Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ratatouille8 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Les Arcanes de la Lune Rouge, Tome 1 : Mauvais Sang Les Arcanes de la Lune Rouge, Tome 1 : Mauvais Sang
L. A. Banks   
Vraiment EXCELLENT!
Un premier tome réussi. Sasha, membre des opérations " Black Ops ", a pour mission d'éliminer les Loups-garous contaminés.
Les soixante premières pages sont un peu longues mais nécessaires pour planter le décors. Insistez dans votre lecture car par la suite, le scénario prend une toute autre tournure et se lit d'une traite.
Mélangeant découvertes, révélations, légendes Indiennes, manipulations gouvernementales obscures... Et j'en passe!
Au milieu du chaos qu'est devenue sa vie, Sasha va faire la connaissance de Hunter, un Alpha Amérindien à la sensualité dévorante, qui l'éveillera à sa nature profonde et partagera avec elle "la danse des Ombres".
Un livre SURPRENANT sur les Loups de l'Ombre, une nouvelle approche, et le seul a avoir suscité mon intérêt avec la série Mercy Thompson et Alpha / Omega.
Une histoire GENIALE!
A DECOUVRIR


par ccmars
Les Arcanes de la Lune Rouge, Tome 2 : Pur Sang Les Arcanes de la Lune Rouge, Tome 2 : Pur Sang
L. A. Banks   
J'avais fortement apprécié le premier, et le second est du même acabit. Entre complots, conflits et une guerre de surnaturels qui couve, Sasha en tant que militaire et avec son statut découvert de Louve Shadow. En plus de ces confits à gérer, elle devra faire face aux soucis que rencontre Hunter et les effets de sa condition en tant que femelle...
Alliant parfaitement action, aventure, intrigue, passion, ce tome est génial à découvrir !
Les Chevaliers d'Émeraude, tome 2 : Les Dragons de l'Empereur Noir Les Chevaliers d'Émeraude, tome 2 : Les Dragons de l'Empereur Noir
Anne Robillard   
Anne Robillard est tout simplement géniale, elle nous entraîne dans un monde peuplé de créatures aussi (bizarres) les unes qu les autres! Cette série est une réussite!
Les séducteurs, tome 1 : Duel Ardent Les séducteurs, tome 1 : Duel Ardent
Beverley Kendall   
Une déception...
C'est bien dommage car j'ai adoré la plume de l'auteure. Elle écrit très bien, que ce soit les dialogues ou les descriptions. Mais j'ai eu énormément de mal avec les personnages. James est tout simplement odieux. Il se comporte de la pire des manières avec Missy. Bien que je comprenais au début ce que ressentais Missy, ensuite elle m'a énervé à de nombreuses reprises. Comment peut-elle retourner sans arrêt vers lui après ce qu'il lui fait subir ? Elle m'a donné l'impression d'être soumise parfois. Il suffit que James l'approche pour que toute sa rancœur retombe. Il n'y a que vers la fin qu'elle prend un peu d'assurance et est capable de dire non. Quant à James, il est horrible durant tout le livre et à 3 pages de la fin il se réveille et devient gentil. Mouais. C'est du déjà vu et ici c'est bien trop brusque et trop peu crédible. Je ne me suis pas du tout attachée à ces protagonistes et à leur romance. Toutefois, certains personnages sont intéressants. De plus, la vie des aristocrates de cette époque y est parfaitement décrite sans que l'on ressente le moindre ennui. Mais malgré quelques points positifs, ce livre restera une déception pour moi. Des personnages imbuvables et une romance minable.
La Maîtresse de Guerre La Maîtresse de Guerre
Gabriel Katz   
Que voilà une lecture passionnante ! Après avoir fort apprécié la plume de l’auteur dans Le puits des mémoires, je me suis lancée avec plaisir dans les aventures de Kaëlyn.

Je ne suis pas très calée dans ce genre, mais il me semble que ce récit n’est pas de la "fantasy classique". Point de dragon en tout cas, si je compare avec Chroniques des Mondes émergés, autre titre de fantasy jeunesse que j’avais apprécié et comparable (une héroïne qui veut à tout prix devenir un guerrier également). Il s’agit d’un destin extraordinaire dans un monde à peine irréel. Mais effectivement la magie à bien cours, comme on le constatera avec l’intervention d’un nécromant, qui tombe a point nommé.

La scène d’introduction est très drôle, au second degré, et nous installe dans un univers d’inspiration médiévale, tout ce qu’il y a de plus misogyne. Le parti pris de choisir une héroïne sonne comme un challenge. Il est vrai que dans Le Puits (en tout cas le premier tome), les femmes ne servaient pas à grand chose. Pari relevé M. Katz ?

Le côté "guerre et batailles" m’inquiétait un peu je l’avoue, les scènes du gouffre de Helm ou de la bataille de Minas Tirith étant ce que m’a le plus fait bailler dans l’œuvre géniale de Tolkien. Mais non, La Maîtresse de guerre évoque sans cesse la guerre, mais sans aucune longueur dans une description de bataille. Ouf ! J’ai trouvé la première scène, Kaëlys à peine débarquée, hyperviolente mais surtout déroutante. Elle introduit le personnage du Maître de guerre, mais nous coupe aussi l’herbe sous le pied car rien ne semble prendre la direction attendue. Et finalement celle qui rêve d’être une grande guerrière, l’égale d’un homme, ne combat pas et ne doit sa survie qu’au fait d’être femme (et donc servante potentielle).

Du fait du développement de l’histoire, la plupart des combats auxquels on assiste sont des duels, qui servent à aguerrir Kaelyn pendant sa formation. L’écriture, très visuelle permet vraiment de s’imaginer ces affrontements. Et un duel est beaucoup plus intéressant à décrire ou à lire, à mon avis, qu’une scène de bataille. Nous y aurons tout de même droit avec la prise du fort, mais celle-ci sera rondement menée ce qui allège l’écriture.

L’univers d’Azman, notamment Damnas, qui se déploie peu à peu, au rythme où notre héroïne le découvre, est riche et intrigant. Il est fort agréable d’apprendre peu à peu les us et coutumes de ce royaume du Sud. On rêve de se balader sur ces marchés qui ont sans doute les senteurs de l’Orient. Un des élément clé du roman est le jeu sur le renversement de point de vue de Kaëlyn. Venue pour combattre des barbares, elle découvre une culture raffinée qui finira par lui paraître plus juste et plus belle, au point de combattre pour sa sauvegarde.

Ce roman apparait certes comme un écho des croisades, mais peut être est-il plus proche qu’on ne le croit de notre actualité. Observons : un occident arrogant et sûr de sa supériorité prétend au nom de la liberté, valeur universelle, aller faire sa loi dans un lointain pays oriental. Cela étant, en réalité, prétexte à faire main basse sur des ressources… Sans qu’il y ait forcément un message dans l’œuvre, on sent chez l’auteur une volonté d’ouvrir les esprits à plusieurs manières d’appréhender le monde.

Parlons à présent un peu des personnages. Le couple des héros ne sont pas les personnages les plus fascinants à mon sens : Hadrian parce qu’on sait trop peu de choses sur son compte pour s’y attacher (encore que la scène où il est ivre le rende plus humain), Kaëlyn parce qu’elle subit beaucoup son destin et ressemble trop à "une fille parfaite". Là où Gabriel Katz excelle, c’est pour camper les personnages de méchants, de fourbes, de fous ! Un personnage très fort est celui de Dikaon, amoureux fou qui deviendra un Waerg, bestial et primaire. Sa passion repoussée, il est aveuglé, et le différent ne pourra se régler que dans le sang. Le meilleur personnage à mon sens est la terrible Fenia, la jalouse, la manipulatrice. Femme d’Hadrian elle ne peut que pressentir ce qui va arriver et est prête à tout pour se venger. Sa manipulation du sultan même reste géniale. J’en profite pour noter un petit bémol dans ma lecture : la scène finale m’a glacée. La vengeance de Kaëlyn m’a semblé lâche et très "mesquine", j’aurais préféré qu’en bonne guerrière qu’elle est devenue, elle lui tranche le cou proprement.

En conclusion, je vous recommande ce livre certes "young adult" mais prenant ; n’ayez pas d’a priori même si vous ne lisez jamais de fantaisie, c’est une super roman d’aventure. Ce livre à toute sa place sur les étagères des CDI de lycée et même de collège (je suis plus réservé pour Le Puits) ! La difficulté peut consister à attirer les élèves vers ce livre : les garçons risquent d’être repoussés par une héroïne fille (et oui 12 ans et déjà macho), et les filles méfiantes devant le genre fantasy et le mot "guerre" dans le titre. Donc un livre a proposer à des élèves que l’on connait et à promouvoir en club lecture par exemple. Ne serait-ce que pour leur faire lire du bon français !
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 3 : Pluie de baisers Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 3 : Pluie de baisers
Julia Quinn   
Je redoutais ce tome, mais j'ai finalement bien aimé l'histoire, on sent bien que Sarah et Hugh tombent petit à petit amoureux l'un de l'autre, mais la réaction de celle-ci face au marché fait entre Hugh et son père m'a agacée, je suis peut-être sans cœur mais je n'aime pas les gens qui font une montagne de rien du tout. A part ce passage tout était très bien. Frances était absolument adorable, tellement attendrissante, elle m'a rendue nostalgique de l'époque où ma petite sœur était aussi innocente.
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 4 : Les secrets de Sir Richard Kenworthy Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 4 : Les secrets de Sir Richard Kenworthy
Julia Quinn   
Ce dernier volet de la série mettant en scène les membres du célèbre quartet Smythe-Smith est un véritable coup de coeur. J'avais adoré les 3 premiers volets de la série et c'est avec impatience que j'attendais la sortie du 4ème. L'attente a été à la hauteur de mes espérances et j'ai littéralement dévoré ce bouquin.

The Secrets of Sir Richard Kenworthy met en scène Iris, la sarcastique violoncelliste et un mystérieux gentleman de retour à Londres après quelques années d'absence, Sir Richard Kenworthy. Il apparaît immédiatement qu'il est venu pour trouver une épouse et c'est sur Iris que se porte son choix lors de la fameuse soirée musicale annuelle du quartet. Si Iris est séduite par cet homme elle n'en demeure pas circonspecte quant à ses motivations. Pourquoi diable s'intéresse-t-il donc à elle ? Une cour expéditive et la voilà mariée et en route pour le Yorkshire avec un homme qu'elle ne connaît toujours pas et sur lequel elle ne cesse de se poser des questions...

Difficile de choisir un angle d'attaque pour parler de ce roman. Difficile d'en parler tout simplement sans en dévoiler le ressort principal. Pour ne pas déflorer l'intrigue, je dirai qu'en effet sir Richard Kenworthy a des secrets et que ceux-ci conditionnent toute l'histoire. En dévoiler ne serait-ce qu'une partie c'est priver le lecteur de l'intérêt du roman car celui-ci est bâti sur une montée en puissance de la tension entre les personnages. La cour expéditive, le mariage express, les soupçons d'Iris et les secrets de sir Richard font monter graduellement la tension. Tout comme Iris, on se demande ce que Richard peut bien cacher, pourquoi il agit ainsi, soufflant le chaud et le froid et laissant Iris totalement déboussolée, un comble quand on a vu le réalisme et le pragmatisme dont elle a fait preuve dans les précédents romans. La légèreté et le l'humour baignent le début du roman. C'est frais, drôle et enlevé et certains épisodes (le concert ou la soirée poétique) sont des moments d'anthologie. Au fur et à mesure cependant, le climat s'alourdit avec les non-dits et les interrogations pour culminer au moment de la révélation. Quand tout explose, la douleur et le sentiment de trahison donnent lieu à des scènes particulièrement poignantes. Ces scènes m'ont rappelée certaines scènes entre Daphné et Simon dans Daphné et le Duc quand elle découvre la trahison de son mari.

Les personnages sont à la hauteur de l'intrigue, complexes et attachants : Iris la laissée pour le compte, trop intelligente pour se laisser aveugler par l'amour et Richard piégé par ses secrets (dur de ne rien dire), Richard si tendre, si drôle, qui blesse au delà du possible Iris, Iris, Richard et les autres englués dans une toile dont ils ne semblent pas pouvoir se défaire, tous concourent à faire de la lecture de ce roman un moment de pur bonheur. Et bien sûr mettant en musique l'intrigue, il y a l'écriture aérienne de Julia Quinn, qui en quelques mots fait passer du rire aux larmes.

Avec The Secrets of Sir Richard Kenworthy, Julia Quinn conclut en beauté une série qui mérite, vraiment, d'être découverte. A lire et relire...sans modération !

Les Duchesses, Tome 9 : Ma duchesse américaine Les Duchesses, Tome 9 : Ma duchesse américaine
Eloisa James   
J'ai beaucoup apprécié ce livre. Le style d'Eloisa James me déçoit rarement. Le duc de Trent est un personnage intéressant, dommage que l'auteur ne nous montre pas plus de facettes de sa personnalité.
Merry est aussi un personnage réussi. Elle est américaine et n'a peur de rien. C'est assez rafraichissant car elle est plus proche des filles modernes que des Anglaises avec leur éducation sévère.

[spoiler]Cependant elle est un peu agaçante dans sa manière de "tomber amoureuse" du premier venu qui s'intéresse à elle. Elle est jeune mais pas si naïve que ça.
J'ai aussi trouvé que son oncle et sa tante ne l'aidaient pas beaucoup dans sa quête d'un mari alors qu'ils sont censés la protéger et l'aider à faire le bon choix. Heureusement tout finit bien.

La seconde partie du livre est un peu ennuyeuse mais j'ai apprécié voir les premiers jours de leur vie conjugale.
J'ai hâte de lire la suite et le tome sur Cédric.
[/spoiler]

par sameera
Les Duchesses, Tome 8 : Quatre nuits avec le duc Les Duchesses, Tome 8 : Quatre nuits avec le duc
Eloisa James   
Disponible à partir du 01/06/2016 en librairie

par kirikou
Les Duchesses, Tome 2 : Le Couple idéal Les Duchesses, Tome 2 : Le Couple idéal
Eloisa James   
Une suite sympathique qui nous permet de continuer l'histoire avec les Beaumont, le Duc de Villier en parallèle de cette histoire de mariage qui ne satisfait plus trop Fletch.

Eloisa James met en scène un couple, qui a maintenant 4 ans avec une héroïne Poppy qui ressemble à l'image qu'on se fait d'une duchesse : distinguée, douce, docile... mais complètement frigide. Même s'il s'agit d'un mariage d'amour, le couple bat de l'aile, il est intéressant alors de voir comment l'auteur parvient à donner un nouveau départ à ce couple.

Si j'ai roulé des yeux en voyant la transformation de Poppy, j'ai trouvé son message plus poussé qu'on ne pourrait le croire, il renvoie vers la condition de la femme et on se rend compte, que tous ces tomes soulèvent toujours un peu. Certes, il y est question de plaisirs, de désirs mais c'est avant tout dans le but d'obtenir de l'amour.

Le suivant est clairement mon préféré !

par LLyza