Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de readinggirl : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Insaisissable - Saison 2, Tome 1 : Crois en moi Insaisissable - Saison 2, Tome 1 : Crois en moi
Tahereh Mafi   
Eh bien je sors de cette lecture ni tout à fait enjouée ni complètement déçue... J'avais énormément aimé la première trilogie, en particulier les deuxième et troisième tomes où Warner se révèle complètement. La complexité de ce personnage, sa profondeur et sa vision désabusée de son environnement ont fait de lui le personnage masculin de YA que je préfère. Donc pas la peine de vous dire à quel point j'étais ravie (et quelque peu inquiète) de le retrouver dans cette nouvelle trilogie. Ravie car j'avais lu que la moitié des chapitres seraient écrits de son point de vue et inquiète car je craignais que Tehereh Mafi ne saccage ce personnage en voulant relancer une nouvelle intrigue.

Les événements reprennent deux semaines après la fin d'Ignite Me et nous retrouvons une Juliette perdue face à l'immensité de la tâche qui lui incombe en tant que Supreme Commander. Ses doutes et peurs sont très bien retranscrits et totalement justifiés : comment une jeune fille de 17 ans totalement inexpérimentée peut-elle remplir ce rôle et être crédible aux yeux des autres Supreme Commanders ? Mais là arrive la première incohérence : au lieu de l'aider dans cette nouvelle position, les deux personnes à même de l'épauler convenablement la laissent se noyer. Tout d'abord Warner qui ne partage ni son expérience étendue ni des informations importantes sur les relations internationales mais surtout Castle qui joue aux énigmes et distille les informations au compte gouttes alors que la situation est plutôt inquiétante. L'auteur souhaite maintenir le suspense ce qui est une bonne idée en soi mais ici cela donne l'impression que les personnages manquent de bon sens. Par ailleurs, vu tout ce que sait Castle pourquoi n'a t-il pas donné toutes ses informations bien plus tôt, genre dès le tome 3 ? Bref.

Un des points positifs de ce tome et qu'on en apprend enfin (un peu) plus sur le monde dans lequel évoluent les personnages. Toutefois, je crains que Tehereh Mafi ait créé quelque chose d'un peu trop complexe et que le clap final soit bâclé ou bien invraisemblable, j'espère vraiment qu'elle sait où elle va ! Selon moi, les meilleures séries sont celles où l'auteur a tout planifié depuis le début et où chaque détail a son importance (pardon pour cette petite digression :p).

En ce qui concerne l'intrigue, l'auteur la relance de façon plus ou moins habile avec notamment l'arrivée de nouveaux personnages qui auraient peut-être mérités d'être un peu plus développés mais qui le seront sans aucun doute dans les tomes suivants. Par ailleurs, de nombreuses révélations jalonnent le récit, on en apprend beaucoup sur pas mal de personnages, cependant certaines de ces révélations semblent un peu superflues. Encore une fois, j'espère que l'auteur ne s'étale pas un peu trop, mieux vaudrait centrer son intrigue sur un point bien précis et le développer en profondeur.

Enfin, du côté des personnages j'ai été déçue par Juliette que j'avais appris à apprécier depuis le milieu du tome 2 - moment où Warner revient dans sa vie. Avec lui, elle devenait plus forte, plus sûre d'elle, il l'a aidée à se révéler tout au long du tome 3 et leur duo était juste parfait. Dans ce tome leur relation amoureuse a bien été exploitée (chose qui m'a plu) mais le côté "équipe" a été totalement absent ! Juliette a fait trois pas en arrière dans ce tome et me fait penser à celle qu'elle était pendant sa relation avec Adam. Ses réactions manquent de maturité (ok elle n'a que 17 ans) et elle est plus centrée sur ses problèmes personnels (qui sont importants je l'avoue) que sur la situation périlleuse dans laquelle elle et ses amis se trouvent. Quant à Warner... Partager ses pensées a été un vrai plaisir, j'avais hâte de lire les chapitres dont il était le narrateur ! S'il n'y avait pas son manque de partage avec Juliette au niveau des problèmes politiques qu'il justifie par une confiance aveugle en elle - confiance qu'il a toujours manifestée mais comment Juliette peut-elle mener à bien sa mission s'il ne la forme pas un minimum ? - je serais totalement satisfaite de son comportement. J'espère qu'il gardera toujours cette prestance et froideur extérieure et qu'il ne deviendra pas un amoureux transi ne pensant qu'à ses problèmes amoureux.

Pour conclure, cela a été un plaisir de retrouver Warner même si je n'ai pas trop apprécié la direction que prend sa relation avec Juliette et l'intrigue mise en place par l'auteur est intéressante. Toutefois des incohérences m'ont dérangée et je reste perplexe quant à pas mal de révélations. Je lirai la suite avec plaisir pour voir comment tout cela va se démêler ! Je vous conseille de donner une chance à ce livre car il y a de très bons passages (notamment grâce à Kenji et Warner) et de vous faire votre propre avis ;) !

par Aurore.
Liberté je dessine ton visage Liberté je dessine ton visage
Olivier Tarassot   
Après un début de lecture pénible et déstabilisant, je dois dire que je me suis laissée happer par l'histoire, ou plutôt les histoires. Ce qui m'a décidé : la rencontre de Simon et Lola. Beaucoup de critiques ne retiennent que le récit de Charlie, journaliste retenu en otage par un groupe armé. Mais pour ma part, c'est l'histoire de Lola qui m'a accaparée. Cela vient peut être du fait que j'ai une fille de 17 ans et que Lola, cela pourrait être elle enfin de compte. J'ai admiré le courage de Simon, son père : partir en Syrie, au péril de sa vie, afin de ramener sa fille. Ce récit à deux voix m'a bouleversée et franchement je me suis clairement posée la question : aurais je le même courage si c'était ma fille qui s'était retrouvée embrigadée par ces êtres sans foi ni loi.
Mais ne négligeons pas les autres récits. Charlie et Pablo, prisonniers, malmenés par un groupe armé aux portes du désert. Ils doivent résister aux tortures, aux mauvais traitements, à la faim, à l'angoisse, à la mort qui plane... Julie, la compagne de Charlie qui doit, pour sa part, résister au manque, à l'absence de l'être aimé, qui doit résister à la volonté des "amis" de commencer leur deuil alors que Charlie n'est déclaré que disparu... Et puis il y a Salahudine, le méchant. Un jeune qui ne voyant aucune opportunité pour lui en France rejoint les rangs de Daesh et part au combat. Comment rester insensible à cette détresse même si, pour ma part, je n'excuse en aucune façon cette barbarie immonde et gratuite.
Mais surtout, il y a Simon, ce père qui n'a pas vu et n'a pu empêcher la fuite de sa fille pour un pays qui lui a fait perdre toutes ses illusions, ses rêves. Lola, encore enfant mais devenue femme avant même de poser les pieds sur cette terre où elle devenue... rien. Elle a tout perdu : son enfance, son innocence, sa vie, ses rêves. Elle se retrouve enfermée sous un voile intégral, à regarder le monde à travers un grillage. Son seul espoir : son père qui ne peut et ne veut l’abandonner.
Merci de ce vibrant hommage à ces parents courages qui n'hésitent pas à affronter bien des épreuves pour retrouver leur enfant et le ramener de l'enfer.
Ce sont des récits simples mais tellement d'actualité. Une écriture fluide, claire et sans concession ni apitoiement. Que ce soit du côté des gentils comme des méchants, chacun a son chemin, ses idéaux et pourtant, l'humanité de chacun est là, à fleur de peau et n'attend qu'un signe pour éclore. Ce livre permet de remettre chacun à sa place et de souligner le courage de chacun.
Malgré les sujets difficiles abordés cela reste une lecture agréable, sans voyeurisme mais avec beaucoup d'humanité et de sensibilité.
The Rain, Tome 2 : Après l'apocalypse The Rain, Tome 2 : Après l'apocalypse
Virginia Bergin   
J'ai hâte d'avoir ce livre. J'avais bien aimé le premier tome, et j'attends la suite avec impatience. La fin du tome 1 m'a laissée sur ma faim ;). L'auteur nous donne beaucoup d'espoir et bam! fin du livre! Zut, alors ! Comment je fais, moi ?

par Sice
Les Travaux d'Apollon, Tome 2 : La Prophétie des ténèbres Les Travaux d'Apollon, Tome 2 : La Prophétie des ténèbres
Rick Riordan   
Étant donnée ma totale admiration et dévotion pour Rick Riordan, mon avis ne pourra PAS être objectif! Mais je l'aime tellement cet auteur, il pourrait faire un livre constitué entièrement de pages blanches que je me débrouillerai quand même pour le mettre dans ma liste de diamant.
Pour en revenir au deuxième tome de cette saga, il est comme le premier, tout ce que j'aime: tragédie, humour, rebondissement, LEO VALDEZ... Apollo lui aussi est juste parfait. Le point de vue d'un dieu piégé dans un corps de mortel est vraiment intéressant: Tout en gardant son côté un peu arrogant de dieu du soleil à mourir de rire, il apprend également à connaître les différentes émotions et les sentiments que ressentent les mortels. [spoiler]Comme le sens du sacrifice ou l'inquiétude de perdre ceux qu'il aime. [/spoiler]
Au-delà de la relation «demi-god master» qui unissent Meg et Apollo, on découvre au fil du livre un fort lien d'amitié qui leur permettent à tous les deux de survivre.
On fait également la rencontre de pleins d'autres personnages, des nouveaux méchants et des nouveaux gentils comme à chaque livre et qui ont tous leur propre personnalité.
Et bien sur le clou du spectacle, [spoiler]LE RETOUR DE GROVER QUOI!
JE POUVAIS PAS ATTENDRE MIEUX COMME FINALE! Ça me donne encore plus envie de lire la suite. [/spoiler]
Tous les fans de Percy Jackson, n'hésitez plus à dévorer ce bouquin, vous y retrouverez tout ce que vous aimez!

par fanny97
Larmes de Sang, tome 1 : Aimer Larmes de Sang, tome 1 : Aimer
S.G. Horizons   
J'avais très envie de découvrir les livres de S.G. Horizons et lorsque Stéphanie m'a proposé d'en lire, j'ai sauté de joie! Et je n'ai pas été déçue du tout! J'ai été littéralement emportée par l'histoire que j'ai terminé sans m'en rendre compte. Une histoire originale à vous couper le souffle!

Leah, jeune adolescente va découvrir que ses prémonitions ne sont pas qu'un simple cauchermar. Elle va découvrir qu'elle est là pour une mission bien spéciale. Elle va devoir faire face à des choses insensées et surtout à la terrible vérité par rapport à sa mère qui l'a abandonnée lorsqu'elle avait 6 ans et au décès de son père. Parallèlement à tout ça elle va rencontrer l'amour, le premier amour. Mais celui-ci va vite être interdit pour une simple raison: il peut donner la mort.

Des choix devront être faits, des sacrifices aussi. L'apprentissage de son don, la bataille pour la survie seront très difficiles. Mais l'amour d'une "mère", l'amour d'un garçon seront une aide précieuse. Pourtant la mort sera bien présente, toujours aussi douloureuse mais elle deviendra le bras armé de la vengeance!

Un superbe premier tome qui promet une saga époustouflante! J'ai hâte de lire la suite et je vous conseille ce livre!

par cookies72
L'Épreuve, Tome 5 : La Braise L'Épreuve, Tome 5 : La Braise
James Dashner   
5/5

Lire ma review : http://www.milkywaygraph.fr/article/books/183/chronique-l-epreuve-tome-06-the-fever-code-de-james-dashner

“WICKED was never going to stop. They were never, never going to stop.”

Retrouver les personnages cultes de la trilogie L'Épreuve de James Dashner était un vrai bonheur ! Thomas, Newt, Minho, Chuck... Je ne m'étais pas rendue compte à quel point je m'étais attachée à eux quand j'ai lu les livres il y a 1-2 ans et je ne réalise que maintenant qu'ils m'avaient cruellement manqués.

CE LIVRE. Ce livre est juste parfait ! L'Épreuve est l'une de mes séries préférées de tous les temps. J'adore cette ambiance mystérieuse et pesante que l'auteur parvient à créer tout au long de ses récits. J'avoue que je suis parfois très frustrée par tous ces secrets mais c'est une "bonne frustration" puisque ça me donne envie de lire toujours plus et de résoudre tous les mystères qui entourent les épreuves, le WICKED, le virus, etc. SO MANY SECRETS.

The Fever Code ne fait pas exception. Il y a toujours cette même ambiance sombre que j'adore et on se rend compte, que même avant le Labyrinthe, le WICKED manipulait les enfants. Toute leur vie n'est fait que d'épreuves. Trop triste.

MAIS LÀ. Ce qui change, par rapport à d'habitude c'est que l'on a enfin le plaisir d'obtenir TOUTES les réponses aux milliers de questions accumulées au cours des trois tomes. ÇA FAIT DU BIEN. *soulagement extrême*

Ce livre suit la vie de Thomas du jour de son arrivé au WICKED jusqu'à son entrée dans le Labyrinthe... Tout n'est que réponse. TOUT EST EXPLIQUÉ. Je ne saurais vous dire à quel point The Fever Code a comblé toutes mes attentes, c'était vraiment une délivrance par rapport à tous ces mystères.

Ça faisait un petit moment que j'avais lu les livres, donc j'avais un peu peur de ne plus me souvenir de grand chose et de ne pas accrocher. Si vous êtes dans mon cas, ne vous faites aucun soucis. La plume de l'auteur est toujours aussi captivante et vous rentrerez dans l'histoire dès les premiers chapitres. On ne s'ennuie pas un seul instant.

J'avais quand même oublié quelques petits détails *tousse* Teresa *tousse*. ARG JE NE L'AIME PAS DU TOUT.

Ce livre m'a rendue une fois de plus émotive par rapport aux personnages qui m'avaient brisé le cœur dans la trilogie. Tout d'abord, retrouver NEWT. C'était si bon, mais si triste, awww. Je le trouve tellement génial, j'adore quand il surnomme Thomas "Tommy". SO CUTE.

Chuck... Ce petit me provoquera toujours un petit pincement au cœur avec son petit côté touchant. JE SUIS TROP TRISTE. J'ai tellement de peine pour lui, c'était le petit frère de la bande.

MINHO. Omg, qu'est-ce que je l'aime celui-là. On retrouve bien sa personnalité haute en couleur et son franc-parlé dans The Fever Code qui m'avaient vraiment manquée. J'étais morte de rire à chacune de ses répliques !

“This is spooky," Minho spoke quietly, "Alby hold my hand."

Faites-moi le plaisir de lire The Fever Code afin que l'on puisse pleurer ensemble pour cette fin cruelle mais prévisible si vous avez d'abord lu les livres principaux (ce que je vous conseille fortement).

par wilkymay
Enfants de la Lune, tome 2 : Aurore Enfants de la Lune, tome 2 : Aurore
S.G. Horizons   
Je suis plutôt mitigé sur ce deuxième tome.
La relation loup/humain est plus développé (surtout pour Elynn) et l'action plus présente.
En revanche je trouve trop de "blancs", j'ai également était très perturbée par ce qui c'est passé à la fin du grand combat, j'ai d'ailleurs versé quelques larmes..
La fin est trop précipité à mon goût.
J'ai tout de même suffisamment apprécié la lecture pour lire quasiment d'une traite.

par ocedu12
Le fils de Sobek Le fils de Sobek
Rick Riordan   
Après Percy Jackson, comment R.R. allait faire mieux ? Bah en créant les Héros de l'Olympe et en développant à côté Les Chroniques de Kane !! Et quand il n'a même pas fini de nous régaler avec ces deux séries, il sort une avant première de quelque chose d'encore plus grand dans un dilemme... Greco-romano-égyptien ? Et en plus des rumeurs (vraies ou pas !) sur une série nordique à venir circulent. Voila donc ma question : Existe-il une limite à son imagination ?? J'espère que non !! On vas peut-être se retrouver avec une série Gréco-romano-égyptiano-nordiquo-aztéco-etc... dans 10 ans. Juste penser à ne pas se suicider entre chaque sortie tellement on est pressé !!!! Rdv le 2 mars pour la suite !

par Palmis15
Les Messagers des Vents, tome 4 : Le cinquième artefact Les Messagers des Vents, tome 4 : Le cinquième artefact
Clélie Avit   
https://aliceneverland.com/2017/12/19/les-messagers-des-vents-tome-4-le-cinquieme-artefact-clelie-avit/

si j’étais pressée de lire cet ultime tome, j’ai eu beaucoup de mal, une nouvelle fois, à me remettre dans l’histoire, comme pour chacun des tomes précédents. A vrai dire, l’univers fantastique de Clélie Avit est très riche et regorge de spécificités qui lui sont propres. De ce fait, avec l’attente entre chaque parution, il me faut toujours un temps d’adaptation avant de reprendre mes marques. Et c’est pour moi le gros point noir de cette série, car il m’aura fallu à chaque fois tout le premier tiers des romans pour me remettre dans le bain, et encore, j’avais toujours le sentiment d’être un peu perdue dans ma lecture. Je le dis et le redis encore une fois, même s’il est trop tard maintenant, mais un rappel des tomes précédents n’aurait pas été de trop, surtout dans un univers fantastique aussi riche et complexe que celui de Les Messagers des vents…

Bref, ma prise en main aura donc été délicate, et c’est vraiment dommage car, une fois remise à peu près dans l’histoire, j’ai adoré ce que j’y ai découvert. L’auteur nous offre toutes les révélations des points soulevés tout au long de l’histoire. Et il y avait de quoi faire ! Mais j’ai découvert avec plaisir le final que nous a concocté Clélie Avit, et j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à cela. Je me suis régalée sur ce point, et j’ai vraiment aimé la façon dont l’auteur boucle la boucle et conclut parfaitement sa série.

Je regrette quand même que l’auteur m’ait perdue dans certains moments, entre des descriptions complexes et des passages qui font redescendre le rythme du récit. J’attendais avec impatience l’heure de l’affrontement final et, dès que ce dernier commençait à se profiler, j’avais l’impression que l’on repartait dans un autre sens, comme si l’auteur essayait de tirer au maximum son intrigue. Et, malheureusement, si cela trouvait sens dans les tomes précédents, cela a eu l’effet inverse ici. J’avais l’impression d’être complètement dans le flou à certains moments, n’arrivant pas à comprendre ce que Clelie Avit cherchais à nous décrire. Bref, j’avoue avoir sauté quelques passages descriptifs qui, à mon sens, alourdissaient l’histoire et l’empêchaient d’être aussi fluide que je l’aurais souhaité.

Pour conclure : j’étais pressée de découvrir la conclusion de cette série fantastique qui m’a passionnée dès son premier tome. Et, si j’ai été conquise par le final de l’histoire, j’ai tout de même trouvé le temps long durant ce tome. A mon sens, de nombreux passages auraient peut-être du être retravaillés, voire supprimés, pour effacer cet aspect brouillon de l’intrigue qui s’étire jusqu’à s’étioler. J’aime l’univers des Messagers des vents mais, pourtant, l’auteur arrive encore à me perdre au bout du quatrième tome. Clélie Avit cherche tellement à exploiter toutes les facettes de son univers, de son intrigue, qu’elle en fait, à mon sens, beaucoup trop, au risque de perdre le lecteur, ce qui aura malheureusement été mon cas à plusieurs reprises. Et c’est vraiment dommage, car toutes ces difficultés rencontrées durant ma lecture sont arrivées à gâcher le plaisir de découvrir enfin la conclusion de cette fantastique saga…

par Kesciana
Coeurs insoumis - Intégrale Coeurs insoumis - Intégrale
Emma M. Green   
Je remercie la Maison d’Édition Addictives de m'avoir envoyé ce roman même si malheureusement, je ne l'ai pas apprécié et je l'ai abandonné à la moitié.

C'était le premier livre que je découvrais de Emma M. Green après avoir entendu tant de bien sur ces deux auteures et ce fut une déception. Peut-être n'ai-je pas commencé avec le bon livre ? Peut-être n'est-il pas leur meilleur ? Pourtant, les avis sont très élogieux sur ce livre !

Le début commençais très bien : un road-trip aux Etats-Unis avec des références sympathiques au film Shining, quelques termes de mécanique pour bien se plonger dans l'ambiance ... Malheureusement, ce fut de courte durée puisque j'ai vite déchanté quand est arrivé le cliché ambulant du milliardaire mystérieux et sombre.

Le plus gros problème que j'ai eu avec ce livre est le manque de cohérence. Le protagoniste masculin, Dante Salinger, est un milliardaire, son père est très connu dans le milieu des affaires et il habite dans une villa avec piscine. Pourquoi alors va-t-il s'embêter à faire du covoiturage avec une inconnue qui possède une voiture qui tombe en panne tous les kilomètres ?

Même en essayant de passer outre ça et en se disant que ce n'est pas parce qu'il est riche qu'il n'a pas le droit de faire du covoiturage, cela ne fonctionne pas quand même. Pendant tout le début du roman, il n'adresse pas la parole à Solveig dans la voiture parce qu'il est mystérieux et pleins de secrets voyez-vous. Pourquoi alors s'embêter à faire du covoiturage encore une fois si c'est pour ne même pas ouvrir la bouche et ne pas s'intéresser à la personne qui l'accueille dans sa propre voiture ?

En fait, j'ai eu la sensation amère que les auteures voulaient absolument que le personnage masculin soit milliardaire parce que c'est ce qu'on voit partout dans le New Adult mais malheureusement, ça ne collait pas du tout avec l'histoire de base. L'histoire aurait pu être tellement plus belle si Dante Salinger n'avait été qu'un homme modeste, qui ne roule pas forcément sur l'or et donc entreprend de faire un covoiturage. Malheureusement, les auteures sont tombées dans les plus gros clichés du genre et je n'ai pas du tout apprécié.

Évidemment, on apprend par la suite que Dante Salinger a vécu toutes les pires atrocités du monde dans son enfance (un peu à la manière de Christian Grey). Que serait un bon cliché ambulant sans son passé torturé ?

Enfin, la raison pour laquelle le protagoniste se rend au même endroit que Solveig est tellement prévisible ... Quand on sait où se rend Solveig et que comme par hasard, le brun mystérieux et réservé se rend dans la même ville sans vouloir lui expliquer la raison, pas besoin d'être devin pour deviner qu'il y a anguille sous roche.

J'ai essayé tant bien que mal de persévérer dans ma lecture mais malheureusement, tous les clichés et incohérences ont eu raison de moi. J'ai arrêté ce roman en pleine scène érotique. Là encore, au bout de quatre pages ils n'étaient toujours pas passés à l'acte ! Pour vous dire la longueur et l'ennui dans ce livre ... Il fait tout de même 500 pages ! C'est fou toutes les scènes inutiles et les longueurs qu'il y avait !

En conclusion, je ressors avec une énorme déception après tous les éloges que j'avais entendus sur Emma M. Green.