Livres
487 315
Membres
478 221

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Que passe l'hiver



Description ajoutée par nobodyel 2017-05-09T09:05:29+02:00

Résumé

Stig vient d'avoir vingt ans, l'âge de porter une épée et de se rendre - enfin ! - sur le Wegg, l'étrange montagne où réside son souverain, le roi de la Clairière. Mais son premier solstice d'hiver ne se déroule pas comme il l'avait imaginé. À peine le jeune seigneur est-il arrivé que la mort répond aux augures néfastes et que les fils enchevêtrés du destin tissent un avenir que personne, ni homme ni dieu, semble pouvoir prédire. Menacé sans qu'il en comprenne la raison, Stig aura fort à faire pour découvrir ce qui se trame dans l'ombre des festivités, protéger ceux qu'il aime ... et même survivre. Y parviendra-t-il ? À la croisée de l'ode initiatique et du huis-clos, Que passe l'hiver raconte le destin d'un jeune homme au pied bot et d'un roi aux longs bois de cerf, pris dans le maelstrom d'un monde qui se meurt, peut-être...

Afficher en entier

Classement en biblio - 55 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par FungiLumini 2018-05-01T11:34:35+02:00

Rassure-toi. Il n’est jamais trop tard. Jamais. Ce qui ne se répare pas se recrée. Ce qui est brisé s’invente à nouveau. La vie, Stig, possède des ressources infinies. Malgré tout.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par EternalLetters 2020-01-22T11:40:42+01:00
Lu aussi

Un fil se brise, un autre se renforce. Cette phrase résume assez bien ce roman, et est répétée tout au long de celui-ci. Les fils du destin de chaque personnage se brisent et se renforcent suivant les choix qu'ils font. L'histoire est pleine de choix à faire, et petit à petit, elle se construit sur base de ceux-ci. Je trouve l'idée très intéressante, et avec un peu de recul, me demande comment aurait été l'histoire si les personnages avaient fait d'autres choix, renforcé d'autres fils.

En parlant des personnages, ceux-xi sont très nombreux, et contrairement à ce que je pensais, ils sont tous très bien travaillés et ont chacun leur place dans l'histoire. Stig, protagoniste principal, jeune seigneur du clan Feyren, a déjà vécu tous les malheurs possibles et imaginables. Malgré cela, David lui fait vivre encore un peu plus l'enfer lors du solstice d'hiver sur le Weg, où les morts de succèdent et ou la noirceur est reine. Mais Stig arrive tout de même à garder espoir. Ce personnage est très attachant et j'ai beaucoup aimé découvrir ses différentes facettes au fil des pages.

[Suite sur notre site]

Article écrit par Kat

Lien : https://fr.calameo.com/read/005805261ef76afdbc3dd

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lupa 2020-01-04T12:24:52+01:00
Diamant

Pour ce solstice d'hiver, il me fallait partir, loin ! Arpenter des paysages enneigés, me perdre dans une blancheur infinie et un silence assourdissant, avec l'espoir de flairer une piste qui réaliserait mon souhait de m'emporter dans un ailleurs saisissant...

Et comme un sérac venu s'écraser sur mon chemin, ce roman a surgi devant moi !

« Un fil du destin se brise. Un autre se renforce. »

Se fondre dans ce récit de fantasy, c'est comme...

S'enfoncer dans un huis-clos de givre, emprisonnant les 30 strophes d'une ode initiatique sculptée dans la glace, et dont l'emprise de marbre se resserre dès les premiers vers.

Explorer un lieu hors du temps, y attendre la nuit la plus longue de l'année - celle qui dure plus, bien plus que le jour - dans une tension croissante et un sentiment de froide inexorabilité.

Marcher dans une neige rougie de sang et sous un ciel plombé de mauvais augures. Y voir la vapeur de son souffle balayée par un vent chargé de cendres funestes, où le sel des larmes se cristallise avant d'atteindre le sol.

Se tenir aux aguets dans cette ambiance cotonneuse et immobile, où chaque flocon tourbillonne dans l'attente du prochain secret, ou cadavre à recouvrir.

Etre à la croisée d'un monde dont l'avenir se tisse au bord de la montagne du destin, sur lequel souffle la bise polaire d'une tragédie en devenir, et assister au drame qui se noue, impuissante et transie.

« Un fil se brise, un autre se renforce. »

Rejoindre ses personnages, c'est un peu...

Se perdre dans le regard noir et abyssal d'un roi impressionnant, aux bois de cerf immenses, et souverain d'une clairière légendaire sur laquelle le glas pourrait bien sonner.

Identifier quatre clans, venus des quatre points cardinaux, tous détenteurs de pouvoirs particuliers, et s'inquiéter de leur loyauté et des plans qu'ils pourraient ourdir tandis qu'ils s'observent en chien de faïence.

Scruter les prophétesses à la peau marquée de runes, et les augures inscrits dans les nuages et le cri des loups, avec un sombre pressentiment.

Apercevoir des créatures et esprits venus de derrière le voile, et ne pas s'en approcher sans crainte.

Mais surtout accompagner un jeune homme à sa première cérémonie du solstice. S'attrister de le voir rejeté par son père, seigneur d'un clan qui possède le don de se métamorphoser en animal. Le suivre lors de ses envolées au-dessus des cimes immaculées. Sentir l'air pur s'engouffrer dans son bec, et le sentiment de paix qui l'étreint, lorsqu'il prend sa forme de corbeau. L'aimer tel qu'il est, placer beaucoup d'espoirs en lui, et espérer qu'il en réchappera. Mais aussi voir grandir sa désillusion, sa peur et son chagrin, à mesure que la célébration du solstice approche, que la mort rôde de plus en plus près, et...

« Que certains fils du destin s’effilochent, quand d’autres se consolident. »

Que passe l'hiver... oui, mais pas le souvenir de cette lecture ❤ http://lup-appassionata.blogspot.com/2019/12/que-passe-lhiver-de-david-bry.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RedSugar 2019-11-04T19:46:26+01:00
Lu aussi

Alors tout ça pour ça ? Alors je ne sais pas si c'est un spoiler mais c'est : Tout ça pour finalement avoir " tout le monde est mort et y a pas de conséquence'

Voilà mon ressenti. Trop de personnage pour rien,des événements pour rien, alors que je m'attendais à tellement plus de chose. L'handicap du personnage principal est un élément scénaristique. On rentre dans un univers pour voir rien...J'imaginais une enquête mais finalement non. Les liens entre les événements ne sont même pas expliqué.Spoiler(cliquez pour révéler)Et puis alors les méchants gagnent et n'ont pas de conséquence car pas de preuve... tout ça et que c'est pas dans la loi, dans un univers fantasy ...Ouais mouais... Ca se lit c'est tout

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ValeriousFox 2019-09-25T23:22:53+02:00
Diamant

Une intrigue à l'image de l'hiver durant lequel elle se déroule. Implacable et cruelle, mais également poétique et fascinante. Les personnages avancent dans un environnement aussi mystérieux que périlleux. L'univers est fouillé, avec ses clans, ses légendes, et apporte tout un questionnement sur le libre arbitre que j'ai trouvé très intéressant.

Stig, le jeune homme au pied bot, est extrêmement attachant et très bien écrit, aussi bien dans ses moments de bravoure que de doute, de peur et de tristesse. Le solstice d'hiver, qu'il imaginait somptueux et magique, ne lui épargnera rien, et au lecteur non plus.

La tension grimpe page après page, tandis que les fils du destin se brisent ou se renforcent.

Une très bonne lecture que je conseille aux fans de fantasy.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ardawal 2019-07-22T23:47:39+02:00
Or

Dans cet ouvrage, l'auteur nous présente un monde froid et sombre, particulièrement immersif. Le personnage de Stig, très bien développé, m'a paru très attachant avec ses forces et ses failles, et sa sensibilité toute particulière au monde qui l'entoure. Beaucoup de personnages secondaires ont aussi suscité mon intérêt, et j'ai un peu regretté que certains ne soient pas encore plus creusés... Quant à l'intrigue, elle m'a parue bien construite; malgré de petites longueurs, elle reste pleine de rebondissements et de suspense, au point qu'il est parfois difficile de lâcher le roman. Pour moi, le grand plus du livre a été la thématique qu'il développe: celle de la destinée humaine, de notre rôle face à notre avenir et à nos choix, et du rôle que pourrait y jouer le divin... Ainsi, au-delà de l'intrigue, ce roman peut susciter des réflexions profondes sur ce thème. Bref, une très bonne lecture de mon point de vue !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyMoon 2019-06-21T14:39:37+02:00
Or

Coup de cœur des Imaginales 2019, et à raison... L'ambiance est froide, voire glauque, ça se passe au solstice d'hiver, en pleine forêt. Ca m'a un peu rappelé, pour l'ambiance isolée et "forestière", et le côté sombre voire glauque, Druide d'Olivier Péru (ce qui est un compliment en ce qui me concerne).

On suit le personnage de Stig, immédiatement sympathique, qui semble le seul à garder les yeux ouverts pour comprendre ce qui se trame lors du solstice. Malmené par son père, il compense son handicap, qui lui vaut le mépris de son père, en force, car il va vers les autres, ouvre son cœur et son esprit, et ce qu'il "perd" en force brute (son père se transforme en ours), il le gagne en apprentissage des lieux, des gens, en ouverture d'esprit en curiosité intellectuelle, et en capacité à voir la beauté (lui-même se transforme en corbeau).

Plus on avance dans la lecture, plus c'est douloureux, car les morts sont de plus en plus nombreux et touchent de plus en plus Stig qui tente de comprendre, d'autant que lui-même semble pris pour cible. On assiste avec lui, impuissant, aux morts dont on sait qu'elles ne sont pas naturelles, et on espère qu'il soit finalement écouté. Tout a un sens, et c'est finalement assez réaliste, même si ce n'est pas très optimiste. Spoiler(cliquez pour révéler)C'est même assez désespérant, quand on arrive à la fin, de voir que tout aura été vain, et que les comploteurs s'en tirent bien, sont arrivés à leurs fin sans dommage, quand les personnages droits sont tous morts, à part Stig. J'essaie de me dire que Stig, ayant tout perdu, réussira une renaissance, dernier témoin de la magie de la Clairière, devenu poète.

L'écriture est belle, fluide, poétique, et l'histoire se poursuit en évitant de tomber dans les clichés et les facilités, ce qui est encore plus agréable. Une très belle découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kanon 2019-06-19T19:36:05+02:00
Diamant

Que Passe L'Hiver. Un titre qui, d'abord, ne m'a pas intrigué. La couverture, en revanche m'a tapé dans l'oeil. Alors j'ai jeté un coup d'oeil au résumé et je me suis dit "pourquoi pas". J'ai donc essayé. Et j'ai bien fait. Vraiment bien fait.

Je ne sais pas par où commencer. Peut-être par le début mais il y a tant de choses à dire, tant de choses à découvrir dans cette histoire.

Commençons par Stig. Stig et son pied bot. Stig cadet infirme du clan de l'Est, du chef Oswald Feyren, de son frère Ewald Feyren. Stig qui est un changeur de forme, et qui possède le don rare de pouvoir voler. Ce don qui le libère de son infirmité et de tout ce que lui inspire sa vie tissée par le Dieu Sombre.

Stig est le personnage principal de cette histoire et je m'y suis énormément attaché. Je le trouve humain, réaliste. Il fait des erreurs, des bêtises, les assume ou non, les regrette ou pas. Il est jeune et insouciant et tout au long de cette terrible histoire (je ne vous cache pas que je ne m'attendais pas à pareil déroulement) il va apprendre contre son gré, ce que sont la peine, la tristesse, la trahison, la solitude, l'amertume, mais aussi l'amitié, la loyauté, et l'amour. Il évolue durant ces quelques jours de solstice, fait des choix qui ne sont pas toujours les bons, et c'est ce qui est vraiment bien dans cette histoire. Elle est cruelle. Terriblement cruelle, où la mort est immuable. J'ai pourquoi espéré, après la mort d'un personnage très intriguant, que non, il n'était pas mort, qu'il avait trouvé quelque chose pour s'en sortir. Je me suis leurrée. Il était bel et bien mort. Ce qui m'a tordu l'estomac. Bien que moins que celui de Stig.

L'univers entier de ce livre m'a fasciné. La Clairière, le Wegg, le Monde Souterrain, Urian le Dieu Sombre, les Ordrains, les clans, les légendes, les poèmes. Du début à la fin je m'y serais cru, sur le haut plateau du Wegg, intégralement vêtu de blanc. Ces arbres qui montent vers la Voûte, les tours des quatre clans, le Pinacle. Le cri de l'aigle au dessus de la clairière, le chant du vent dans les branches des arbres, la douceur des flocons qui tombent, et la rudesse des chutes qui viennent une à une, alourdissant cette fête du solstice. Je trouve que tout cela est rudement bien ficelé. En plus d'avoir une écriture limpide et forte agréable à lire, l'auteur a su créer quelque chose qui tient la route, un univers auquel j'ai cru, l'espace d'une lecture. Un univers qui m'a fasciné autant qu'il fascine Stig. J'ai adoré le découvrir en même temps que lui, lire le chant des Ordrains, imaginer les peintures de la salle des clans. Et espérer avec lui, que tout cela ne se finisse pas de façon dramatique.

Un personnage que j'ai énormément aimé est le roi de la Clairière, Cudwich. Il apparaît peu, ne parle pas beaucoup non plus, mais il dégage quelque chose de surprenant, d'entêtant. Je me suis attachée à lui et j'ai eu peur pour lui. Je ne peux pas en dire plus sur lui car de toute manière, on ne sait pas grand chose. Je trouve seulement que ce personnage à une prestance qui marque.

Il y a d'autres personnages très intéressants dans ce livre. Comme Anastie, la prophétesse du clan de Stig. Elle est énigmatique mais intrigante à la fois. Au début, c'est un peu flou. Ce qu'elle est, son rôle, et qui elle est pour Stig. Mais à force de suivre Stig, je me suis attachée à elle. Différemment qu'à lui, mais elle est un bon personnage.

Il y a aussi Gaid et Johan. Je ne vais pas pouvoir parler de tous les personnages car ça fait beaucoup, mais je relève au moins les plus marquants selon moi. Gaid est une hors-clan des Lugen. Elle est étonnement jolie et dès le début je me suis dit qu'elle était louche. Une fille si jolie et qui tape dans l'oeil du personnage principal ne peut que lui attirer des problèmes. Oui et non. Je n'en dirais pas plus à ce sujet. Quant à Johan, je me suis aussi méfié. Lui fait partie du clan des Oren et est le petit fils de la chef de clan, Dame Sigrune. Il apparaît de façon assez abrupte, avec un discours du style "j'ai vu les fils du destin, et dans certains nous sommes amis, dans d'autres, ennemis". Disons que ça ne m'a pas donné confiance tout de suite en lui. C'est un personnage particulièrement utile à l'intrigue. Plus que Gaid je dirais qui n'a pas été très exploité en tant que telle je trouve.

Parlons de Dame Sigrune justement. C'est un personnage auquel on ne prête pas forcément attention. C'est une vieille dame qui dirige son clan depuis longtemps, qui s'accommode très bien de ses dons et qui reste en arrière plan très longtemps dans l'histoire.

Il y a aussi Dame Theudeusinde qui elle, au contraire de Dame Sigrune, n'inspire aucune confiance. Elle semble manipulatrice et ambitieuse, et elle l'est. Je ne spoile rien, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Il n'est pas difficile de dire qu'elle est la "méchante" de l'histoire. La vraie difficulté est de le prouver. Et c'est bien ce qui bloque Stig, tout comme son but. Tout est évidemment révélé à la fin de l'histoire et justement, en la lisant, on se rend compte de beaucoup de choses, ce qui me plait énormément.

D'autres personnages intéressants sont Ewald évidemment, et Veland, le pisteur du clan Feyren. Ils ne sont que personnages secondaires mais ont quand même quelque chose à apporter à l'histoire, et c'est ce que je trouve intéressant. Ils ne sont pas là pour le décor mais bel et bien avec un rôle à jouer.

J'ai trouvé très étonnant le fait qu'au final, ce roman se déroule seulement en quelques jours. Ça ne se sent absolument pas. J'ai eu l'impression que des semaines entières se passaient tellement le déroulé du solstice est atroce. Plus l'histoire avance, plus on s'enfonce dans les machinations des "traîtres". Je mets des guillemets à "traîtres" et "méchante" parce qu'au final, on voit le déroulé du côté de Stig, donc pour Stig, on peut employer ces termes. Mais si on passait du côté des "méchants", rien de ce qu'ils ont fait n'est mal. Au contraire même ! Ils le font pour la pérennité de leur clan. Et c'est ce que je trouve rudement bien ! (pas ce qu'ils font, mais ce genre de point de vue).

En ce qui concerne la fin, j'ai été prise au ventre. Elle est intense et recèle des rebondissements jusqu'à la dernière page ! J'ai été très émue, et j'aime l'idée de pouvoir croire en ce que j'ai envie de croire pour l'avenir de Stig et de la Clairière. Je me plais à imaginer ses nouvelles aventures, ses combats, ses doutes, ses difficultés. J'ai aimé cette fin ouverte, et surtout, j'ai aimé le clin d'oeil à Stig à la fin. Très très beau d'ailleurs.

Un petit mot sur la plume de l'auteur. Je l'ai trouvé vraiment très fluide, légère, et un vrai régale à lire. C'est juste, riche en vocabulaire sans que cela ne soit lourd. J'ai eu l'impression que chaque mot était pesé et chaque phrase soigneusement réfléchit. Je suis admirative. J'aime beaucoup l'écriture de David Bry. En y repensant, son histoire sonne presque comme un poème. Comme celui que Stig raconterait à son neveu pour lui parler de son premier solstice d'hiver.

Voilà pour moi. J'ai adoré ce livre. Je l'ai trouvé frustrant de cruauté mais particulièrement poignant. Je le recommande vivement pour les adeptes de la fantasy, il est excellent !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2019-06-15T21:45:22+02:00
Or

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/06/15/que-passe-lhiver-david-bry/

Pour résumer, Que passe l’hiver est un one-shot de fantasy écrit comme un huit-clos au sein de la Clairière avec des paysages enneigés et oppressants. On y suit le personnage de Stig qui va devoir affronter l’horreur dans une ambiance hivernale et poétique. Texte assez contemplatif et relativement lent dans son action, il comporte certains éléments prévisibles et des répétitions qui n’enlèvent toutefois rien à sa qualité littéraire. Une belle découverte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Unbrindelecture 2019-05-29T14:32:13+02:00
Bronze

http://www.unbrindelecture.com/2019/05/que-passe-lhiver-de-david-bry.html une très belle surprise. De la fantasy riche, complexe et passionnante à la française ça existe et l'auteur porte ces couleurs bien haut ! Sig est un personnage intrigant et terriblement attachant , il est droit et cela va le mener sur des chemins qu'il était loin d'imaginer . J'ai été bluffé par la mythologie captivante de cette aventure et j'aimerai beaucoup explorer à nouveau ce monde l'avenir .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginy 2019-05-05T15:06:00+02:00
Diamant

Dans ce roman, nous suivons Stig Feyren, qui se rend pour la première fois sur le Wegg avec les membres de son clan, au rassemblement qui a lieu là à chaque solstice d’hiver. Le jeune homme se réjouit de participer aux festivités que son frère aîné lui a plusieurs fois décrites. Et ce même si son infirmité ne lui permettra pas d’en profiter pleinement. Son infirmité qui gâche déjà la relation qu’il entretient avec son père… Mais ce qui devait être une fête tourne au drame, au deuil. Le seigneur d’un des quatre clans s’effondre, mort, pendant le repas. C’est alors que Stig va vraiment prendre au sérieux les avertissements de la prophétesse de son clan.

Dans cette contrée froide, blanchie de neige et de glace, Stig va devoir survivre. Pas tant face à la nature plutôt inhospitalière que face à ceux qui cherchent à l’assassiner. Car les morts se succèdent, et le jeune homme se sent bien seul à tenter de découvrir quel complot se cache derrière tout cela. Surtout que sa vie semble avoir une grande importance puisque le Seigneur Cudwich, roi de la Clairière, qui sait lire les fils du destin, lui a intimé de survivre. Pour quelles raisons? Stig l’ignore et doit l’apprendre lui-même. Découvrir pourquoi la haine tâche de sang la neige immaculée. Le jeune homme est un être torturé, mais il a en lui une force qu’il ne soupçonne pas.

Quête initiatique, ce roman de fantasy est rempli de poésie. Chaque chapitre est introduit par une strophe qui, mises toutes ensemble, constituent comme un chant, le chant narrant les péripéties du roman à la manière des chants médiévaux, des chansons exprimant les exploits des héros, les tragédies de l’Histoire. Mais l’écriture même du roman est poétique, magnifique, douce et prenante à la fois, envoûtante, avec un vocabulaire riche. Et si la forme est sublime, le fond ne l’est pas moins. Véritable réflexion sur le destin, le moyen de l’influer, le libre arbitre, l’image des fils qui tissent les existences est très justement choisie, et une phrase revient, en leitmotiv:

« Un fil du destin se brise. Un autre se renforce. »

Je ressors de cette lecture émerveillée, charmée, ayant l’impression d’avoir découvert un conte d’un autre temps, une légende intemporelle. Une histoire superbe, qui donne à rêver grâce à l’univers où elle se situe, aux personnages qui la peuplent, autant qu’à réfléchir. Un page turner ensorcelant, à l’ambiance nordique, pour mon plus grand plaisir.

Afficher en entier

Dates de sortie

Que passe l'hiver

  • France : 2017-05-12 (Français)
  • France : 2019-04-11 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 55
Commentaires 23
Extraits 7
Evaluations 25
Note globale 8.24 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode