Livres
511 094
Membres
521 608

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

Un premier tome que j'ai beaucoup apprécié. L'histoire avec les bikers m'a fait penser à la série Sons of Anarchy.

C'est l'histoire de Marie, une jeune femme qui vient de quitter son ex-mari violent pour s'installer chez son frère. Celui-ci traite d'affaire avec les Reaper, des bikers. Elle rencontre l'un d'eux, Horse.

Dans ce livre, l'histoire se déroule autour de la rencontre de Marie et Horse, le rapprochement et leur vie ensemble. C'est très dur pour marie de rentrer dans le monde d'Horse car celui-ci vit dans un monde où les règles ne sont pas les mêmes que les citoyens lambda.

Beaucoup de scènes de sexe entre nos 2 personnages, de la violence aussi car on est plongé dans un monde dur et violent.

L'histoire est racontée par Marie et Horse, mais la partie de Marie est plus importante et est racontée à la première personne.

Afficher en entier
Pas apprécié

Alors, alors...en voilà un ramassis de clichés sur le milieu des Bikers.

J'ai détesté.

L'histoire est sans âme.

Déjà que le début démarre n'importe comment, un coup on est dans le présent puis on revient dans le passé pour revenir au présent...bref, incompréhensible avant la stabilisation du récit.

L'idée même du chantage est débile et le fait que l'héroïne Marie l'accepte, prouve bien ses capacités mentales proches de 0.

Le héros est insupportable, vulgaire, machos, complètement centré sur son nombril. Haïr autant que j'ai pu haïr Horse est quasi impossible.

Que l'auteur lui donne un côté bad boy, d'accord. Mais c'est le bad boy très con qui est représenté ici puisque son comportement n'évolue jamais : c'est un gros con du début à la fin.

A l'inverse de l'héroïne qui partait plutôt bien et qui devient chiante, conne, soumise et très conne ensuite, ce qui est bien, c'est que Horse le dit lui-même à la fin.

Sérieusement ? Il traite Marie de pute et c'est elle qui vient s'excuser ???!!!

Pardon ?!

Les féministes qui liront ce livre vont avoir les yeux qui s'écarquillent souvent tant Marie est insupportable d'acceptation. Petit rappel : le Moyen-Age, c'était il y a 500 ans. A croire que ce n'est pas une femme qui a écrit ce bouquin mais bel et bien un homme.

Enfin, le comportement de TOUS les personnages était aberrant.

La suite sera sans moi, c'est sans intérêt.

Afficher en entier
Lu aussi

Je sors tout juste de ma lecture et je n'ai qu'une seule chose à dire : C'est quoi ce bordel !

En lisant le résumé, je n'avais pas trop d'appréhension pour ce livre me disant que c'était juste une simple romance un peu érotique et portée dans le monde des bikers. J'avais à peu près tout faux.

Certes il y a des motos, bikers et autres clans, mais l'univers n'est pas très représentatif. Si je dis ça c'est parce que tout ce que l'on apprend sur le monde des bikers a presque tout le temps rapport au sexe (sale, de préférence). Au final, rien n'est vraiment développé concernant ce monde, on sait juste que il est totalement macho et que les femmes sont considérées comme des moins que rien à part si elles sont des "régulières" (terme assez vulgaire qui suggère que d'autres "non régulières" sont prises en complément des autres).

Concernant l'aspect érotique, oui, il y en a un. Mais tellement mal exploité. Pourquoi ? Parce qu'il surgit toujours après la démonstration de la dominance masculine sur les femmes qui pauvres êtres fragiles ne peuvent pas s'empêcher d'écarter les cuisses avec un grand sourire reconnaissant après s'être faites traiter comme des moins que rien. Alors oui, il y a du sexe, beaucoup de sexe mais il m'a laissé de marbre à cause de tout ce qui se passait autour.

Maintenant passons au plus intéressant : le romantisme. Ce livre en est totalement dénué. Oui, il y a une histoire entre les deux personnages mais je ne suis pas sûre que l'on peut la qualifier de romance pour autant. Et cela pour plusieurs raisons:

1) Si Horse est attiré par Marie ce n'est pas du tout pour ses grandes facultés intellectuelles ni pour son sens de l'humour piquant ou autres qualités. Non, juste pour ses fesses. Alors, je ne dis pas qu'avoir un beau corps n'est pas une qualité mais je trouve ça assez réducteur qu'il soit le premier argument pour l'histoire "d'amour" des deux personnages.

2) A moins d'être maso, je ne vois pas ce qu'il y a de plaisant à voir un mec te traiter comme Horse traite Marie. Parce qu'à part la "niquer" (comme dirait ce dernier), lui ordonner de faire le ménage et la bouffe et lui demander d'être accessible quand IL en a envie, leur relation est assez stérile.

3) (qui rejoint le numéro 2) Les personnages ne se connaissent absolument pas. Peut-être est-ce moi qui n'ai pas saisi toutes les nuances du récit mais à part le sexe et le rapport dominé/dominant, Horse et Marie n'ont strictement rien en commun et n'ont pas l'air de se connaître beaucoup. Ils ne se parlent pas vraiment sauf pour les dialogues style "Moi, homme fort et membré, toi, femme cuisine, faible et ménage" "Tu m'appartiens donc la seule personne qui a le droit de te sauter et te traiter mal c'est moi" "Tu ne sais pas ce qui est bon pour toi, donc fais ce que je te dis et arrête de l'ouvrir" c'est le vide abyssale.

4) Cette relation est malsaine. Ils ne s'expliquent jamais ! Tout se finit forcément par une partie de jambes en l'air ! Je suis la seule qui a été choquée ? Le sexe ne fait pas s'envoler les problèmes d'après ce que je sais. Si tout ce que tu sais faire pour arrêter la discussion est de pratiquer le coït et non pas de chercher une solution, c'est qu'il y a un vrai problème de communication dans le couple.

(...) Et je pourrai encore m'éterniser parce qu'il y a trop de choses à dire. Donc j'ai une question, qui a trouvé cette histoire romantique ou un tant soit peu crédible du point de vue amoureux et surtout pourquoi ? Qu'est ce qui fait rêver dans cette histoire ? Une histoire d'amour ne peut pas se résumer à une histoire de fesses ! Le pire, c'est que lorsque Horse avoue pour la première fois ses sentiments sans langue de bois, ça passe totalement inaperçu.

Pour le fond de l'histoire, je l'ai trouvé vide au possible. Une histoire de chantage, sérieusement ?? Déjà si on était raisonnable, tu ne payes pas 50 000 dollars pour sauter une fille que tu connais à peine et surtout, ils ne sont pas sensés en avoir rien à faire de l'argent ? En plus, Marie revient à se prostituer pour sauver la peau de son frère et à se forcer à avoir des rapports sexuels, et ça ne choque personne ? Que la fille est obligée d'accepter de coucher avec un mec à chaque fois qu'il en a envie et excuser ce comportement tout à fait aberrant par : "Oui mais au final moi aussi j'en ai envie". Non. Non, je suis désolée mais avant que le mec lui mette le doigt dans la petite culotte, elle était pas chaude pour une partie de jambes en l'air et n'a pas du tout l'air de dire oui. Mais elle accepte sans broncher son sort, semble même l'apprécier (même si elle tente -lamentablement- de se rebeller parfois) et doit courir se rouler au pied d'Horse dès que celui la traite comme une moins que rien. C'est quoi son fichu problème ?! Il ne lui demande jamais son avis et fait tout ce qu'il a envie d'elle pour la rejeter dès qu'il a assouvit ses pulsions.

De plus, ce livre est un ramassis de clichés plus gros les uns que les autres. La femme est traitée comme un objet et personne n'a l'air scandalisé par cet état de fait mais plutôt émoustillé parce que bon, tu comprends elles sont faibles et elles l'ont cherché. Le bad boy est juste un gros crétin qui ne pense qu'à fourrer sa bête quelque part (oui, je suis vulgaire mais comme le livre, j'ai envie de dire). Les bikers sont juste des mecs barbus, crados et machos qui s'occupent plus de faire la fête et tremper leurs nouilles que de s'occuper de leurs motos ou même de leurs affaires. La fille bien bonne, bien conne qui accepte tout sans se poser des questions avant et faire ses propres choix. Les méchants, méchants pour on ne sait quelle raison. Même le final n'est pas très crédible.

Alors peut-être suis-je très dure concernant ce roman, mais je ne peux pas faire autrement en lisant ça. L'écriture est facile à suivre mais rapidement gâchée par le récit. Tout ce que je voulais c'était finir ce bouquin et ne plus jamais l'ouvrir. Et j'avoue que l'envie de sauter des pages pour arrêter au plus vite mon calvaire m'a traversé plus d'une fois l'esprit.

Alors, un conseil pour celles qui ont une once de féminisme en elles et qui sont pour l'égalité des sexes, passez votre chemin. Ce livre est juste tout ce qui symbolise le pourquoi du combat que vous menez. La seule fois du bouquin où un homme fait à manger c'est pour mieux remettre la femme "à sa place" et lui faire comprendre quel est son "rôle"....

Pour les autres, libres à vous de le lire, peut-être allez vous aimer, qui sait ? Mais me concernant, je ne lirai pas un seul livre de cette auteure à moins d'être forcée et encore...

A bon entendeur,

Bonne lecture #rire blasé#

Julie

Afficher en entier
Pas apprécié

Langage de rue, sang, violence et cie? En résumé? très peu pour moi...

Afficher en entier
Or

Comment passer à côté de ce livre ? Franchement rien qu'à voir la couverture de ce roman, je suis sous le charme. Pfiou, cette couverture annonce la couleur : chaud, chaud, chaud !

(...)

Ce roman me confirme ce que je savais déjà : les bikeurs ne me font pas du tout fantasmer mais alors, qu'est-ce que je kiffe les lire !

C'est un monde vraiment particulier et à part. Régi par des règles qui leur sont propres. Ils sont une tribu comme ils le disent et se considèrent tous comme des frères. À la vie, à la mort.

Chez les bikeurs, la place de la femme est, si elle est chanceuse, une propriété d'un des membres (dans ce cas-là, on l'appelle une régulière) ou sinon, elle est juste considérée comme simple "vide-couilles".

C'est donc un univers dur, violent mais aussi machiste et sexiste. La féministe en moi a failli s'insurger plus d'une fois, mais l'auteur réussit avec brio, à tuer la révolte dans l’œuf. J'explique pourquoi : ce récit est narré du point de vue de Marie (la plupart du temps). Nous oscillons, au départ, entre présent et passé afin de mieux saisir les rapports entre Marie et Horse avant cet ultimatum. Mais, aux moments les plus cruciaux, l'auteur nous rajoute le point vue d'Horse (en narration externe cette fois) et franchement avoir son point de vue, savoir ce qu'il pense de Marie, change toute la donne, si je puis dire. Parce que, Horse, c'est peut-être un connard machiste, mais c'est aussi le genre de connard qui nous fait complètement craquer.

Je ne vais pas dire que je suis "amoureuse", vraiment les bikeurs ce n'est pas mon truc, mais il m'a fait son effet (Le Horse est chaud comme la braise !). Il a su, alors que je pensais ça impossible, m'émouvoir sincèrement (et pas que mes dessous :p).

Je pensais lire une histoire dérangeante, limite malsaine, et au final, il ressort de cette ambiance saturée de testostérones, une très belle histoire d'amour.

Dans l'ensemble, j'ai passé un moment super agréable même si, parfois, Marie m'a agacée et que le dénouement est prévisible et sans réelle surprise.

Un conseil : jetez-vous dessus à sa sortie ! (En plus il n'y a pas de cliffhanger, on peut donc attendre sereinement la suite.) http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/06/reapers-motorcycle-club-t1-possesseur.html

Afficher en entier
Lu aussi

Par où commencer ?

Déjà, pourquoi ai-je voulu le lire alors que je savais que j'allais grincer des dents ? Mon côté maso sans aucun doute, mais en faite c'était, innocemment pour retrouver l'ambiance SOA (Sons of Anarchy). Oubliez ça, ça n'a rien à voir avec cette série, à part les motos quoi, et encore, vite fait.

Qu'est ce qui ne va pas avec cette lecture ?

|| La traduction || L'emploi du passé est bordélique dans ce texte. Franchement, je suis pas un bescherelle® sur patte, je suis pas la reine du phrasé mais là ça m'a sauté au yeux. On utilise le passé simple pour raconter une histoire, de l'imparfait pour l'action mais putain le participe passé c'est moche comme ça !

|| L'héroine soumise || alors au départ elle a le tempérament réaliste et donne parfois, les bons coups de pression mais ses explications sur la bouffe, le ménage, sur ce qu'elle va faire etc… j'ai eu l'impression d'écouter les vieux. L'époque de nos parents, où la femme était cantonné aux taches domestiques et que monsieur n'avait qu'à mettre les pieds sous la table. Mais quelle grosse merde, la féministe en moi a tellement hurlé. On est au 21 ème siècle et on a encore ce genre de caca ? Franchement, c'est aberrant… mais l'auteur tourne à quoi, dans quel genre de secte vit-elle ? Si elle est mormon ou truc du même acabit ça ne m'étonnerait même pas. Milady vous achetez ce ramassis d'âneries ?! Putain, vous m'achevez avec vos choix à deux balles u___u Ils abandonnent les bonnes séries pour nous pondre des trucs pareils.

|| L'étalage de porno || Sérieux j'ai eu l'impression de me retrouver sur Youporn. On a le droit au threesome, au gangbang, à la sodomie (bon il a la délicatesse de lui demander avant, c'est pas comme dans La Meute du Phénix. Oui je suis toujours traumatisé par cette série et encore plus parce qu'elle marche). On a droit au très mauvais scénario : tu me touches, je mouille, on se dispute, tu me sautes, je te pardonne. Désolé, mais qui fantasme de se faire prendre juste pendant une dispute ? Pfff, aucun sexe appeal, aucun glamour, pas de papillons, pas de séduction… rien, nada, walou.

Il n'y a pas que Horse qui a eu droit de sauter, moi aussi je me suis fait un plaisir de sauter pas mal de pages parce que soit c'était nul, soit inintéressant… donc je l'ai lu très vite. J'ai failli ne pas le finir mais je n'aime pas donner mon avis sans terminer quelque chose. Les seuls deux bons points que je donnerai à ce bouquin est le background utilisé (même s'il est mal exploité et ultra stéréotypé, elle l'a dégradé) avec le côté famille et solidaire plutôt sympa, elle a aussi une plume dynamique qui transmet assez bien les pensées selon si on est Marie ou Horse.

Afficher en entier
Diamant

Je ne connaissais pas ce livre avant de le voir en magasin. la couverture m'a attiré et le résumé a suffit a me convaincre de l'acheter lui et le deuxième tome. Juste en lisant le résumé je savais qu'il me plairait. Je ne me suis tellement pas trompé. Incroyable! Les personnages, l'action, l'histoire romantique tout y était. J'ai eu un peu de misère avec le vocabulaire au début et j'avais l'intention de lire un ou deux chapitres pour me mettre à l'aise, mais dans le temps de le dire la moitié du livre était lu. Je l'ai fini le lendemain et j'ai tout de suite commencer le deuxième. J'adore trop ces histoires d'hommes forts et violents, mais sur qui ont peut toujours compter. Je le conseille vivement! Surtout les gens qui ont aimé les livres de Simone Elkeles. C'est en plein dans son style, mais plus pour adulte.

Afficher en entier
Lu aussi

On s'entend c'est une série sur des motards, donc évidemment c'est sûr que c'est crue, violent, dur et brute sur les bord et c'est vrai que parfois certain passages sont dégradent pour la femme mais bon faut s'y attendre c'est un livre qui parle de grosses brutes, de motards quoi... Mais moi vue l'univers j'ai trouver ce livre vraiment très bien, c'est une bonne histoire, tordue sur les bords mais très bonne vue l'univers dans le quel nous plonge le roman.

Horse & Marie ont leur problèmes et leur complications et leur histoire d'amour est particulière vue les circonstances mais malgré tout ils sont beaux à leur manière. Des hauts & des bas mais ils s'aiment malgré tout.

C'est un univers particulier quand un auteur écrit un livre sur des Bikers alors c'est sûr qu'il ne faut pas s'attendre à de la grosse romance mielleuse, rose bonbon ..et que tout soit parfait et respectueux et tout le tralala mais pour ce genre d'univers j'ai vraiment apprécier . C'était géniale et super addictif je vais assurément lire le prochain tome

Afficher en entier
Argent

J'ai aimé l'histoire. Certes, elle est très basique et les hommes sont machos. Cependant, ils restent humains et surtout ne font rien contre le gré des femmes. Je n'étais pas d'accord avec certaines des attitudes des bikers mais je n'ai pas été plus dérangée que cela.

C'était une lecture rapide plutôt agréable.

Afficher en entier
Diamant

Plusieurs lecture et je m'en lasse toujours pas

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode