce tome et il en va de même durant tout le livre, enchainant tour à tour action, épreuves, magie, sensualité, pouvoir, intensité, nous laissant complètement hors d'haleine.
Pour moi il s'agit d'un des meilleurs tomes car ce qui m'avait manqué à certains moments comme un peu plus de profondeur, de sensibilité et d'émotions, a été pleinement atteint dans cet opus.

Merry est touchante dans sa résolution de s'aguerrir, ses facultés Sidhe sont de plus en plus grandioses et ses guerriers et amants, en particulier Sholto, Doyle et Mistral nous comblent de leur présence et de leur comportement, mais notre Froid Mortel nous manque cruellement...
Un tome excitant et passionnant, extrêmement rythmé qui ne laisse aucun répit au lecteur qui souhaite dormir, car l'addictivité allant crescendo, même fatigué on ne peut s'empêcher de tourner les pages...
UNE REUSSITE !

par ccmars
Merry Gentry, Tome 8 : Péchés Divins Merry Gentry, Tome 8 : Péchés Divins
Laurell K. Hamilton   
Un tome 8 en demi teinte selon moi, je l'ai trouvé en dessous du précédent bien que l'enquête menée soit intéressante mais toutefois marquée de quelque longueurs.
Merry, ses Consorts et gardes du corps sont de retour à L.A. où se déroule une série de crimes atroces sur des demi-Feys.
Le caractère des carnages est d'autant plus étrange, qu'ils semblent être la représentation morbide de certains contes pour enfants.
En plus de devoir résoudre ces meurtres, Merry doit faire face à un Barinthus faisant une crise existentielle et d'ego démesuré, et lorsqu'il s'agit d'un ancien Dieu, autant dire qu'il ne faut pas prendre ces débordements à la légère !
Petit bémol : Frost, malgré qu'il soit de retour parmi eux, n'est pas suffisamment présent et sur le devant de la scène selon moi, mais bon, je reconnais manquer d'impartialité le concernant ;-).

par ccmars
Enclave, Tome 1 : Enclave Enclave, Tome 1 : Enclave
Ann Aguirre   
Dès les premières pages on rentre dans l'histoire, ce qui est assez étonnant pour un premier tome ! Les pages se tournent toutes seules.

La première partie nous entraine dans ce monde souterrain, sombre, étrange, intriguant. Je me suis vite attachée aux personnages de Trèfle & Del, Chasseurs tous les deux, ils sont désignés comme partenaires, Ils doivent, ensemble, protéger l'enclave des Monstres (alors j'ai vu souvent le mot zombies dans des chroniques, je comprend toujours pas pourquoi, se sont des montres c'est tout, rien de mort vivant la dedans, et d'ailleurs beaucoup de questions restent encore en suspens sur ces êtres, même si j'ai ma petite idée, en tout cas rien de surnaturels, aucuns morts n'est revenu à la fin. Bon y a de quoi flipper quand même lol) J'ai adoré cette notion "partenaire" ce n'est ni un couple, ni une amitié, se sont deux personnes que tout oppose: ici leur passé, leur sexe, leur âge, mais qui pourtant doivent se faire confiance mutuellement, quoi qu'il arrive, il sera là pour toi, pour te sauver, pour te booster. Ça rappelle un peu toutes les séries et films policiers, ils se disputent mais ils feraient tout pour l'autre. Et moi j'adore ça ! que ça évolue ou pas par la suite, c'est une relation forte et dans le cas de l'enclave, c'est un soutient dont on a besoin.. Le confinement, renforce les émotions, qu'elles soient pures comme noires. Je me suis souvent révoltée contre certains actions des Ainés, choquée, triste, en colère !! C'est d'ailleurs un de ces décisions injustes et cruelles de cette société qui nous fait passer à la deuxième partie..

Nous nous retrouvons maintenant au dessus. De beaux passages sur les découvertes de ce monde là, l'émerveillement face aux choses que Trèfle ne connaissait pas, comme le soleil, la pluie, les boutiques.. mais aussi d'autres plus durs, avec la peur de l'inconnu, des inconnus, d'autres genres de monstres. C'est l'occasion de faire de nouvelles rencontres, des bonnes comme des mauvaises, c'est un groupe tout à fait hors du commun qui se forme par là suite et qui nous emmène vers la quête d'un idéal de vie. Combat, entraide. Une chemin semé d'embuches ....

J'ai beaucoup aimé ce roman, bien souvent il m'a fait pensé au film "je suis une légende" avec Will Smith. Comment deviendrait notre monde si on survivait à l'apocalypse? certaines notes de l'auteure à la fin, montre tout le travail fait pour être réalise et j'avoue être assez impressionnée, tout est crédible, ce qui est d'ailleurs le plus angoissant. La fin est super, enfin une pas frustrante, quoi que je me languis quand même la suite qui sortira en aout, pour retrouver ces personnages, ces survivants.

[ http://regina-falange.skyrock.com/3005428227-Enclave-Ann-Aguirre.html ]
Autre-Monde, Tome 1 : L'Alliance des Trois Autre-Monde, Tome 1 : L'Alliance des Trois
Maxime Chattam   
J’ai adoré ce livre, je l’ai dévoré en 2 jours. Tout est prenant, l’histoire, les personnages, l’intrigue. L’auteur par cette histoire, nous invite à prendre conscience du poison que nous sommes pour la planète. Il y a tous se que doit contenir un livre, pour moi : suspens, action, aventure, amitié, amour, morale.
Je connaissais déjà l’auteur et cette trilogie est dans le même genre que son 1er best-seller « Le5ème règne ».

Autre-Monde, Tome 2 : Malronce Autre-Monde, Tome 2 : Malronce
Maxime Chattam   
Un livre trés prenant qui répond à certaine questions du 1er tome, mais qui en ouvre encore autant... J'adore l'idée de l'auteur de ne pas faire un groupe de méchant et un groupe de gentil, mais de scinder le société en 2 parties distinctes: les enfants et les adultes, mais on apprend que le blanc, n'est pas tout blanc et le noir tout noir, il y a des "traîtres" des 2 côtés... Seul bémol: un personnage va me manquer, mais qui sait, dans ce monde pleins de surprises (bonnes ou mauvaises) on va peut-être le retrouver, je l'espére en tout cas...

par siegrid
Autre-Monde, Tome 3 : Le Cœur de la Terre Autre-Monde, Tome 3 : Le Cœur de la Terre
Maxime Chattam   
J'ai bien aimé ce tome il ya beaucoup plus d'actions et de personnages!! Je ne suis pas déçu du sénario final!

par Marie26

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode