Livres
469 572
Membres
437 059

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Quinze jours dans le désert



Description ajoutée par Evigiran 2013-07-31T09:48:57+02:00

Résumé

" Nous nous demandions par quelle singulière loi de la destinée, nous, qui avions pu marcher dans des déserts de fabrique humaine, nous, enfants d'un vieux peuples, nous étions conduits à assister à l'une des scènes du monde primitif, et à voir le berceau encore vide d'une grande nation. Dans peu d'années ces forêts impénétrables seront tombées, le bruit de la civilisations et de l'industrie rompra le silence de la Saginaw. Son écho se taira. Des quais emprisonneront ses rives? Cinquante lieues séparent encore cette solitude des grands établissements européens ; et nous sommes peut-être les derniers voyageurs auxquels il ait été donné de la contempler dans sa primitive splendeur. Tant est grande l'impulsion qui entraîne la race blanche vers la conquête entière du Nouveau Monde ". Alexis de Tocqueville

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Whale 2018-01-01T21:25:21+01:00

L'homme s'accoutume à tout. A la mort sur les champs de bataille, à la mort dans les hôpitaux, à tuer et à souffrir. Il se fait à tous les spectacles : un peuple antique, le premier et le légitime maître du continent américain, fond chaque jour comme la neige aux rayons du soleil et disparaît à vue d’œil de la surface de la terre. Dans les mêmes lieux et à sa place une autre race grandit avec une rapidité plus grande encore. Par elle les forêts tombent, les marais se dessèchent ; des lacs semblables à des mers, des fleuves immenses s'opposent en vain à sa marche triomphante. Chaque année les déserts deviennent des villages, des villages deviennent des villes. Témoin journalier de ces merveilles, l'Américain ne voit dans tout cela rien qui l'étonne. Cette incroyable destruction, cet accroissement plus surprenant encore lui paraît la marche habituelle des événements. Il s'y accoutume comme à l'ordre immuable de la nature.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Lorsqu’on évoque le nom d’Alexis de Tocqueville on songe immédiatement à ‘De la démocratie en Amérique’. Mais ce n’est pas au penseur libéral qui craignait ‘la tyrannie de la majorité’ auquel j’entends vouer ces lignes, mais à l’aventurier épris de grands espaces ; à cet homme d’alors 26 ans, à la quête d’une expérience de vie au cœur de la nature intacte ; ces déserts végétaux d’Amérique que n’ont pas encore mangés la civilisation et le progrès.

Quinze-jours.JPG C’est dans le cadre d’une mission aux Etats-Unis, pour y étudier le système pénitentiaire que Tocqueville échafaudera cette équipée qui de Détroit, passant par Pontiac, le conduira jusqu’au petit village de Saginaw, lové au creux d’« une petite plaine cultivée, bordée au sud par une belle et tranquille rivière ; à l’est, à l’ouest et au nord, par la forêt ». Au réveil, près des voyageurs « s’élevait une maison dont la structure annonçait l’aisance du propriétaire. (…) Une maison de même espèce s’apercevait à l’autre extrémité du défrichement. Dans l’intervalle et le long de la lisière du bois, deux ou trois log houses se perdaient à moitié dans le feuillage. Sur la rive opposée du fleuve s’étendait la prairie comme un océan sans bornes dans un jour calme. Une colonne de fumée s’en échappait alors et montait paisiblement dans le ciel. En ramenant l’œil au point d’où elle venait, on découvrait enfin deux ou trois Wigwams, dont la forme conique et le sommet aigu se confondait avec les herbes de la prairie ». Voilà à quoi ressemblait alors cet avant-poste de la civilisation, « dernier point habité par les européens, au nord-ouest de la vaste presqu’île de Michigan, (…) sorte de guérite que les blancs étaient venus planter au milieu des nations indiennes ». Aujourd’hui la ville compte plus de 60.000 habitants et se trouve dotée d’un petit aéroport.

Rédigé sur le steamboat qui le ramène vers le monde civilisé, à partir de notes prises quotidiennement, ‘Quinze jours au désert’ relate ainsi ce périple qu’Alexis de Tocqueville a effectué du 18 au 29 juillet 1831 avec son ami et collègue Gustave de Beaumont, dans se qui constitue aujourd’hui l’Etat du Michigan, alors encore en grande partie sauvage.

Evigiran http://aevigiran.over-blog.com/article-alexis-de-tocqueville-quinze-jours-au-desert-course-au-lac-oneida-74137823.html

Afficher en entier

Date de sortie

Quinze jours dans le désert

  • France : 2011-01-13 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 5 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode