Livres
394 821
Comms
1 386 768
Membres
289 341

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Rebecca Kean, Tome 7 : Amberath



Description ajoutée par Lapirevoisinedumonde 2017-04-13T01:32:23+02:00

Résumé

Extrait de Rebecca Kean se trouvant à la fin du tome 6 à propos de la rencontre officiel de la Prima des sorcières de guerre Vikaris, Morgane, et le Tribain des vampires, Raphaël, après la découverte de la véritable identité de Raphaël par Rebecca Kean.

Afficher en entier

Classement en biblio - 51 lecteurs

PAL
50 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par chouquette14K 2017-03-31T00:35:35+02:00

Pour la première fois depuis son arrivée, j’avais autorisé ma garde personnelle à m’accompagner.

Quatre d’entre elles se trouvaient dans ma voiture et six dans le van qui nous suivait.

Soit dix guerrières possédant la force de frappe et la puissance d’une armée de plusieurs centaines d’hommes.

En lui demandant officiellement audience, j’avais envoyé un message très clair à Raphael : cette visite n’était pas celle d’une maîtresse à son amant ou d’un Assayim à un membre du Directum, mais une rencontre formelle entre la Reine des Vikaris et le Tribain des vampires.

Le message fut visiblement reçu cinq sur cinq parce qu’une cinquantaine de gardes se rassemblèrent aux abords du manoir dès que nous eûmes franchi le portail de la propriété.

— Prima, soyez la bienvenue en territoire nosferatu, déclara Jencco en s’inclinant.

Le lion arborait une mine sévère et regardait non sans inquiétude mes gardes se positionner silencieusement et dans une parfaite coordination de mouvement en arc de cercle autour de moi.

Je ne répondis pas et me contentai d’incliner légèrement la tête.

— Je vous prie de me suivre, fit-il avant de grimper les marches de l’escalier de pierre jusqu’à l’entrée.

Je lui emboîtai le pas, le regard fixe et la tête haute en faisant soigneusement mine de ne pas remarquer l’expression effarée des hommes de Raphael.

— Prima, nous sommes honorés, m’accueillit Hector, le majordome de Raphael, d’un ton cérémonieux en ouvrant la porte.

J’aimais beaucoup Hector.

En temps normal, je l’aurais probablement taquiné et nous serions allés discuter dans la cuisine autour d’une bonne tasse de thé.

Aujourd’hui, je me contentai d’acquiescer poliment, de retirer mon blouson et de le lui coller dans les bras sans dire un mot.

— Le maître vous attend dans la salle de réception, me renseigna-t-il en me faisant signe de le suivre.

Je le suivis, ma garde toujours déployée autour de moi.

La nuit était en train de tomber, je n’étais donc pas surprise de voir certains des gardes les plus puissants du Mortefilis levés et alignés le long du couloir qui menait à la salle de réception du manoir.

Immobiles comme des statues, ils nous suivaient attentivement des yeux.

Naelle qui se tenait juste à côté de moi esquissa un rictus et envoya discrètement une légère décharge à Vladimir, le vampire blond qui la dévisageait d’un air franchement hostile.

— Naelle, sage, ordonnai-je d’un ton sévère.

— Oui, ma Reine, répondit-elle en jetant un regard tellement rempli de mépris au vampire qu’il aurait pu s’y noyer.

J’accélérai le pas avant que ça ne dégénère.

Naelle avait un caractère de chien et je connaissais suffisamment Vladimir pour savoir à quel point il pouvait se montrer teigneux.

Je n’avais aucun doute sur le fait que si un tel combat devait avoir lieu le vampire se ferait sacrément botter le cul mais je n’avais aucunement l’intention de laisser ce genre de merdes se produire.

En tout cas, pas sans provocation directe de leur part.

Hector ouvrit la porte de la salle de réception puis s’inclina tandis que trois de mes gardes me précédaient dans la pièce.

En moins de deux secondes, elles examinèrent les lieux, enregistrèrent le nombre de vampires présents, quatre en l’occurrence, ainsi que leur potentiel offensif, puis se positionnèrent aux trois coins de la salle de manière à pouvoir intervenir le plus rapidement et le plus efficacement possible tandis que j’entrai avec Naelle à ma gauche, Victoria à ma droite et Blanche juste derrière moi.

Raphael vêtu de son kimono blanc d’apparat avait attaché ses cheveux avec une lanière en cuir.

Ses yeux étaient aussi bleus et luisants qu’un ciel d’été.— Morgane, Reine des Vikaris, présente ses respects à Raphael, Tribain et maître du Mortefilis, fis-je d’une voix neutre en inclinant brièvement la tête.

— Et Raphael, maître du Mortefilis, présente ses hommages et souhaite la bienvenue à Morgane, souveraine des Vikaris,répondit-il en me rendant respectueusement mon salut.

Son visage n’exprimait pas la moindre expression mais je le connaissais suffisamment pour remarquer à la raideur de ses mains qu’il était extrêmement contrarié… non… pas contrarié… furieux.

Il était fou de rage.

Bien.

Comme ça on était deux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 51
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 9
Note globale 9.89 / 10

Évaluations