Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...

Commentaire sur Red Queen, Tome 1 - Victoria Aveyard

Ajouté par BookOver

<< Voir tous les commentaires
Par le Editer
BookOver Lu aussi
Note : 7/10
Lus dans le train sur un support que je n’apprécie pas particulièrement, un pc (non pas une liseuse, ni une tablette, un bon vieux pc portable absolument pas encombrant) lors de mes trajets sur mon lieu de stage. C’est-à-dire, pour les curieux, 1H40 le trajet, donc 3H20 par jour, tout durant trois jours, ce qui m’a bien évidemment laissé le temps de terminer ce premier tome d’une série qui en comptera cinq (deux préquels et trois tomes).

J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mis à part qu’il s’agissait d’un roman young adult. Je me suis un peu jetée sur cette lecture par désespoir de cause.

Personnellement, je n’ai pas eu de grandes révélations en lisant ce récit. Je ne l’ai trouvé ni bien écrit, ni très original.

Mare est une Rouge, elle vit à Pilotis, un village de Rouges dans le royaume de Norta. Comme tous les Rouges de 18 ans sans travail, elle va être envoyée sur le front par les Argents. Une autre faction que la sienne qui, dotée d’extraordinaires pouvoirs qui ne souhaite pas se salir les mains et envoie les plus faibles au combat.

Mais la jeune femme n’est pas au bout de ses peines, quand un mystérieux pouvoir se révèle à elle.

Au final qu’est-elle, Rouge ou Argent ? Si son sang parle pour elle, son don également.

Avec la révolte qui gronde dans tout le royaume, Mare devra faire des choix et choisir son camp, ainsi que le bon prince.

Dans le genre bon gros pavé yougn adult avec trio amoureux, voir quatuor (Si, si. Pourquoi ne pas faire dans l’original en ajoutant un nouveaux prétendant à la demoiselle déjà indécise ?), on est en plein dedans !

À mes yeux, la plume de l’auteur n’a rien d’exceptionnelle (une fois encore, je parle de la traduction française, n’ayant pas lu le roman en VO. Néanmoins, je ne pense pas trop m’avancer en disant que même en VO, ça ne doit pas être une écriture d’un niveau bien brillant).

L’histoire quant à elle est assez sympa et originale (même si un gros goût de déjà vu se fait sentir. Le lot de beaucoup de distopies en somme). Il manque la fraîcheur de la nouveauté, le cadre était prometteur et à la limite, attrayant.

Cependant, ce qui plombe réellement le niveau, ce sont les actions au sein du récit. Leur agencement a été réalisé de telle manière qu’il n’y a pas la moindre place pour l’imprévu (même pas un chouya tout riquiqui).

Une fois que j’ai eu terminé les trois premiers chapitres (et je suis large), j’avais parfaitement compris l’intention de l’auteur de nous mener par le bout du nez. Hélas, c’est tellement gros qu’aucune surprise ne nous attend à la fin, en ce qui concerne les lecteurs rôdés au young adult distopique.

Les personnages, parlons-en !

Mare, l’héroïne est une jeune femme un peu perdue, avec beaucoup de doutes et d’interrogations. Ce qui est assez courant pour les personnages de sa catégorie. Elle se retrouve bien vite totalement démunie face à ce qui lui arrive, aux événements qui lui font face. Et, comble de l’inattendu (sarcasmes puissance dix), elle se retrouve plongé en plein triangle amoureux, entre deux princes radicalement différents. Alors ce détail me fait doucement ricaner, car il semble s’agir d’un code immuable pour ce type de romans/séries.

Maintenant, je reconnais qu’il est assez aisé de s’attacher aux personnages (sauf à Mare pour mon cas, j’avais davantage envie de la secouer comme un cocotier), voir s’identifier à certains.

Certes, ce roman n’a pas que des côtés négatifs, il entretient une certaine morale ; le bien contre le mal, le courage contre la félonie, etc.

Autant de valeurs importantes, mais qui ne sont peut-être pas introduites de la meilleures des manières : elles sont le cadre même de l’histoire, et ont été placardées frontalement, sans préambule.

Et, pour moi, c’est une remarque que l’on peut faire à bon nombre de romans young adulte. Les lecteurs, aussi jeunes soient-ils n’ont pas forcément besoin qu’on leur donne des leçons de morale déjà prémâchées, ils sont assez intelligents et éveillés pour en tirer des conclusions par eux-mêmes.

J’en reviens à ma lecture, celle-ci fut assez agréable, bien qu’elle l’aurait été davantage avec le format papier. Mais certainement pas mémorable.

D’ailleurs, je ne compte absolument pas continuer la série.

Petit mot sur la couverture : Boooooof, rien d’extraordinaire pour cette première de couverture. Enfin, ça c’est mon opinion. Je ne suis pas une grande fan de l’encart noir. Cependant, la couronne argent et les traînées de sang sont tout à fait raccord avec l’esprit des deux factions présentes dans l’univers du récit.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.