Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de RaphLaBrebis : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Sky-Doll, tome 1 : La ville jaune Sky-Doll, tome 1 : La ville jaune
Barbara Canepa    Alessandro Barbucci   
S'il n'y a qu'une oeuvre en BD que je garderai précieusement sur une ile déserte, c'est bien Sky•doll ! Un univers unique, riche, coloré dans un monde futuriste, on a un mélange de religieux et de politique servi à la sauce showbiz. Elle a influencé bon nombres d'artistes !

La papesse Ludovique règne d’une main de maître(sse), sur un ensemble de planète Papathéa où le culte de la volupté, le marketing et la publicité à outrance est de vigueur. On rencontre parmis ces humains, une androïde, Noa, un peu différente des autres, elle rêve, elle a des souvenirs… une conscience. Elle travaille pour Dieu dans le Heaven Spaceship Wash, jusqu’au jour où elle décide de s’enfuir à bord d’un vaisseau impérial venu pour se faire shampouiner (conduit par deux émissaires envoyés par la papesse : Roy et Jahu). Voilà, comment débute ses pérégrinations…

5 tomes sont prévus en tout, j'attends avec impatience le tome 4 "Sudra" initialement prévu pour 2011, repoussé à 2012... est-ce qu'on aura la chance de l'avoir fin 2013 ? Humm, je penche pour 2014 :D

par LLyza
C'est le cœur qui lâche en dernier C'est le cœur qui lâche en dernier
Margaret Atwood   
Dans cette nouvelle dystopie, Margaret Atwood joue avec les codes du genre et nous entraîne dans un roman à la fois glaçant et farfelu. Dès les premières lignes, nous voilà emportés dans l’histoire de Charmaine et Stan, son mari, subissant de plein fouet la crise économique qui sévit aux États-Unis. Sans domicile, sans emploi, le couple subsiste dans leur voiture en tentant de protéger leurs maigres possessions. Jusqu’au jour où Charmaine tombe sur un spot publicitaire qui semble leur proposer LA solution à leurs problèmes…

Le Projet est un vaste programme mettant en scène deux villes jumelles : Concilience et Positron. L’une ville ordinaire, l’autre ville-prison, signer les documents d’engagements permet aux participants de trouver une place dans la communauté de Concillience, un logement, un emploi. Devant cette promesse de jours meilleurs, nos deux protagonistes n’hésitent pas signer. Cependant, loin de l’idylle qu’on leur avait promis, la vie à Concilience est basée sur les interdictions, les contraintes, le conformisme. Mais prêts à tout pour retrouver un peu de dignité, les personnages ne semblent nullement s’en incommoder. Après tout, si les choses sont ainsi, c’est pour que « tout aille bien ». On est parfois étonné par leur façon de se leurrer, aveuglés par leur désir profondément humain d’être heureux, à mesure que le système qui les entoure dévoile ses failles et devient, lui, de plus en plus inhumain.

L‘Homme se retrouve réifié sous la plume de Margaret Atwood, devient un objet de désir purement sexuel, un acteur économique, une marchandise. La ville de Consilience devient rapidement un théâtre clos, les participants du projet y vivent leur petite routine à cercle fermé : une fois rentré, il est impossible d’en sortir. Dans une routine de conformité, de maisonnettes bien rangées avec draps, serviettes, théières commandés sur le catalogue de la ville, Yoga et films non violents des années 50 diffusés à la télé, travail pour tous et journées régulées, le lieu fermé se transforme en incubateur, faisant resurgir la vraie nature des personnages. Fantasme, sexualité débridée, paranoïa, la ville en vase clos révèle ce qu’il peut y avoir de pire en chacun.

J‘ai été fascinée par ce roman de société qui se lit comme un thriller d’abord, puis comme un récit d’espionnage loufoque ensuite. Le cynisme de l’auteur m’a énormément plu, son style vif, intelligent et absurde captive alors qu’elle remet en question l’idée de liberté des hommes, celle de penser par soi-même, de réellement désirer ce qu’on pense vouloir. Faut-il choisir entre la facilité ou la liberté ? La facilité n’est-elle pas une forme d’enfermement ?

Avec cette histoire dérangeante, Margaret Atwood nous propose une dystopie jubilatoire dans laquelle des personnages froids et calculateurs se servent de l’aspiration au bonheur pour contrôler les masses et plonger dans la déshumanisation des hommes. La critique de la société alternant farfelu, absurdité et moments glaçants fait immédiatement penser aux plus grands noms de la SF, le Soleil vert d’Harry Harrisson nous viendra à mainte reprise à l’esprit. Cet univers dystopique réempruntant le décors des fifties dans une Amérique en pleine crise économique m’a conquise.

https://libellulelivresque.wordpress.com/2017/08/15/cest-le-coeur-qui-lache-en-dernier-de-margaret-atwood/

par x-Key
Le Pays d'octobre Le Pays d'octobre
Ray Bradbury   
Le Pays d'Octobre est une succession d'histoires courtes, étranges, quelques peu morbides, bref un classique de Bradbury. On s'éloigne des allures futuristes de beaucoup de ses autres histoires et on plonge volontiers dans ces récits à l'image du mois d'Octobre, sombre et froid.

Cependant le livre m'as laissée un peu sur ma faim, et aucune des histoires ne m'as vraiment marquée, si ce n'est celle du Nain et du Diable. Je vous conseille tout de même de le lire, pour découvrir une nouvelle facette de Ray Bradbury !
Vampire Knight - Mémoires, Tome 3 Vampire Knight - Mémoires, Tome 3
Matsuri Hino   
Ce tome m'a convaincu même si j'en attendais plus. On en sait toujours aussi peu sur l'avenir d'Aï, de Ren et de Kaname. Toutefois j'ai bien aimé ces quelques pages sur le directeur et les parents de Yuki. C'est toujours un plaisir de me replonger dans cet univers !

par Menoka
Dividing Eden, Tome 1 Dividing Eden, Tome 1
Joelle Charbonneau   
Un très bon roman fantasy Young Adult.

L'histoire est focalisée sur Carys et Andreus, deux jumeaux qui vont se devoir se battre pour accéder au trône.
Au début, l'histoire commence sur la description du royaume d'Eden, des deux jumeaux, de la reine et de la vie dans le pays. Puis petit à petit, des événements troublants arrivent jusqu'à ce que Carys et Andreus n'aient plus d'autres choix que de se battre pour régner.

J'ai adoré le personnage de Carys. Depuis toute petite, elle met ses envies, sa vie et ses choix de côté dans le seul but de protéger Andreus. Elle prend les coups et les punitions à sa place et elle n'hésitera pas à se sacrifier pour lui. Elle est forte, courageuse, intelligente et honorable. Andreus n'a pas eu une enfance facile non plus, mais il a toujours été protégé par sa mère et sa sœur, et donc parfois, il agit sans réfléchir des conséquences qui ne lui retomberont pas dessus. Tout comme sa sœur il est intelligent, courageux, emphatique et il se soucie vraiment du bien être des citoyens. Mais il est aussi très égoïste. Il se détourne de sa sœur qui le protège depuis toujours pour les beaux yeux d'une dame et il remet tout de suite en question la fidélité de sa sœur par des ouïe-dire.
C'est pour ça que j'ai détesté Andreus et que je soutenais à fond Carys.

La fin est surprenante et elle laisse entendre une très bonne suite, car je pense que de nombreux retournement de situation vont arriver !
Hamburger Games Hamburger Games
The Harvard Lampoon   
http://wandering-world.skyrock.com/3082379787-Hamburger-Games-Une-Parodie.html

Haaaaaaalala, c'est bien la première fois de ma vie que je pleure dix fois de rire en lisant un livre ! Hamburger Games est une pure parodie, pleine d'anecdotes hyper amusantes, qui m'a complètement détendu ! Sincèrement, j'ai ri à pratiquement chaque page ! Il y a toujours un élément très drôle caché quelque part. C'est vraiment excellent !
L'héroïne du roman est Capriss, amoureuse d'Herpès, et elle est... Comment dire... Spéciale. Et très, très blonde ( bien que, je le précise, je n'ai rien contre les personnes portant cette couleur de cheveux ). Si je devez me la représenter en vrai, je verrais bien Cindy Campbell de Scary Movie ( vous savez, la blonde dans le 4 ) jouée par Anna Faris. Franchement, c'est exactement le même style. La niaise par excellence ! Elle m'a offert de beaux éclats de rire ! J'en porte d'ailleurs encore le sourire sur mon visage !
Bon, évidemment, cet humour risque de ne pas plaire à tout le monde. Personnellement, j'adore. C'est vraiment du très gros second degrés. Attention, je tiens à préciser que je suis vraiment un grand fan de la trilogie Hunger Games, mais je ne me suis pas pour autant senti coupable de rire en lisant Hamburger Games. En effet, on retrouve bien tous les éléments du premier tome de la saga. Du coup, on replonge un tout petit peu dans l'univers qui nous a tant séduit. Puis cette parodie est quand même très proche de Hunger Games. Je n'ai donc pas vraiment eu l'impression qu'on se moquait de Suzanne Collins et de son travail.
Si je vous dis tout cela, c'est parce que j'ai pu remarquer que cette parodie déplaisait à pas mal de personnes. Oui, peut-être que The Harvard Lampoon l'a publiée seulement car c'est le succès du moment, oui, peut-être que c'est pour se faire du profit, mais, sincèrement, je ne l'ai pas senti du tout comme ça. On s'amuse vraiment en lisant Hamburger Games, et je pense que les personnes qui ont écrit ce livre se sont éclatées elles aussi. Elles ont également dû faire beaucoup de recherches sur le roman Hunger Games, car il y a énormément de détails précis et en rapport avec ce dernier. Bref, ce ne fût donc que du plaisir de dévorer cette parodie, un gloussement sans cesse coincé dans ma gorge !
Par contre, il y a deux petites choses qui m'ont déplu ( d'où le 4/5 ). Tout d'abord, à partir d'une centaine de pages, on rit moins. J'ai été un peu déçu car je me suis vraiment laissé aller au début, et j'aurais aimé que cela continue jusqu'à la fin. Ensuite, il y a eu deux comparaisons avec le film Battle Royal. Et là, au secours. Depuis que Hunger Games est sorti au cinéma tout le monde le compare à cet étrange film, et, même si je n'ai jamais vu Battle Royal, il me sort déjà par les trous de nez. Donc bon, ce deuxième élément est un peu plus personnel, mais , en tant que fan d'Hunger Games, je tenais à le préciser.
A part ça, on prend vraiment notre pied. L'humour qui transpire des pages est prenant et à mourir de rire ! Le premier soir de ma lecture, j'ai dû me mettre la main sur la bouche pour ne pas réveiller toute la maison avec mes éclats de rire ! Que du bonheur ! Je m'attendais simplement à lire deux ou trois remarques drôles dans le livre... Je m'étais bien planté ! Capriss est hilarante, et les situations dans lesquelles elle se trouve sont complètement tordue et hyper comiques ! J'ai vraiment passé de supers moments avec cette beau roman !
En résumé, Hamburger Games est une très bonne parodie à mes yeux. Même si elle possède quelques éléments qui ont freiné ma lecture, on sent bien que The Larvard Lampoon s'est donné à fond pour l'écrire. Capriss parvient à nous faire pleurer de rire, ce n'est donc que du plaisir d'avoir ce livre entre les mains ! Par contre, je sais pertinemment que cette parodie ne plaira pas à tout le monde. Voilà pourquoi je la conseille aux personnes ouvertes d'esprit sur ce genre de romans et qui possèdent beaucoup d'humour. Et puisse le sort vous être favorable !

par Jordan
Vampire Knight, Tome 2 : Le Piège noir Vampire Knight, Tome 2 : Le Piège noir
Matsuri Hino    Ayuna Fujisaki   
Les dessins sont magnifiques et l'histoire intéressante, même si j'ai préféré le premier roman: Coeur de Glace.

par Cassy33
Letters to the lost, Tome 1 : P. S. : Tu me manques Letters to the lost, Tome 1 : P. S. : Tu me manques
Brigid Kemmerer   
https://aliceneverland.com/2018/04/06/ps-tu-me-manques-brigid-kemmerer/

J’ai immédiatement flashé sur ce livre à cause de sa couverture, douce, tendre et pastel. Un intérêt renforcé par la découverte de la quatrième de couverture. Étant une adepte des romances lycéennes, j’étais donc curieuse de découvrir celle-ci.

Mais je ne m’attendais pas à l’adorer autant. C’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour ce livre, tant pour son histoire que pour ses personnages, ou encore la tendresse avec laquelle l’auteur développe tout cela. J’ai pleuré, beaucoup. J’ai ressenti tellement d’émotions différentes, mais toujours aussi magnifiques, que ce fut un véritable ascenseur émotionnel. A un tel point que je n’étais pas prête à quitter Juliet et Declan malgré la fin du roman.

Sur le papier, Ps : tu me manques ressemble pourtant à de nombreuses autres romances adolescentes. Mais, dès le départ, il y a eu cette petite étincelle qui a fait que je n’ai pas pu me détacher de ce roman. Loin de reprendre les traditionnels clichés du genre, Brigid Kemmerer les développe avec force et profondeur. C’est beau, magnifiquement sublime mais tragiquement poignant également, tandis que l’auteur déroule tranquillement son histoire sans faire de vague.

La magie de ce roman opère grâce à ses personnages, principaux comme secondaires, qui ont tous une personnalité singulière mais aussi une profondeur authentique. L’auteur n’en fait pas trop, elle a su trouver le juste milieu pour nous permettre de nous attacher à tout ce petit monde. Et le charme opère dès les premières pages.

Juliet souffre depuis la mort de sa mère, survenue tragiquement quelques mois plus tôt. Le temps passe, mais elle n’arrive pas à s’en remettre. Douleur, culpabilité, tristesse… Elle ne sait pas comment continuer à avancer quand elle a l’impression qu’une partie d’elle-même lui a été arrachée. Pourtant, elle va trouver un étrange réconfort grâce à un échange de lettres anonymes.

Declan, quant à lui, a tout du cliché du bad boy de base. Mais, au fur et à mesure que l’histoire avance, on découvre de multiples facettes qui tranchent radicalement avec l’image qu’il donne. Sa douleur m’a ébranlée, et j’ai ressenti une immense empathie envers lui. A un tel point que j’avais l’impression de ressentir ses émotions. C’était fort, étouffant et intense ; j’ai littéralement vécu son histoire à travers lui, et cela faisait longtemps qu’un personnage masculin ne m’avait pas autant touchée.

La relation entre Juliet et Declan est aussi atypique qu’improbable mais, pourtant, c’est ce qui fait tout le charme de ce roman. Au-delà de leurs préjugés vis-à-vis l’un de l’autre, ils vont revivre ensemble leurs histoires, partager leur douleur et apprendre tout doucement à voir l’avenir d’une nouvelle façon. Le tout sans précipitation, et le travail de Brigid Kemmerer est remarquable sur ce point : Juliet et Declan vont se reconstruire de la plus belle des façons tout en tenant compte de leur blessure et de leur tragédie respective, ils ne vont pas chercher à changer mais plutôt à en faire un nouveau point de départ. Ce qui nous offre cette merveilleuse histoire, aussi douce que fragile…

par Kesciana
Vampire Knight : Fanbook Vampire Knight : Fanbook
Matsuri Hino   
J'ai toujours adoré les fan book des mangas même si la plupart du temps on apprend rien de vraiment nouveau =)

par takiko
Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux
Beth Fantaskey   
Attention tout le monde, ne pas commencer ce livre si vous n'avez pas de temps devant vous, car une fois entamé, on ne le lâche pas !
Je viens de finir ce deuxième tome et il fait bien honneur au premier mais dans un style assez différent. Jessica (alias Anastasia) doit devenir une reine et j'ai adoré son évolution au cours du tome.
Et on a une nouvelle narratrice : Mindy ! On en apprend beaucoup plus sur elle et je l'ai adoré, tout comme Raniero, ce crétin de vampire italien !
Bref à acheter, dévorer et relire !
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4