Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de RavenAtlas : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Big Easy Big Easy
Ruta Sepetys   
"Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre" m'avait énormément émue, j'ai donc acheté "Big Easy" sans trop faire attention au résumé. Et je n'ai pas été déçue. Chaque personnage a un caractère spécial, aucun ne se ressemble. Ce livre est tout à fait réel, dans le sens où l'histoire est menée avec humanité. Jo n'est pas comme grand nombre de personnages, qui semblent si superficiels, si parfaits. Non, Jo est humaine, je me suis reconnue en cette personne qui commet des erreurs, qui pleure, qui rit, qui vit, tout simplement. L'on en vient à se demander si Jo, Jesse, Cokie et tous les autres n'ont pas réellement existé. Et Josie est un bel exemple pour quiconque souhaite poursuivre son rêve. Elle a soif de liberté, mais a ses faiblesses et pense à abandonner. Le portrait même de chaque être, ni blanche, ni noire, juste un dégradé de gris. Avec "Big Easy" j'ai pleuré avec Jo, j'ai ri avec Jesse, j'ai éprouvé la joie, la peur, le dégoût. Ce livre est humain, parce qu'il est, comme nous, comme Jo, et comme tous les autres un dégradé de gris.
Jurassic Park Jurassic Park
Michael Crichton   
"Jurassic Park" fait parti de ces films qui ont bercé mon enfance, et pour cause, il rassemblait un coté amusant et effayant à la fois. Quelle surprise quand j'appris, il y a quelques années, que ce film n'était qu'une adaptation. Il s'en suivit une envie folle de le lire, de le dévorer tout autant que j'ai dévoré le film.

Me voilà donc parti pour une lecture courte. En effet, ce livre se dévore vraiment aussi facilement que les personnages se faisant dévoré par ces terribles oiseaux prédateurs venu d'une autre époque. Je ne connais pas l'auteur, sa vie, ses études, mais à ce que j'ai pu en lire, ce devait être un passionné de sciences car il faut bien le dire, on ne ressort pas de ce livre sans connaissances. Certains éléments sont décris de façon pédagogique à la différence du film qui reste de l'ordre du divertissement.

Ce livre n'en est pas moins passionnant, l'horreur est toujours présente et même beaucoup plus terrifiante que dans le film. Les personnages sont tous attachant mis à part Hammond que j'appréciais dans mon enfance et que je déteste maintenant. Le fantastique est bien sur mis dans un contexte tellement réel qu'on se laisse avoir par cette théorie pourtant irréalisable.

Pour résumé, lisez la première page et si vous réussissez à vous arrêter, je vous tire mon chapeau car moi, je n'ai pas pu m'arrêter avant la fin et pire encore, je suis maintenant plongé dans la lecture de la suite "Le Monde Perdu".

par odin062
Le Monde perdu Le Monde perdu
Michael Crichton   
Nous quittons avec tristesse Isla Nublar (Jurassic Park) pour débarquer impatiemment sur Isla Sorna (Le Monde Perdu).

Ici, tout est différent. J'avais peur de trouver un scénario similaire au premier tome et pourtant, il n'a vraiment rien de comparable. Crichton nous montre ici un coté moins "cinématographique" des sites du Parc, il nous montre les coulisses de cette immense folie.

On retrouve forcément Ian Malcolm accompagnée d'une équipe efficace et charismatique. Le beau riche baroudeur, les sales gosses intelligents, l'universitaire manuel, la garçon manqué et le mathématicien fou. Bien que Ian soit un peu fou de retourner dans pareils aventures, le tout est assez crédible tout comme le premier, on en vient à croire en l'existence d'une telle île une fois plongé dans le bouquin.

Bien sur, on ne voit pas les pages défilées, l'action est quasi existante du début à la fin, aucun temps mort, toutefois, l'histoire n'atteint pas l'attraie que m'avait procuré le premier tome. On comprend vite pourquoi le film n'a rien à voir avec ce livre si ce n'est quelques personnages et le nom, je le vois mal adapté au cinéma tel qu'il est, beaucoup moins attrayant pour le grand public.

Ceux ci dit, il est très bon et je le conseille vivement pour ceux qui ont aimé le premier tome.

par odin062
Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."
Red Queen, tome 2 : Glass Sword Red Queen, tome 2 : Glass Sword
Victoria Aveyard   
Voila un second tome que j'ai attendu de pied ferme. Une attente qui m'a semblé interminable bien que pour le coup, les éditions MSK nous ont fait une énorme surprise avec une date de sortie très proche de celle en VO.

C'est donc tout naturellement que je me suis jetée dessus. Un an après avoir lu le premier tome, j'avais globalement l'histoire en tête. Du moins le principal. Après, j'avoue avoir eu besoin d'une bonne cinquantaine de pages pour me remettre vraiment dans l'histoire.

Concrètement, Glass Sword se découpe en deux parties. La première reprend quasiment là où on s'était arrêtée. Cal, Mare, et les rouges fuient Maven et sa mère qui sont prêts à tout pour en finir. Cette première partie était assez lente. Et j'ai vraiment eu peur que les choses ne décollent pas, et donc, que je ne retrouve pas ce que j'aimais dans le premier tome. En tout cas c'est avec plaisir que j'ai retrouvé Cal. Ce personnage si mystérieux qui m'avait tant plu dans Red Queen.

Passée cette première partie qui globalement relatait leur fuite et de multiples pièges, j'ai enfin commencé à vraiment apprécier ma lecture. Les choses commençaient à bouger, à évoluer et les rebondissements étaient nombreux.

L'apparition de nouveaux personnages a relevé l'intrigue à ajouter un petit plus à l'histoire. Finalement, on découvre tout autre chose en dehors du palais.

On a également le droit à la présence que je redoutais vraiment : le retour du meilleur ami... comment vous dire que c'est le genre de détail qui m'énerve profondément. J'ai senti venir un triangle amoureux qui forte heureusement, n'ira pas plus loin.

Dans l'ensemble cette lecture m'aura donc tenu en haleine. Seulement, j'avoue m'être attendue à plus. Et pas seulement. En fait, le personnage de Mare m'a vraiment énervée. Son comportement, ces décisions m'ont déçues. Alors oui, je sais, elle évolue, elle a changé à cause de tout ce qui lui arrive mais pour le coup, ça m'a vraiment embêtée. Au final, j'étais assez perdue, comme Cal.

Et alors qu'on tourne tranquillement les pages... on arrive au dernier chapitre, et là, on se dit que ce n'est pas possible. Victoria Aveyard nous achève avec cette fin. Littéralement. Cette fin bouleverse tellement de choses. Elle remet tout en question.

Par pitié, dites-moi que la suite est prévue pour bientôt...

par Carole94P
Red Queen, Tome 3 : King's Cage Red Queen, Tome 3 : King's Cage
Victoria Aveyard   
C'est le seul de la série Red Queen que j'ai lu en VO, et c'est celui que j'ai le plus aimé. La traduction VF a-t-elle quelque chose à voir avec ça? Réponse dans 2 mois, je compte bien lire la version française également.
Alooooors. Déjà, sachez que y a trois points de vue différents dans ce bouquin, un gros plus, [spoiler]du moins pour les chapitres d'Evangeline, franchement pour Cameron, que ça soit elle ou un autre, ça n'aurait pas changé grand-chose[/spoiler] cependant Mare est toujours le pdv principal. Et heureusement, parce que les autres c'est pas la joie (enfin encore moins que Mare dépressive). On a donc Mare, prisonnière de Maven.
Et toute cette première partie est géniale. J'ai adoré Maven (oui je sais que je devrais le détester, mais c'est pas possible quoi), en savoir plus sur lui, son obsession sur Mare, ce que sa mère a provoqué etc. Ce "méchant" est l'un des meilleurs au monde, sérieux. Chaque scène où il est présent est super intense.
Mare se reprend vachement par rapport à Glass Sword, où elle était in-su-por-table. Sa psychologie est intéressante et bien développée.
Ensuite, Cal est légèrement moins ennuyeux (mais toujours transparent, franchement, sauf à la fin, mais juste parce que c'est centré totalement sur lui). Ce mec est un bloc de tous les clichés à lui tout seul, ça m'énerve, surtout qu'il n'a vraiment pas de personnalité définie [spoiler]ce qui cause quelques petits problèmes, cf la fin "Cal follows orders, but he can't make choices" biiiim [/spoiler]
Farley est un coup de coeur dans ce tome (et déjà celui d'avant même), tout comme Evangeline [spoiler]et sa relation avec Elane, boooooum[/spoiler]. Oui oui.
Jusqu'aux deux tiers du livre, où y a des scènes absolument géniales, on est bien. Ça retombe un peu façon soufflé au fromage juste après (selon moi), mais après on s'en prend plein la gueule pour un final MAGNIFIQUE. [spoiler]même si tout le monde ne sera pas d'accord, y a des gens qui aiment bien Cal, ce que je ne comprends toujours pas (Maven est tellement plus captivant, sans mauvais jeu de mots) Et oui, c'est vrai que malheureusement, ça ne laisse pas non plus la place à Maven mais l'espoir est toujours là, on sait jamais. Même si ça a l'air parti pour un "c'est tous des connards, j'ai pas besoin de gars pour vivre, laissez moi en paix, libre et vieille fille", qui changerait un peu de ce qu'on voit habituellement[/spoiler]
Et par contre, elle aime bien passé trois heures sur la même scène, Victoria Aveyard, parce que je sais pas si c'est à cause de l'anglais ou quoi, mais ça m'a semblé vachement plus décrit que d'habitude (ce qui est plutôt bien).
Bref, tome trèèèèès cool, qui laisse un suspens de ouf comme d'habitude. J'ai hâte de le relire en français cette fois, et aussi d'avoir la SUITE.

par Y555
Red Queen, Tome 4 : War Storm Red Queen, Tome 4 : War Storm
Victoria Aveyard   
[Lu en VO]
"Rise, red as the dawn"

Je viens de tourner la dernière page de la série Red Queen, et j'avoue que ça fait un petit quelque chose au cœur. Avec ce tome, on assiste au dénouement, au clou du spectacle, à l'aboutissement de tout ce qui avait été initié dans le tome 1. C'est le meilleur, selon moi, malgré des scènes parfois trop longues et une alternance de POV assez usante (qu'est-ce que les chapitres du point de vue d'Iris ajoutent à l'histoire ? honnêtement ?). Mare a énormément évolué : apeurée dans le tome 1, arrogante dans le tome 2, au bord du gouffre dans le tome 3 et ici, enfin, plus sûre d'elle qu'elle ne l'a jamais été. D'où cette fin, d'ailleurs, qui va sûrement en décevoir beaucoup mais que j'ai trouvée plus qu'appropriée vis-à-vis de l'histoire. Elle rappelle un peu celle de Hunger Games : après la révolte, la guerre, les massacres, il faut tout reconstruire, oui, mais aussi prendre le temps de se retrouver soi-même. De décider qui on veut être.

Un gros love pour Cal, dont l'évolution a été aussi magique à voir que celle de Mare. Un personnage modéré dans un monde d'extrémistes, et qui malgré avoir été poussé, tiré, moqué et critiqué, a su faire ses propres choix. T'as raison, Cal, n'écoute pas les rageux.
Red Rising, Tome 1 Red Rising, Tome 1
Pierce Brown   
RED RISING est un roman grisant, électrisant, ultra dynamique et tellement, tellement palpitant. Ce n’est pas compliqué : une fois lancés dans l’histoire, nous sommes littéralement ancrés au cœur de celle-ci et il nous est véritablement impossible d’en ressortir. Pierce Brown met ici en place un univers tellement complexe et tellement saisissant qu’il devient rapidement très addictif et exaltant. Je me suis tout simplement éclaté pendant ma lecture. J’en ai pris plein les yeux et je n’ai pas vu les pages se tourner. Quelle joie de pouvoir me perdre autant dans un roman !

CHRONIQUE : http://wandering-world.skyrock.com/3252059732-RED-RISING-T-1-RED-RISING.html

par Jordan
Red Rising, Tome 2 : Golden Son Red Rising, Tome 2 : Golden Son
Pierce Brown   
Je crois que c'est bien la première fois que j'ai un rire aussi nerveux (pour ne pas dire hystérique ou désespérée) à la fin d'un bouquin. Nom d'un chien, monsieur Pierce Brown, je ne sais pas si je dois vous idolâtrer ou vous haïr pour le final de ce tome 2. Je me doutais qu'il allait se passer un truc. Ça se sentait à des kilomètres. Mais est-ce je m'attendais à un remake des [spoiler]Noces Pourpres [/spoiler]? Grand Dieu, clairement, NON.
Malgré un début un peu décalé, le tome 1 m'avait déjà largement convaincue sur le potentiel addictif de cette trilogie. Mais ce tome 2 ? Wow. Terrible. Je l'ai littéralement dévoré en comparaison. Contrairement au premier, on entre directement dans le feu de l'action, et pour ma part, n'ai pas décroché un seul instant (sauf pour aller dormir... décidément, c'est pénible d'être obligée d'avoir sommeil).
Et cette fin ? C'est abusé. Un tel suspense, ce n'est vraiment, VRAIMENT pas sympa (je râle juste pour le principe, parce que, encore heureux qu'il nous ait laissé sur un tel final, sinon ce ne serait pas drôle).
Bref, je relativise en me disant qu'il y a QUE 4 mois à attendre avant de pouvoir se jeter sur la suite. Parce que ça va être mon cas, dès qu'il apparaîtra dans ma ligne de mire, je m'élancerai vers le tome 3 en hurlant un cri de guerre. Ou un rire machiavélique, je n'ai pas encore décidé.

par Zinthia
Red Rising, Tome 3: Morning Star Red Rising, Tome 3: Morning Star
Pierce Brown   
Et voilà, c'est fini... Il m'aura arraché un panel d'émotions assez varié sur ces trois derniers soirs de lecture...
J'avoue avoir même traité Pierce Brown de "psychopathe". Nan mais, parce que, arrivé à 80 pages de la fin (approximativement), au point où on en était - sachant que ce tome était censé être le dernier - ... franchement, c'était teeeeellement sadique ! Mais génial, hein (oui je suis maso, et alors ?)

Au moins, on pourra dire que jusqu'à la fin, rien n'était joué, le suspense nous titillait sans pitié *_*
Très, trèèèès contente d'avoir découvert cette trilogie. Je ne serai d'ailleurs pas contre qu'ils nous pondent une petite adaptation à l'écran, parce qu'il y a réellement un potentiel de folie !

PS : Pour tous ces moments
De tarée attitude
De bestialité intempestive
De pure folie
Sevro
JE T'AIME

par Zinthia