Livres
482 012
Membres
468 392

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Merfer



Description ajoutée par Gyna 2016-10-26T21:24:25+02:00

Résumé

La Merfer. Elle recouvre l’essentiel de ce monde, son réseau de rails dense, dont on ne connaît ni début, ni fin, dont nul ne sait l’origine, est la seule voie pour les hommes sur une terre devenue propriété d’un bestiaire terrible et fantastique, aux proportions démentes et à l’appétit vorace.

Parmi ces créatures, la plus formidable de toutes, la gigantesque taupe albinos : Jackie La Nargue. Et à ses trousses, le Mèdes, un train taupier mené par la capitaine Picbaie qui traque la bête telle une obsession depuis qu’elle a emporté son bras.

À ses côtés, le jeune orphelin Sham découvre l’univers de la chasse, fait d’excitation et de dangers, d’aventures et de drames. À l’image de ce train déraillé et du mystère qu’il contient, dont Sham va devenir le dépositaire inattendu.

Une trouvaille énigmatique qui le conduira dans la plus folle des expéditions, jusqu’au bout de la Merfer, là où vivent les anges…

Fleuve edition

Afficher en entier

Classement en biblio - 15 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Arwen14 2016-12-17T08:22:02+01:00

Prologue :

Ceci est l'histoire d'un jeune ensanglanté.

Planté là. Il tangue autant qu'un arbuste secoué par le vent. Il est rouge, mais rouge ! Si seulement c'était de la peinture ! ça lui forme une flaque autour de chaque pied, de l'écarlate qui raidit aussi ses cheveux trempés & qui épaissit ses vêtements (impossible de dire de quelle couleur ils étaient avant).

Seuls ses yeux se détachent sur le reste. Le blanc luit presque au milieu de tout ce sang, deux ampoules dans une pièce noire. Le jeune regarde dans le vague, fiévreusement.

La situation n'est pas si macabre qu'il y paraît. Sur place, il n'y pas que lui à être ainsi maculé. D'autres gens tout aussi rouges, tout aussi trempés l'entourent. Ils chantent avec entrain.

Le jeune est perdu. Rien n'est réglé. Il avait cru que ça pourrait se résoudre. Cru que cet instant l'éclairerait. Sauf qu'il a toujours la tête vide, ou pleine de choses qu'il ignore.

Nous embarquons trop tôt : c'est la beauté de cet imbroglio, bien sûr, & son intérêt. Mais on ne part pas sans répercussions d'un point donné, & cet ici, ce maintenant, ne sont pas des mieux choisis.

En arrière, toute. Inversons la motrice : retournons à la période pré-sang, marquons-y un arrêt - pour voir comment on en est arrivés à tout ce rouge, à ce chant, à ce chaos, ce grand point d'interrogation sous le crâne d'un jeune homme.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Fantaslego 2019-01-08T21:11:02+01:00
Argent

On pourrait résumer Merfer à une revisite de Moby Dick dans laquelle on navigue sur des trains en chassant des taupes. Mais cela ne rendrait pas justice à cette histoire fascinante d'un jeune homme qui, bien que de nature peu héroïque, se retrouve embarqué dans une épopée jusqu'aux confins des rails et rencontre des personnages à la fois originaux et attachants.

Ce qui me plaît énormément chez cet auteur, c'est qu'il travaille ses univers et ses mythologies et nous immerge dedans sans prendre de gants. Cela peut rendre la compréhension des nouveaux termes et concepts (et donc de l'histoire) un peu compliquée mais d'autant plus intéressante. Les petites interventions du narrateur externe m'ont beaucoup plu tout comme le style vraiment unique (même s'il s'agit d'une traduction).

Il ne s'agit que de mon deuxième roman de Miéville, mais j'ai hâte d'en découvrir davantage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-24T16:31:00+01:00
Argent

Merfer est un livre qui ne pourrait pas être écrit par quelqu'un d'autre que Miéville!

Fidèle à lui-même, il nous embarque dans un monde étrange, peuplé de créatures féroces, un monde noir, cruel mais avec son lot d'espoir et de poésie. Le concept de se livre tient grâce à la mer de rails, lignes de fer, vestiges d'un ancien temps. On retrouve nos jeunes protagonistes, à la fois inconscients et naïfs et à la fois matures et réfléchis. Ceux-ci vont s'embarquer dans une quête difficile, celle de, peut être, trouver la fin de la mer de fer, si celle-ci existe.

L'écriture est comme d'habitude un peu longue par moment, mais très riche en concept, en vocabulaire (et la traduction de belle qualité) et en images, à l'instar de ces autres livres. L'auteur a une certaine tendance à rendre certains passages complexes à la compréhension, mais le tout arrive quand même à se tenir. Lire ce livre n'est pas forcément simple et encore moins reposant, mais cela en vaut réellement le coût.

C'est au niveau de l'univers que la prouesse est impressionnante, encore une fois l'imagination hallucinante de Miéville joue des tours aux lecteurs et les emmène dans des univers très bien exploités, riches, complexes et travaillés.

Se cache (à peine) sous ce livre et particulièrement avec la fin, une critique de la société, dure et pourtant réaliste. Comme presque tout ces romans, la fin laisse ce gout amer, elle est inattendue et brusque et saute à la figure du lecteur. Rien que pour les derniers chapitres, la lecture en vaut la peine!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-03-25T16:11:40+02:00
Or

J'ai eu un peu peur en commençant ma lecture, que Mieville se livre à un hommage transi à l'œuvre de Melville (en plus, leurs noms de famille se ressemblent !) C'était un peu oublier à qui j'avais affaire. Utilisant l'hommage à "Moby Dick" comme prétexte, Mieville nous emmène à la découverte d'un de ces univers baroque et loufoque (pas toujours très réaliste, d'ailleurs...) dont il a le secret. L'écriture est leste (et bien traduite) même si l'utilisation systématique du "&" est un peu lassante. Les aventures des différents protagonistes sont trépidantes, jamais ennuyeuses, les rebondissements déboulent à la vitesse de l'express lancé sur ses rails à toute berzingue. On n'est certes pas au niveau de "Perdido street station". Le récit est plus léger, mais le prince du Steampunk nous démontre ici une fois encore son amour des engins plein de roues circulant toute allure sur d'innombrables chemins de fer. Un bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2016-12-30T23:14:18+01:00
Lu aussi

Quand Miéville rend hommage à Melville. Un roman entre steampunk et post-apo qui transpose "Moby Dick" dans un dense univers ferroviaire. Un roman d'aventures pour les amoureux des trains, où Sham, alter ego d'Ishmaël, se retrouve, comme Picbaie/Achab, en proie à une obsession dévorante. Mais Merfer est un océan dangereux, entre créatures géantes et humains cupides. Mais où s'arrête donc Merfer ?

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2016/12/il-ny-rien-au-dela-des-rails.html

Afficher en entier

Date de sortie

Merfer

  • France : 2016-10-01 (Français)

Activité récente

Karria l'ajoute dans sa biblio or
2017-04-05T12:58:31+02:00

Titres alternatifs

  • Railsea - Anglais

Les chiffres

Lecteurs 15
Commentaires 4
Extraits 3
Evaluations 4
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode