Livres
463 830
Membres
423 427

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Récits de la paume de la main



Description ajoutée par ketxa 2015-03-15T14:41:24+01:00

Résumé

4ème de couverture de mon édition de 1999, ALBIN MICHEL.

Yasunari Kawabata (1899-1972), Prix Nobel de Littérature en 1968, compte parmi les auteurs majeurs du XXème siècle. De "La danseuse d'Izu", son premier roman, aux "Belles endormies", obsédé par la solitude et la mort, il s'est attaché à peindre avec sensibilité et pudeur le tragique des sentiments humains.

Outre de nombreux romans et nouvelles, Kawabata a, tout au long de son parcours littéraire, écrit de très courts récits qu'il a dénommés "tenohira no shôsetsu", "récits de la paume de la main". Ils furent publiés au Japon de 1921 à 1964, dans des revues puis des recueils.

Inédits en France, les plus beaux de ces textes sont ici rassemblés, reflétant une ceuvre aussi variée que cohérente. Les anecdotes réalistes, les récits linéaires, proches du canevas romanesque, côtoient les esquisses instantanées en prose poétique. Les thèmes, d'une grande diversité, sont ceux que l'on retrouvera au fil des romans de Kawabata : souvenirs d'adolescence, épisodes de la vie de bohème à Asakusa, histoires de famille, rêves et cauchemars...

Une forme particulièrement brève et un dépouillement stylistique extrême donnent à ces récits une puissance d'évocation et de suggestion étonnante. Ébauches ou chroniques, images insaisissables, ils expriment d'une superbe manière la quintessence même de l'oeuvre de Kawabata.

Avis personnel : voici une bible littéraire, le nectar de la littérature, un concentré d'encre et de papier. Une économie de mots pour un maximum d'imagination. Kawabata sème des graines, le lecteur les cultive et les regarde s'épanouir dans son esprit...

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ketxa 2015-03-15T14:55:18+01:00

Les coupons

Jamais elle n'aurait imaginé devoir recoudre le sous-kimono qu'elle portait à douze, treize ans.

Miyako l'avait retrouvé il y a quelques jours au fond de la vieille armoire, quand elle avait rangé les vêtements d'hiver, et, avec son col trop étroit, on ne pouvait sans doute rien en faire, mais elle l'avait décousu sur-le-champ et lavé.

Hier, elle l'avait repassé, puis mesuré : en fait, il y avait bien assez de longueur, et en arrangeant les manches il devait être possible d'en faire quelque chose - il manquait juste trois centimètres.

Les manches étaient faites de deux pièces raccordées au tiers de la longueur.

- Tiens, l'ourlet est sur l'endroit, murmura Miyako, qui se souvint que la famille s'était installée à Tôkyô alors qu'elle avait à peu près l'âge de porter ce sous-kimono.

Bien plus tard, sa mère lui avait appris que dans le Kansai on cousait la doublure en la repliant de quelques millimètres sur l'endroit, tandis que dans le Kantô on cousait bord à bord ou en repliant l'endroit sur la doublure. La manière du Kansai était plus économique, mais comme Miyako était une jeune fille qui devait se montrer à l'extérieur..., avait ajouté sa mère.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par ketxa 2015-03-15T15:05:42+01:00
Diamant

Chacun de ces "récits de la paume de la main", extrêmement courts et dépouillés, graines aux richesses archi concentrées, nourri l'imagination des lecteurs jardiniers. On découvre ces histoires comme on contemplerait une estampe, un jardin zen, un kimono étendu dans toute sa splendeur. A déguster, à picorer, inlassablement, toute la vie.

Afficher en entier

Date de sortie

Récits de la paume de la main

  • France : 2001-01-15 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 1
Extraits 6
Evaluations 3
Note globale 9.67 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode