Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ravenheart : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Hurog, Tome 2 : Le sang du dragon Hurog, Tome 2 : Le sang du dragon
Patricia Briggs   
Quatre années sont passé en Terre d'Hurog et nous retrouvons Stolon en reconstruction de son fief. Une fois de plus, la majeure partie du récit est du point de vue de Stolon mais il laisse cette fois-ci la parole à Tisala et non son cousin.
L'histoire est plus prenante dès le départ, et on visite le fameux Asile Royal. Une bonne partie du livre y est consacré, et on suis les supplices de Stolon presque au jour le jour. J'apprécie de plus en plus Tolsten... On le voit plus souvent et il prend une place un peu plus importante que dans le tome précédent.
Oreg est là également, sous ces deux formes. Ce qui nous ravi : on voit enfin un dragon !
Les complots de cour continuent leur route entre Jakoven et Alizton, eux aussi une place plus conséquente. La second partie du lire est un peu plus lente dans l'action et j'ai ralenti mon rythme de lecture.
J'ai préféré ce tome-ci.
La seconde moitié du livre ouvre une nouvelle page. [spoiler]Les liens entre Tisala et Stolon se ressèrent. Dans le tome 1, Briggs nous laissait entrevoir une possible relation, et bien la voilà. Ces deux héros s'assortissent bien, on est satisfait de voir en partie un dénouement heureux.[/spoiler] Malgré tout, je n'arrive pas à m'attacher au personnage de Stolon. Peut-être cela qui m'a aussi freiner dans tome 1.
Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier
Pierre Pevel   
Je n'ai pas survécu aux premières pages du roman.

Je l'avais acheté pour plusieurs raisons : on me l'a conseillé, et les critiques élogieuses sur la couverture m'ont fait me dire "pourquoi pas ?" Que j'ai été déçue. J'y ai vu énormément de clichés de fantasy. Entre les noms à Majuscules à foison (le Grand Mal, l'Obscure...etc.) ; les lieux dignes de Clichéa (La mer des ténèbres où on trouve une prison sur un rocher au milieu des éclairs, bouh !) ; les scènes du même acabit (l'assemblée de sages qui voit l'avenir d'un élu, les adieux sur les quais entre Lorn et sa chérie)... J'ai très vite été en mode : "meh ?" et j'ai abandonné.
Bonheur™ Bonheur™
Jean Baret   
Une déception énorme pour ce roman. Je me suis faite avoir sur l'encensement de l'éditeur et des quelques critiques extrêmement élogieuses. Je ne saurais tout détailler ici, il y a trop à dire...
>>> https://ladyravenya.wordpress.com/2019/05/03/bonheur-tm/
Retenons :
- Un style extrêmement pauvre (mais expliqué par une critique dans le roman comme justifié... lol ?), dont des incises inexistantes (dialogues à coup de "il dit, il dit, il dit") et des répétitions à outrance.
Sans oublier des anglicismes et des listes interminables. On nous sert du hub, du talk show, de l’achievement, du holo-files, du holo-book, du holo-cat, du holo-dog, du first blood, du battle, du booty call, du … c’est lourd hein ? Ben des énumérations comme ça, y’en a tout le roman. Comme ça, on évite de s’enquiquiner à faire des jolies phrases. :)
- Personnages sans intérêt, on ne s'y attache pas du tout.
- Univers décousu, complètement "what the fuck" mais tout de même intéressant.
- Obsession du sexuel.