Livres
579 809
Membres
644 457

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je débarquai à l’agence tôt le lendemain matin, de très mauvais poil, et avec un trou dans mon compte bancaire. L’espace de travail n’était qu’une succession de petits bureaux à cloisons bien alignés. L’horreur. À elle seule, cette disposition expliquait pourquoi je refusais de céder à l’attrait d’intégrer l’équipe. Ça, et l’allée face à moi, qui passait au beau milieu de la crème de la crème : mes concurrents officiels dans le monde des chasseurs de primes, la fine fleur du bureau de l’Agence des Forces Magiques. Ceux qui décrochaient tous les contrats juteux et qui ne me laissaient que les missions ridiculement dangereuses.

Bon, d’accooord. Je devais l’admettre. J’aurais adoré occuper un poste tranquille et percevoir un salaire régulier, et je me serais très bien accommodée des bureaux à cloisons en échange d’un peu de sécurité. Mais je n’y avais pas droit.

Afficher en entier

— Bienvenue chez les vamps. Pardon pour le taudis.

J’entrepris de gravir la pente de plus en plus raide et mes cuisses commencèrent à me brûler.

— Je déteste cette montée.

— Vous manquez d’entraînement et de tonus musculaire.

— Je vous en prie, ne m’épargnez pas. Balancez toutes les vérités qui blessent.

De la magie pétilla le long des murs et du sol. Je ralentis et fermai les yeux. Me couper de l’un de mes sens m’aidait à utiliser le sixième.

— Je suppose que vous savez de quoi il s’agit ?

— Oui. Vous avez mis longtemps à la repérer. Je commence à perdre espoir en vos capacités.

Son comportement n’allait vraiment pas tarder à me taper sur les nerfs.

Sans réfléchir davantage, je tirai mon épée, lui insufflai un peu de pouvoir, et tailladai le mur. La substance qui le composait se déchira comme un bout de tissu, révélant les vers de terre qui se tortillaient à l’intérieur. La magie se rompit telle une corde tranchée et s’évanouit. Le pétillement s’effaça jusqu’à n’être plus qu’un souvenir.

— Et maintenant, votre avis ? dis-je en roulant un peu des mécaniques.

Un son étrange se réverbéra le long des couloirs. Je penchai la tête, incapable d’identifier le bruit qui se propageait furieusement. Le sang pulsa dans mes veines et mes réflexes de combat s’éveillèrent. Je raffermis ma prise sur la garde de mon épée et pris conscience du poids du revolver sur ma hanche. Un sens supplémentaire, probablement hérité de mon père, m’informa du danger qui fondait droit sur moi.

— J’ai activé une alarme, grondai-je, tandis que Darius s’écartait avec grâce. Avec des amis comme vous…

Afficher en entier
Extrait ajouté par LinaLys 2022-01-03T10:03:42+01:00

- Je vais te baiser, oui. Très délicatement d'abord, jusqu'à ce que tu gémisses, et te tordes de désir. Ensuite, quand tu m'auras supplié tout mon soûl, je te prendrai fort et profondément, jusqu'à ce que tu réclames à grands cris ta propre damnation. Tu ne penseras plus qu'à moi pour le restant de tes jours.

- Quelle horreur. Rappelle-moi, tu as aimé te prendre une balle dans la jambe ou pas ?

Sa main quitta la bulle du sort.

- C'est bien ce que je pensais.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode