Livres
528 627
Membres
548 763

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de RaelleKa : Ma PAL(pile à lire)

80 Notes de Jaune 80 Notes de Jaune
Vina Jackson   
Pourquoi choisir de lire un livre sur le sexe, le B.D.SM (bondage, domination et soumission) et le sado-masochisme, pour lui reproché ensuite d'être basé sur le BDSM, SM et très (trop) érotique ?
Vous vous attendiez à quoi ?

par allissia
80 Notes de Bleu 80 Notes de Bleu
Vina Jackson   
Ce second tome est totalement différent du premier, beaucoup moins hard (enfin au début), beaucoup plus distant aussi dans sa relation au sexe. Est ce que c'est du a l'éloignement de Summer et Dominik? Je ne sais pas, mais en tout cas la froideur du roman ma surpris, mais je vais essayer de vous expliquez au mieux mon ressentis.

Summer voit sa carrière de violoniste décoller et elle passe d’orchestre a un rôle de soliste mondialement connue.
Alors que Dominik et elle étaient enfin arrivés à se rapprocher, son travail va la faire voyager très loin de lui et mettre leur couple plus qu’atypique dans une situation des plus difficile.
Mais pas que... Comment arriver a vivre avec l'homme que vous considérez comme votre amant? Comment gérer sa carrière, les parties de jambes en l'air et sont désir de solitude alors que tout vous attires dans une vie de couple plus ou moins ranger?! Toutes ces choses vont faire fuir Summer et elle va se retrouver indécise sur ces choix aussi bien professionnels que personnels.

Dès les premières lignes, la lecture est plus soft, plus sage. Malgré quelques scènes de sexe très intenses qui permettent au roman de rester dans la catégorie Érotique, le roman ma parut plus froid... jusqu'à ce que Victor refasse sont apparitions avec un chantage a sont niveau, répugnant et impossible a refuser. Et là... tout change de rythme nous rendant dans une action plus sombre, dans un univers ou les sentiments sont bannie et ou le final sera la brisure total de la jeune femme.

Je ne m'attends a rien du tome trois, car je sais que je serais totalement a côté de la plaque et je ne suis pas contre certaines surprises dans ma lecture.
80 Notes de Rouge 80 Notes de Rouge
Vina Jackson   
Bonsoir, j'ai vraiment envie de le lire très rapidement, qui voudrait bien me le prêter ? Électroniquement SVP :)
Merci pour vos réponses :)
White-mamba@hotmail.com
80 Notes Ambrées 80 Notes Ambrées
Vina Jackson   
« 80 notes ambrées » est le quatrième tome de la série « Eighty Days » mais se démarque des premiers tomes. Effectivement, nous ne retrouvons pas les personnages principaux des trois premiers tomes mais une nouvelle héroïne, Luba.
Luba est ukrainienne et elle suit depuis son plus jeune âge des cours de danse. En grandissant, elle décide de quitter son pays où sa carrière de danseuse ne pourra malheureusement jamais décoller, pour aller tenter sa chance aux États-Unis. Au bout de quelque temps son visa expire et elle ne peut que travailler au black dans une pâtisserie pour se faire quatre sous. Un beau jour, un jeune homme passera la porte de cet établissement et bouleversera sa vie à tout jamais.
Ce jeune homme est Chey. Beau, cultivé, mystérieux, voyou, riche et fou de sexe : tout ce que Luba aime. Ils apprennent à se connaître, commencent à sortir ensemble.
Seulement, Chey disparaît souvent pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines, sans raisons, la laissant seule dans son appartement où tous les tiroirs et toutes les armoires sont scellés à clés. Devenant folle à force de l'attendre et d'imaginer quels sont les secrets qu'il lui cache, Luba va décrocher un job de danseuse érotique dans un bar miteux. Très vite, ses talents de danseuse sont reconnus, ses spectacles étant toujours plus splendides, provocateurs, érotiques.
De bar miteux, elle se retrouve à danser dans des établissements très chics et commence à se faire un nom. Toujours sans nouvelle de Chey, elle décide de laisser cette passion dévorante et dévastatrice derrière elle pour continuer sa carrière à travers le monde.
Mais où est Chey ? Qui est-il ? Le reverra-t-elle ?
Tant de questions qui hanteront Luba, la déesse de la danse et du sexe, à tout jamais.

J'avais lu le premier tome de cette série, soit « 80 notes de jaune » et j'avoue très franchement avoir passé un moment ni bon, ni mauvais. L'histoire m'était parue bien souvent absurde, les personnages pas forcément attachants, mais ce n'en était pas désagréable au point d'arrêter ma lecture en cours de route.
J'ai donc décidé de laisser une seconde chance à la saga de Vina JACKSON avec ce tome car ce n'était pas les mêmes personnages, ni la même histoire.

Et ce que je peux vous dire c'est que j'ai bien fait de la lui accorder car ce fût une lecture plaisante.

Pour ceux qui ont déjà lu un des livres de Vina JACKSON, vous ne serez pas désorientés. Nous retrouvons la même plume ainsi que le même univers. En effet, la luxure règne en maître tout le long du bouquin.
Malgré tout, l'univers dépeint est moins sexuel que ce que j'ai pu lire dans le premier tome, moins exagéré, moins dérangeant. Certes, il y a beaucoup de scènes de sexe explicitement narrées ( et je pense que c'est ce que l'on recherche avec ce genre de lecture ), mais celles-ci sont bien dosées et bien intégrées dans l'histoire avec les personnalités des personnages.
Ce tome est un one-shot : le seul qui narre ( pour l'instant ) l'histoire de Luba et Chey. Ainsi, ce livre doit aussi insister sur la romance entre ces deux personnages, nous faisant découvrir une nouvelle facette de ce genre d'ouvrages, plus profonde et plus recherchée. En plus de ce côté psychologique et sentimental, les scènes de danse de Luba sont nombreuses et sont, pour la plupart, sans acte sexuel à proprement parlé.

Les personnages quant à eux sont plutôt sympas.
Luba est vraiment attachante et réaliste. Certes, son goût pour la danse érotique peut nous sembler parfois dérangeant mais elle n'est pas extrême.
Chey est génial. Je suis tombée amoureuse du personnage masculin qui n'est pas un prédateur sexuel sans sentiments. A cause de sa situation et de la relation qu'il a avec Luba, nous apprenons à connaître que sous ses airs de play-boy se cache un garçon sensible, attentionné et profondément sentimental. Le passage dans lequel Luba lit la lettre qu'il lui a écrite est intense en émotions.
Viggo est marrant mais complètement absurde. Sa vie et ses pensées sont sans queue ni tête. Il ajoute une petite touche humoristique dans ce récit mais je n'ai pas forcément accroché à cette personnalité.
La plupart des personnages secondaires sont plaisants, sans qu'un seul ressorte vraiment du lot.
Nous retrouvons également les personnages principaux des trois premiers tomes de Vina JACKSON, Dominik et Summer. Je ne sais pas si les passages où ils apparaissent dans ce livre apparaissent également dans les tomes 2 et 3. Ce que je peux vous dire, c'est qu'il n'y a aucunement besoin d'avoir lu ces trois premiers livres pour comprendre l'action de « 80 notes ambrées » car rien ne les relie ( mis-à-part des personnages qui apparaissent ).

L'histoire est sympa dans sa globalité sans pour autant être profonde.
Nous allons suivre Luba dans tous ces voyages, comme si c'était un journal de bord. Du coup, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer car la succession de lieux apporte de la fraicheur au récit.

En conclusion, un livre érotique sympa sans pour autant être un chef d'oeuvre. Bien meilleur que son premier livre, « 80 notes ambrées » de Vina JACKSON arrive à mêler érotisme et romantisme parfaitement, sans tomber dans le too-much.
Une lecture que je recommande pour tous ceux qui cherchent un bon ouvrage de ce style.


Un livre à lire pour les amateurs de livres érotiques, ou pour tous ceux qui voudraient s'essayer à ce nouveau genre.
80 Notes de Blanc 80 Notes de Blanc
Vina Jackson   
La série « 80 notes de » est la première série érotique que j'ai lu. L'engouement autour de ce genre littéraire était à son apogée, avec les débuts de « 50 nuances de Grey » qui était exposé de toute part dans chaque librairie. Cependant, je n'avais pas envie de commencer avec l'histoire de Grey et de Anastasia, à cause des avis négatifs que j'avais lus dessus. Du coup, j'avais sauté le pas avec « 80 nuances de jaune ». Ce premier tome ne m'avait pas vraiment convaincue et j'avais été choquée par plusieurs scènes de sexe présentes dans ce livre. J'ai quand même décidé de laisser une seconde chance à cette série avec « 80 nuances ambrées », qui n'a pas les mêmes personnages principaux que les trois premiers tomes.. Et là, j'ai été plutôt séduite.
Du coup, j'attendais d'être autant satisfaite par cette lecture.

« 80 notes de blanc » nous présente l'histoire d'une jeune femme prénommée Lily. Fille de bonne famille, studieuse et plutôt sage, elle va décider du jour au lendemain de vivre sa vie comme elle le souhaite et non pas comme les autres le voulaient. Tout bascule donc le jour où, sur un coup de tête, elle se fera tatouer une larme sous son œil.
Tatouage visible au message lourd, il va dès lors être une partie d'elle-même et guider sa vie.
A la fin de ses études, Lily décide de vivre au jour le jour à Londres, avant de se lancer vraiment dans la vie active. Elle a deux boulots qui sont à l'opposés l'un de l'autre : le jour elle est vendeuse dans une boutique de musique, le soir elle est aux vestiaires d'un club BDSM.
Entre ses nombreux amants et sa vie nocturne au club, Lily va apprendre petit-a-petit à se connaître, à savoir qui elle est vraiment entre fille sage et extravertie et même découvrir sa vraie nature sexuelle.

Nous retrouvons donc dans ce tome la plume de Vina JACKSON qui est plutôt plaisante. Sachez que, derrière ce pseudo, se cachent en réalité deux auteurs. Comme dans les deux autres tomes que j'ai lus, je n'ai pas trouvé de différence de style d'écriture entre les chapitres. Pari donc encore réussi pour eux.
Cependant, j'ai trouvé que dans ce tome il y avait beaucoup de répétitions. Je ne sais pas si je n'avais pas vraiment fait attention dans les autres tomes, mais là ça m'a plutôt sauté aux yeux. Lily se répète souvent dans ses pensées, ses doutes et cela devient agaçant à la longue.

Le personnage de Lily m'avait plutôt intriguée au début du livre et m'a finalement laissée perplexe à la fin. Elle devient une femme complètement différente de celle que l'on découvre au début du tome et je n'ai pas vraiment apprécié celle qu'elle est devenue. Certes, elle est libérée sexuellement parlant, mais certaines de ses actions et de ses décisions m'ont laissé pantoise.
Quant au personnage masculin.. Il n'y en a pas un, mais plusieurs ! Oui, Lily va avoir des relations spéciales et intimes avec quatre hommes, mais pas un seul n'avait le charisme suffisant pour m'envoûter. Dommage car ce genre de romans à besoin d'une figure masculine imposante et non pas de quatre figurants.
Les autres personnages sont un peu décevants aussi, mis-a-part Elle qui est spéciale.

Ce qui m'a plu dans ce livre sont les nombreuses apparitions des personnages des autres tomes. J'ai surtout aimé retrouver Luba, la danseuse de « 80 notes ambrées ».
Bien que j'ai aimé cela, je trouve quand même absurde que les personnages de la série se connaissent tous alors qu'ils ont chacun une vie de malade. Niveau crédibilité, c'est limite.

Assez rapidement, nous savons là où Vina JACKSON veut emmener son personnage et comment elle aimerait terminer son histoire. Certes, certains événements ne sont pas prévisibles, mais la trame générale l'est. Le livre perd un peu de suspens et d'attrait du coup.

La particularité de « 80 notes de blanc » est que l'héroïne, Lily, n'est pas une femme soumise, mais une dominatrice. Les rôles sont inversés et cela fait plaisir de trouver pour une fois l'homme à la place de la femme, mais aussi de découvrir le monde BDSM du côté du dominant et non du dominé.

Les scènes de sexe sont présentes, nombreuses et explicitement décrites. Si vous n'aimez pas les scènes crues et/ou BDSM, vous aurez du mal avec ce livre, mais aussi avec la série en général.

La fin est, comme je l'ai plus ou moins dit avant, pas vraiment surprenante. On arrive au dénouement que l'on s'était imaginé, sans grande surprise.


En conclusion, « 80 notes de blanc » m'a satisfaite, sans me surprendre. Vina JACKSON échange dans ce tome les rôles, mettant enfin la femme au pouvoir. Cependant, le manque de suspens et d'une figure masculine digne de ce nom laisse à cette histoire un goût d’inachevé.



Un livre à lire pour ceux qui ont aimé ou non la saga « 80 notes de » et qui veulent découvrir une histoire BDSM avec un personnage féminin aux commandes.

( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2016/01/80-notes-de-blanc-vina-jackson.html )
80 Notes de Nuit 80 Notes de Nuit
Vina Jackson   
Vraiment très spécial!!!

Je n'ai vraiment pas aimé, je dois dire que je ne m'attendais à rien de particulier en commençant ce livre, et c'est tant mieux, parce que je n'aurai jamais pu aller au bout, bien qu'il soit très court.

L'histoire ne m'a pas emballée, mais la curiosité m'a poussée à achever la lecture, et je dois dire que la fin m'a laissée perplexe...

[spoiler]Elle rencontre un homme qui la déflore lors d'une fête foraine sans qu'elle ne voit son visage, et va ensuite basculer dans un monde totalement fou de perversité, et va se prêter à des jeux sexuels plutôt classés viol, étant obligée de subir les assauts de tous les hommes qui se présenteraient à elle, peu importe leur nombre et sa volonté, et toujours sans jamais qu'elle sache à qui elle avait affaire, et en désirant ardemment l'homme mystérieux du début...

Bref c'était franchement malsain, et pire encore, quand à la fin, elle peut enfin vivre avec l'homme de sa vie, et qu'elle est enceinte pour participer au prochain bal des pervers, où elle va devoir se faire encore baiser publiquement... Et le mec est trop fier qu'elle porte son enfant!

Ah Ah et le meilleur dans les dernières lignes, quand ils s'interrogent sur le sexe de l'enfant, et qu'ils souhaitent que ce soit une fille pour qu'elle vive la même chose que sa mère... [/spoiler]

En résumé, du grand n'importe quoi, je n'ai pas adhéré!

par LunaDp
Never Tear Us Apart, Tome 1 : Never Forget Never Tear Us Apart, Tome 1 : Never Forget
Monica Murphy   
Je serais passée à côté de ce livre sans vraiment lui accorder la moindre attention si une amie (coucou!!) ne me l'avait pas conseillé et fait promettre de le lire. ;)

C'est très rare mais j'avais envie de me plonger dans ce roman en sachant le moins de choses possibles dessus. Et c'est ainsi que je me suis lancée dans cette lecture. Comme l'a très bien dit True-Book-Fan (qui est l'amie en question, haha) ce roman est sûrement à éviter pour ceux qui ne sont pas à l'aise à l'idée d'une romance comme celle-ci -qui met en scène une victime de kidnapping et son sauveur qui est le fils de son agresseur-. Et aussi, je pense tout comme elle (puisque c'est elle qui m'a donné ce conseil en premier lieu) qu'il est préférable de lire la note de l'auteure au début. Celle-ci vous met justement en garde quant au sujet dont traite son roman, etc.

Maintenant, passons aux choses sérieuses. Mon avis sur ce roman? Je ne vais pas tourner autour du pot, j'ai vraiment apprécié ma lecture mais ce roman est tout-de-même passé assez loin du coup de cœur. (Sorry.)

Je vais peut-être en étonner ou peut-être pas mais je ne suis pas particulièrement fan de la plume de Monica Murphy. Je ne sais pas si c'est juste moi (et de toute façon c'est pour ça que ça n'est que mon avis) mais je l'ai trouvé sans charme, un peu trop... simple.
(Sorry #2.)

En revanche, comme elle a écrit une histoire qui vaut tout-de-même la découverte, j'ai trouvé Never Forget assez addictif et je n'ai donc pas eu besoin d'une éternité pour lire ce roman.
En fait, une fois que j'étais plongée dans l'histoire, la plume n'avait plus vraiment d'importance pour le coup, je voulais juste connaître la suite.

En parlant de se plonger dans l'histoire, ça a été un peu difficile. Je ne sais pas spécialement pourquoi (peut-être à cause de la plume) mais il m'a fallu un peu de temps pour vraiment me perdre dans le récit.

Pour revenir sur l'histoire, comme dit plus haut, l'histoire se base sur un sujet délicat et que je considère comme «casse-gueule». Au moindre faux pas le roman peut perdre toute sa crédibilité et selon comment les choses sont mises en place, c'est le genre de sujet qui peut blesser certaines personnes.
Mais heureusement, j'ai trouvé que Monica Murphy s'en est bien sortie, ce que je considère sincèrement comme étant un très bon point. Elle a bien su «doser» les choses, rendre cet aspect de la lecture réaliste et impactant (ça se dit?). Elle ne nous a absolument pas donné une impression de «le nouvel homme idéal est le fils du gars qui a brisé une part de vous à vie...». Justement, dans la note qu'elle laisse au lecteur au début, elle nous dit à quel point elle a toujours été fascinée par ces Hommes qui commettent des actes aussi monstrueux et qu'elle ne les minimise pas dans son roman... J'ai apprécié le fait qu'elle précise bien qu'elle n'essaie pas de rendre ce sujet «glamour» car je trouve que mine-de-rien beaucoup de personnes auraient penser le contraire pour telle ou telle raison.
Bref, je m'arrête là concernant ce point (je crois que vous avez compris là où je veux en venir) et je passe toute-de-suites aux personnages.

Je les ai vraiment apprécié, ils sont attachants et ils ont réussi à me toucher. Comment aurait-il pu en être autrement? Je n'ai rien de plus à dire (oui, vraiment rien) mais ils valent vraiment la découverte.

Je ne suis pas la plus grande fan de dark romance. Mais la relation entre Katherine et Ethan/Will a été intéressante à découvrir (et addictive, j'avoue). [spoiler]Ça doit être horriblement difficile d'aimer le fils de son bourreau. Mais l'aimer sans le savoir dans un premier temps doit être pire.[/spoiler]

Je recommande cette romance à ceux qui ont apprécié celle de Ten Tiny Breaths de K.A. Tucker puisque le concept est le même.

Honnêtement, je ne sais pas si je lirais la suite rapidement mais un de ces quatre, je le ferai c'est certain. Parce que vu comment ça se termine, je ne peux pas imaginée une seule seconde de ne jamais connaître la suite de cette histoire.

En parlant de la fin, celle-ci est en tout point ce que j'attendais qu'elle soit, même si c'était assez prévisible [spoiler]mais en même temps, ce n'est pas comme si on pouvait s'attendre à une autre réaction de la part du personnage. J'aurais sûrement été déçue si Katherine avait réagi autrement; sa réaction fasse à la découverte du fait qu'Ethan et Will sont la même personne convient à son personnage et n'importe qui saint d'esprit réagirait ainsi, je pense.[/spoiler]

En conclusion, Never Forget est un roman qui mérite la découverte et qui plaira très sûrement aux fans de dark romance. Le sujet très sérieux aurait pu être une faiblesse pour ce roman mais l'auteure a su en faire sa force.
Je serais curieuse de découvrir la suite (un de ces jours).

par Sheo
Never Tear Us Apart, Tome 2 : Never Let You Go Never Tear Us Apart, Tome 2 : Never Let You Go
Monica Murphy   
https://lmedml.com/2017/03/11/never-forgive-monica-murphy/#more-37669

Je poursuis sur ma lancée avec un second coup de cœur pour cette suite et fin. Monica Murphy nous bouleverse avec un épilogue très riche en émotions et en rebondissements. Je ne ferais pas la comparaison entre les deux tomes car ils sont vraiment très différents tout en étant totalement complémentaires.

[Never Forget] m’avait surprise, entièrement possédé et j’étais ressortie de ma lecture vraiment sous le choc de ce que j’avais découvert dans ce récit sombre et pourtant plein d’espoir. On retrouve Katie et Ethan/Will pour le pire et pour le meilleur.

Katie avait retrouvé un semblant de vie en normale en tombant amoureuse d’Ethan, la révélation de sa véritable identité lui fera l’effet d’une gifle monumentale, pire encore, Katie se sent trahie, humiliée et perdue, elle ne comprend comment Will a pu la tromper de cette façon. Lui qui représentait tout à ses yeux, celui qui l’avait sortie des griffes de son ravisseur. Mais malgré les émotions contradictoires qu’elle ressent, Katie ne peut se résoudre à écarter Will de sa vie. Le lien particulier qui les unissait est toujours aussi intense et même si cela sera semble incompréhensible, étrange et sombre, elle a besoin de Will, tout comme il a besoin d’elle. Mais comment vont-ils réussir à surmonter toutes les épreuves qui vont se dresser sur leur chemin ?

Cet épilogue est à la hauteur de mes attentes, et bien plus encore. Dans une ambiance totalement différente, j’ai retrouver l’engouement que j’avais ressenti avec le début de l’histoire de Katie et Will. Avec cette petite pointe d’angoisse quant à l’issue de leur si belle histoire d’amour.

Le récit s’oriente sur les sentiments de nos personnages, que ce soit ceux de Katie et Will, mais aussi les sentiments et réactions de leur entourage. La mère et la sœur de Katie ont un rôle important, elles gravitent autour de Katie tels des remparts de protection. Sont-elles de bons conseils ? Sont-elles assez objectives pour épauler Katie ? L’auteure prend le temps de développer la partie de l’histoire qui se concentre sur la famille de Katie, les révélations sont surprenantes et s’insèrent dans le récit pour nous éclairer sur l’attitude de ces personnages. Lisa Swanson, la journaliste, reprend son rôle à merveille, son personnage est encore plus travaillé, elle occupe une place clé dans l’intrigue, elle tire certaines ficelles qui ont un impact énorme sur le présent de nos héros. L’ai-je aimé ? Et bien je ne l’ai pas détesté mais j’avoue qu’elle m’a pas mal énervée, et pourtant sa présence est indispensable dans la crédibilité de l’histoire. L’auteure a su gérer avec brio l’aspect médiatique d’une telle histoire en ajoutant un côté vendeur à cette dramatique affaire d’enlèvement/viol.

Nous retrouvons la narration à la première avec les points de vue de Katie, Will et Aaron.. Et oui dans ce tome nous avons des chapitres dédié à ce monstre qu’est Aaron Monroe. Et j’avoue que cela m’a donné des frissons de me retrouver dans sa tête, de voir la véritable nature de ce diable personnifié. Cela a renforcé le côté sombre de l’histoire en mettant en lumière ce personnage malveillant. Vous remarquerez que cela rend ce que Katie a vécu encore plus violent et percutant.

En terme d’émotions, cela a été très intense. Je dois dire que je suis restée suspendue au bord d’un précipice, page après page, en rongeant mon frein et en priant pour le bonheur de nos héros.

J’ai vraiment été bluffée par le parallèle que l’auteure fait entre Will et Ethan, la distinction qu’elle fait entre celui qu’il était dans le passé et celui qu’il a décidé de devenir. Devenir Ethan, cela a été une libération pour lui, comme s’il arrivait à effacer toutes ces années de malheur qu’il a vécues sous le prénom que son père avait choisi pour lui. Will est la preuve concrète que l’on ne devient pas une personne définie par les faits et gestes de nos parents, on devient la personne que l’on a envie d’être, du moment que l’on s’en donne les moyens. Kate m’a époustouflée, cette jeune femme sort enfin de sa coquille, elle prend ses propres décisions quitte à en assumer les conséquences. Terminé la petite fille apeurée qui se cache et qui survit dans la peur, ses retrouvailles avec Will lui ont donner la force d’affronter ses vieux démons. Je reste admirative de la façon dont l’auteure a exploité la merveilleuse histoire d’amour, les ténèbres ont laissés la place à la lumière et l’espoir.

En bref, cette suite ne pouvait pas être plus intense et plus émouvante. J’ai ressenti toutes les émotions contradictoires qui ont assailli Katie. En ayant toujours cette certitude qu’elle était faite pour Will. A travers ce récit, sombre et envoûtant, Monica Murphy m’a captivée, elle mène son scénario d’une main de maître en distillant l’angoisse, la peur et l’amour. [Never Forgive] apporte la conclusion rêvée à cette histoire hors du commun, aucunes minutes de répit pour nos personnages, ni pour nous lecteurs. Un rythme soutenu et addictif qui m’a tenu en haleine du début à la fin. Monica Murphy peut être fière de cette série qui aborde des thèmes difficiles qu’elle a su traiter avec beaucoup de justesse.

Une saga coup de cœur qui restera longtemps dans ma mémoire.
La famille St. John, Tome 2 : L'amour en 10 leçons La famille St. John, Tome 2 : L'amour en 10 leçons
Sarah MacLean   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.
Nicolas St.John, le sémillant et si charmant frère jumeau de Lord Gabriel St.John, Marquis de Ralston (héros incontournable du tome 1) n'en peut plus : harcelé, décortiqué par la gente féminine londonienne à cause d'un journal à cancan qui l'a élu "Homme de l'année", il décide de faire d'une pierre deux coups en se mettant en quête de la sœur fugitive d'un de ses amis, le duc de Leighton, ancien commanditaire de certaines de ses missions passées dans le Moyen-Orient.
Cette quête le conduit ainsi dans le nord du pays, à 200 miles de Londres, dans le minuscule village de Dunscroff.
Et là, il tombe - dans les deux sens du terme - sur Lady Isabel Towsend, tel un chevalier blanc qui vole au secours de sa belle, entourée de tous les dangers. Mission qu'il se fera fort de poursuivre, jusqu'à sa conclusion évidente à la fin du roman, au fil de leçons égrenées par le magazine en tête de chaque chapitre.
Car, forcément, il tombe sous le charme de la magnifique amazone qui croise son chemin...
Amazone, chef de troupe, déterminée, carrée et un peu fière à bras, Isabel gère en secret une maison d'accueil pour jeunes femmes désespérées sur son domaine familial. Désespérée, elle l'est aussi, car le peu d'estime quelle se porte et le peu de moyens dont elle dispose ne la prédisposent ni à la confiance, ni à l'échange, et elle rechigne à déposer son fardeau sur les épaules de cet homme providentiel et compétent, aussi honorable soit-il.
Quel talent ! Je ne pourrais pas énumérer toutes les petites, délicates, drôles, surprenantes, fraîches, touchantes, intelligentes, trouvailles de Sarah MacLean ...
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
La Famille St. John, Tome 1 : L'Amour en 9 défis La Famille St. John, Tome 1 : L'Amour en 9 défis
Sarah MacLean   
C'est tout-à-fait printanier. Calpurnia, qui passe pour un modèle de vertu et qui voit s'amenuiser les chances de trouver un mari, jette la bienséance par dessus les moulins... En cachette quand même, il ne faut pas que sa famille soit clouée au pilori ! Le personnage masculin est comme il se doit un "bad boy" victorien (de l'aristocratie, rassurons-nous). Et l'auteur nous épargne l'héroïne "top model" assortie, en la dotant de rondeurs et de robes improbables.
Mignon tout plein.

par Colophane

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode