Livres
443 621
Membres
379 432

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Horse explique à Marie l'origine des surnoms de ses frères:

Je l'étudiait en plissant les yeux. J'avais un mauvais pressentiment à ce sujet. Mais les mots sortirent de ma bouche, complètement en dehors de mon contrôle.

"Alors pourquoi t'appelle-t-on Horse?"

"Parce que je suis monté comme un cheval," répondit-il, avec un petit sourire.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier

Moi : Jaloux ? ;)

Horse : À ton avis ? Faut que j’y aille. C’est l’heure de la grand-messe.

Moi : La grand-messe ? ! ? ? J’aurais jamais cru que t’allais à l’église !

Horse : C’est le nom des réunions du club. L’odeur de l’encens, c’est pas trop mon truc.

Moi : Fais gaffe à l’eau bénite dans ta bière !

Afficher en entier

— Horse, c’est pas ton vrai nom, hein ?

Il m’a souri. Ses dents brillaient comme des crocs dans l’obscurité.

— C’est un nom de route, a-t-il répondu. (Il s’est appuyé sur le toit de la voiture.) C’est comme ça que ça marche dans mon monde. Les honnêtes gens ont des noms. Nous, on a des noms de route.

— Et ça veut dire quoi ?

— On te le donne quand tu commences à rouler, a-t-il expliqué, nonchalant. Ça peut vouloir dire tout un tas de choses. Pour Picnic, c’est à cause d’un pique-nique de mauviette qu’il s’était fait chier à organiser pour une salope qui lui avait retourné le cerveau. Elle s’est jetée sur la bouffe et a sifflé son alcool, et, pendant que Picnic est allé pisser un coup, elle a appelé son enfoiré de mec pour qu’il vienne la chercher.

J’ai grimacé devant tant de grossièreté, essayant de comprendre.

— Plutôt… désagréable, comme situation. Pourquoi vouloir s’en souvenir ?

— Parce que, quand l’autre enfoiré s’est pointé, Picnic lui a explosé la tronche sur la table de pique-nique.

J’ai retenu mon souffle, m’attendant au pire. J’aurais bien voulu savoir si le mec s’en était sorti vivant, mais j’ai préféré ne pas insister.

— Et Max ?

— Quand il est bourré, y a des fois, son regard devient fou, c’est un vrai malade mental, genre Mad Max.

— Je vois, ai-je répondu, repensant à Max.

Peut-être bien qu’il avait raison… Mieux valait éviter de le croiser dans cet état.

Le silence est devenu plombant.

— Alors, tu ne poses pas la question ?

Je l’ai regardé, plissant légèrement les yeux. J’avais un mauvais pressentiment. Mais, malgré moi, les mots sont sortis de ma bouche :

— Alors, pourquoi on t’appelle « Horse » ?

— Parce que je suis monté comme un étalon, a-t-il répondu, sourire en coin.

Je me suis laissée tomber sur le siège de ma voiture et j’ai claqué la portière. J’entendais encore son rire lorsque je suis sortie de l’allée.

Afficher en entier

Heureusement, Horse a reparu, cheveux mouillés et plaqués à l’arrière. Sans sa queue-de-cheval, ils lui arrivaient jusqu’aux épaules. Il portait juste un bas de survêtement, en mode taille basse.

Bon sang !

Je me suis perdue dans le spectacle qu’offrait Horse, savourant la splendeur de son corps nu, tatoué et musclé. Il a rompu le charme.

— Content que tu apprécies.

— Hein ? Quoi ? ai-je demandé, un peu honteuse.

— Mon corps, m’a-t-il rétorqué, sourire moqueur aux lèvres. C’est le seul que tu vas pouvoir regarder ou baiser, alors autant que l’emballage soit à ton goût.

Afficher en entier

[/spoiler]

— C’est un 38, a-t-il annoncé, fier comme un paon. Je sais que tu kiffes les 22, mais j’ai pensé

qu’il était temps de faire évoluer notre relation. Avec un peu de pratique, tu devrais t’y faire. C’est un modèle génial parce qu’il…

— Je te jure que si tu continues à parler, je te descends, ai-je grommelé, carrément vénère.

Un pistolet de fiançailles ! J’aurais dû m’y attendre.

Enfoiré de biker !

— Tu pourrais au moins le sortir de la boîte pour voir ce que ça fait de l’avoir en main.

J’ai haussé les épaules et je l’ai sorti, en me disant que, d’ici à quelques années, il faudrait que je me fasse construire un bunker privé pour stocker toutes mes armes. Mais, lorsque je l’ai pris en main, j’ai découvert une énorme et étincelante bague de fiançailles en argent attachée à la détente par un petit fil. Elle était magnifique, énorme mais pas vulgaire, juste absolument incroyable. De chaque côté, elle était sertie d’un gros saphir et de petits diamants. Je l’ai tout de suite adorée. Horse l’a détachée, et j’ai tendu la main pour qu’il me la passe. Puis, prenant mon menton, il m’a regardée droit dans les yeux.

— Je t’aime, bébé. Toujours envie de me tuer ?

— Je t’aime aussi, ai-je répondu avec un sourire éclatant. Mais, pour ce qui est de te tuer, je n’ai pas encore décidé. Je te le ferai savoir en temps voulu.

— Tu veux qu’on reste sur le toit encore un peu en tête à tête ou tu préfères redescendre montrer à

ta mère ta nouvelle bagouze ?

J’ai éclaté de rire, posé la tête sur son épaule, et il m’a enlacée[/spoiler]

Afficher en entier

Des coups sonores m’ont réveillée brusquement. Je ne savais plus où j’étais ni ce qui se passait. Horse a poussé un grognement, et je l’ai imité. J’avais un mal de tête infernal. Trop de bières…

Oh, merde ! La soirée, le cul. Horse qui tabassait à mort ce type. Ça ne présageait rien de bon.

— Horse, l’ai-je hélé à voix basse.

De nouveaux coups. Quelqu’un frappait à la porte. Il a levé les paupières, et des yeux encore lourds de sommeil se sont posés sur moi. Il a souri, sa main a pressé mes fesses, et j’ai senti contre mon ventre la preuve de son désir.

— La ferme, bordel ! a-t-il hurlé en direction de la porte.

J’ai sursauté. Il m’a fait rouler sur le côté pour se lever et s’est dirigé vers la porte, camouflant tant bien que mal son érection matinale à l’intérieur de son caleçon. Visiblement, il était résolu à mettre un terme à ce tapage.

— Horse ! me suis-je écriée.

Il s’est retourné vers moi, visage interrogateur.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

Marie nous explique ce qu'elle a ressenti après être montée derrière Horse sur sa moto:

Comment je pourrais décrire cette première virée ?

Bien, pour commencer, la moto vibre. Beaucoup. Je suppose qu'au bout d'un moment ça endormirait les fesses, mais pendant ces quelques minutes j'ai eu le sentiment d'être assise sur le plus grand sex toy du monde. Ca ne faisait pas de mal que mes bras entourent solidement un mec canon et musclé qui avait très clairement indiqué qu'il appréciait mes atouts.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier

« — C’est toi qui commandes, lui a-t-elle répondu tout bas. Sinon, je n’ai qu’à me barrer. Mais, si je me casse, qu’est-ce qui va m’arriver ?

Surtout, ne pas s’énerver.

— À toi ? Rien. (Comment lui dire qu’il était prêt à la ramener par les cheveux ?) »

Afficher en entier

Nouvel extrait

J'ai mon arme et j'ai visé Max au coeur, comme à l'entrainement. J'ai tiré sans réfléchir jusqu'à que le chargeur soit vide. Max, tout comme Jeff, avait eu le temps de tirer juste avant de mourir, mais son bras s'est baissé juste assez pour rater son coup. J'ai rampé jusqu'à son cadavre, attrapé son arme et me suis assise sur les bouts de tissu qui recouvraient la plaie de Horse tout en récupérant mon téléphone.

-Maggs, t'es là ?ai-je demandé.

-C'est quoi, ce bordel ?a-t-elle répondu d'une voix tranquille de pro de la fusillade. Les mec sont en chemins. Ils seront là dans moins de cinq minutes, maximum. C'est grâce au GPS qu'ils ont mis dans ta voiture. Tu vas bien ?

-Il faut une ambulance pour Horse, ai-je bredouillé. Je crois qu'il vit encore. Max et Jeff sont morts. Je t'en rie, sauve nous, Maggs ! Je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie.

La porte de la grange s'est ouverte brusquement devant moi. J'ai lâché mon téléphone, soulevé le revolver de Max et l'ai pointé sur Picnic, BamBam, Duck, Ruger, plus deux autres types que j'avais croisé à l'arsenal, des membres d'autres chapitres.

- Appelez les flics et une ambulance, ai-je déclaré d'une voix faible, mais en tenant fermement le flingue. (Picnic observait la scène d'un visage bien trop calme.) Max a essayé de tuer Horse. Il a tué Jeff. Je ne vous fait plus du tout confiance. Je veux une ambulance pour Horse et je veux que vous disparaissiez !

- Je n'ai aucune idée de ce qui a bien pu se passer ici, a répondu le président lentement. Mais il faut que tu nous laisse nous occuper de Horse. Baisse ton arme.

-Tu peux toujours rêver. Max lui a tiré dans le dos. Je descendrai n'importe qu'elle enfoiré de Reaper qui lui mettra la main dessus. Je veux une ambulance et tout de suite !

-Elle est déjà en route, a affirmé Picnic. C'est BamBam qui les a appelés. Cela dit, si les flics débarquent et te trouvent en train de nous mettre en joue, ils se ficheront pas mal de Horse. C'est notre frère, on va pas lui faire de mal.

-Max aussi était son frère !

-C'est une tragédie, cette histoire, est intervenu Duck en avançant d'un pas.

Afficher en entier

-Marie,bébé,on n'est pas dans un film,s'est-il moqué.Ce qui s'est passé hier soir,c'est les affaires du club.Aucun flic n'en entendra jamais parler.

-Mais tu l'as presque tué,ce type!ai-je répliqué,yeux écarquillés.En generale ça ne passe pas inaperçu,que ça regarde le club ou non.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode