Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ravenheart : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?
Philip K. Dick   
Un chef-d'oeuvre de science-fiction, tout simplement.
Réflexion sur l'être humain, sa psychologie, son humanité, dans un monde noir, pessimiste, sale (tellement propre aux obsessions de Dick), Blade Runner nous entraîne moins dans une chasse à l'homme que dans l'auto-introspection d'un homme, en proie à ses doutes et ses démons.
Notamment à cause de sa relation avec Rachel, qui va le mener à douter de son propre statut d'humain.

Le roman interroge aussi sur la définition même de l'Humain.
Par leurs ambitions, leur psychologie, les Nexus 6 ne sont-ils finalement pas plus humains que les humains eux-mêmes?
L'Homme est au centre du récit de Dick.Dans sa lumière comme dans son ombre.Ni glorifié, ni diabolisé.

Au-delà du "simple" roman de science-fiction (dont il est clairement un mètre étalon), Blade Runner est aussi un véritable essai philosophique particulièrement pertinent sur la nature humaine.
Une oeuvre culte, et à raison.

par Lonewolf
Les Larmes d'Artamon, Tome 1 : Seigneur des Neiges et des Ombres Les Larmes d'Artamon, Tome 1 : Seigneur des Neiges et des Ombres
Sarah Ash   
Ce roman a tout en main pour être passionnant à lire. Un bon style, de bons personnages, et enfin une histoire intéressante, pas forcément originale mais qui tient la route.
Pourtant, je n'ai pas accroché. Je me suis même ennuyée.
Je retenterai le coup quand je ne saurai plus quoi lire dans ma PAL, j'étais peut-être pas bien lunée *rires*
La Guerre de la Couronne, tome 2 : La furie des dragons La Guerre de la Couronne, tome 2 : La furie des dragons
Michael A. Stackpole   
Histoire sympathique au premier tome, ce second tome ne démérite pas et permet même de combler quelques lacunes en améliorant la connivence entre les différents protagonistes. Ce n'est pas parfait toutefois et donne par moment une impression de factice. Les protagonistes gagnent malgré tout en profondeur et mentalité avec notamment Will et Kerrigan qui deviennent beaucoup moins irritants qu'au premier tome.
Quelques petits nouveaux feront leurs apparition dont la troublante Isaura ou encore Sayce qui gagnerait vraiment à être approfondie dans le prochain tome et à contrario, certain semblent passer à la trappe comme Résolu qui semble avoir du mal à se rappeler aux bon souvenir de l'auteur.

Le rythme effréné est la encore, toujours présent et si les grandes batailles du premier tome laisse place à des plus petites, leurs nombres va croissant. L'auteur est toutefois un peu trop succinct à mon gout et les combats ont vite tendance à tourner court même si on sent que Michael A. Stackpole connait tout ses classiques du genre. Les événements finaux sont quand à eux, des plus surprenant, et on se demande vraiment comment va se dérouler le dernier tome de la saga en espérant que ce dernier ne déméritera pas après l'audace dont fait preuve l'auteur à la fin de ce tome (audace qui risque bien de ne pas être du gout de tout le monde. Pour ma part, j'attends de voir avec le tome 3 avant de me prononcer).

Un second tome que j'ai pris plaisir à lire même si il manque la petite étincelle qui en ferait une saga excellente. Le rythme est toutefois assez soutenu pour ne pas que l'on s'ennuie et fait de ce second tome un livre dont on prend plaisir à tourner les pages mais je n'irais pas jusqu'à comparer la série aux ténors du genre.

par Caly
Shadowrun- Les Secrets du Pouvoir, tome 1 : Méfie-toi des dragons Shadowrun- Les Secrets du Pouvoir, tome 1 : Méfie-toi des dragons
Robert N. Charrette   
Cette trilogie a été la première publiée en accompagnement du JdR Shadowrun, elle complétait à l'époque assez considérablement les livres de règles quant à certains éléments de l'univers (cf par exemple l'enclave elfique de Tir Tairngire et la protection... pas piquée des vers... de ses frontières), et présentait une équipe de "runners" haute en couleurs telle que les joueurs pourraient être amenés à en jouer (si du moins leurs personnages survivaient assez longtemps pour acquérir le genre de savoir-faire et vivre le genre d'événements extrêmes qui y sont mis en scène).

Certains ont d'ailleurs contesté ce côté un peu "grosbill", pour ma part j'avais assez apprécié l'histoire avant de connaître le jeu en lui-même.

par Aude
La Guerre de la Couronne, tome 1 : Forteresse Draconis La Guerre de la Couronne, tome 1 : Forteresse Draconis
Michael A. Stackpole   
En commençant cette trilogie, ma première impression est que l'auteur Michael A. Stackpole aime la fantasy et le montre en créant une œuvre qui parle à un public contemporain. Ce premier tome en lui même n'est pas original et demeure de la high fantasy des plus classiques et jouer avec les noms ne changera rien. Pour autant, l’œuvre se démarque par un dynamisme sans borne et peu d'ennui en perspective avec des événements qui défilent à toute allure. Il faut dire que l'auteur évité les redondances de certaines séries à rallonges pour se concentrer sur la quête principale. Mais si le début est prometteur, j'avoue que l'nthousiasme c'est un peu fendillé par la suite.

Le début se concentre entièrement sur le héros Will et nous permet de découvrir ce monde. Pas toujours évidents de s'y retrouver d'ailleurs et un petit lexique n'aurait sans doute pas fait de mal aux lecteurs qui est un peu perdu avec les noms propres et la politique même si cela s'arrange par la suite. On suit donc les périple de Will, accompagné par Corbeau et Résolu et qui semble destiné à de grandes choses en tant qu'élu... sur le papier. Car si Will semble être le héros, c'est une tout autre musique passé le premier tiers ou ce dernier ne semble être qu'un sac à patate que l'on trimballe partout. On attend d'un héros qu'il vive des événements, s'investit, évolue... seulement très vite, ce dernier semble juste devenir une figure de proue et ce fait voler la vedette par la princesse Alexia et l'initié Kerrigan. Même le final ne change pas cet état de fait ou Corbeau, Alexia, Kerrigan et Cies brillent par leurs faits d'armes tandis que le héros ne fait que tenir un second rôle.
Manquant d'événements marquant qui le forge, Will devient dès lors très vite un personnage qui n'évolue que peu et n'arrive pas à véritablement acquérir la sympathie du lectorat. Ses motivations sont d'ailleurs assez superficiels pour le moment ce qui est un problème pour le héros du premier tome d'une trilogie. Un autre problème de ce premier ouvrage est que si le rythme est frénétique, la connivence des personnages est superficiels voir inexistante. Hormis Alexia et Corbeau, chacun semblent être dans son coin et ne donnent absolument pas l'impression d'une communauté qui marche de concert.

J'ai pris plaisir à lire ce livre avec un auteur qui n'est pas avare en scènes épiques et n'oublie pas les grandes batailles du Seigneur des Anneaux. Pour autant, je pense qu'il rate un peu le coche au niveau des personnages avec un héros sans consistance et ses compagnons qui manquent complètement de connivence entre eux pour être une vraie "communauté de l'anneau bis". espérons qu'il rattrapera tout cela sur le prochain tome "La Furie des Dragons".

par Caly
Havrefer, tome 3 : Le Seigneur des cendres Havrefer, tome 3 : Le Seigneur des cendres
Richard Ford   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2017/03/havrefer-tome-3-le-seigneur-des-cendres.html
Ce livre porte bien son titre. Et il est vraiment bien à l'image de la guerre dont il parle.
Je n'avais pas du tout imaginé ce genre de final en fait, du coup ça change et c'est un peu rafraichissant sans être pour autant enthousiasmant - même si c'est plus du au ton las qu'on sent sur cette partie la que sur la fin elle même.
Et même si il est surprenant je trouve qu'il colle bien avec la série, finalement à y repenser elle fonctionne plutôt pas mal ce qui est un point positif.

Un autre point positif pour moi c'est que cette fin amène à autre chose, on sent les autres histoires venir, tout n'est pas fini. Ce n'est qu'un nouveau début avec de tout autres enjeux bien sur, mais qui peut donner de belles histoires si un jour l'auteur se sent de les écrire. Et pour autant on n'est pas non plus frustré de ne pas avoir la suite, non, c'est juste une possibilité.

Par contre j'ai été un peu déçu de découvrir (si on veut) les motivations de Amon Tugha. Non pas que ça ne soit pas crédible, pas du tout, mais c'était un peu petit. Enfin petit dans le sens ou il n'y a rien en dessous quoi, juste ses motivations et rien d'autre, rien à découvrir pour nous. Et pourtant j'attendais de savoir, de le comprendre, et du coup c'est un peu retombé à plat. Mais j'aurais du m'y attendre avec cette série, elle ne nous amène pas vraiment la ou on l'attends en général.

Je pense que ce tome est une belle ode à la futilité de la guerre.

En fait ce tome ce résume à ce qu'on attends de lui, c'est à dire à suivre la guerre qui arrive enfin vu des nombreux protagonistes. Les batailles se succèdent, et du coup on voit bien les faiblesses des personnages et ou ça va les mener, tout est accentué dans un moment comme ça. La moindre erreur est fatale. Et la dessus on n'est pas vraiment en reste, l'auteur n'épargne personne !

Du fait du relativement faible nombre de pages sur un livre de fantasy, comparé à la norme, on n'a pas vraiment le temps de souffler. Tout s'enchaine toujours, on saute d'une bataille à une autre, d'un personnage à un autre ...
Et du coup c'est aussi un petit reproche que j'ai à faire, mais c'est personnel. J'ai trouvé que les temps de pause dans le récit étaient trop court. Dans le sens ou malgré leur existence, on n'a pas l'impression que le récit change de rythme du début à la fin, il y a toujours une action en cours à tout moment.
Et ça c'est un point que j'ai remarqué, c'est qu'en général je préfère les livres qui ont un rythme croissant tout au long, parce que si c'est effréné sur une longue période, au bout d'un moment je m'essouffle et je commence à me détacher de l'action.

Et c'est un peu ce qui c'est passé, sans que ça soit un gros point noir mais je me suis sentie un peu moins imprégnée dans l'histoire ici que dans les précédents. Après c'est peut être aussi à cause de l'ambiance morose de ce tome.
On commence le tome en sachant que Havrefer n'a que peu de chance de gagner ce siège et la guerre, du coup on est plongé dans une atmosphère de fin du monde presque, ou fin d'un monde, d'un pays, d'un temps. C'est assez particulier et ce n'est pas du tout joyeux.
Limite on imagine un gout de cendre pendant la lecture.

Bref, je ne reviendrais pas longuement sur les personnages. Ceux qui ont lu la série les connaissent et ils sont fidèles a eux même tout en évoluant, rien à redire la dessus, c'est toujours le point fort de la série. Même si bien sur ils n'évoluent pas forcement dans le bon sens. Ils se trompent, prennent de mauvaises décisions, des fois des bonnes aussi, des fois ils n'ont pas le choix.
Tout repose la dessus, et plus que la vrai guerre elle même, c'est toujours le focus central du livre.
J'ai néanmoins quelques regrets quand aux passages de certains personnages comme ceux sur Janessa qui tombe plutôt totalement à plat et qui m'a déçu en tant que personnage, et ceux de Loque que j'ai trouvé trop facile dans l'ensemble.

Au final une lecture assez pesante du fait de l'ambiance de fin d'un monde sur ce tome. Je l'ai bien aimé mais j'avoue que je ne sais pas trop quoi penser vraiment au final. En tant que lecture c'était très sympa, je ne regrette pas du tout d'avoir lu cette histoire !

16/20

par lianne80
Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."
Shadowrun - Les Secrets du Pouvoir, tome 3 : Et trouve ta vérité ! Shadowrun - Les Secrets du Pouvoir, tome 3 : Et trouve ta vérité !
Robert N. Charrette   
toute choses à une fin et ce dernier tome finit bizarrement si je me souviens bien m'enfin c'est vraiment une bonne trilogie à lire :)

par lnf80
Inner City Inner City
Jean-Marc Ligny   
http://revesurpapier.blog4ever.com/inner-city-de-jean-marc-ligny-1

Paris est désormais une ville sale, abandonnée. Où sont-ils tous passés?
Connectés... Dans la Haute Réalité...


Jean-Marc Ligny présente ici un univers futuriste intéressant à découvrir. Dans Inner City, il présente les dangers du monde virtuel et la réalité que les hommes préfèrent abandonner. C'est un roman cyberpunk compréhensible et accessible puisque nous connaissons actuellement les jeux en ligne et le virtuel qui commence à se développer. D'ailleurs, on s'imagine très bien utiliser des cyglasses un jour (casque qui permet l'immersion totale) et après cette lecture je ne trouve plus ça très attirant, mais plutôt effrayant. Pour ceux que le genre cyberpunk effraie un peu, oui, un vocabulaire spécifique est utilisé mais on n'est pas pour autant noyé dans les détails techniques. On nous laisse le temps de nous habituer et on s'immerge petit à petit, à notre tour.

En clair, la Haute Réalité, c'est quoi? Un monde virtuel où les Inners, les joueurs, se réfugient. Tout ce qu'ils veulent ce sont des aventures palpitantes dans des mondes virtuels, avec des parcours, des explorations programmées. Des séjours en cyberspace bien plus excitants que leur réalité. C'est même l'occasion de réaliser leurs fantasmes. Fantasmes sexuels y compris, avec la zone du cyberlove. Il faut savoir que les gens ne se donnent plus la peine d'interagir réellement avec les autres et ils en ont même oublié l'amour. Le principal risque de la Haute Réalité c'est de s'y perdre. Un inner connecté en permanence peut atteindre une certaine confusion, au point de se perdre dans la Réalité Profonde. C'est une zone qui n'est pas contrôlée et les inners peuvent s'y perdre à jamais. C'est encore plus dangeureux depuis qu'il y a un tueur fantôme qui rôde, qui hante cet abîme virtuel...

Au niveau des personnages, j'ai aimé leur diversité. On alterne les différents points de vue à chaque chapitre et j'ai bien apprécié cette approche puisqu'elle permet de s'immerger dans la Basse Réalité et dans la Haute Réalité. Je vous parlerai seulement de trois d'entre d'eux, les plus récurrents, les plus marquants. Trois personnages qui nous présentent chacun leur vision de ce monde.

Il y a d'abord Kris, une jeune femme psychoriste, psychologue secouriste. C'est un boulot difficile et éprouvant qui consiste à sauver les âmes en détresse, les inners déroutés. C'est finalement à elle de traquer le fameux fantôme sérial killer. Il y a aussi Hang, un chasseur d'images et un hacker. Il est chargé de donner envie aux Inners de prendre leur console, de rejoindre la Haute Réalité. A lui de dénicher des séquences vidéos violentes et spectaculaires. Son personnage nous permet de découvrir Slum City, la banlieue, la réalité, et il est clair que ce n'est pas tout rose. Puis il y a Alice, la grand mère de Kris, une vieille femme qui vit en Bretagne. Elle ne s'est jamais habituée aux nouvelles technologies. Les chapitres qui lui sont consacrés sont des chapitres plus nostalgiques. Elle aimerait retrouver de vraies valeurs et ne comprend pas pourquoi les gens ont ce besoin de s'enfermer dans un monde qui n'existe pas. Pourquoi ne pas retrouver une vie simple? Triste et sombre à ce moment précis peut être, mais bien réelle...

Verdict : La première version de ce roman date de 1996 et je pense que cette réédition tombe très bien. Le virtuel est un sujet qui me parle, qui parle à beaucoup d'entre nous car nous sommes en plein dedans et ça se développe. Jean-Marc Ligny en propose une vision futuriste crédible, à tel point que ça en devient effrayant. Bon, j'aurai bien à redire sur la fin parce que je suis un peu frustré pour le coup, mais je ne dirai rien ^^.
Shadowrun - Les Secrets du Pouvoir, tome 2 : Choisis bien tes ennemis Shadowrun - Les Secrets du Pouvoir, tome 2 : Choisis bien tes ennemis
Robert N. Charrette   
suite du premier tome, c'est tjs aussi bien et je ne connais tjs rien a Shadowrun mais honnetement pas besoin pour comprendre l'histoire ! qui change des histoires de loug garou et de vampire qu'on trouve partout ds les romans de ce moment !

par lnf80
  • aller en page :
  • 1
  • 2